Cela fait maintenant 30 ans que Darryl Anka canalise cette entité : Bashar, se présentant comme faisant partie de notre famille.

Que veut-il dire par là?

ishuwaIl nous explique que les abductions qui ont eu lieu font partie d’un programme d’hybridation de notre race avec celle des « Gris ». Il y aurait donc 5 races hybrides qui furent créer à partir de notre ADN et de celui des « Gris » (plus nos « enfants hybrides » – qui sont destinés à venir vivre sur Terre dans les années à venir – si nous le choisissons – afin de d’évoluer en leur compagnie ).

Bashar fait partie de la 3e race hybride les « Shakani » ou « Sassani ». Il nous explique que l’évènement connu sous le nom des « Phoenix Lights » qui s’est déroulé en Mars 1997 à Phoenix- Arizona était un premier test pour voir si nous étions prêt à avoir un contact. Elle fut conduite par la 1ere race hybride les « Yahyel ».

Ishuwa qui est de la race des Yahyel est canalisé (aussi en anglais) par Shaun Swanson http://www.ishuwa.com/

Bashar décrit les différentes dimensions

Darryl Anka, channel de Bashar

BasharAnka est un homme au torse puissant, qui a une voix douce, et dont le visage rond et lisse dément ses cinquante-huit ans. Depuis 1983, il est le channel de Bashar, un être extraterrestre vivant trois cents ans dans le futur. Bashar a remonté le temps pour porter assistance à la Terre dans cette période de transition et Darryl le considère comme un aspect de son propre moi futur, comme un arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils galactique.

Le soleil de fin novembre, couleur pêche, fait des taches de lumière dans le salon tandis qu’un Darryl à lunettes explique qu’il est évidemment habitué au fait que certaines personnes aient du mal à croire qu’il soit en contact avec un extraterrestre.

« J’ai toujours clairement expliqué aux gens, dit-il, qu’ils n’ont pas à croire que Bashar est vraiment un extraterrestre en communication télépathique avec moi. S’ils veulent croire que les mots proviennent d’une autre partie de ma propre conscience, cela ne me dérange pas. De toute façon, je n’ai aucun moyen de prouver à qui que ce soit l’existence de Bashar. La chose la plus importante est que l’information, d’où qu’elle vienne, a changé la vie de beaucoup de gens, y compris la mienne. »

Et la mienne. J’étais tombé sur Darryl et Bashar sept ans plus tôt et j’avais immédiatement eu une profonde connexion avec le matériau transmis. Avant que je ne décide de faire le film, j’avais écouté sur Internet et sur des CD de nombreuses heures de channeling de Bashar, et j’avais même assisté à un séminaire.

La genèse du channeling d’Anka remonte à une quarantaine d’années. « En 1973, dit-il, à deux reprises au cours de la même semaine, j’ai vu des ovnis de près et en plein jour ; les deux fois, des témoins étaient présents. En ces deux occasions, nous avons vu un vaisseau métallique triangulaire, de couleur foncée et d’environ dix mètres de côté. Il avait trois lumières bleues et blanches, une à chaque “pointe”, et une rouge orangé au centre. La première fois, l’engin était à peu près à cinquante mètres de distance ; la seconde, à vingt mètres environ. »

Anka commence alors à lire tout ce qu’il peut trouver sur les extraterrestres, mais rien n’indique encore qu’il va devenir le channel de l’un d’eux.

« Puis, en 1983, j’ai assisté avec un ami à un séminaire sur le channeling. Non pas parce que j’étais fasciné par le sujet, mais simplement parce que cet ami y allait et que cela semblait intéressant. »

Peu à peu, Anka se met à participer à de nouveaux séminaires et à visionner des enregistrements. « J’étais stupéfait, par la cohérence et la qualité des informations que j’entendais sur des sujets divers. Un jour, une entité a proposé d’enseigner le channeling à tous ceux qui voulaient l’apprendre. Cela m’a d’abord surpris, car j’avais supposé que le channeling n’était pas une chose qui pouvait être enseignée. Néanmoins, je me suis inscrit à ce cours – non pas avec l’intention de devenir moi-même un channel, mais plutôt pour en savoir davantage sur le processus grâce auquel cette entité semblait capable d’avoir accès à des tonnes d’informations sur d’innombrables sujets. »

Selon Anka, c’est à partir du milieu de la formation que les choses ont commencé à devenir réellement intéressantes. « Au cours d’une méditation guidée, j’ai reçu en esprit ce qui semblait être un message télépathique. Instantanément, je me suis rendu compte de trois choses : le message provenait d’une conscience extraterrestre que je devais appeler “Bashar”, et le vaisseau que j’avais vu dix ans auparavant était le sien ; je me suis souvenu d’avoir, à une époque antérieure à cette vie-ci, donné mon accord pour être son channel ; et le temps était maintenant venu de remplir cet engagement si j’en avais encore envie. Après y avoir un peu réfléchi, j’ai décidé d’explorer cette possibilité, de laisser cette entité Bashar parler à travers moi pour voir ce qui allait se passer. J’imaginais que, même s’il ne s’agissait pas réellement d’une autre entité – même si ce n’était qu’une partie mystérieuse de ma propre conscience –, les informations auxquelles il serait possible d’avoir accès grâce à ce processus de channeling pourraient aider les gens à apporter des changements constructifs et positifs dans leurs vies. »

« Quelle qu’en soit la source, j’ai décidé de continuer. Depuis cette époque, 1983, je pratique le channeling en public. Bashar s’est exprimé sur une large gamme de sujets devant des milliers de personnes aux États-Unis, tout comme au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Angleterre et en Égypte. »

À présent, c’est l’heure H, celle que je préfère. C’est le moment du channeling, le moment pour Bashar de se manifester, et pour moi de demander tout ce que je veux. Ce sera une constante pour les six interviews que Matt et moi allons réaliser au cours des deux prochains mois : je demanderai tout ce que je voudrai. Aucune des questions ne sera présentée à l’avance.

Darryl s’assied sur une simple chaise en bois, et moi sur le divan en face de lui. Plusieurs caméras tournent, et Matt a en main une petite caméra portable haute définition. Anka enlève ses lunettes à monture métallique, les pose, fait craquer les jointures de ses doigts et roule plusieurs fois la tête sur son cou. Il ferme les yeux.

Il prend une profonde inspiration. Une autre. Une autre. Son visage est agité de tressaillements. Sa respiration devient de plus en plus profonde, jusqu’à sembler provenir d’un autre monde. Sa tête paraît devenir beaucoup plus lourde, car son menton penche en avant jusqu’à se poser sur sa cage thoracique. Les tics se font plus nombreux sur son visage.

Je me sens soudain très excité, mon cœur bat comme un piston. À ma façon, je prends quelques profondes respirations pour me détendre, tandis que Darryl continue à plonger dans un état de transe.

Après environ une minute de respiration intense, la tête de Darryl se redresse soudain, réanimée, et, pendant un instant, son corps est pris de convulsions. Alors, comme un coup de tonnerre, une voix retentit :

« Au jour et dans le temps qui sont les vôtres, je vous souhaite une bonne…

Vous êtes en mode prévisualisation. Lire l’intégralité du contenu en achetant ce livre numérique

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email