Réflexions suite au Message des HATHOR N° 7 – 3 décembre 2011 – Daat – Yehoshoua

« Nous sommes venus vous parler de la complexité, qui est un concept dont parle les sciences et qui pourtant est mal compris. Dans le monde des causes et des effets, la complexité paraît comme un ensemble de lois qui régissent l’information. Mais c’est encore bien plus que celà et bien moins compliqué que cela.

La complexité n’est que le moment où tout s’organise, nous avons dit le moment ? Nous devrions plutôt comprendre le Lieu … « Les Hathor

COMPLEXITE et CAUSALITE

Dans un hymne très ancien du Rig Veda, adressé au Soi suprême, il est dit :

« 3. Au Commencement, les ténèbres étaient enveloppées de ténèbres; l’eau se trouvait sans impulsion. Tout était confondu. L’être reposait au sein de ce chaos, et ce grand Tout naquit par la force de son Ardeur (tapas). »

La théorie du chaos implique qu’une cause très petite qui nous échappe, détermine un effet considérable que nous ne pouvons pas voir, et alors, certains disent : c’est l’effet du hasard !!! .. Or, le hasard n’existe pas. Et, si de petites différences dans les conditions initiales en engendrent de très grandes dans les phénomènes finaux, la prédiction paraît impossible, et cela s’appelle « l’effet papillon« .

« Le sens de la complexité semble être celui d’un trou dans le savoir, l’affirmation qu’il y a de l’inconnu et de l’incalculable. Le sens de la complexité s’apprend et nécessite même une réforme de la pensée » .Tel est le projet de l’œuvre d’Edgar Morin qui tourne autour d’une seule question : comment pouvons pouvons-nous appréhender la complexité du réel sans la réduire?

La science classique ne connaissait qu’une causalité linéaire. Ce n’est que tout récemment, sous l’impulsion de la cybernétique, avec Norbert Wiener, que nous avons découvert le principe extrêmement fécond de la causalité circulaire. Dans ce type de causalité, on reconnaît que l’effet revient vers la cause et la modifie. C’est précisément parce que ce principe de la rétroaction (feedback), de boucles, existe que se constitue une organisation.

« De la complexité va dépendre la matière. Le monde des formes est régit par la complexité. Ce sont toutes les géométries engendrées. Imaginez le chaos qui s’y trouve ? Heureusement des Justes tiennent ce monde, ainsi la complexité est simplifiée constamment. »

« Que chaque chose reprenne sa place en ce Lieu et ce Lieu vous le rendra. Une nouvelle énergie vous habitera. » Les Hathor

De l’infinie complexité à la simplicité absolue

Question: Comment pouvons-nous mesurer nos progrès spirituels?

Réponse: Le progrès spirituel est indiqué dans la mesure où une personne ressent qu’elle ne peut atteindre l’état spirituel que dans l’unité. Cela signifie qu’elle commence à imaginer le monde spirituel correctement et comprendre que la spiritualité est la qualité du don sans réserve, que nous l’atteignons seulement en pratique à travers l’union dans le groupe, jusqu’à ce que nous nous perdions totalement.

Cela arrive par la volonté propre d’un homme, que la Lumière l’aide à réaliser. Il s’évalue lui-même par le nombre de perturbations qu’il reçoit tout en faisant cela et en l’acceptant de façon correcte, comme une aide du côté opposé.

Il perçoit l’ensemble de ces perturbations et résistances comme des éléments constitutifs d’un même système de connexion. Et quand chaque perturbation se connecte correctement pour soutenir cette connexion, elle opère exactement pour la renforcer.

Rien n’a été créé en vain.

Toute la force de résistance ou la force de contradiction dans le système commun doit occuper sa place et aider à l’unité.

Les forces peuvent être «pour» ou «contre» dans toutes les formes et orientations possibles, mais le système est construit de sorte que chacun s’unit dans cette construction complexe, présentant de multiples facettes.

Chaque élément agit dans sa propre direction, mais ils se complètent tous les uns les autres, et le système existe précisément en vertu de cela.

Si nous prenons n’importe quel motif géométrique ou construction complexe, nous allons y voir de nombreuses lignes qui s’étendent dans des directions différentes, ainsi que des unifications de toutes sortes de genres et de formes. Et c’est justement la taille, la puissance, et la diversité de ces liens qui créent un système riche.

S’il y a plusieurs systèmes qui sont opposés l’un à l’autre et se complètent, ils créent un juste équilibre, qui est Malkhout du monde de l’Infini.

C’est le système le plus flexible, le plus fortement organisé. Et la flexibilité est atteinte grâce à la multitude et à la diversité des forces. Plus la polarité de ces forces est importante, plus puissante est leur réussite.

Plus les connexions sont différente entre les éléments, plus complexes et plus sensible est le système, et plus il s’ouvre et est capable d’accepter et de traiter toute la Lumière supérieure avec son infinie diversité de formes.

Toute la diversité de nos qualités et de nos désirs a été créée par la Lumière, par ses 613 lumières.

Par conséquent, rien de ce qui existe n’est étranger.

Nous devons seulement placer au bon endroit chaque qualité, pensée, et désir qui ne lui correspond pas, ce que la Lumière avait initialement prévu à cet effet.

Ensuite, nous allons révéler un système extraordinairement riche, souple, et très organisé qui comprend par exemple un grand nombre de connexions qui fait disparaître les connexions séparées et les transforme en une seule connexion toute entière reliée à l’infini.

Cette connexion mutuelle devient si serrée et multidimensionnelle qu’elle se transforme de discrète à analogique.

Les trois lignes, Sefirot : HaBaD-HaGaT-NeHY existantes dans le système, fusionnent toutes les trois en une seule ligne.

Ces formes séparées, discrètes de l’union se transforment en un tout monolithique, qui ne se divise pas en deux parties et n’est pas constitué d’éléments, mais devient une Lumière, une, simple, et infinie.

Les sages nous disent (Talmud, Sanhedrin 97; 1): 2000 ans – le Tohu (chaos), 2000 ans – Torah, 2000 ans – les jours du Messie.

Les 2000 premières années, Rosh (tête) et HaBaD, les lumières étaient très petites. Elles étaient comme un Rosh (tête)sans Gouf (corps) ne comportant que les lumières de Nefesh, car le rapport entre les Kelim (récipients) et les Lumières est inverse.

Donc tant que les parties supérieures sont dans les Kelim de HaBaD, seules les lumières de Nefesh s’y trouvent, qui sont les lumières les plus petites. Par conséquent, on dit des deux premiers millénaires qu’ils sont Tohu. Par conséquent, les deux premiers millénaires sont appelés Tohu (le chaos).

Pendant les deux seconds millénaires du monde, qui sont les Kelim de HaGaT, la lumière de Rouakh descend et se revêt dans le monde qui est considérée comme la Torah. De fait, il est dit que les deux millénaires du milieu sont la Torah.

Et les deux derniers millénaires sont les Kelim de NHYM, c’est donc à cette époque que la lumière de Neshama se revêt dans le monde, qui est la plus grande lumière, et ce sont les jours du Messie.

Rav Michaël Laitmann http://www.kabbalah.info/fr

« Comment fonctionne la complexité ? Elle s’auto-régule intrinsèquement par un principe de conservation et de rayonnement. Lorsque vous nettoyez votre Boîte, toutes les autres se nettoient instantanément. C’est la raison des miracles, des sacrifices. Soyez prudent, la magie opère aussi en ce lieu ! » Les Hathor

Le Sepher Yetsirah

La semence de Dieu compte vingt-deux lettres …

Trois lettres mères ont engendré l’Air, l’Eau et le Feu …

« La réalité sortit du désert » et « Il fit notre être avec son néant » … Le saviez-vous ? C’est écrit !

Ecrit en lettres sacrées dans le « livre de la formation » : le séphèr yètzirah, premier texte kabbalistique connu. Texte présenté, traduit et commenté ici en langue d’aujourd’hui et avec la plus grande justesse. Il ouvre des portes inouïes qui ouvrent des portes … à l’infini. C’est là que naît la mystique des lettres hébraïques et des séphirot, ces dix figures mystérieuses qui émanent du Divin. Mais il y a plus encore … Ce livre ouvre la porte du « verger » (pardès en hébreu, qui donne « paradis ») : le verger de la mystique juive. Le Talmud dit que quatre rabbins renommés, un jour, entrèrent dans ce verger. Le premier en sortit fou, le deuxième méchant, le troisième apostat et le dernier … pacifié. Quelle sera votre voie?

Marc Halevy ( Son livre : Aux sources de la Kabbale et de la Mystique juive) http://www.noetique.eu

« Nous vous l’avons dit, votre mission s’inscrit dans ce qu’il vous est donné d’expérimenter. Mettez simplement en cohérence votre mission et vos pensées. Tout ce qui n’est pas en cohérence n’est que fantasme. Ce n’est pas à vous. Ce n’est que tout ce que vous avez glané de ci de là, remettez ces choses à leur place et ne gardez que ce qui vous appartient. » Les Hathor

Le Symbolisme des Nombres

L’origine du nombre est probablement liée à un besoin d’appropriation. Dénombrer c’est mesurer, mesurer l’étendu d’un avoir .

Une autre propriété des nombres est celle de caractériser des rythmes, à partir de faits récurrents. C’est la mesure du temps, c’est le cycle des saisons, mais c’est aussi la possibilité de prévoir en fonction de la connaissance réelle ou supposée des rythmes de la nature.

Le langage des nombres est donc un langage universel qui permet de rendre l’univers perceptible, intelligible à la pensée humaine.

Dans ce système symbolique le 7 est un nombre spirituel superposition du 3 et du 4,image de la trinité triomphant sur les 4 éléments. Le 7 participe à la nature mystique mais signe aussi le mystère et l’imprévisible. Négatif le 7 est utopie, fanatisme. Il y a 7 jours, 7 planètes, 7 notes de la gamme, 7 métaux des alchimistes, 7 vertus

« Une dose de courage sera aussi bienvenue pour vous. Car c’est un combat entre vous et l’ange du déplacement qui se nourrit de vos fantasmes. Soyez forts et vigilants.

Nous sommes près de vous et vous insufflons. » Les Hathor

La lettre Zaïn, septième lettre de l’alephbeth.

Le mot déplacement s’écrit ZaZ, Zaïn Zaïn. Ha Zazel ou le Zazel, littéralement : ange du déplacement. Ce qui a donné le nom Azazel qui proviendrait du terme « azel » qui signifie retirer, azazel signifierait alors retirer entièrement.

Ce qui nous ramènerait au Tsimtsoum. (Voir le message des Hathor N° 3, reçu par Miléna)

Azazel émane également des anciennes croyances indo-iraniennes en tant que membre des armées maléfiques d’Ahriman : la Rate (Voir notre article : Le secret des actes quotidiens).

Zaïn est la lettre avec laquelle nous quittons les 6 jours de la Création active et entrons dans la plénitude du 7 du Shabbat.

Le jour de Shabbat, ce septième jour est le jour du souvenir de Dieu, l’homme se souvient dans le repos de son Élohim.

Le 7 selon le Sepher Yetsirah est l’emblème du centre conjoint des 6 directions de l’espace.

Or nous savons que tout ce qui existe a sonDouble

Notre article : Cours de KABBALE N° 10 – Les quatres mondes et les niveaux de l’âme – En route vers la Réparation

La Sephira DAAT et Yehoshua

Outre les messages qu’ils me donnent, les Hathor me guident à lier chacun de ces messages selon un plan qui intègre les sephiroth, les patriarches, et d’autres notions qui ne sont pas expliquées habituellement par la kabbale ou les commentaires de la Torah, et que je dois retrouver.

Nous savons que les six sephiroth : Hessed, Guevoura, Tiphereth, Netsah, Hod et Yessod, représente le Monde supérieur ou Monde des 99% de la kabbale (Notre article : Les Univers parallèles 2 – L’inter-Connexion selon la Kabbale). Ce sont les six jours, symboliques, de la Création.

Le 7 ème jour est, selon les Hathor, représenté par la Sephira DAAT, la Sephira invisible . Pourquoi ?

« Daat est le résultat du mariage de la sagesse et de l’intelligence en un lieu inconnu de nous-même. » Rachel Cohen

Daat est la Séphira cachée, la Grande Bibliothèque Cosmique qui renferme toutes les mémoires de l’Univers. Serait-ce la Bibliothèque du Souffle ? Daat est la 11 ème sephira !

Daat représente l’Esprit saint, la Shekhinah.Certains Kabbalistes considèrent Daat comme un lieu de pouvoirs mystérieux et de miracles.

Il est dit que Daat est le Ressenti, l’Intelligence émotionelle, résultant d’une expérience existentielle.

Daat est la rencontre harmonieuse de la logique et de l’imaginaire….

Et l’on comprend alors pourquoi les Hathor associent Daat à Yehoshua !

Qui est Yehoshua ? Qui est Josué …

Josué (en hébreu: Yeoshua, ce qui signifie « Yahvé sauve,  » en Arabe Youchâa), est le successeur de Moïse dans la conduite du peuple juif vers la Terre Promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis installe les tribus d’Israël. Josué s’appelle d’abord Hoshea, fils de Noun de la tribu d’Ephraïm. C’est Moïse qui le renomma Yeoshua.

Le livre de Josué commence ainsi :

Ce fut après la mort de Moïse, serviteur de Dieu, que Dieu dit à Josué fils de Noun, assistant de Moïse, disant : « Moïse Mon serviteur est mort, et maintenant lève-toi et traverse le Jourdain. Toi et toute cette nation irez vers le pays que Je donne aux Enfants d’Israël. Chaque endroit sur lequel marcheront les semelles de vos pieds Je vous l’ai donné, comme Je l’ai dit à Moïse. Aucun homme ne se dressera contre toi, tous les jours de ta vie. Comme J’étais avec Moïse, ainsi Je serai avec toi. Je ne te laissera t’affaiblir ni ne t’abandonnerai. Sois fort et très courageux pour observer et faire conformément à toute la Tora que Moïse Mon serviteur vous a ordonnée ; ne t’en écarte ni à droite ni à gauche afin que Tu réussisses partout où tu iras. »

Yeoshua est l’archétype de l’homme qui ne dévie pas de sa Mission. Il connaît Sa Mission, et toutes ses pensées, tous ses actes sont en Cohérence avec cette Mission.

« Nous vous l’avons dit, votre mission s’inscrit dans ce qu’il vous est donné d’expérimenter. Mettez simplement en cohérence votre mission et vos pensées. Tout ce qui n’est pas en cohérence n’est que fantasme. Ce n’est pas à vous. Ce n’est que tout ce que vous avez glané de ci de là, remettez ces choses à leur place et ne gardez que ce qui vous appartient. » Les Hathor

La vérité de notre réalité profonde, par définition, ne peut pas être fausse.
Puisque nous comprenons cette notion, cela suppose que notre conscience soit pourvue
de la faculté intelligente de la Reconnaître. Il faut que nous soyons habités par l’aptitude à juger de sa conformité («c’est juste»), selon un critère déjà présent dans notre esprit: le schéma-type de la Cohérence. http://foilogic.voila.net

La Cohérence semble être la porte de la Royauté …


De la Torah de Vérité à la Torah de la Royauté

Alors que le rav a, durant l’année 5770, dressé un tableau magnifique de la Torah de Moshé, la première partie de la Torah écrite, il entame ici, un nouveau volet, à savoir le Nakh (Néviim Kétouvim) ou Tanakh. L’introduction ultra structurée du rav Dynovisz va se transformer en un développement passionnant dans une manière inédite de présenter ce livre.

Yéochoua étant le livre tête du Nakh ou Torah de la Royauté, il contient tous les autres, nous dit le rav Dynovisz.

Le rav va rappeler le fameux Midrach qui dit qu’à la fin des temps, D. réunira tous les justes et leur dira : vous vous êtes souciés de ma Torah mais pourquoi pas suffisamment de ma Royauté ? … http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=3361

Ce que personnellement, je comprend de tout ceci, c’est que nous prenons pour nous des souhaits qui ne sont pas les nôtres et les faisons nôtres par identification.

C’est à dire que nous opérons un déplacement de notre attention …

Il est important de voir ce qui nous entoure avec des yeux avertis.
Nous sommes entourés de vampires énergétiques qui projettent sur nous leurs désirs et nous recevons cela par empathie.

Tout en restant dans la totale Bienveillance, il faut « rendre à césar ce qui est à César » et tourner notre attention vers ce qui est notre Mission.

Celle ci se dévoile par l’expérience qu’il nous est donné à vivre, c’est la façon dont Dieu s’adresse à nous.
Consacrons notre attention à Ce Message Divin qui vient à nous ….

Bonne réflexion,

Miléna

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email