Akb’al / Aq’ab’al — Trecena du Potentiel 22 avril – 4 mai 2017

Transmis par Birgitte Rasine

Akb’al ou Aq’ab’al en Maya K’iche’ symbolise à la fois le crépuscule et l’aube, ces moments magiques de la journée lorsque la Nuit cède sa place au Jour ou le Jour à la Nuit.

Ce sont des périodes de transition, de grâce, de potentiel et de polarité qu’Akb’al incarne naturellement. C’est la lumière et l’obscurité, la chaleur et le froid, les énergies et les points opposés. Akb’al incarne l’essence de l’amour entre un homme et une femme, celle du mariage, de la liaison amoureuse et de tout ce qui est lié à l’amour physique, émotionnel et spirituel. Il signifie aussi l’harmonie, la vérité, l’espoir et la solennité ; l’éveil et l’enchantement ; les charmes magiques, le mystère et la dévotion. Akb’al est le Nagual de la clarté et de la lumière, la force du renouveau, une aide qui nous offre un éclairage sur les problèmes qui impactent notre vie.

Les animaux totems d’Akb’al sont le Faon et le Perroquet. Dans la tradition Classique Maya, Ak’bal est associé à l’Ouest et à la couleur noire.

Ce Signe-du-Jour est le plus propice d’entre tous en ce qui concerne l’amour, les liaisons amoureuses et le mariage, c’est pendant cette période Akb’al que les Mayas demandent un(e) partenaire – une épouse ou un mari. Il est aussi coutumier de demander l’humilité et les bénédictions. Les jours Akb’al sont également très favorables pour obtenir un emploi stable.

C’est le royaume de la Nuit, celui de la grande et profonde vacuité où rien n’existe encore et où résident tous les potentiels. C’est l’endroit où toutes choses débutent, où toutes les routes commencent, où toutes les pensées germent ; l’endroit où tout se termine, où tous les chemins convergent et où se matérialisent les effets ultimes de toutes nos intentions.

Car l’autre aspect de tout commencement est une fin ; et toute fin ré-émerge à son tour dans une explosion de vie et d’énergie renouvelée. Ainsi va le cycle sacré de l’existence qui pulse en se manifestant à l’infini, sous des formes et à des niveaux variés et complexes, se répétant et se renouvelant au sein de chaque particule de notre conscience et au plus profond de notre inconscient. En tant qu’espèce humaine, c’est ce que nous nous efforçons d’expliquer en le fragmentant en différentes parties que notre esprit peut saisir.

L’accomplissement de votre potentiel est vraiment une question de conscience, d’acceptation et de lâcher prise.

Être conscient c’est vous connaître parfaitement vous-même, à tous les niveaux et dans tous les aspects de votre être, sans quoi vous ne pouvez commencer à appréhender votre véritable potentiel.
Accepter, c’est vous aimer vous-même et qui vous êtes, sans condition préalable, sans jugement ni comparaison, pour ensuite étendre cet amour aux autres.
Lâcher prise, c’est vous respecter vous-même, vous faire confiance et également faire confiance dans ce chemin de vie que vous avez choisi ; c’est libérer les émotions et les comportements toxiques susceptibles de briser vos perspectives de vie, qu’il s’agisse des vôtres ou de ceux qui appartiennent aux autres.

Dans les moments de désespoir, d’incertitude ou de peur, rappelez-vous que la réalisation de votre potentiel est à la fois la chose la plus difficile et la plus simple que vous puissiez accomplir. Bien sûr, vous êtes effectivement libre de choisir le chemin que vous voulez suivre : la direction que vous aspirez à prendre dans votre vie, les aspects de votre âme que vous désirez voir s’épanouir, mais cela peut prendre toute une vie pour tout comprendre, et c’est souvent le cas. Mais avant de pouvoir choisir, vous devez être conscient que tous les choix existent – de nombreuses cultures, religions et environnements familiaux entravent les gens avec des règles, des coutumes et des lois qui dévalorisent ou empêchent la réalisation du potentiel individuel. Vous devez d’abord vous libérer de vos prisons et pardonner à ceux qui vous y ont placés avant de pouvoir apprendre à voler.

Honorez la semence sacrée du potentiel qu’est votre âme … plongez dans le plein et profond silence d’Akb’al et relâchez le stress, les pressions et les limites terrestres. Car ici le temps n’a aucune emprise. Ici, tout Est, a été et sera, tout simplement. C’est ici que vibre le cœur de toute chose, baigné dans une paix intérieure qui n’a ni commencement, ni fin, portant en elle le potentiel de devenir et d’Être toute chose. Vous aussi, vous êtes Cela.

Birgitte Rasine – The Mayan Calendar Portal
http://maya-portal.net/
Traduction française : Pascale-Linda Steketee
linda@mayanmajix.com

http://passageemergence.blogspot.co.il

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email