Transmis par Gloria Wendroff

Dieu a dit :

En un sens, vous commencez chaque jour comme si vous étiez étranger à la vie, et vous considérez tout événement passager, ou tout mot, comme monumental, comme si vous étiez stupéfait devant ce qui apparaît, comme si vous n’aviez pas la moindre idée et la moindre expérience de la vie et de la myriade de choses qu’elle a à offrir, comme si c’était la première fois que vous expérimentiez un effondrement des marchés financiers.

J’utilise le terme marché financier comme une métaphore, mes bien-aimés. Qu’une petite goutte tombe en un lieu, et voilà que vous vous sentez mal, comme si vous n’aviez jamais connu auparavant la vie dans le monde relatif, comme si vous étiez novice à celui-ci, comme si une hache vous était tombée dessus et avait coupé votre connexion à la vie, comme si vous étiez dévasté par une petite branche.

Ce qu’il s’est vraiment passé, au cours de votre traversée du bois de la vie, c’est qu’une branche a simplement craqué à votre passage. La branche est innocente et vous êtes innocent. Pourtant vous en faites quelque chose d’immense. Encore et encore, vous exagérez l’importance de ce que la vie met à vos pieds. Vous prenez tout personnellement. Chaque craquement de branche vous met à genou, et vous vous estimez misérable et inadéquat. Vous estimez qu’il doit y avoir en vous quelques fautes, à tout le moins dans votre compréhension.

Quelque part vous avez l’idée que vous êtes supposé tout comprendre, comme si toutes les branches qui craquent portaient votre nom. Un bois est un bois est un bois. La branche est une branche. Les branches craquent. Vous n’avez pas à être affligé. Les craquements de branche sont des occurrences quotidiennes dans les bois. Vous pouvez être un peu plus détendu à leur sujet. Lorsque vous marchez dans les bois, des événements peuvent vous surprendre, non vous diminuer. Les événements ne sont rien par eux-mêmes. Ils sont juste ce qu’ils sont. Ils n’ont rien ou presque rien à faire de vous, et pourtant vous avez tendance à prendre la totalité de l’impact sur vous-même.

Tous les faux-pas dans les bois ne vous tombent pas forcément sur la tête. Une embûche est simplement une embûche. Ce n’est pas une embuscade. Nul bandit ne se frotte les mains et trépigne de joie à votre chute. Peut-être pourriez-vous être un peu plus rationnel sur ce qui arrive dans la vie. De même que vous n’êtes pas obligé d’admirer votre reflet sur l’eau du lac, de même il est inutile de vous réprimander si des remous à la surface troublent votre reflet et l’obscurcissent. Ne vous réprimandez pas et ne croyez pas que la vie vous réprimande. C’est juste une certaine rencontre dans les bois, ni plus, ni moins.

Ce qui se présente à vous pourrait vous apparaître comme énorme, comme tout, mais est-ce bien nécessaire ? De quoi dépend exactement votre vie ? Des bonnes grâces de tout un chacun ? Qui est déçu de vous plus que vous-même ? C’est votre propre déception que vous ne pouvez pas porter. Personne ne vous a ôté vos illusions. Vous vous êtes nourri d’illusions. Vous vous séparez de vous-même. Pour quelle raison feriez-vous cela ?

Ce n’est pas ce que Je fais. En premier lieu Je vous rassemble. Jamais Je ne vous séparerais. Jamais Je ne mettrais pas en pièces ce que J’ai créé. C’est pourquoi vous prenez trop sérieusement tout ce qui vous arrive. Vous-même, vous vous prenez trop au sérieux. Prenez plutôt Mon amour au sérieux.

Je ne vous ai pas simplement mis sur Terre pour ensuite couper toutes les connexions avec vous. Nous sommes plus connectés que jamais, quoi qu’il arrive. Pour ce qui concerne Notre Unité, rien ne peut la mettre en danger. Nulle occurrence de la vie sur Terre ne peut nous séparer. Rien n’interfère avec Notre Unité, pas même vous. Quelle que soit la situation que vous traversez, ce n’est qu’une situation que vous traversez. Vous la traverserez de bout en bout. Et, à un moment donné, vous comprendrez même qu’il n’y avait rien à traverser. Ce n’étaient que des murmures en chemin dans les bois apparents.

Traduit par Jean-Christophe.
Page originale : http://www.heavenletters.org/on-your-walk-through-the-woods.html

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email