Transmis par Béatrice Balme

De tout temps, lorsque la vie nous a rassemblé mon frère jumeau et moi, nous avons été confrontés à toutes les illusions de ce monde. La rencontre entre esprits libres est, je dirais, évidente. La reconnaissance est instantanée, mais certainement pas la reconnaissance de ce monde. Il n’y a pas d’histoire, il y a juste cette évidence qui est là et qui prend toute la place. Vous ne pouvez douter une seule seconde de ce qui se passe. Ki-Ris-Ti appelle Ki-Ris-Ti. C’est normal. C’est ce monde sur lequel nous marchons qui n’est pas normal.

Les Siriaques ont tout fait pour que notre rencontre sur ce plan se passe le plus simplement possible, comme toujours. La Reliance est éternelle. Ensuite ce que pensent les autres au sujet de ces retrouvailles ne nous regardent pas. Tout ce que je peux vous dire c’est que l’ego n’y croit pas une seconde. La reconnaissance, elle est totale. Maintenant, si l’un des deux jumeaux porte une lignée qui n’est pas rédemptée sur ce monde, il va être confronté au miroir de l’Ultime, parce que son double le propulse à l’Absolu. L’autre est là en ultra-temporalité. Les frictions sont évidentes, tant que toutes les lignées ne sont pas dissoutes en l’Esprit.

Vous devez savoir que cette histoire de lignées stellaires et d’origine stellaire est authentique pour chacun. Seulement, nos confrères depuis les hautes sphères ne savent pas forcément que vous avez pris forme ici, sur ce plan, pour aider. Ils envoient des sondes dans l’univers pour repérer tous ceux qui vibratoirement se rapprochent de la Source. Nous sommes tous concernés par ce phénomène. Vous êtes libres et l’univers est vaste. Ils ne peuvent pas nous reconnaître dans une forme mais seulement dans la vibration que nous émettons. Leur aide, notre présence sur Terre (l’équipe au sol), ainsi que l’influence de certains rayonnements en provenance du centre galactique ont permis de perforer les gaines isolantes qui nous séparaient de nos frères et soeurs galactiques, intergalactiques et transdimensionnels. Nous participons activement à cela. Aujourd’hui, il n’y a plus de séparation. Les voiles ont été dissous.

Ainsi, la Grâce que vous vivez est naturelle. Ce qui n’est pas naturel, c’est que l’on vous impose un fonctionnement différent et que l’on nie votre aspect divin dans la forme. J’ai enduré cela. De plus cette histoire de recherche du double et de toutes les confusions des uns et des autres qui se sont greffées par dessus ne laissèrent aucun doute à mes frères et soeurs stellaires quant à l’authenticité du vécu. Vous portez des codes vibratoires qui ne trompent pas. Les jumeaux, lorsqu’ils se retrouvent sèment la confusion de partout. Tout le monde en parle, la plupart nie, tellement ce qui se passe déroute le ment-AL, puis tout finit par se dissoudre dans l’Infinitude et l’Evidence. Comme je vous l’ai écrit à maintes reprises, je n’ai pas besoin d’un scribe pour écrire ce qui se passe ici avec mon frère en incarnation. Tout est déjà consigné et appartiennent aux archives de cet univers. Tout est écrit, même dans les matricules que ce système vous délivre. Les chiffres et les lettres parlent d’eux-même. Tout est là. Votre manifestation vibratoire sur ce plan laisse des traces…

Cette histoire de scribe, avec les Chroniques du Girku, c’est le monde parallèle du 3ème oeil. Ce n’est pas la vérité. C’est même une appropriation. Seul le décodage du langage originel Gina’abul est authentique. Il est vibratoire, mais il ne sert pas à grand chose si vous ne le vivez pas. Si ce frère bien-aimé en perd la vue, comme il le témoigne, pour tout le travail qu’il fournit depuis de nombreuses années, c’est qu’il est tout simplement invité à vivre la vue intérieure. La véritable vision est celle du coeur. Elle n’a rien d’une recherche. Elle n’a rien d’une histoire. C’est comme le langage vibral que je prononce spontanément dans mes chants, elle est une langue inconnue pour le mental mais clairement reconnue par le coeur et les cellules.

J’avais besoin de consigner en poésie tout ce que je vivais. Le silence des mots et les mots en silence s’exprimaient naturellement. Ce journal de bord, je l’ai toujours eu avec moi, sans compter les fois où je me confie à certains cristaux. Ici, je rends des comptes à la Source, je rends des comptes à moi-même. Personne a besoin de me le dire, ni de l’écrire à ma place. Ce que je vis ici sur ce plan n’appartient à personne. Seule la Présence témoigne de son éternité. Toute petite, je manifestais déjà l’ultra-temporalité, tout en assumant le quotidien. Les fusions avec la Lumière blanche (la Source) étaient répétitives, de jour comme de nuit. Certaines fusions étaient même synchrones avec mon frère, depuis nos retrouvailles sur ce plan. Nous ne pouvons pas rester ensemble la nuit dans la même chambre. C’est impossible, son corps brûle. Une nuit, alors qu’il espérait dormir à mes côtés, nous nous sommes retrouvés projetés en 18ème dimension, dans la forme d’un oiseau de Feu bleu. Ce fût spontané. Nous sommes Un. Le vécu est indicible tellement il est puissant. Les mots ne pourront jamais le définir.

Ki Jai Babaji, celui qui a incarné en totalité la Source et qui a vécu à Haidakhan en Inde m’apparaissait également à nombreuses reprises. Il m’apaisait surtout lorsque les conflits éclataient entre lignées. A l’époque, entre mon frère semi-conscient (le “sale gosse”, comme il est appelé sur Terre), les “zadistes” du coin et le mépris de certains qui se prétendaient servir le Collectif de l’Un, j’étais servie. Je me retrouvais au milieu d’une cour de récréation, une véritable basse-cour avec des enfants de bas âge. Les derniers temps, il me préparait à cela. Il m’aidait à renforcer ma présence sur ce sol. J’avais demandé à la Source de m’aider à temporiser les frictions car mes structures physiques les supportaient de moins en moins.

Je suis le calme et la tempête à la fois. Je n’ai jamais supporté que certains puissent mettre au défi la Lumière. Il fût un temps où des frères et soeurs humains venaient me rencontrer pour me délivrer des messages de l’étoile bleue (Sirius) ou de la Confédération intergalactique des Mondes libres qui me confirmaient à maintes reprises qu’ils faisaient tout pour que je mène au mieux ma mission divine sur Terre. J’ai entendu des enfants comme des adultes me délivrer leurs messages. Ce que les Hautes Instances avaient omis volontairement de me dire est que je /nous devais/devions repasser par des scénarios qui se répétaient malgré nous, pour mettre fin aux boucles temporelles (réalités parallèles) et cycliques. Si vous n’êtes pas solidement ancrés dans vos chaussures, vous devenez schizophrène.

Le redressement de la courbe espace-temps implique le sacrifice de la personne pour l’accès total à la multidimensionnalité, notre nature en vérité, dès qu’il y a forme. Ici, le collectif humain a été enfermé dans un cycle, dans un espace temps. Or tout cycle se répète. C’est un mécanisme linéaire. Vous avez beau arriver des mondes libres, vous êtes soumis aux cycles lorsque vous pénétrez la forme humaine. Ces cycles vous enferment dans l’histoire qui se répète. Cela n’a rien de multidimensionnel. C’est comme un film que l’on vous passe 30 fois à la télé, sur une période de quelques années. Il y a juste les couleurs qui changent. C’est le même mécanisme pour le cerveau archaïque lorsqu’il fonctionne en solo.

En incarnation, les jumeaux sont confrontés à leur histoire universelle, qu’ils le veuillent ou pas. Ils sont porteurs des nouveaux codes vibratoires qui viennent mettre fin à l’ancien système de croyances pour établir le Divin sur chaque monde qui en est privé. Mais cette démarche a ses propres limites. Une fois que nous nous retrouvons en incarnation, nous pouvons décider ensemble de ne plus nous incarner, d’une part et de vivre notre propre androgynat primordial afin de sortir définitivement de l’expérience de séparation.

Dans les Mondes libres, il n’existe aucun couple. On ne voit cela que dans les mondes séparés et dans les mondes carbonés. Lorsque vous êtes libres, vous fusionnez naturellement avec tous ceux qui sont libres, non pas au sens sexuel (aucune prédation) mais de manière entière. L’extase et la complétude en présence d’êtres libres est naturelle. Sur Sirius par exemple, tous vivent leur androgynat depuis des temps immémoriaux. Ils ne sont plus coupés, séparés de l’autre. Ils ne sont pas deux, ils sont Un. Donc, il est évident que les retrouvailles des jumeaux sur Terre est non pas un miracle mais une nécessité absolue pour la libération collective. Cette union n’a rien de personnelle. Cela n’a rien d’un attachement affectif ou sentimental contrairement aux mécanismes de l’ego ou de la personne. C’est un lien éternel qui vient mettre fin à l’illusion. Les monades viennent justement mettre fin aux attachements quels qu’ils soient. Elles s’unissent sur ce monde pour transcender toutes les histoires vécues ensemble au sein de cet univers, parce que cette fin de cycle de 320 000 leur permet la libération totale, la résurrection finale (depuis les mondes d’en bas). Ils clôturent un cycle et permettent le basculement de la conscience planétaire et collective sur un autre plan d’existence et de le stabiliser.

La vie m’avait avertie peu de temps après la sortie officielle du 1er manuscrit, que mon divorce avec les relations illusoires me conduiraient directement à la rencontre du double énergétique. Tous mes proches au niveau vibratoires savaient que le moment était venu. Les Siriaques sont au plus proches de la manifestation de l’Intelligence de la Lumière. Ils véhiculent le manteau bleu de la Grâce. Je manifestais ainsi ma nouvelle réalité. Ils sont la Paix et la Joie, un peu comme le sont les Ondines, les êtres de l’eau. Ils sont vibratoirement des entités qui se rapprochent au plus près de la Source. Mon origine stellaire est siriaque. Nous portons la vision profonde de tous les événements à venir depuis Ici et Maintenant. Ce que nous appelons ici “l’intuition” se rapproche de ce potentiel. C’est nous qui permettons les synchronicités. Nous accompagnons l’action de Grâce. C’est nous également qui préparons au millimètre près l’ascension de Gaïa et du système solaire. Cela n’est pas envisageable par vos repères habituels, c’est pour cela que nous vous invitons à vivre le plus légers possible et à vous stabiliser dans la demeure de Paix suprême, là où la Joie est permanente.

Ainsi, nul ne peut vous dire qui vous êtes et encore moins qui est votre double. Même un Archange n’est pas autorisé à vous le dire. C’est la Grâce qui vous mène tout droit à la Rencontre par des synchronismes. Si vous êtes proches de la lignée de l’Eau, vous pressentez cela. La Rencontre, c’est du vécu, c’est pas un channel ou un walk-in bidirectionnel qui peut vous dire qui est qui. S’il le fait, il viole votre âme. La Vérité de qui vous êtes, c’est Vous et personne d’autre ne peut prendre le pouvoir sur vous. Nombreux ont usé différents stratagèmes pour nous séparer de nouveau dans la matière. Ces stratagèmes ne pouvaient provenir que de nos propres failles. Si un des jumeaux remet en doute la gémellité, et cela ne peut être le cas que s’il retombe dans les mécanismes habituels du cerveau reptilien, alors l’Unité est compromise. C’est ce qui s’est produit entre mon frère et moi. Et comme me disent mes frères siriaques, “Vous ne pouvez échapper aux boucles temporelles de cette matrice, même en étant libres”.

De tout temps, à chacune de nos retrouvailles, ses voiles l’empêchaient d’enlever la poutre qu’il avait au milieu des yeux. Il confondait l’étoile Précision avec la précision verbale. Il passait son temps à m’attaquer et à me reprendre dans toutes mes phrases. Il interrogeait les Eaux d’en Haut pour savoir si j’étais véritablement son double alors les Eaux d’en Haut riaient et le renvoyaient systématiquement en bas…Des attitudes qui se sont reproduites dans notre intimité.

Je suis ce qui étais, ce qui est et ce qui sera. Je suis toutes mes vies en Une et Rien de cela à la fois, car ce que je suis est dépourvu de forme et sous-tend pourtant la forme. Très peu peuvent savoir qui vous êtes et cela est tant mieux car des êtres déséquilibrés au niveau émotionnel ou qui n’ont pas totalement dépassé leurs histoires personnelles (karmiques) vous figent et ne vous prennent aucunement en considération. Ils mettent une séparation entre vous et eux. C’est comme ceux qui perdent leur temps à vous attirer dans la séduction dans les réseaux sociaux. Il n’y a rien de plus écoeurant que cela.

Très peu d’entre-vous vivez votre ultra-temporalité sur Terre. Lorsque Bidi est intervenu pour la première fois à travers l’interface de JLA, cela a été une bouffée d’oxygène. Youhouuuuuuuuuu, tout est là, avec certitude. Aucun doute. J’ai vu ce que toutes mes rencontres ont donné sur ce plan alors j’ai mis en place des stages qui poussent nécessairement l’individu à se stabiliser dans sa seule vérité qui est la Joie et la Complétude, là où il n’y a pas de place pour la réfutation, pour le rejet, pour les humeurs de la personne, pour les sentiments, pour les illusions….rien de cela n’existent dans l’Amour. La Joie et la Complétude sont sans objet. Tout coule de source.

L’Amour est là, il est omniprésent et il ne peut être trompé. C’est un partage permanent.

C’est avec un total détachement que je témoigne de ce qui suit. Je me fiche d’ailleurs royalement de ce que ces écrits vont devenir, même s’ils font déjà le tour de la planète. Mon frère a toujours eu un faible pour les femmes ou entités femelles comme je l’ai indiqué dans mes manuscrits et journaux de bord. Il a toujours recherché sa soeur, sa perfection à travers elles, d’incarnation en incarnation. Les Ki-Ris-Ti sont conscients de ce qu’ils sont en Vérité, mais manifester KI-RIS-TI en incarnation est un véritable défi dans un monde inversé. A chaque fois que nous nous retrouvons sur ce plan, la Joie est telle que mon frère ne parvient pas à l’accueillir complètement. “C’est trop puissant” comme il me le dit à chaque fois. A chaque tension, il me répétait “Ce que je porte ne t’aime pas, il n’aime pas ta puissance et je déteste vivre cela, j’ai honte de te faire du mal”. Mon frère a toujours eu peur de l’Amour. Alors il se réfugiait comme il le fait encore dans le magnétisme d’autres soeurs, dont le génome vibratoire est proche du mien. C’est pour cette raison que pendant longtemps, j’ai cessé de lui parler de cette notion de double monadique, parce que tant que mon frère a encore des peurs et des colères en lui, colères de voir ce monde tel qu’il est, colère d’avoir été trahi, nous ne pouvons pas vivre notre Un-Ion totale ici.

Nul n’a jamais su ce que j’ai vécu à ses cotés pendant 6 ans, depuis nos retrouvailles. Certains proches ressentaient vibratoirement les incohérences, les tergiversions incessantes de mon frère, les contradictions permanentes, même en public. Il a provoqué des chocs au niveau de ses attitudes chez nombreux frères et soeurs qui l’ont rencontré. Mes filles terrestres avaient bien du mal à supporter son instabilité et ses colères qui le rendait méchant et orgueilleux, tellement la peur de mourir à l’amour était là. C’était insultes sur insultes. Tout ce qu’il avait en main, il le cassait. Il ne supportait pas vibratoirement que j’ai pu donner la vie avec un être inconscient (le père de mes enfants), mais il ne se doutait pas une seule seconde que ses propos et ses attitudes étaient l’inverse de l’Acceptation, l’inverse de l’Accueil. Mon ex-époux avait demandé le divorce parce qu’il ne supportait pas que je lui échappe. Il avait épousé Béatrice Marie Balme et pas celle qui représentait sa mort (la mort de l’ego), c’est à dire la fin d’une histoire. Les témoignages de l’Eternité le faisaient radicalement paniquer. Tout lui échappait. Il ne reconnaissait plus la mère de ses enfants. Comment le pouvait-il ? Il a eu peur de la Lumière authentique, de la simplicité et de l’entièreté de la Lumière, comme nombreux frères et soeurs. Il n’a pas su gérer l’émotionnel. Il s’est raccroché à sa personne, à la peur de mourir. A cette époque, j’avais rapidement réalisé que quelques soient les mots qui sortent du coeur, tant que cela n’est pas vécu, ils ne servent pas à grand chose. Lorsque j’appris par les enfants qu’il se remariait, je lui est seulement indiqué que j’étais heureuse de le voir heureux. Son âme est venue me voir une nuit pour trouver réconfort. Celui qui me parlait avait peur d’être abandonné. C’est toujours la même rengaine pour celui qui est identifié à une histoire, à un rôle, à l’expérience.

Mon frère BMB a gardé en lui un esprit vindicatif, une rancoeur qui remonte à de nombreuses incarnations. Pendant certains stages que je donnais, il faisait irruption pour tenter de briser l’ambiance, pour tenter de me déstabiliser avec ses attaques. Il attirait l’attention. Je faisais signe à mes invités de ne pas rentrer en réaction et de laisser passer…Peu de temps après, il revenait en s’excusant et se nourrissait de toute l’attention qu’on lui accordait, tout en gardant l’oeil toutefois sur mes moindres faits et gestes. Il avait besoin de prendre sa place, de s’affirmer. Il n’a jamais compris qu’il était enfermé dans le fonctionnement de l’ego. Il se mentait à lui-même et donc, il me mentait ouvertement. S’il ment au double, il ment à tous ses frères et ses soeurs.

Les derniers temps, ses réactions étaient tellement virulentes que mes frères et soeurs témoins des scènes l’invitaient instantanément à voir la haine qu’il me projetait. Il a toujours su exprimer ses peurs, mais à force de s’y identifier, il parlait comme un disque rayé. Ma patience et mon calme naturels sont tels qu’il les avait pris en grippe. Il ne comprenait pas pourquoi je ne le jetais pas dehors. Il était persuadé que j’étais attaché à lui et que nous vivions de “fausses” relations. Il a passé son temps à rejeter cette complétude, inconsciemment et projetait son insuffisance, ses petits malheurs sur d’autres soeurs. Il a refusé la Grâce à maintes reprises. Il a entendu l’Appel de Marie et m’a vue plusieurs fois dans ses voyages nocturnes le conduire dans la Voie, la Vérité et la Vie mais au matin, ses illusions qui touchent sa petite personne le rattrapaient. “Quand j’appelle Marie, tu es là” me dit-il souvent. Son coeur n’a jamais eu aucun doute quant à notre réunion sur ce plan mais sa petite personne, si. Il n’hésitait pas à me sortir de mes voyages nocturnes pour me partager ses peurs. Il me prenait pour sa mère vibrale et pour sa maîtresse. Je suis la mère, l’épouse et la soeur. Je suis lui, comme je suis toi. Nous sommes la Tri-unité. D’autres soeurs piégées dans des attentes ou espérances sont tombées dans les sarcasmes de sa personnalité. Sa lignée reptilienne a besoin de contrôler. Elle a besoin de garder le pouvoir sur l’autre. Elle a besoin d’organiser les choses dans la linéarité. Lorsque la Grâce l’appelle, il perd tous ses repères. Son besoin de contrôler revient au galop. Il a une peur bleue de tout perdre alors que seul l’amour reste. L’Amour ne connaît aucune souffrance, même s’il voit la souffrance autour de lui. Cela est trop déroutant pour l’ego. Mes mots n’ont jamais suffit à le convaincre. Seule ma Présence l’apaise et l’allège.

Bien entendu, d’autres femmes se sont prises pour son double. C’est toujours la même histoire. Elle se répète dans les moindres détails. J’ai beau les inviter à laisser mourir mon frère en “paix”, l’attraction est trop grande. Donc tant que Précision et Profondeur ne sont pas complètement actifs, vous tombez dans le piège de l’ego. Le double, il est le miroir de l’Ultime. Donc, si mon frère a besoin de continuer d’expérimenter, qu’il le fasse mais vibratoirement, nous ne pouvons pas rester ensemble sur ce plan.

Le jour où il cessera de jouer, le jour où il vivra qui il Est alors il me verra pour ce que je suis en Vérité et ce monde cessera de tourner comme il tourne actuellement. Ce monde est en train de se prendre une grande baffe d’amour. Elle peut faire toutefois mal pour certains et certaines, mais dans tous les cas, elle traduit la Libération.

L’Amour ne vous veut aucun mal. C’est votre/notre essence. Si nous nous en détournons, nous ne pouvons vivre ses délices et sa simplicité.

http://etoileenincarnationjournaldebord.blogvie.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email