Qu’est-ce qu’un mudra ?

Les mudras se retrouvent sur presque toutes les photos de yoga : on y voit des doigts organisés en petits gestes délicats.Mudra signifie en sanskrit un geste, un sceau ou un symbole. Bien que les mudras des mains soient les plus connus, il existe 4 autres types de mudras impliquant entre autres des postures d’yeux, des postures corporelles et des techniques de respiration, mais nous parlerons de cela dans un autre article.

Selon la tradition yogique, on retrouve sur les doigts et dans les mains (comme sous les pieds dans la réflexologie) des points qui renvoient à certaines parties ou à certaines fonctions du corps. Lorsque ces points sont stimulés, ceux-ci stimulent par écho les régions ou les systèmes du corps.

En plus de cela, les mudras peuvent aussi être des gestes impliquant les deux mains, quelques points de connexion qui invitent certains mouvements, certaines orientations dans le corps et l’esprit.

Il y a par exemple un mudra pour la santé des bronches, un mudra pour se réveiller complètement le matin, un mudra pour augmenter notre résistance aux rhumes, un mudra pour nous enraciner, un autre pour générer de la compassion ou de la force. Enfin, il y en a beaucoup, certains sont thérapeutiques, d’autres permettent de créer un certain état mental et physique.

Les mudras engagent une certaine partie de notre cerveau, de notre corps ou de notre être, au sens plus large, ils exercent donc une certaine influence sur notre être.
Petit à petit

Au début, on peut être dubitatif. On peut trouver que cela n’a pas beaucoup d’effet, on peut se demander à quoi cela sert.

La perception de leur incidence se développe avec le temps, c’est notre capacité à ressentir.

Peut-être tout de suite ces gestes délicats vous apparaîtront une merveilleuse manière de pratiquer le calme. Sinon, prenez votre temps, rappelez vous qu’ils existent, pratiquez en un que vous aimez particulièrement de temps à autre et apprivoisez cette nouvelle voie vers le calme. Moi aussi cela m’a pris du temps.

C’est avec la pratique, pour certains plus lentement et pour d’autres plus rapidement, selon les affinités, que l’on ressent de plus en clairement les effets des mudras dans notre corps : nos doigts picotent, on ressent une transformation dans notre état, on découvre de nouvelles sensations.

Savez-vous que l’on pratique des mudras très souvent, sans s’en rendre compte ? Au quotidien, cela se passe en serrant la main de quelqu’un, en faisant un doigt d’honneur, en croisant les doigts pour quelqu’un.

Avec le temps, on réalise que les mouvements de nos mains ont des effets sur nous-même, puis on peut choisir d’investir un état plutôt qu’un autre.

Tout ce que l’on peut dire sur les mudras ne prend de sens que si l’on commence à ressentir l’effet de l’un d’entre eux. On en apprivoise un, puis un autre, mais chaque nouveau mudra doit résonner pour qu’on y prenne plaisir.

Comment les aborder ?

Les mudras c’est un peu comme les asanas (postures de yoga), il y a deux principales méthodes pour les pratiquer.

Se donner une discipline pour pratiquer un mudra afin de développer la qualité à laquelle il renvoie.
Prendre le temps d’écouter, de ressentir notre état et de faire le mudra qui nous fait envie dans l’instant. Ce pour quoi nous avons un élan nous fait du bien !

Les deux fonctionnent.

La nature même des mudras est le repos, le silence et la paix. Et beaucoup d’inconforts dans la vie sont issus du manque de paix et de repos tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de soi. Alors réaliser des mudras, c’est une manière de cultiver la paix à tout endroit et en tout moment. Les mudras ne demandent aucun effort : on peut être assis, couché, debout ou sur la tête, selon nos besoins.

Ils s’utilisent particulièrement bien avec la respiration et la méditation, avec la pratique on peut les utiliser aussi dans les postures de yoga, cela permet d’approfondir l’expérience de certaines postures. La beauté des mudras est qu’ils sont accessibles à tous, même à ceux qui n’ont pas la force ou l’occasion de pratiquer le yoga.

C’est donc une pratique du yoga qui peut être très utile pour les individus qui ont moins de mobilité – nos grands-parents par exemple ! Bien sûr, lorsque nous même avons moins de mobilité – coincés dans un bus, dans une file d’attente ou dans un embouteillage – les mudras peuvent être une manière de nous ramener à l’essentiel, de ne pas partir dans le stress, dans les projections ou dans les lourdeurs. Enfin, c’est ainsi que je le vis.

Les mudras nous invitent donc à investir les moments de pause dont nous avons besoin – et que nous sous-estimons beaucoup. Il y a des moments pour faire une pause, pour se recharger, pour se rééquilibrer. Par les mudras, vous pouvez calmer vos pensées, favoriser un état de paix, d’attention et d’écoute. Mais vous pouvez aussi favoriser la force, la communication l’expression.

3 étapes pour pratiquer un mudra

Pour pratiquer les mudras les mains doivent être détendues, car des mains tendues reflètent la tension du corps. La pression des doigts doit être légère et délicate.
Lorsque vous faites le mudra, concentrez votre attention sur vos mains, tout en restant attentif à votre respiration.

Ce qui est important avec les mudras, c’est de ressentir, d’apprivoiser ce que l’on ressent, d’être observateur et sans attente. Pratiquer les mudras, c’est vraiment investir une pause !

mudrasUn mudra que j’aime !

Je vous propose donc un mudra que j’affectionne particulièrement et qui, pour moi, a eu un effet plutôt évident sur mon état, rapidement.

C’est le mudra de l’enracinement, de la terre. Il a comme nom le Prithivi Mudra.

Ce mudra favorise la stabilité, l’ancrage, l’assurance ainsi que la confiance en soi. Il peut être utilisé si vous ne vous sentez pas fort physiquement ou psychologiquement, ce mudra peut vous redonner une bonne dose d’énergie vitale et rétablir votre équilibre. Comme tout être vivant, nous avons besoin d’être nourri et stable pour pouvoir nous épanouir et être efficace, ce mudra est un excellent support pour développer cela.

En plus, ce mudra stimule la chaleur corporelle, le foie et l’estomac !

Ce mudra se pratique avec des mains détendues, la pointe de votre annuaire viendra toucher la pointe du pouce, les autres doigts restant droits.

Vous pouvez appuyer vos mains sur vos cuisses ou vos genoux – vous pourriez aussi être debout – , respirez profondément et maintenez ce mudra pendant 5 minutes. Si vous pouvez le maintenir pendant 10 minutes ou encore 15 minutes, vous serez encore plus à même d’en ressentir les effets.

http://epanews.fr
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email