David Wilcock et Corey Goode

DW: Je suis ici avec Corey Goode, l’initié qui nous a raconté une histoire remarquable du complexe industriel militaire qui colonise notre système solaire et au-delà et qui a de vastes interactions avec une multitude d’êtres extraterrestres. Et, Corey, bienvenue au spectacle.

CG: Merci.

DW: Très bien, commençons par une question de base. Jetez ça sur vous et voyez ce que vous faites. Qu’est-ce qu’une étoile?

CG: Une étoile n’est certainement pas ce qu’on nous a dit à l’école – une énorme boule de gaz en feu au milieu de l’espace.

DW: D’emblée, vous venez de gifler tous les sceptiques parce qu’ils disent: »C’est scientifiquement prouvé – c’est un idiot. »

CG: Il n’ a pas été scientifiquement prouvé. C’est une théorie scientifique.

DW: Exact. On voit des choses qui viennent du soleil et qui impliquent qu’il y a de l’hydrogène. Il y a des atomes d’hydrogène qui se détachent, de l’oxygène et des choses comme ça.

CG: D’accord. Lorsque j’ai été affecté au navire de recherche, il y a eu des expéditions vers le soleil, où des sondes ont été lancées dans le soleil et où elles ont été projetées dans des taches solaires.

DW: La première chose serait de savoir comment mettre une sonde dans le  soleil sans qu’elle ne brûle?

CG: Un Champ d’énergie autour.

DW: Donc, un champ d’énergie à très haute densité qui le protège de la combustion.

CG: D’accord. Et s’est aussi effondrée à cause de la gravitation… Ce que l’on a vu de la télémétrie qui est revenue de ces sondes était incroyable. Le soleil est électrique.

Les gens qui parlent du modèle de plasma électrique de l’univers, ils ont raison.

DW: Mais ce modèle exclut généralement les champs de torsion.

CG: Oui, c’est le cas. Il y a des choses qui ont besoin d’être… des informations qui ont besoin d’être mariés. Évidemment, les champs de torsion sont impliqués et pas seulement les étoiles, les planètes, la galaxie.

On m’ a montré que notre univers entier est un champ de torsion géant.

DW: Pourquoi ont-ils choisi des taches solaires et pas un autre endroit?

CG: La télémétrie de l’intérieur de notre étoile, Sol,… (David demande… c’est comme ça qu’ils l’appellent, Sol…). C’est ce qu’on appelle ainsi. Il y avait un noyau très petit et ils pouvaient dire qu’il était composé de magnésium, de sodium, je ne me souviens pas de tous les éléments.

DW: Surtout métallique?

CG: Oui. Et l’enveloppe extérieure était faite de matériaux similaires, mais elle ressemblait à un noeud et à une cathode. C’était donc une ampoule électrique… presque comme une ampoule électrique. Et les taches solaires pénétraient au centre du soleil comme des filaments tourbillonnaires qui coulaient au centre de la partie la plus dense au milieu de l’étoile.

DW: Comme une tornade, et énergique?

CG: D’accord. De minuscules et fines petites tornades en spirales s’entrecroisent, tournoyent autour, s’entrecroisent, se croisent et descendent jusqu’au petit centre.

DW: C’est logique parce que beaucoup de fois quand nous regardons les taches solaires, nous voyons des anneaux qui éclatent du soleil, des tubes d’énergie. C’est ce qu’on appelle une proéminence solaire, et vous avez cette bague qui sort et vous dites que ce n’est pas seulement à la surface, qu’elle descend jusqu’au cœur.

CG: Jusqu’au cœur du système solaire, et cela dépend aussi parfois du comportement du soleil, les portes des étoiles, qui sont utilisées par différents groupes extraterrestres pour entrer et sortir de notre système solaire.

Et il y avait une grande zone libre et vide à l’intérieur du soleil. Maintenant, il y a une très grande zone à l’extérieur, à l’intérieur. Je l’ai décrit comme fondu et en feu. Et ils ont découvert qu’il faisait plus chaud….. Il fait plus chaud à l’extérieur du soleil et plus frais à l’intérieur.

DW: C’est quelque chose de disponible pour la plupart des gens la couronne, qui est en fait au-dessus de la surface, est plus chaude. Et c’est considéré comme un mystère scientifique. Mais les gens de l’univers électrique expliquent cela en pensant que le soleil est un générateur d’énergie électrique.

CG: Oui et le soleil, ou Sol, est nourri par des vagues qui le frappent. Et c’est ce qui rend l’extérieur si actif. Et aussi, il est alimenté par ce que je décris comme la toile cosmique. Chaque soleil, chaque étoile est connectée à toutes les autres étoiles, à travers cette toile cosmique. Et chacun d’eux est connecté par un filament électromagnétique que nous décrivions et qui relie chaque étoile. Ainsi, les choses peuvent se produire dans un système solaire à une étoile et il peut y avoir une rétroaction à travers le système, ce réseau qui peut affecter notre étoile du système solaire.

DW: Dans mon troisième livre, j’ai parlé d’un chercheur en pyramide nommé Joe Parr. Et il a une hélice avec des petites pyramides à l’extrémité, qui ne font qu’un pouce de long. Et il fait tourner ce truc à travers une série d’ondes magnétiques opposées. Il va du nord au nord, du sud au sud, du nord au nord.

Et ce qui se passe, c’est, à certaines périodes de l’année, là où le soleil et la ceinture d’Orion puis la Terre se croisent comme si c’était une porte. Et c’est arrivé fin décembre. La pyramide au bout de l’hélice transmuterait hors de la réalité physique. Ils traversaient les murs de la centrifugeuse et sortaient comme un coup de feu. Et ils étaient en fait enfouis dans le mur et il n’ y avait pas de trou de sortie visible.

Il est donc venu avec une théorie selon laquelle il y avait une sorte de conduit d’énergie qui affecte la nature de la matière quand notre terre traverse ce faisceau entre le soleil et Orion, qui se produit une fois par an dans l’orbite de la terre. Donc vous pensez qu’il est possible que ces faisceaux plasma puissent faire ça? Pourrait-on vraiment changer le visage de la matière comme ça?

CG: Absolument. Cela remonte aussi à ce modèle mathématique hyper-dimensionnel qui nous a été transmis et que nous utilisons pour calculer les déplacements du portail. Avec chaque étoile, planète et galaxie ayant une relation les unes avec les autres, vous devez être capable de calculer ces choses. Parce qu’on peut avoir de petits hoquets bizarres qui peuvent causer des choses étranges, comme ce dont on parlait dans cette expérience.

DW: Pete Peterson a avancé les mathématiques et j’ai rencontré le gars qui l’a réellement fait. Je ne peux pas dire son nom parce qu’il ne veut pas se manifester, mais il a calculé que tout l’univers est en Penrose carrelage, ce qui signifie que tout a une intersection de trois lignes.

Et si vous comptez sur la base six, c’est-à-dire que vous passez d’une virgule à six, puis vous passez à deux virgule une, deux virgule deux, deux virgule trois, deux virgule quatre, deux virgule cinq, deux virgule six, puis trois virgule une, trois virgule deux… comme ça… si vous calculez en base six, alors tous ces nombres, comme Pi et Phi, deviennent des entiers. Ils n’ont plus de décimale répétitive. Pensez-vous que ces opérateurs mathématiques hyper dimensionnels qui vous ont été donnés sont, d’une certaine façon, en tenant compte de cela? C’est le genre de choses qui se passait?

CG: Il unifie, fondamentalement, tous ces principes scientifiques qui posent problème à notre science conventionnelle. Et jusqu’ à ce que notre science grand public abandonne ses théories et commence à accepter le fait que l’univers est un univers électrique à plasma et un univers de torsion – les deux sont vrais – voilà la science sur laquelle le Programme spatial secret fonde sa technologie. Ils n’iront pas plus loin qu’aujourd’hui, en utilisant cette technologie du XVIIIe et du début du XIXe siècle.

DW: Puisque nous parlons de mathématiques, je pense maintenant à la base de la théorie des supercordes, à la mécanique quantique, à toutes ces choses que les sceptiques vont essayer d’utiliser pour nous attaquer et dire, oh bon, tout est prouvé. Presque toutes les mathématiques qui va dans la théorie des super-cordes était de ce mathématicien indien nommé Srinivasa Ramanujan. Il était un génie qui re-derived cent ans de valeur de l’ouest des mathématiques occidentales sur son propre avec un livre et est sorti avec toutes ces choses que personne ne savait ce que l’enfer il était, appelé « fonction modulaire ».

Et fondamentalement, ce qu’il dit est que la géométrie est la clé de ces dimensions supérieures. Ils utilisent toujours tout ça dans les supers cordes. Rien ne l’ a encore supplantée. L’important, c’est que Ramanujan a dit que la déesse hindoue Namakkal lui enseignait tout ça dans un rêve.

Vous pensez donc que divers extraterrestres bienveillants ont essayé de semer ce savoir dans notre société.

CG: Oui. Les êtres dimensionnels supérieurs ont essayé de nous amener à… On m’ a dit que nos vies sont très courtes. Nous mourons essentiellement en tant qu’enfants spirituels. Nous étions censés vivre beaucoup plus longtemps et avoir beaucoup plus de temps pour nous développer spirituellement.

DW: Quand vous dites qu’on me l’ a dit, qui vous l’ a dit?

CG: C’est ce que m’ a dit Raw Tear Ear.

DW: Un des Blue Avians.

CG: Oui. Au moment de notre mort, nous sommes des enfants spirituels. Et c’est si nous vivons une vie très longue et cordiale. Nous avons donc besoin d’aide dans ces courtes durées de vie pour avancer, pour obtenir de l’avancement.

Et nous recevons de l’aide de la part de nos êtres de plus grande dimension, de plus haute densité, pour recevoir des informations dans les rêves et d’autres façons.

Pour nous aider à progresser, à la fin de ce qu’ils appellent un cycle majeur, vers où nous devons aller, où nous devons aller, rapidement.

DW: Le terme « cycle majeur » a-t-il été utilisé dans votre propre communication avec les Blue Avians?

CG: Ils l’ont appelé… nous sommes à la fin d’un cycle majeur.

DW: C’est exactement comme on l’appelait dans la « Loi d’Un« . On n’en a jamais parlé avant. C’est une autre corrélation. Pour en revenir à la science du temps, lorsqu’ils ont envoyé ces sondes à travers le soleil, les sondes sont-elles allées ailleurs? Ou c’était juste qu’ils ont cartographié l’intérieur?

CG: Il a cartographié l’intérieur. Il a renvoyé la télémétrie jusqu’ à ce qu’elle succombe aux forces du soleil. C’était essentiellement une petite mission suicide pour cette sonde. Il devait entrer, recueillir des données et renvoyer la télémétrie, aussi longtemps qu’il le pouvait.

DW: Une des choses qui me frappe, c’est que vous décrivez un noyau métallique rocheux, entouré d’un nuage. Cela ressemble en quelque sorte à la description de Jupiter ou de Saturne, en termes de ce que nous savons est dans le centre. Y a-t-il une relation entre une étoile et une planète basée sur ce qu’on vous a dit?

CG: Il y a une relation entre une étoile et chaque planétoïde en existence, une relation de filament électromagnétique. Tout ce qui a une densité suffisante pour tordre l’espace-temps dans un champ de torsion crée une relation avec une étoile hôte. Et il crée un filament ou une connexion électromagnétique avec son étoile. Et chaque planète a un noyau qui est la force motrice, selon l’activité du noyau, de la force de cette connexion.

DW: Dans mon livre original « Source Field », j’ai décrit le travail de John Martineau, qui a écrit un livre vraiment fascinant et innovant intitulé « Un petit livre de coïncidence dans notre système solaire ». C’était dingue, parce que j’avais écrit tout ce livre et c’était à la toute dernière minute et j’ai eu ce livre qui m’ a été remis, et j’ai dû changer tout le livre et ajouter un chapitre juste sur ce type. Voilà donc ce qu’il a fait. Il a examiné la relation des orbites planétaires entre elles. Et il a découvert qu’ils sont parfaitement décrits par une série de géométries imbriquées.

La plupart de ces corrélations – et lorsqu’on parle des solides platoniques, donc on parle de cube, de tétraèdre, d’icosaèdres, qui est une vingtaine de côtés avec des petits triangles égaux, ça ressemble à une boule disco. Dodécaèdre, qui est pentagonal, douze faces pentagonales.

CG: Ce sont beaucoup des symboles qui apparaissent dans ces modèles mathématiques hyper-dimensionnels.

DW: Ils dessinent les symboles du platonic?

CG: Oui. Il y a quelques nombres et il y a beaucoup de symboles, un grand nombre de ces solides géométriques platoniques et beaucoup d’autres choses sont des symboles qui sont dans ce modèle mathématique.

DW: C’est tout à fait logique. Tous les super-cordes modernes utilisent le modèle de Ramanujan, les fonctions et ils les cartographient sur la géométrie platonique, et ils disent que ces fonctions modulaires sont des décryptages de la géométrie.

La géométrie est donc déjà dans les mathématiques hyper dimensionnelles. C’est juste que les gens ne le savent pas d’habitude.

CG: Et c’est trop se concentrer sur la physique quantique, quand nous avons vraiment découvert que tout est juste la vibration – est un état vibratoire. Et une fois que nous réalisons vraiment que tout ce qui nous entoure est un état vibratoire et que le temps, la matière et l’espace peuvent tous être manipulés, une fois que nous réalisons ou apprenons à le faire, que nous apprenons à manipuler la vibration, l’état vibratoire de tout ce qui nous entoure, alors toutes ces autres sciences que tous les sceptiques disent sont la preuve que ce que je dis est faux, tout s’efface.

DW: C’est quelque chose que si les gens regardent notre émission, il y a tellement de grandes informations scientifiques dans « Wisdom Teachings », que vous pourriez passer une année entière de votre vie à entrer. L’une des choses dont j’ai parlé est le Dr Robert Moon, l’un des pères fondateurs de la bombe atomique, l’un des scientifiques les plus importants pour en assurer le succès. En 1987, il a découvert que le proton, dans l’atome, étaient en fait des coins de la géométrie. Et il a tout planifié. Et j’ai plusieurs épisodes quand on va dans tous ces trucs. Et je recommande fortement aux gens qui s’ y intéressent de vérifier si cela les intéresse.

CG: Essentiellement, ce que j’ai dit et ce dont je parlais, c’est que Gaiam est plutôt une université en ligne.

DW: C’est une université parallèle.

CG: Oui, c’est une université de contenu en ligne. Je n’avais aucune idée que ce genre d’information existait déjà jusqu’ à ce que je commence à regarder autour de moi.

DW: Mais la raison pour laquelle je voulais faire venir Robert Moon, c’est que nous sommes en quelque sorte en train d’entrer dans le modèle géométrique unifié maintenant. Nous avons donc le Dr Hans Jenny, ce scientifique européen qui fait vibrer l’eau avec du sable. Et vous vibrez le sable et vous obtenez une géométrie sacrée. Qu’est-ce que ça nous dit? La géométrie est une vibration. La vibration crée la structure. Et cette géométrie, qui est dans toutes ces dimensions, est la structure des vibrations. C’est exactement ce que tu viens de dire.

CG: Et il est totalement ignoré par la science grand public?

DW: Bien sûr.

CG: Il s’agit d’informations qui sont supprimées. Et ce n’est pas seulement une théorie que je rejette ici. Il s’agit d’une science de travail utilisée depuis longtemps dans le cadre du Programme spatial secret.

Et une grande partie de cette information nous a été transmise par les races extraterrestres qui sont de millions d’années en avance sur nous technologiquement et qui ont utilisé ces concepts et les sciences et les modèles mathématiques depuis des éons.

DW: Il y a près de cent ans, Rutherford lançait des électrons à travers la feuille d’or. Et certains sont restés coincés. Et c’est ce qui lui a fait dire que ça devait être une particule. Parce qu’il est en train de filmer ces trucs et que certains d’entre eux ne s’en sortent pas. Ça s’appelle un modèle Rutherford de l’atome. C’est un petit système solaire et il y a de petites planètes qui tournoient autour d’un noyau. Ont-ils ri du modèle de Rutherford dans le programme d’espace secret? Pensaient-ils que les gens étaient fous de penser que les particules étaient solides?

CG: Eh bien, oui. Parce que nous savons aussi que la conscience a un effet sur le résultat de chaque expérience. Si vous avez pris quelqu’un qui avait une idée préconçue que tout est une vague et qu’ils commencent à faire ces expériences, ils vont avoir le résultat que tout est une vague.

DW: Je pense que lorsque nous introduisons la Lune, nous avons maintenant un modèle géométrique pour l’atome, ce qui signifie que la matière est une vibration. Ça résout le problème.

CG: Tout est vibration, comme je l’ai dit, pensée, lumière, tout ce qui nous entoure. Ce sont tous des états de vibration différents.

Et même notre conscience et surtout notre conscience de masse peuvent changer la nature de la vibration de la matière et notre réalité autour de nous.

DW: Une des choses que le Programme spatial secret Jacob m’a dites, c’est que la raison pour laquelle les gens avaient l’habitude de regarder dans une boule de cristal ou un miroir pour voir et communiquer avec l’esprit est que nous croyons que les esprits n’existent pas. Pour qu’ils ne puissent pas être vus devant nous. Mais nous pouvons contourner les règles, si nous les voyons dans un miroir ou dans une boule de cristal. On peut dire que c’est peut-être un reflet ou quelque chose comme ça.

CG: Retour à « il n’ y a pas de cuillère ». (sourire)

DW: C’est donc vrai? Avez-vous aussi entendu dans votre travail ce que j’ai entendu de la part d’autres initiés, à savoir que l’un des plus grands secrets de notre part est que la réalité est une co-création générée par notre conscience.

CG: Oui. C’est un des plus grands secrets qu’ils ont essayé de nous cacher. Et ils ont essayé de supprimer. De nombreuses expériences scientifiques l’ont prouvé. Et ils les ont supprimés.

Ils ont supprimé les informations scientifiques sur l’univers électrique et plasmatique, sur la nature de l’espace et du temps. Ils ont supprimé la physique de torsion. Ils sont vraiment allés très loin pour supprimer les effets de la conscience sur la réalité. Ils ont beaucoup travaillé pour réprimer.

DW: Tout au long de l’année 1936, il y a un scientifique du nom d’Otto Hilgenberg, qui avait un modèle très convaincant que la terre doit s’étendre et que tous les continents s’emboîtent si on retire les océans et qu’on réduit ensuite la terre à cinquante ou soixante de sa taille actuelle.

Il y a eu beaucoup d’autres scientifiques depuis Hilgenberg qui sont venus avec encore plus de détails. (Il y a une vidéo dans l’interview qui montre comment les continents s’emboîtent si vous réduisez la taille et retirez les océans. Vous pourriez être en mesure de voir la vidéo si vous Google Otto Hilgenberg). Que se passe-t-il si la Terre s’étend? Qu’est-ce que cela fait à notre science?

CG: Il tourne tout sur sa tête. Si une planète s’étend de l’intérieur, cela irait à l’encontre de ce que dit la science traditionnelle.

DW: Eh bien, cela voudrait dire que la matière est continuellement générée à partir de rien, n’est-ce pas? La Terre elle-même grandit, comme un être vivant.

CG: D’accord. Et bien sûr, la terre accumule constamment une quantité extrême de poussière et de débris cosmiques, des tonnes et des tonnes et des tonnes par jour, qui traversent notre atmosphère. Cela ajoute également à la densité de la planète.

DW: Lorsque nous revenons en arrière et que nous regardons le modèle John Martineau du système solaire, nous constatons qu’au fur et à mesure que la planète se déplace, il y a une géométrie géante qui couvre toute sa taille orbitale. Et la géométrie se déplace avec la planète pendant qu’elle tourne.

Donc, ce que vous décrivez avec ces portes qui se forment entre les planètes est très probablement, que ces géométries dont nous parlons ont une charge électrique. Et quand vous alignez les noeuds, vous obtenez un filament de plasma.

CG: Tu as volé les mots de ma conscience. On les appelle des nœuds. Et la Terre, tout le monde connaît les lignes de Ley et sait que la terre a une grille énergétique.

Comme la Terre est en rotation et en fonction de sa relation dans l’espace avec le soleil et le comportement du soleil, cela dépend de chacun de ces endroits où ils se croisent et aussi en fonction des éléments de ce qu’il y a en dessous, souterrain.

Le type de pierre, ou cristal, métal sous les montagnes ou sous le sol, crée un nœud. Et c’est comme ça qu’ils l’appellent: le nœud. Et une porte stellaire apparaîtra le long de ces nœuds, soit à la surface de la Terre, juste au-dessous de la surface ou dans la haute atmosphère au-dessus des régions de nœuds. Et ils se concentrent sur ces régions de nœuds pour chercher où ces portes naturelles vont s’ouvrir. Et ils surveillent aussi les intrus, les extraterrestres qui apparaîtraient dans nos cieux.

Et curieusement, beaucoup d’entre eux apparaissaient le long des trente-trois et trente-six parallèle nord. Le système de nœuds dans cette zone semble être l’endroit où ils allaient et venaient un peu.

DW: Dans la plupart de mes exposés, je couvre Ivan T. Sanderson, qui est à l’origine de la bourse du Triangle des Bermudes. C’est Charles Berlitz, en fait, qui a écrit le livre « The Bermuda Triangle », qui a mis cela dans la conscience publique. Mais il ne s’inspirait que des recherches d’Ivan Sanderson.

Sanderson a trouvé dix points autour de la Terre où tous les navires sur la mer et tous les avions dans le ciel disparaissaient. Et ils se sont tous regroupés autour des mêmes points. Cela a été publié en 1971 et puis en 1972, les Russes ont compris que si vous ajoutez le pôle nord et sud, vous obtenez un icosaèdre.

C’est une géométrie parfaite et sacrée sur la Terre.

Et puis les futurs savants de là-bas, ont découvert que le dodécaèdre est aussi parfaitement imbriqué avec elle. Et lorsque vous combinez ces deux formes et que vous tracez ces lignes au-dessus de la Terre, cela vous indique où se trouvent les continents.

CG: Il y avait une sphère pour représenter la Terre et ils ont placé ces différentes formes à l’intérieur de la sphère à l’endroit où les points sortaient comme 19 degrés ici, à différents points de la rotation de la Terre autour du soleil et aussi à différents moments du cycle solaire. Ils utiliseraient différentes formes à l’intérieur de la sphère pour représenter… (

DW: vous dites donc qu’une partie de la géométrie arriverait en fait à un point au-dessus de la surface de la Terre? Et ces lignes passeraient dans le ciel quelque part?) D’accord.

(DW: et c’est là que se trouvait le nœud ou le portail?) Et c’est là que se trouverait le nœud – les nœuds prévus.

DW: Est-ce le genre de trucs que les Allemands utilisaient? Pour en revenir à ce dont nous avons parlé tout à l’heure, où il y aurait une sphère et puis ils enverraient des chars d’assaut ou quoi que ce soit?

CG: Non. Il s’agissait de représentations holographiques… utilisées à une autre époque.

DW: Quand on parle de la géométrie de la grille, pourquoi pensez-vous que les avions et les navires disparaissent à ces nœuds?

CG: Ils sont au mauvais endroit au mauvais moment. Lorsque le réseau cosmique active une région de nœuds particulière et qu’ils se trouvent dans cette région, lorsqu’elle devient active et que ce sont des portails naturels, ils se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment et qu’ils se trouvent au mauvais endroit. Et ils sont très bizarres. Selon l’endroit où ils se trouvent dans la région du portail, ils peuvent être portés dans le temps ou dans l’espace. Pour qu’ils puissent être portés à un autre moment sur Terre ou ailleurs dans la galaxie ou au-delà.

DW: Cela me semble logique, parce que le modèle physique que d’autres initiés m’ont dit ce qu’ils appelaient le « temps superposé ».

Nous voulons voir le temps comme une chose qui s’étire, mais si vous considérez le système solaire lui-même comme une géométrie, alors chaque point de cliquet géométrique est en fait empilé sur lui-même, comme un oignon. Ils ne sont pas séparés à temps. La géométrie se plie tous ensemble. Tout est imbriqué comme de multiples tétraèdres qui s’enferment à certains endroits.

CG: Vous voyez la géométrie représentée dans toutes les parties de ces différents programmes d’opérations noires et du programme spatial secret. La géométrie apparaît partout.

DW: Donc, si le passé est dans une géométrie et notre présent est dans une autre, et que ces deux formes se verrouillent ensemble, vous pourriez avoir un portail qui vous fera traverser toutes ces différentes couches de géométrie que nous considérons comme des points séparés dans le temps.

Mais ils sont tous dans le même espace. Ce n’est pas vraiment de l’espace, mais de l’espace absolu.

CG: L’une des têtes d’oeuf du scientifique a dit que la détermination de ces noeuds, de la géométrie et du cycle du soleil, du cycle de onze ans du soleil, de son activité, des taches, des éruptions solaires et de notre position dans notre système solaire était comme avoir un cube de Rubik galactique que l’on essaie de comprendre très rapidement.

DW: Permettez-moi de vous poser une question étrange. Comme si ce n’était pas vraiment étrange! Certaines de ces géométries sont-elles extérieures ou intérieures, c’est-à-dire futures ou passées, ou certaines de ces autres géométries sont-elles réelles? A part celle dans laquelle on est déjà? Y a-t-il d’autres géométries? Ou n’ y a-t-il qu’une seule géométrie réelle?

CG: Ils sont tous réels, et ils se produisent tous en même temps. Parce que le temps est une illusion. Il n’ y a pas de commencement, de milieu et de fin au fur et à mesure que nous vivons le temps.

DW: Mais quand quelque chose arrive dans notre histoire, nous écrivons les livres d’histoire. Ce n’est pas comme si les livres changeaient autant qu’on peut le dire.

CG: C’est ainsi que nous vivons le temps, avec nos esprits de troisième densité. Le temps passe d’un coup. Et c’est une chose difficile d’essayer de communiquer aux gens que le temps n’est pas linéaire, que le temps est une illusion et que c’est notre conscience qui cause le temps d’être vécu de façon linéaire.

DW: C’est un ajustement difficile.

CG: Oui, c’est très difficile d’essayer de faire comprendre…

DW: Eh bien, en parlant de temps, nous sommes en fait hors du temps dans cet épisode particulier. Nous devons donc quantifier les choses en une demi-heure.

Donc, ce qui va se passer ici, c’est que dans le prochain épisode, nous allons aborder l’un des sujets dont vous nous avez dit que vous étiez le plus fasciné dans vos commentaires, à savoir la porte des étoiles dans votre cerveau, la glande pinéale, le troisième œil. Nous allons en parler, la prochaine fois sur Cosmic Disclosure, parce que vous devez savoir. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je vous remercie de votre attention.

https://www.spherebeingalliance.com/blog/transcript-cosmic-disclosure-electric-sun.html

Traduit avec https://www.deepl.com/translator

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email