Transmis par Gloria Wendroff

Dieu a dit :

Marcher en aveugle dans la vie peut être troublant, mais que pouvez-vous faire d’autre sur Terre ? Vous vivez dans le trouble, déconcerté, alors que la vie n’a pas à être troublante. C’est une chose que d’être vivant et de s’aventurer là où la vie veut bien vous conduire, c’en est une autre que de se risquer à peine au dehors, avec force crainte et vive inquiétude sur ce qui pourrait bien vous arriver. A cet instant présent, vous ne pouvez pas savoir ce qui adviendra dans votre vie. Vous ne pouvez pas prédire sous quel aspect la vie se présentera à vous ni à quel son de cloche vous serez conviés à répondre.

Que pouvez-vous savoir avec certitude dans ce monde relatif, mes bien-aimés ? La femme qu’aujourd’hui vous adorez et épousez, vous ne pouvez pas savoir si vous aurez pour elle la même dévotion. Pareillement, combien de mariage sans amour ont-ils ressuscité et ont-il conduit à une vie main-dans-la-main ? Que savez-vous, mes bien-aimés ?

Ce dont vous pouvez être sûr, c’est que la vie est la vie, et qu’elle vous conduira à une plus grande compréhension, non seulement d’elle-même mais aussi de qui vous êtes, de qui vous semblez être et de quoi vous êtes semble-t-il faits.

Qui peut dire que, lorsque la vie vous déçoit, c’est parce que vous n’avez pas fait ce qu’il fallait faire ? Vous devez forger votre propre chemin. Le passé ne représente pas toujours le futur. Aujourd’hui vous pouvez être riche, et pauvre le lendemain. Aujourd’hui, il peut pleuvoir, et demain faire soleil. Le climat peut être prédit, mais jamais avec certitude. Il vous réserve toujours des surprises.

Si vous pouviez vivre cet instant dans l’Eternité, vous le feriez sans les pensées du monde, sans crainte, sans résistance, et ainsi seriez-vous au comble de la joie. Les évènements du quotidien seraient inchangés, et pourtant chaque petit instant de cette vie serait expérimenté d’une manière différente. Quoi qu’il arrive, vous accueillez chaque instant de la vie tel qu’il se présente. Si seulement vous pouviez écarter les jugements à son sujet, vous ne l’en apprécieriez que davantage. Si même vous pouviez vous abstenir de pensées telles que « c’est super » ou « c’est horrible », alors la vie serait pour vous juste ce qu’elle est, à chaque moment que vous la vivez.

Si vous bêchez la terre dans le jardin sous le soleil, et froncez les sourcils en disant d’une voix lasse « c’est dur », il est probable que vous vous sentiez fatigué, voire abattu. Si vous bêchez la terre dans le jardin et froncez les sourcils en disant « c’est dur, mais bon sang qu’est-ce que j’aime ça », il y a des chances que vous vous sentiez revigoré. Si vous bêchez la terre dans le jardin et froncez les sourcils en disant « J’adore travailler dans le jardin », il est certain que vous vous sentirez plein d’entrain. La même bêche, le même sol, le même jardin, et vous êtes tantôt abattu, revigoré ou plein d’entrain. Vous l’avez déjà entendu, l’attitude fait toute la différence.

Je voudrais dire que c’est la perception qui fait toute la différence.

Vous avez le privilège d’être en vie, d’expérimenter la vie sous toutes ses facettes, ses couleurs et nuances, et de considérer que ces expériences en valent la peine.

C’est entendu qu’il y a des malheurs dans la vie relative et que personne n’en veut, mais néanmoins vous avez toujours le choix soit de céder sous leur poids, soit de vous élever au-dessus d’eux.

N’est-ce pas un monde merveilleux qui vous donne des choix ? C’est le libre arbitre dont on parle si souvent. En voiture, que l’on vous oblige de rouler à droite, ou de rouler à gauche, vous pouvez quand même aimer le voyage. Si la route mène à une voie sans issue, si la route est caillouteuse, vous pouvez toujours choisir d’aimer le voyage. Vous pouvez même vous retrouver coincé dans la neige ou dans la boue, et cela peut ruiner votre journée ou bien la rendre amusante. Vous pouvez aimer le soleil levant et le soleil couchant, et les ondes de vie entre temps. Vous pouvez aimer.

Traduit par Jean-Christophe
Page originale : http://www.heavenletters.org/under-the-sun.html

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean


Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email