ÊTRE ENSEIGNEUR

St. Germain transmis par Sabine Wolf

Leçon 9 : Argent et vocation 1ère partie

 

Introduction

Première étape : La nature de l’abondance
Deuxième étape : Le flux cosmique

L’argent est un moyen d’échange pour la mise en pratique de possibilités de transactions dans votre monde matériel. Par principe, l’argent est neutre – sans valeur propre. L’argent est une liquidité. Il laisse circuler les choses, les contraires, les pôles, la marchandise et les prestations – les uns contre les autres, les uns avec les autres, les séparant, les rapprochant. Mais la joie, l’amour et le soutien peuvent également s’exprimer à travers une circulation d’argent. L’argent, en soi, est neutre, une pure énergie sans polarité ni valeur, mais il peut amener les choses de votre vie à se mettre à danser en tourbillons.

Avant-propos de Sabine

La plus grande partie des textes suivants, des indications et propositions d’application m’est “venue“ en octobre 2004 sous forme de transmissions provenant des sphères spirituelles. Ces jours-là, j’étais “en réception“ jusqu’aux premières heures du petit matin et il m’arrivait de ne plus pouvoir distinguer l’écran de mon ordinateur à cause des larmes d’émotion ou des rires occasionnés. À trois heures du matin, après 17 heures de travail à mon bureau, je me sentais si éveillée que je me demandais comment pouvoir dormir. Une immense vague de force et de joie se déversa en moi en même temps que les mots. Seul mon corps me faisait souffrir au niveau du rein gauche, ce qui m’encouragea à entendre raison et à aller au lit. Le rein gauche correspond, entre autre, à la capacité de réception sur la Terre, ce qui m’a toujours posé des problèmes. Visiblement, quelques vieilles programmations de contrainte ont été neutralisées par la même occasion.

Ce cours n’a pas grand chose à voir avec l’argent en soi, mais il est cependant un outil grâce auquel votre argent peut se mettre à circuler puissamment – s’éloignant ou venant à vous. C’est un cours pour le développement de notre force créatrice cosmique, ici sur la Terre, un cours pour établir une résonance entre nos propres fréquences vibratoires et les fréquences cosmiques.

Les sphères spirituelles nous conseillent d’étudier ce cours “consciencieusement et en profondeur, et étape après étape. Les forces spirituelles situées dans les textes vous amènent à des fréquences plus élevées pendant vos heures de silence en méditation et pendant votre sommeil. À ces moments-là, les vieilles énergies, limitatrices et négatives concernant l’argent ainsi que les schémas surannés de pensée, de ressentir et d’orientation face à la misère et à la honte se mettent à s’évacuer. Ainsi, votre perception rationnelle et sentimentale de l’ARGENT pourra prendre une nouvelle orientation et se stabiliser sans que vous soyez obligés de déployer d’efforts ou que vous deviez vous “prendre la tête“ avec des concepts nouveaux“.

Je vous souhaite autant de joie et de réalisation à la lecture et à l’étude de ces textes que j’en ai eue moi-même pendant que je mettais en page ce grand cadeau. Moi aussi, je vais l’étudier “consciencieusement et sans me prendre la tête avec QUOI QUE CE SOIT!“ De tout mon cœur et avec amour!

Sabine Wolf

Egg – Einsiedeln, le 22 octobre 2004

Mise à jour pour le séminaire Cristal : Wennigsen, le 16 mars 2007

Avant-propos de Saint Germain

Sabine a conçu ce cours il y a trois ans avec le concours de l’archange Ariel et du Maître ascendu Djwal Khul. Aujourd’hui, j’ai le plaisir et la grande joie de remanier un peu ce cours à ma façon, selon mon goût et ma sagesse, et d’y apporter un peu d’actualité. J’aime le thème de l’argent, tout comme le thème de la sexualité d’ailleurs, ce qui me met dans une position isolée par rapport à vous. Cela me tient donc d’autant plus à cœur de vous amener à l’apprécier, de faire ressurgir de vos sentiments enfouis votre plaisir pour ce type de choses, en vérité. Avant que nous nous plongions dans les sept étapes de la circulation de l’argent, nous souhaitons en définir ici quelques bases. Nous allons vous aider à obtenir une compréhension de votre motricité psycho-spirituelle et à la décoincer quelque peu, ou peut-être même à la transformer.

Fluctuation d’argent

L’argent est un moyen d’échange pour la mise en pratique de possibilités de transactions dans votre monde matériel.
Par principe, L’argent est neutre – sans valeur propre. L’argent est une liquidité. Il laisse circuler les choses, les contraires, les pôles, la marchandise et les prestations – les uns contre les autres, les uns avec les autres, les séparant, les rapprochant. Mais la joie, l’amour et le soutien peuvent également s’exprimer à travers une circulation d’argent. L’argent, en soi, est neutre, une pure énergie sans polarité ni valeur, mais il peut amener les choses de votre vie à se mettre à danser en tourbillons.

Au fil du temps, les humains ont fait de l’argent une énergie psychique. Celui qui en possède a de la valeur, celui qui n’en possède pas n’en a pas. Celui qui a de l’argent se sent bien, celui qui n’en a pas se sent mal. Celui qui reçoit de l’argent est récompensé de quelque chose, celui qui en perd en perd par punition. Alors qu’à une époque il était noble de ne posséder aucun argent, aujourd’hui c’est lamentable. Les humains ont mis l’argent à la place de la joie, de l’estime de soi, du sang, de l’amour et du fait de se mettre au service de quelque chose. Ainsi, l’argent a acquis une puissance sur les humains et leurs flux vitaux. Les flux de joie, d’estime de soi, du sang et de l’amour se sont figés et sont devenus secondaires, voire superflus, puis leur circulation s’est réduit à n’être plus qu’un filet d’eau ou s’est épaissie en grumeaux.

L’épanchement de la joie s’embourba tout comme l’écoulement du sang. Vos syndromes de cancer et de calcification sont le résultat d’un manque de joie et d’une lutte de vie que vous pensez devoir à subir pour avoir de la valeur, être reconnu, être riche et digne d’être aimé. Et en même temps, c’est une crispation car vous vous êtes construit une barrière qui ne vous laisse JAMAIS la possibilité d’acquérir cette valeur, d’être reconnu, d’être riche et digne d’être aimé – une barrière qui, au dernier moment, juste avant la percée, arrache chaque fois votre gouvernail intérieur et vous renvoie dans les contrées de la misère et des efforts (les vœux). Votre estime envers vous-même s’est sclérosée, elle aussi. Les moments d’éclairs de joie se firent de plus en plus courts et de plus en plus rares, ils se retirèrent au fin fond de vos rêves, dans vos maladies (la dépression par exemple) dans vos sphères comateuses quand un sourire intérieur inexplicable se posait sur votre visage alors que les médecins, à l’extérieur, étaient en train de lutter pour votre santé. Ils se retirèrent au moment précis où la mort effleura vos âmes et vous délivra de votre étroite prison corporelle. Mais tant que vous étiez vivants, en bonne santé et éveillés, personne d’entre vous n’avait quoi que ce soit à offrir. Maintenant, vous allez reconnaître qu’en fait vous ne viviez pas, vous n’étiez ni en bonne santé ni éveillés! Le service envers le prochain s’est changé en prestation de service – payable d’avance, bien entendu! La dignité de TOUS, des riches et des pauvres, s’est effondrée quand vous avez remarqué que vous ne pouviez pas acheter le bonheur, l’amour, la santé ni la félicité avec votre argent. Tous étaient devenus pauvres, desséchés, rêches et rigides.

Fluctuation d’Esprit

Qu’est-ce que la spiritualité? Qu’est-ce qui n’est pas spiritualité? Spirit, c’est l’Esprit. L’Esprit, c’est la vie et le développement, c’est l’éternelle progression et le simple fait d’être, c’est faire le tout et le rien, être comme on est dans l’instant, donner et recevoir. C’est absolument spirituel qu’il arrive qu’on n’ait pas d’argent. C’est également spirituel d’avoir de l’argent en abondance. Ce qui n’est pas spirituel (moins riche en esprit), c’est de réclamer l’abondance et la croissance permanentes, tout comme revendiquer une pauvreté permanente.

Chaque courant transporte ses eaux, que ce soit parfois sous forme d’un grand fleuve ou, d’autres fois, sous forme de petits ruisseaux. Et quelquefois il s’assèche parce que l’eau a suivi un cheminement différent. La sagesse réside aussi bien dans la circulation que dans l’arrêt, dans l’Obscur aussi bien que dans la Lumière. Rien de ce qui est “ici et maintenant“ n’a besoin d’être changé ou enjolivé. Ce qui est “ici et maintenant“ a sa raison d’être, sa sagesse et son sens. Pourtant – et ce n’est pas une contradiction – ce n’est pas une raison pour que cela reste comme ça.

Ainsi, vos vœux de pauvreté et vœux de pacte, faits lors de l’ère du Taureau de l’année de votre âme, correspondaient bien à une demande et une expression spirituelles de votre condition d’humain, de votre appartenance à un groupe de la société. Aujourd’hui, le fait d’avoir trop peu d’argent pour vivre convenablement s’est éloigné des flux spirituels et vitaux.

Les flux d’Esprit et d’argent sont autant liés l’un à l’autre que Spirit avec Sexus. Ils sont UN.

La spiritualité, c’est ce qui est vrai, c’est ce qui EST, ici et maintenant, indépendamment du fait que ça fasse mal, que ça énerve ou que ça réjouisse. Ainsi, il est tout à fait “inspirituel“, oui, dénué d’esprit, de croire en Dieu par des dogmes, des restrictions et des règles pré-établies. C’est du dénigrement de soi, de l’auto-tromperie.

Il est spirituel de trouver la re-ligion dans sa propre vie, dans son métier et dans ses propres moments de silence: dans le fait de se re-lier à sa Source propre et de faire de sa vie un large fleuve en mouvement.

Ce n’est absolument pas spirituel de quitter chaque matin la maison pour aller blafard faire un travail que l’on n’aime pas, même rémunéré, sans joie, et d’en revenir le soir fatigué et frustré. Les sillages, les empruntes de pas et de pneus de telles personnes sont sombres, lourdes et représentent une charge pour la Terre.

Qui d’entre vous a la force d’organiser ses journées sous sa propre responsabilité et dans la joie, loin d’un travail conventionné: de faire ce qui souhaite être fait ici et maintenant – sans le soutien d’un train-train automatisé?
Beaucoup n’ont pas cette force bien qu’ils ne manquent pas d’argent pour leur subsistance. Non, ce n’est pas une question de l’argent qui doit être gagné, ni une question de sécurité avec laquelle vous devez investir pour l’avenir. Cela vient simplement du fait que vous ne voulez pas vous rencontrer vous-mêmes, que vous ne vous supportez pas – la journée entière, des semaines entières, des mois, des années de votre vie.

Il est particulièrement spirituel de se laisser offrir les instants de sa propre vie. Quelquefois c’est fatigant et exigeant parce qu’il n’y a plus de soutien extérieur, plus de rendez-vous, plus de diversion, plus de ce sentiment qu’on a besoin de vous. Mais c’est de cette façon que nos flux vitaux cherchent de nouveaux “lits“, de nouveaux chemins, une circulation nouvelle après un arrêt, quand les anciennes voies se sont infiltrées dans le sol, se sont asséchées – et ils les trouveront.

Les sept étapes

Sept lois spirituelles nous accompagnent à travers ce cours. C’est vous-mêmes qui les avez créées en tant que cadres de votre évolution spirituelle dans votre vie corporelle. Les lois spirituelles sont des lois de la vie: des lois d’abondance, des lois de joie, des lois de dilatation illimitée, des lois d’amour – tout à fait à l’opposé des lois de votre société. Les lois spirituelles ont pour objectif la croissance, la liberté et la maturité.

Entre ces lois et vos décisions, il y a des relations qui s’expriment inéluctablement dans votre réalité. Elles agissent de manière comblante et renouvelante dans votre vie quand vous êtes en résonance avec elles. Si vous n’êtes pas en résonance avec elles, elles resteront inassouvies et se re-présenteront à vous à la prochaine occasion. C’est la raison pour laquelle vous vous retrouvez toujours devant les mêmes problèmes, jusqu’à ce que vous les ayez résolus.

C’est un aspect de la dualité: chaque force cosmique agit de manière positive, dilatante, comblante quand vous êtes “en phase“ avec elle – ou de manière négative, condensante et non-comblante dans le cas contraire. Pendant la période de l’hiver cosmique spirituel, il ne vous était pas donné de décider vous-même d’être “en phase“ ou non, mais MAINTENANT vous en avez la possibilité. Ici, nous traitons de ces lois en tant qu’étapes. Le cours est structuré en sept étapes. Dans la présente leçon, vous en trouverez l’introduction et les trois premières.

Thème

Le thème et les aspects de résonance sont présentés sous forme de mots-clés. L’image en première page (voir dossier PDF à télécharger) fournit des informations pour votre intellect ainsi que des informations spirituelles qui touchent vos plans intérieurs et vous permettent un accès au thème plus facile. À cet égard, vous pouvez l’utiliser comme image de méditation. Ensuite, il y a le traitement du thème. Il est expliqué, développé et mis “en vibration“ pour les trois niveaux de votre vie: la raison, la nature psychique et la sphère spirituelle.

Mise en résonance

Toutes les lois cosmiques agissent dans la sphère dans laquelle tu te trouves. Elles agissent inéluctablement sur ta vie. Il s’agit seulement de savoir: quand et comment. Cela ne veut pas dire que tu en ressentes nécessairement la bénédiction et la richesse car la toute première de ces lois, celle de la libre volonté, peut profondément t’en empêcher.

“Ce que l’Esprit émet en conscience, l’homme (le corps) doit le recevoir en conscience.“ Ce que le Cosmos donne volontairement dans le champ de la conscience ouverte (voir étape 5), l’homme doit le recevoir volontairement en conscience ouverte – et il n’y a que comme ça que cela fonctionne: en volonté consciente.

Ce qui signifie: il faut que tu veuilles, en libre volonté, devenir tel qu’est le Cosmos. Puisque de toute façon Dieu t’a fait à son image, il faut seulement que tu veuilles être ce que tu es en tout état de cause – au plus profond!!!

En clair: il faut que tu sois “en phase“ avec le Cosmos. Il faut que tu sois en résonance avec lui. Tant que tu es en dissonance avec le Cosmos, le potentiel circule autour de toi, à travers toi, sans prendre corps en ta vie, sans pouvoir s’y exprimer et se matérialiser.

Potentiel veut dire possibilité. Les potentiels ne peuvent devenir des forces agissantes que si tu les prends en main, les conduis volontairement à travers les résistances de ton corps et les laisses devenir des forces (voir production d’électricité).

Explications

Les explications s’adressent, dans un premier temps, à ta conscience éveillée, à ton intellect. Il veut grandir avec toi, se dilater et entrer en contact avec d’autres intelligences. Il a donc besoin de sa part de ces leçons. Lui, il recevra des indications sur la nature du Cosmos et sur sa propre origine. Il y aura des éclaircissements sur la façon de mettre ces aspects en pratique dans la vie: ce que ton intellect peut faire et ce que tu ferais mieux de laisser à d’autres instances; comment lui et les autres peuvent travailler ensemble.

Réflexions

Les exercices te donnent la possibilité de considérer les pensées et les habitudes que tu as ou avais par rapport aux thèmes spécifiques, de manière décontractée, avec honnêteté de sentiment: les peurs de perte d’amour et perte de confiance, la convoitise de posséder et le besoin d’être valorisé, les sentiments de faute, d’infériorité ou les sentiments exagérés de responsabilité, l’agression, la fierté, le besoin de puissance…etc.

Prends une feuille de papier et note chaque question qui se pose. Réponds-y par écrit de manière détaillée. Écris de ta plus belle écriture, avec amour et beaucoup d’indulgence envers toi-même. Ne te juge pas! Prends ton temps et complète tes notes plus tard si quelque chose de supplémentaire te vient à l’esprit.

À un moment ou à un autre, elles seront terminées. Alors vient le moment de la libération: Prends-toi une heure de tranquillité, arrange-toi un endroit agréable, près de la cheminée peut-être ou bien dehors, dans la nature. Allume un petit feu (à même le sol ou dans un récipient en métal) et – avec beaucoup d’amour !!! – dépose-y tes feuillets remplis. Pendant qu’ils brûlent et se consument, décide de lâcher prise au temps passé et de commencer une période nouvelle de ta vie, avec toutes les forces et bénédictions de la circulation libre.

Beaucoup d’accompagnateurs spirituels et d’énergies seront avec toi et donneront à tes adieux plus d’expression et de force. Cela signifie un bilan de ta vie à tous les niveaux, une purification et une libération de toutes tes façons de te comporter vis-à-vis de toi-même, envers ta richesse (ou misère) intérieure et extérieure. Tu ne peux lâcher prise qu’à ce que tu as auparavant reconnu et accepté.

Méditation

Vous pouvez lire et comprendre les textes de méditation avec une attention intellectuelle, mais vous pouvez aussi les utiliser comme instruments pour un retour sur vous-mêmes, comme ouvertures sur les sphères spirituelles, comme médecine spirituelle pour vos corps. Votre raison veut comprendre comment et pourquoi cela a fonctionné jusqu’à présent. Elle veut savoir pourquoi quelque chose a fonctionné et pourquoi quelque chose n’a pas fonctionné. Elle est tout à fait prête à congédier les vieux clichés quand elle est en mesure de comprendre. Votre âme prépare l’ouverture intérieure. Elle fait son travail sur le plan intérieur en faisant un chassé-croisé en tant qu’ambassadrice entre votre esprit terrestre et votre Esprit divin en transportant les informations, les connaissances et les forces.

La méditation est un outil de la conscience psychique et spirituelle. Comme ces deux consciences possèdent la plus grande portée et le point d’accolement le plus direct avec les mondes cosmique et terrestre, la méditation est l’outil le plus puissant pour atteindre toutes les sphères et époques – même si tu ne peux te souvenir de rien de concret en te réveillant. Ce que nous appelons ici méditation, c’est l’abandon total de toute concentration, de tout contrôle, de toute attitude voulue et de but envisagé. Elle est comparable au sommeil, à l’état de syncope, de rêve éveillé et d’oubli de soi. C’est flotter dans les sphères des mondes intérieurs, sans aucune volonté de la part de ta raison.

Cet outil qu’est la “méditation“ ou “sommeil guérisseur“ ne prend cependant son efficacité que par ton intention vigilante. Ton esprit terrestre doit donner la marche à suivre, appuyer sur l’interrupteur qui ouvre les sphères vitales et les portes corporelles (voir leçon 2 “Les écluses des corps humains“). Si vous exprimez votre intention de tout votre cœur, consciemment, en y mettant votre volonté toute entière et avec une grande détermination intérieure, votre âme et votre Esprit divin peuvent prendre le relais et la “barre de création“. Pendant ce temps, votre esprit terrestre peut se pencher en arrière et laisser ÇA se produire. Car il n’a plus rien à faire. Il peut donc dormir un peu.

Méditation ne signifie donc pas un “se laisser ballotter“ sans volonté dans les sphères astrales de la vie même si ça y ressemble beaucoup. Elle se fait en état de concentration et d’impassibilité totales, avec une volonté bien déterminée et dans une complète absence d’objectif. Cet état est libre de magnétisme et se situe exactement entre les mondes du Cosmos et de la Terre, entre ton corps et ton esprit, en plein “trou temporel“ (voir 6ème étape). Il conduit ta raison en dehors du corps et l’amène à ton esprit. Pour cela, il désactive ton “pilotage hormonal“ et le processus de dégradation de ton corps en produisant d’autres hormones, des acides et des enzymes tout à fait différents. Pendant ce temps d’échange intérieur, il se produit parallèlement une adaptation de ton corps aux sphères de ta conscience spirituelle qui s’ouvrent avec rapidité et s’expriment dans ta vie.

Les forces spirituelles de la méditation produisent de la mélatonine dans ton épiphyse, qui irrigue le corps, le décontracte et le fait s’endormir. Dans cette phase de ta vie, les informations spirituelles entrent dans ton métabolisme, l’Esprit prend corps en toi. L’équilibre se fait entre la conscience cristalline et le corps cristallin: ce que vous avez vécu en état d’éveil se transforme en matière physique. En même temps, l’ouverture de conscience cellulaire suivante se produit en état de “sommeil guérisseur“, qui vous permet à son tour des connaissances et acquisitions qui n’étaient pas accessibles préalablement. C’est ainsi que vous vous balancez vers le haut, dans un rythme d’alternance entre l’état de sommeil et l’état d’éveil en élevant votre corps et votre conscience dans les hauteurs des sphères de la Lumière cristalline. Les déséquilibres entre le physique et la conscience conduisent à des handicaps physiques ou spirituels, à des maladies et anomalies.

Pendant le sommeil, le corps est ouvert et sans résistance. C’est alors que le grand Esprit veille et agit. Il va préparer précisément les pas et rencontres dans ta vie dont tu as besoin pour pouvoir pénétrer dans le champ de l’abondance. Certains de ces pas paraissent être douloureux ou faux d’après la perception qu’en a la raison. Mais jamais l’Esprit divin ne vous entraînerait dans des évènements qui pourraient véritablement vous nuire.

Utilisation des méditations

En respirant profondément, congédie la journée, la vie physique et tout ce qui est contracté. Ouvre ton cœur et lis le texte à voix basse ou haute. Ne reçois pas les mots par le biais de ta raison, mais cède-les à ton âme et à ton esprit. Fais-leur la lecture à eux. Et déjà, l’esprit des mots s’écoule en toi. Peut-être ressens-tu une grande dilatation pendant l’électrification de ton champ corporel qui se produit en concordance avec ton ouverture à ce thème. Peut-être ressens-tu une puissante fluctuation en ton cœur pendant qu’il s’ouvre et devient actif. Peut-être perçois-tu les entités spirituelles qui sont en relation avec toi et qui sont alors à tes côtés. Et, en ce moment-là, tu traverses effectivement une porte réelle, tu passes d’un monde à l’autre.

Quand les textes sont longs, lis-les passage par passage, ferme de temps en temps les yeux et laisse aller ton esprit. A la fin du texte (si tu ne t’es pas endormi(e) auparavant), laisse ton esprit s’élever dans ce paysage de vibrations, ferme les yeux et endors-toi. La véritable méditation ne commence que quand tu ne fais plus rien pour elle.

Il est préférable de faire la méditation le soir avant de s’endormir. Alors, l’âme et l’esprit peuvent travailler la nuit entière sur ton corps et ta “conscience d’égo“: enlever les voiles et scories, remplacer les informations dans le tissu cellulaire, dégager les énergies de vœux et éliminer les implants. C’est dans ces moments-là que les opérations spirituelles ont lieu qui remettent ton corps en pleine forme.

Mais tu peux la faire aussi au courant de la journée. Prends alors suffisamment de temps pour cela. Il se peut que tu quittes alors la surface pour une plongée de 2 ou 3 heures. Et même si tu ne dors pas mais restes simplement allongé(e) de manière décontractée, il se produit ce qui doit se produire. Ne te fais pas une idée préconçue de ce qui devrait ou pourrait se passer pendant la méditation.

Les méditations entraînent un écoulement de souffrances, de symptômes et de substances sortant de ton corps. Ressens après coup les transformations dans ton corps. Concentre-toi sur les aspects de libération, pas sur ce qui fait encore mal. Les souffrances ne sont de toute façon que le signe que ce qui est passé, ancien, quitte ton corps. Tu peux encourager ce processus d’évacuation par ta respiration ainsi que par une attitude intérieure positive et une ouverture consciente de ton corps. Laisse à ton corps le temps nécessaire pour stabiliser les énergies et vibrations nouvelles.

CHANGEMENT D’ÈRE

L’argent et le monde spirituel

Lors des ères précédentes, c’était l’un des aspects de la puissance et de l’asservissement que de séparer l’argent de l’Esprit. Mais ils n’ont pas été uniquement séparés l’un de l’autre mais également de vous-mêmes. Vous avez interrompu la libre circulation de la prospérité matérielle terrestre dans votre vie par le “vœux de pacte“ (de commerce). Par le “vœux de pauvreté“, c’est la libre circulation de la prospérité cosmique et spirituelle dans votre vie que vous avez interrompue. Par ces deux vœux, vous avez séparé votre force créative de vous-mêmes et avez livré votre vie toute entière au bon vouloir et au comportement arbitraire des autres. Beaucoup de vies durant, vous avez renouvelé votre état de victime, refait votre promesse de soumission, fixé à nouveau votre dépendance, et vous êtes rendus en tant que créatures dans des niveaux toujours plus bas. Une multitude de vies durant, vous avez “vendu“ votre âme et lui avez mis des chaînes de religion – étant tantôt impuissant, tantôt puissant. C’est pourquoi vos forces intérieures, qui étouffent votre circulation d’argent et de prospérité dans les mondes matériel et spirituel, sont grandes, profondes, cachées et puissantes. Elles sont si infiniment subtiles que vous ne pouvez ni les reconnaître, ni les déraciner. Elles sont devenues partie intégrante de votre matrice cellulaire, partie intégrante de votre chair et de votre conviction la plus intime d’être un “homme droit et honnête“. Avec les forces qui sont à votre disposition dans le plan de la raison (en état d’éveil), vous n’êtes absolument pas en mesure de rédempter cet enchevêtrement de vœux de pauvreté et de vœux de pacte. Vous voyez: vous avez livré une gigantesque partie de votre vie terrestre à l’Esprit divin, à la Grâce et à la force de rédemption. La libération doit venir de quelque part à un moment ou à un autre. Personne ne sait exactement. Elle ne peut pas être concoctée, pensée, planifiée et organisée.

“L’argent corrompt le caractère.“ Non, le caractère était déjà corrompu avant même que le premier billet ait été imprimé. Dès son apparition en tant que bébé humain voyant la lumière du jour, le caractère cosmique a été soumis à la Lumière et à l’Obscur de la dualité – pour le meilleur et pour le pire.

“Il est dangereux d’avoir beaucoup d’argent.“ En fait, cela se présente ainsi: si tu as beaucoup d’argent et si tu ne le fais pas passer, ne le mets pas en circulation, si tu exerces même une certaine puissance grâce à lui, alors tu n’es pas dans le courant cosmique. Alors, tu n’es pas d’eau mais de pierre, la pierre d’un barrage qui doit supporter une immense pression. Ton esprit, TOI-MÊME, veut cependant que tu sois dans le courant vital. Il voudrait que tu boives l’eau de la Vie, que tu évolues en elle, que tu nages et atteignes de nouveaux rivages. Alors, il t’envoie ces entités-là qui t’aident à relâcher l’argent accumulé. C’est toi-même qui attires les aides obscures ou lumineuses provenant de toutes les sphères possibles et imaginables.

“L’argent doit être placé. L’argent doit travailler et s’accroître. L’argent doit être investi pour garantir l’avenir.“ Au cours de l’ère passée, ces affirmations ont eu leur raison d’être, quoique cela ait eu pour résultat de vous conduire au point le plus bas de votre impuissance et de votre solidification. Mais c’est là justement que vous désiriez aller. Mais le point le plus bas est en même temps le point de retour. L’ère nouvelle apporte – de l’extérieur – des changements de fréquences et des restructurations physiques qui entraînent des symptômes et des problèmes dans votre quotidien, des blocages et des pertes dans vos fluctuations monétaires si – intérieurement – vous suivez encore les règles de l’ère révolue. Tous les fondements de votre vie spirituelle se sont transformés, oui, se sont changés en leur contraire. C’est pour cette raison que vos anciennes conceptions de croissance et de richesse tournent dans le vide. Vos anciens contrats et accords, votre conception de la morale, de la concurrence et de la compétition ne peuvent plus fonctionner!

Les cœurs de tous les humains sont unis spirituellement et cela a une conséquence énorme sur vos transactions. Cela signifie: tout ce qui se meut à l’intérieur de ton cœur à toi, se meut aussi dans le cœur de tous les autres. Toutes les pensées brumeuses de misère que tu rayonnes aujourd’hui encore trouveront à coup sûr les partenaires adéquats qui pensent comme toi et qui te truanderont à coup sûr de la même manière que tu le fais toi vis à vis de toi-même. Cela signifie aussi: toute ouverture insouciante que tu rayonnes aujourd’hui te conduira à coup sûr aux partenaires qui ressentent de la même façon que toi et qui construiront avec toi un monde nouveau d’offre et de demande libre en ce qui concerne le commerce, les métiers et l’argent.

C’est une question de résonance. Ce n’est pas une question de croyance ou de confiance, mais de résonance pour ainsi dire technique. Ce que tu rayonnes vers l’extérieur, tu l’attires à toi. Ce n’est pas une question d’être conduit spirituellement ou une question de destinée, mais une question de choix personnel et de décision.

L’ère des anciennes structures de pouvoir est terminée. Les souverains et les prêtres avaient pouvoir sur vous. Ils vous ont dit ce que vous deviez faire et ne pas faire. Leurs moyens de répression étaient l’argent et l’esprit. Vous n’aviez ni le droit d’AVOIR ni celui d’ÊTRE. Mes pauvres, c’est tellement ancré en vous que vous l’avez repris et assimilé en vous-mêmes à présent: voilà que vous êtes vos propres souverains et prêtres, qui décidez pour les autres et encouragez l’asservissement – en vous-mêmes et envers le reste de l’humanité.

L’Esprit n’aura bientôt plus de pouvoir car il n’y a pas qu’un seul Dieu mais des millions. L’argent n’aura bientôt plus d’emprise car il y en a plus qu’assez pour tous. Comment cela doit-il entrer dans votre vie? Et bien, par le simple fait de le permettre, de l’accepter, de le créer, rien que par le fait d’en être digne!!!

Ce ne sont pas des épées de Damoclès qui pendent au dessus de vos têtes mais des cornes d’abondance remplies d’argent, d’or et de prospérité. Elles vous comblent pour peu que vous le vouliez et le permettiez. Beaucoup d’entre vous le veulent mais ne le permettent pas. C’est pourquoi nous devons traiter ici non pas de la question de l’organisation extérieure mais de la question de l’ouverture intérieure. Car, bien sûr, il ne s’agit pas ici véritablement d’argent et d’or mais de recouvrer votre joie et insouciance, votre force créatrice et votre capacité d’empathie. Ces forces-là sont les richesses primordiales de votre vie desquelles découlent les secondaires.

Et n’est-ce pas naturellement une bénédiction pour les autres que vous ayez suffisamment d’argent pour pouvoir en donner autour de vous et pour pouvoir voyager partout où on vous aime et vous accueille volontiers?

Vous commencerez à être précieux pour les autres quand vous cesserez de gaspiller votre vie par des tâches inutiles. Imaginez: n’être plus sans arrêt fatigué et avoir beaucoup de temps pour les autres, pouvoir être disponible pour eux, pour entreprendre des choses avec eux qui leur font et qui vous font plaisir, et qui déploient les ailes de la légèreté cosmique?

Vous deviendrez une bénédiction pour la Terre quand vous aurez toujours assez d’argent pour pouvoir respirer librement pour avoir le cœur libre, dilaté et ouvert. Rien que la qualité de votre respiration et de votre rythme cardiaque serait un baume pour la respiration et le rythme cardiaque de l’humanité toute entière, véritablement!

Paresseux de travailler? Et bien, en fait beaucoup d’entre vous aiment travailler. Toutefois, vous n’avez pas encore trouvé votre travail – premièrement parce qu’il n’existe pas encore, deuxièmement parce que vous n’avez pas encore libéré l’embroussaillement des vœux que vous avez prononcés, troisièmement parce que vous ne cherchez que dans la lumière alors que votre travail cristallin se trouve dans l’obscur, quatrièmement parce qu’en votre fort intérieur vous désirez tout laisser tel que c’était. Vous allez tout d’abord déblayer vos anciennes scories cellulaires et scories de croyance et délivrer la lumière en vous. Vous inventerez, développerez et étendrez vous-mêmes votre travail. Vous pouvez vous agrandir tranquillement, dans la joie et sans soucis du lendemain. Ce n’est pas avec la raison que vous pouvez le faire mais uniquement avec l’Esprit. Vous pouvez tout faire en même temps – non plus l’un après l’autre.

Ne demande pas ici: “et comment cela peut-il se faire?“. Ce n’est, en effet, pas imaginable et nous ne pourrons te donner aucune réponse. Car déjà cette question en soi, cette attitude intérieure, referme ton champ car elle est basée sur le doute. Ne pose pas cette question mais réjouis-toi de cette nouvelle et respire profondément. Il n’y a que cela qui ouvre ton champ. Ainsi ton esprit peut commencer à faire toutes les préparations et à aménager ta structure cellulaire et ta conscience pour cette évidence de la cinquième dimension. Car c’est de la magie, ta magie que tu pourras nous expliquer à nous un jour.

Vous vous trouvez en résonance cosmique quand vous avez beaucoup d’argent mais ne l’amassez pas, quand vous le recevez et le relâchez, le recevez et le redistribuez à nouveau. C’est alors que vous êtes véritablement riches. On ne peut plus vous faire de chantage ni vous dévaliser car vous êtes “en flux“, vous et votre richesse, et n’avez besoin d’aucune “aide de lâcher prise“. Y a-t-il une seule raison valable de ne pas aimer posséder beaucoup d’argent?

Mondes parallèles

Il existe parallèlement deux Terres dans le même espace, mais dans des réalités toutefois différentes. La Nouvelle Terre vibre à une fréquence située entre 14 et 500 Hertz, la “vieille“ Terre à une fréquence entre 1 et 14 Hertz. C’est de là que s’expliquent les différences apparentes, car ils sont là tous les deux: l’ancien et le nouveau principe.

Sur la Vieille Terre, la force spirituelle dans le cerveau et la force d’amour dans le cœur de l’homme sont séparées. Les impulsions cosmiques sont reçues par le biais du magnétisme cervical et de l’hypophyse et sont transmises au reste du corps et à la conscience par le système nerveux central. Elles suivent un trajet qui ne passe pas par le cœur et entraînent une forte activité hormonale qui s’occupe de déclencher et de compenser les sentiments d’agitation, de peur, d’agression, d’activité et de dépression dans le corps. Ce trajet des impulsions spirituelles est au plein sens du terme un trajet sans cœur. L’esprit et l’amour prennent des voies différentes et se partagent les affaires courantes selon leurs compétences respectives. Il en découle des contradictions intérieures, une séparation et une perte d’énergie. Les champs auriques et les chakras vibrent sur des fréquences différentes non accordées les unes sur les autres. Le courant d’énergie vitale s’écoule en faisant de grands détours et avec des pertes à travers les champs auriques. Il y a le karma, la voie de la cause à l’effet. Ici existent des mondes gris, la souffrance et l’Akasha. Ici règne encore le principe de “faute et expiation“. Ici fonctionnent encore pour un court laps de temps les techniques révolues et contrats qui se basent sur la peur et la dépendance. Les humains de la Vieille Terre sont souvent hors d’eux, loin de leur propre centre. Ils agissent pour le monde extérieur et réagissent aux influences extérieures. La force auto-créatrice n’a pas encore été découverte et est donc sans effet.

Sur la Nouvelle Terre, l’Esprit cosmique dans le cerveau et l’amour du Christ dans le cœur sont réunis. Tous les chakras et champs vitaux sont harmonisés et unifiés. C’est pourquoi les impulsions cosmiques prennent un autre chemin qu’avant, plus simple, plus direct.

Elles circulent par le canal de Métatron – l’axe des champs unifiés – dans le cœur, s’y joignent et se transforment en force physiquement compatible. Le cœur est également appelé ordinateur cosmique car on retrouve dans cet organe central toutes les informations et formes d’énergie qui existent dans le cosmos, sous forme de puces-microchip cellulaires organiques cristallines.

Ce chemin des impulsions cosmiques à travers le corps est “cordial“ (relatif au cœur) au plein sens du terme. Toutes les informations se retrouvent insérées dans la douce force d’amour et la clarté cristalline du cœur avant d’atteindre le cerveau et le reste du corps. Du coup, avec le temps, tous les sentiments négatifs deviennent superflus, oui, impossibles même. Le système hormonal atteint le calme parfait puis la transformation de ses anciens rôles.

Sur la Vieille Terre règne le principe évolutionnaire de “la souffrance et la peur“, sur la Nouvelle Terre celui de “la joie et la créativité“. Ici, il n’y a ni dépendance ni concurrence, car chaque humain créé à partir du centre même de sa force et de sa sagesse. Chacun a quelque chose d’individuel à donner, en interaction avec les entités des mondes incarnés et non-incarnés.

1ère étape : “La nature de l’abondance“

Thème : Le champ quantique – Le potentiel pur

Entrer en résonance par: l’ancrage en soi – le silence

Le champ quantique

En métaphysique, le cosmos est appelé “champ quantique“, le champ de tous les possibles. On y trouve tous les potentiels dont il a été besoin à quelque moment, sur quelque planète et dans quelque dimension que ce soit pour faire l’expérience de la RÉALITÉ. Il y a là tous les outils de travail et de jeu dont on peut avoir besoin dans la Création pour faire des expériences aussi bien obscures que lumineuses. Le champ quantique (le cosmos) est le champ de la Profusion Infinie. La mécanique quantique représente l’exploration de ce champ et l’enseignement de la relation entre le champ physique de la limitation infinie et le champ cosmique de l’abondance illimitée:

Tu es une pure conscience, infinie, illimitée. Tu es quiétude, équilibre, simplicité et félicité. Tu es savoir et abondance – et cela en infinie expansion.

Rien n’est séparé de toi. Tes pensées sont de la conscience vivante et agissante. Elle ont le pouvoir d’ouvrir ou de fermer tous les espaces énergétiques et spirituels.

Ton corps humain n’est pas séparé du corps de l’univers car il n’existe pas de frontières. Ton corps est une essence de l’univers et de tous les univers. L’univers est une expansion, une dilatation de ton corps et de tous les autres corps. Tu es UN avec l’univers et avec tous les humains et tous les êtres.

C’est pourquoi tu ne peux créer la prospérité dans ta vie que si tu acceptes:
– que l’univers, ton propre corps, est riche de manière illimitée
– que les corps des autres humains font partie intégrante de ton propre univers
– et qu’ils sont par là-même partie intégrante de ton propre corps et de ta propre vie.

Ce qui signifie: tu ne peux créer la prospérité dans ta vie que si tu y inclus celle de tous les autres humains. Si tu es dans l’abondance, alors ceux avec lesquels tu es en contact le sont aussi. Tu ne prives jamais les autres de ce que tu reçois toi-même.

L’ancien principe, contractant, s’énonce ainsi: “un qui perd, tous qui perdent“. Le nouveau principe, dilatant, s’énonce lui: “un qui gagne, tous qui gagnent“. Ces deux principes se polarisent (se renforcent) en ce moment et vous amènent à faire un choix. Celui-ci ne s’appelle pas “moi ou les autres“ mais “perdre ou gagner“.

Le potentiel pur

Le potentiel pur, c’est le TOUT. Il flotte dans le cosmos dans la sphère du RIEN et attend qu’on ait besoin de lui. Le potentiel pur, c’est l’énergie cosmique en sa plus haute essence et fréquence. Elle sait tout, (n’)a cependant fait l’expérience de Rien. Alors, elle cherche et voyage entre les dimensions. Descend dans la matière. En chemin, sa fréquence se condense tellement de dimension en dimension qu’elle devient matière elle-même. Et ce faisant, sa conscience se solidifie elle aussi. Elle oublie ses origines, ne sait plus rien et fait l’expérience de tout.

Au fil de ses expériences, avec le temps, elle s’approche de nouveau du noyau de son identité cosmique. Puis un jour, elle se détache de la matière qui est la résistance à la libre circulation et s’élève dans les sphères spirituelles. Maintenant, elle sait tout et a fait l’expérience de tout. La voilà devenue une FORCE cosmique.

Chaque potentiel, chaque énergie cosmique doit prendre corps, doit passer par le champ de la résistance pour pouvoir devenir une force agissante. L’énergie cosmique aspire à descendre et devenir matière avant que de pouvoir s’élancer vers le haut en tant qu’énergie spirituelle. Il en est pour elle comme pour l’Esprit divin qui prend enveloppe humaine pour faire des expériences dans la matière et, riche d’elles, remonte vers le haut en vibrant.

Établir résonance

Ancrage en soi

La raison, l’égo, regarde vers l’extérieur, vers le monde. Ce faisant, il ferme les dimensions énergétiques et spirituelles. Il se polarise sur le monde terrestre et y réagit. Le vieux monde terrestre est un espace étroit de basse fréquence. C’est le champ de la FORCE CONTRAIRE et de la RÉSISTANCE. Il y règne l’oppression et le désordre, le chaos et le déséquilibre, en aucun cas l’ordre et la force, l’abondance et la richesse. Ceux-ci doivent d’abord se former. L’humain regarde le monde extérieur et y cherche la source de l’abondance. Mais il n’y trouve que des problèmes, des tâches et des devoirs, des contrats et des attaches.

Tu ne trouves la réalisation et l’abondance que lorsque tu diriges ton regard vers l’intérieur – en toi-même, en ton cœur. Car cet endroit est identique au champ quantique. Il existe en ton cœur les mêmes forces, les mêmes entités, mêmes époques et sphères que dans le cosmos. Ton cœur est un petit cosmos ici sur la Terre. L’Atlante Thoth disait: “Le cosmos se développe par le cœur de l’homme“.

Ton esprit dirige son regard vers l’intérieur et relie son corps au cosmos. Ici et maintenant tout existe en abondance illimitée.

Ton imagination et tes rêves ne t’imposent pas de frontières. Ils te permettent un salaire mensuel de 20.000 euros pour sept jours de travail seulement. Ta bonne conscience, ta raison et ton expérience, ta morale et ton amour-propre ne te le permettent pas. Ils limitent ton salaire mensuel à 3.000 euros pour 30 jours de travail plus 80 heures supplémentaires.

Qu’est-ce que l’imagination? Que sont les rêves? Que sont la bonne conscience, la raison, l’expérience, l’amour-propre et la morale?

Le silence

Dans le silence, un espace intemporel s’ouvre par lequel tu accèdes à ton cœur. Rends-toi le plus souvent possible dans le silence et dans ton cœur. Fais silence un moment et retire-toi en toi-même. Respire lentement, profondément plusieurs fois. Ouvre ton cœur. C’est en le décidant que cela se produit. Fais le vide intérieur, sois libre et vaste. Dis: “Je laisse aller tout ce qui était, qui est et qui sera. JE SUIS, ICI ET MAINTENANT, UN avec moi-même“.

Tu le peux le faire allongé(e) ou assis(e) et plus tard, quand tu en auras l’habitude, tu pourras même le faire debout et en marchant. Le but de cet exercice est qu’avec le temps ton esprit déménage de ta tête pour emménager dans ton cœur et s’y stabiliser. Le soir, lis la méditation pour l’unification des champs ou une autre méditation du cœur et endors-toi avec.

Expérience de soi et auto-habilitation
Avec le temps, tu remarqueras un changement sensible de ta perception et de ta force. Tu feras au plus profond l’expérience de toi-même, découvriras des aspects de toi que tu ne connaissais pas encore, redécouvriras des forces de ton enfance, sous une forme ayant mûri entretemps. Pendant tes rêves, tu auras des visions, des images intérieures et, en état d’éveil, tu percevras des élargissements de ta vie qui t’aideront de plus en plus à te voir toi-même comme le centre naturel du cosmos.

Tu reconnaîtras que le fait “d’être en soi“ ne signifie pas se retirer des autres, même si tu en as besoin de temps en temps. Plus tu arrives à être en toi, plus tu deviens ouvert, précieux et enrichissant pour les autres. Ils se baigneront alors dans ton champ de rayonnement, s’y délivreront de leurs propres voiles de grisaille et se mettront eux aussi en route sur le chemin de l’expérience de soi.

Combine et complète tes exercices par le changement de tes habitudes:
– Entraîne-toi au penser positif, à la joie et à l’insouciance.
Fais-le à toutes les occasions de ton quotidien;
– Sois attentif envers toi-même et observe tes actions et tes réactions;
– Sois dans le présent; chaque fois que tes pensées ont été entraînées vers le passé ou le
futur, ramène-les doucement vers l’ici et maintenant;
– Formule l’intention consciente de changer tes pensées et ton ressentir;
– Écris un journal pendant un certain temps, juste avec les mots-clés, en écrivant ce que
tu ressens et ce que tu perçois, les sentiments et sensations étant plus importants que
les évènements extérieurs.

Tout cela te conduit à l’auto-habilitation, à la deuxième naissance sur Terre. Lors de la première naissance, ton âme s’est glissée dans le corps du fœtus et a grandi ensemble avec lui. Cette naissance psychique avait pour but de développer un corps utilisable pour l’esprit.

Ce corps est terminé à la fin du 4ème septennat, de la 28ème année. Maintenant c’est au tour de la naissance de l’esprit. À partir de là, ton esprit souhaite descendre dans le corps pour amener son potentiel sur la Terre et pour en faire une force.

L’auto-habilitation réunit les trois instances: corps, âme et conscience de l’esprit. Cela transforme totalement le champ de rayonnement de ton corps. L’aura électromagnétique devient un champ de rayonnement électrique. Ton rattachement aux forces électromagnétiques de la Terre et ton interpénétration avec les pensées et émotions de l’humanité se défont.

Une telle transformation entraîne automatiquement de grands changements dans ton environnement extérieur.

Explications

Le cosmos est un monde d’abondance

Imagine le cosmos comme une grande entité spirituelle, une personnalité, comme toi. Le cosmos envoie, ère après ère, des énergies différentes à la Terre. Il lui est facile de réduire le rayonnement de telle sorte que l’Obscurité se forme sur la Terre et que toutes les facettes du chaos et du désordre soient à disposition. Il lui est facile également d’augmenter le rayonnement de manière à ce que ce soit la Lumière qui apparaisse et, avec elle, toutes les possibilités de joie, d’abondance, de libre circulation et de richesse.

La pauvreté et la richesse, le blocage et la libre circulation sont avant tout une question de volonté et de dignité: c’est d’elles que proviennent la fréquence vibratoire et le rayonnement. En deuxième, cela dépend de l’ère concernée dans votre cycle d’évolution. La volonté spirituelle engendre des vibrations cosmiques et des ères terrestres. Toi, tu es Un avec le cosmos, avec la volonté spirituelle et avec les ères terrestres. C’est pourquoi tu es aussi Un avec la pauvreté et avec la richesse. Le seul fait de savoir cela est extrêmement troublant pour ta raison et extrêmement décontractant pour ton cœur. Cède la place à ton cœur!

Ta raison n’arrive pas à croire que le chaos et l’obscurité sont des aspects de l’abondance parce qu’elle vit en eux l’expérience du contraire. Mais ton cœur, lui, sait que c’est justement par eux que tu t’enrichis: c’est dans ce champ de pauvreté que grandissent la force intérieure, les idées, la persévérance, la persistance et la joie. Ils y acquièrent des fleurs et des fruits qui se transforment, le temps venu, en richesse terrestre.

Le cosmos est en soi un monde de l’abondance illimitée et inconditionnelle. Si tu ne lui mettais pas des frontières, il déverserait sans retenue et viderait sur toi sa corne d’abondance et tu étoufferais sous le “Tout“. Tout ton cheminement jusqu’à aujourd’hui, ton intention et ta création auraient été pour rien. Le cosmos donne à chacun, conformément à son contrat, exactement ce que chacun désire, ce dont chacun a besoin, même – et particulièrement, dans les temps obscurs de l’évolution, là où votre volonté consciente se différencie totalement de votre volonté sub- ou sur-consciente.

Il y a volonté et volonté

Il y a conscience et conscience. Ta conscience en état d’éveil ne sait pas ce qu’elle veut, ou bien elle veut des choses illogiques, aberrantes, non-pertinentes et non-sages. Ta subconscience émet en permanence des “déclarations de volonté“: sentiments anciens, énergies bloquées et besoins terrestres. Ta surconscience, elle, connaît le plan, le point de vue et le but de ta vie incarnée et y apporte la réalité correspondante, bien combinée et harmonisée avec les autres “collègues de volonté“ impliqués, l’inconscient et la conscience en état d’éveil.

Deux ères nouvelles

D’une part, la période terrestre actuelle est une nouvelle ère cosmique de votre “année de l’âme“ coutumière (voir leçon 4). Elle amène avec elle de nouvelles épreuves et de nouveaux défis qui, en fait, ne sont pas si nouveaux que ça puisque vous les connaissez par le même mois de l’année de l’âme précédente – souvenirs qui sont déposés dans votre mémoire cellulaire et qui resurgissent maintenant.

D’autre part, cette période terrestre marque le début d’une ère galactique. Cela n’avait jamais existé ici auparavant. Vous n’en portez aucun souvenir, aucune information dans votre mémoire cellulaire. Voilà qu’apparaissent des structures, des schémas et des courants qui sont tout-à-fait nouveaux et totalement inhabituels – pour vous tout comme pour nous.

Et pourtant, c’est par vous que se forme ce nouveau cadre galactique. Il se forme par vos cœurs cosmiques qui, durant les ères obscures des vœux terrestres de pauvreté et de pacte, ne sont pas restés inactifs. Pour pouvoir intégrer ces énergies nouvelles d’abondance et de dilatation illimitée à votre vie, vous devez d’abord comprendre et reconnaître la mécanique de l’ère d’obscurité venant de s’écouler pour vous. Ce n’est que comme ça que vous pouvez parvenir à vos cœurs cosmiques qui vous révèlent alors leur mécanique. C’est ainsi que vous parcourez sur Terre le chemin que vous avez depuis longtemps parcouru en Esprit. Il y a longtemps que vous êtes parvenus là où vous voulez arriver.

Le rapport à l’objet de l’ère des Poissons t’a éloigné(e) de TOI-MÊME, de ton esprit et de ton âme. Tes yeux étaient fixés sur la chair, la matière, l’argent et le monde extérieur.

Le rapport au sujet (ancrage en soi) permet la synchronisation de ta vie terrestre avec le cosmos. Ferme tes yeux un moment sur le monde. Ne les ferme pas en attitude de rejet, de défense et d’ignorance mais en attitude d’amour, d’indulgence et de sollicitude envers TOI-MÊME. Ce que tu fais pour toi-même, tu le fais pour le monde entier.

Regarde vers l’intérieur et sois prêt(e) à y découvrir la puissance, la force, la joie et l’abondance. Fais-le chaque jour, particulièrement le matin après le réveil et le soir avant de t’endormir. Alors, tes yeux spirituels s’ouvriront et tu seras TOI-MÊME une source de joie et d’abondance pour le monde.

Imagine que tu es une graine dorée dans l’infini espace cosmique obscur. Si tu regardes autour de toi, tu ne distingues que de l’Obscurité sur la Terre et dans le Cosmos. Mais au plus profond de toi, tu “sais“ la Lumière et la richesse. Tes yeux extérieurs y sont aveugles, alors ferme-les, tout simplement, et ressens qui tu es en vérité et quelle puissance habite en toi.

Réflexions

Considère ta vie à travers les questions suivantes et réponds-y de la manière la plus détaillée possible.

1. As-tu assez d’argent pour vivre? Si non, pourquoi?

2. Que fais-tu de ton argent? Par quelles voies t’arrive-t-il? Que fais-tu pour cela ou que
crois-tu devoir faire pour cela ?

3. Parles-tu d’argent? Avec qui, et avec qui n’en parles-tu pas? Si tu n’en parles pas,
pourquoi?

4. Laisses-tu aux autres la possibilité d’avoir un aperçu de ta situation financière?
Si non, pourquoi non?

5. Qu’as-tu fait jusqu’à présent pour obtenir la prospérité (la reconnaissance, l’amour, le
soutien)? Que pourrais-tu faire maintenant et à l’avenir pour l’obtenir?

6. Que fais-tu pour refuser ce qui arrive (amour, compliments, reconnaissance, respect,
cadeaux, argent) ou pour t’en distancer? Pourquoi fais-tu cela?

7. Dépenses-tu rapidement ton argent? Pourquoi et pour en faire quoi?

Méditation

Réunifier les champs désunifiés

Les champs auriques et les chakras de l’ancien Monde vibrent sur des fréquences diverses, non-accordées entre elles. Le courant de force vitale s’écoule à travers les champs auriques avec maints détours et maintes pertes.
Quoi de plus évident alors, que de vouloir tout d’abord unifier ces champs?

Méditation pour la réunification des champs vitaux
Par le retour en toi-même, tu peux très facilement accorder tes champs vitaux à fréquence vibratoire différente (chakras, champs auriques, champs spirituels et sphères cosmiques) et les harmoniser. Il est judicieux de choisir, d’adopter et de permettre la fréquence vibratoire la plus haute que tu puisses supporter:

Je respire profondément, de manière décontractée. Je relâche tout ce qui était, qui est et qui sera. Je fais Un avec l’océan de la Lumière cristalline. C’est mon espace vital, que j’accepte maintenant, que j’explore et que je remplis de ma substance. Un amour infini me traverse. L’infinie Lumière du Christ rayonne dans toutes les cellules de mon corps.

J’ouvre grand mon corps et laisse toutes les énergies s’écouler dans le sol – me laisse aller, tout simplement aller.

Par une inspiration profonde, j’accueille en mon coeur la Lumière divine et, en expirant, la dilate en une boule de Lumière de couleur vert-émeraude qui rayonne un peu au-dessus de mon cœur physique. Cela se produit par le seul fait que je le décide. Mon cœur pulse maintenant dans une boule de Lumière vert-émeraude – et je respire profondément.

Pendant l’inspiration, je reçois la Lumière dans mon cœur. Pendant l’expiration, je l’envoie dans la boule qui devient de plus en plus grosse. En volonté aimante, je la laisse grandir: vers le haut jusqu’au cou et vers le bas jusqu’au plexus solaire. Toute ma poitrine respire maintenant en une boule de Lumière rose.

En continuant de respirer, je laisse la boule grandir encore davantage. Elle s’étend maintenant jusqu’au front et, passant par les bras, jusqu’à mon nombril. Toute ma cage thoracique repose dans une boule de Lumière bleu-turquoise.

Je laisse la boule croître toujours davantage – de respiration en respiration:

…vers le haut jusqu’au sommet de la tête, vers le bas jusqu’au coccyx. Elle rayonne maintenant en un doux bleu-pâle…

…en se dilatant vers le haut jusqu’au chakra Alpha et vers le bas jusqu’au chakra Omega, la boule prend la vibration mystique du bleu-indigo. Entre ces deux pôles se situe le canal de Métatron, le “tube d’or“ respiratoire de mon âme. Je l’imprègne de ma respiration…

Une respiration supplémentaire laisse encore s’agrandir la boule: entre le huitième chakra et les genoux, elle pulse maintenant en une douce couleur pourpre et se prolonge dans les champs de mes sentiments et de mes émotions…

…élargie encore entre le 9ème chakra et les mollets, la vibration prend une couleur rouge-magenta et y réunit mon corps mental avec tous ses champs…

…la boule grandit encore et s’étend jusqu’au 10ème chakra et jusqu’aux pieds. Maintenant, tout mon corps se trouve dans une pulsation de couleur nacrée, opaline. Elle y inclut mon corps spirituel – et l’ouvre…

La prochaine respiration dilate la boule de Lumière jusqu’au royaume de la Sur-âme. De couleur jaune-dorée, elle atteint le 11ème chakra et fusionne tout l’ensemble en mon cœur.

La respiration suivante dore la Lumière. Elle a maintenant atteint le 12ème chakra et mon “Soi-Christ“. Je laisse tous les courants circuler.

Dans le 13ème chakra, la Lumière, en rayonnement couleur argent, effleure ma présence JE SUIS et “respire“ de la Présence cosmique dans toutes les sphères de mon corps.

Une dernière respiration volontaire du cœur dilate maintenant la boule du Un jusqu’au 14ème chakra. En une pure Lumière blanche, tout se fusionne alors avec la SOURCE. Là, dans les royaumes cristallins, je Suis Un avec Tout ce qui Est.

2ème étape: “Le flux cosmique“

Thème: Trois flux – Donner et recevoir en éternel mouvement

Établir résonance par: le fait d’être en mouvement: donner et recevoir – la joie, l’amour, l’inconditionnalité

Trois flux dans le Cosmos et sur la Terre

Le flux cosmique est de l’intelligence en mouvement toujours renouvelé, un courant infini de volonté et de conscience qui s’écoule puissamment entre les temps, les sphères et dimensions ; un courant d’énergie et d’informations dans lequel circulent l’abondance, la richesse et l’élargissement continuel.

Rien ne se perd, rien ne reste coincé et bloque l’ensemble, rien ne fait concurrence. Tout se multiplie: ce qui s’épanche revient multiplié au centuple. Ce qui meurt et s’achève au cours d’un cycle poursuit son existence dans la vie suivante.

C’est ainsi que fonctionnent les circuits terrestres: celui de l’eau, du vent, de la croissance des plantes, des animaux et du sol. C’est ainsi que fonctionnent également les circuits de votre corps: la circulation sanguine, la lymphe, la circulation respiratoire, les nerfs, le circuit hormonal et les os ainsi que votre système d’énergie vitale et système éthérique.

Tous les circuits et circulations cosmiques sont ouverts et tous ceux terrestres sont fermés. Sur la Terre, tous les circuits et circulations peuvent perdre la vie, mais pas en l’Esprit. Cela signifie: l’ouverture spirituelle protège la vie terrestre et la fermeture terrestre la laisse périr.

Les flux cosmiques sont des flux du DONNER. Un flux infini s’offre inconditionnellement et se perd dans l’infini – sans se “perdre“ de la manière dont vous l’entendez vous. Les flux cosmiques re-fusionnent sans cesse avec eux-mêmes quel que soit l’éloignement qu’ils aient pu atteindre.

Les flux terrestres sont des flux de DONNER et de RECEVOIR. Pensez à la respiration, aux veines et aux artères, au pied gauche et au pied droit, au jour et à la nuit, à l’alimentation et à l’élimination, à la naissance et à la mort. Eux non plus ne se perdent pas. Ils s’épanchent en s’éloignant, se renouvellent et s’en retournent en eux-mêmes.

Seul le flux de vos sentiments et de vos pensées est libre de circuler de la manière qu’il désire et vers l’endroit où il souhaite aller. Le flux de vos intentions et de votre volonté peut s’épancher ou non, revenir ou non. Le flux de vos choix et de vos décisions peut se renouveler ou non. Le flux du OUI et du NON peut circuler ou se tarir. C’est vous qui décidez si ces flux sont en mouvement ou non. Tout ce que vous ne décidez pas consciemment et volontairement reste bloqué. C’est à cela que sert votre libre volonté. Quand il y un manque de décision permanent, le NON règne, et alors les flux s’épuisent et vous mourez – sur Terre – parce que vous n’êtes plus en résonance avec les flux de la Terre et du Cosmos.

DONNER et RECEVOIR sont les forces du flux cosmique sur la Terre. Elles vous enrichissent et dilatent votre Être.

La respiration cosmique-planétaire

Entre le centre de la planète et le Cosmos, deux flux circulent: le flux cosmique qui circule du Cosmos vers le cœur de la Terre et le flux planétaire qui circule du cœur de la Terre vers le Cosmos. Le courant cosmique, c’est de la LUMIÈRE. Il transporte la nourriture spirituelle, la sagesse, la joie et l’amour. Plus il se rapproche de la Terre et plus il se condense pour ne pas consumer la Terre et l’humanité.

Le courant planétaire, c’est de l’OBSCUR. Il transporte les expériences terrestres étroites et des énergies de désorientation, de souffrance et de peur. Plus il s’éloigne de la Terre, plus il devient lumineux et large.

Mais ces courants ne peuvent circuler que parce qu’il y a sur la Terre des mâts de réception et d’émission et des transformateurs vivants: vos colonnes vertébrales avec le système nerveux central et vos cœurs transformateurs.

La planète ne peut se développer que parce que des humains l’habitent. “C’est bien“, pourriez-vous dire, “qu’il y ait tant d’humains sur Terre, comme ça , elle peut merveilleusement bien se développer“. Elle s’est, effectivement, beaucoup développée mais a proportionnellement pris de l’ampleur dans les profondeurs de la souffrance et de la solidification, tout comme les nombreux humains qui lui sont devenus une charge.

Mais il s’avère que c’est vous qui rendez vivante la respiration cosmique-planétaire. C’est vous qui avez la main sur l’interrupteur qui laisse ces flux circuler ou qui les stoppe, qui les laisse être lumineux et fluides ou obscurs et engourdis. Ils ne peuvent circuler que si vous êtes ouverts aux deux pôles, aux deux directions, que si votre attitude intérieure est alignée sur les deux mouvements: du haut vers le bas et du bas vers le haut.

Ces deux mouvements représentent ensemble la Volonté spirituelle supérieure. Le hochement affirmatif de la tête: OUI, “que TA volonté (divine) soit faite“, vous relie aux royaumes du haut et du bas. Le secouement négatif de la tête: NON, “que MA volonté (humaine) soit faite“, vous relie aux mondes horizontaux de la Terre. Un courant complexe transporte aussi de puissants flux vitaux.

Votre libre volonté peut vous éloigner du Divin si vous orientez votre pensée et vos sentiments, votre perception et votre inclination exclusivement sur la Terre et l’humanité. Vous le faites parce que vous supposez que c’est ici que vous obtenez tout ce dont vous avez besoin. Mais voilà que s’y cachent deux erreurs de pensée fatales:

1. C’est l’équilibre entre le Ciel et la Terre qui assure et comble votre vie terrestre. Si vous vous éloignez du Ciel, vous vous éloignez automatiquement aussi de la Terre – et les flux tarissent.

2. En fait, vous n’avez pas besoin mais vous pouvez donner. Vous avez aménagé votre Création de telle sorte que vous recevez du courant vertical cosmique-planétaire TOUT ce dont vous avez besoin et que vous pouvez donner sur le plan horizontal TOUT ce dont le Monde a besoin. C’est là que se trouve la plus profonde sagesse et l’accomplissement de votre croix de vie (voir leçon 6 “Le cœur et la croix“)

Le canal de Métatron

En plus de votre colonne vertébrale terrestre et du système nerveux central de vos corps, le canal de Métatron est l’outil spirituel et psychique de votre relation vivante entre LE HAUT et LE BAS, entre la vie et la mort, la Lumière et l’Obscur, le Christ et Lucifer. Relis le passage de la “respiration de l’âme“ de la leçon 2 et reporte ce qui y est dit au thème de la fluctuation d’argent et aux problèmes qu’elle te pose. Là aussi, la méditation sur la triple respiration fera des merveilles.

Ta circulation sanguine

Ta circulation sanguine correspond aux chemins de ton esprit sur la Terre et aux chemins de ton corps dans le Cosmos. Alors que ton sang est rouge dans le plan matériel, qu’il est plus ou moins fluide, chargé d’enzymes, de vitamines et de tartre, il se présente du point de vue spirituel comme un courant de couleur d’or avec des voiles bleu pâles et roses. Cela signifie que dans ton courant sanguin s’écoulent la Force Créatrice (bleue), l’Amour spirituel inconditionnel (rose) et la Sagesse cosmique infinie (couleur d’or). Ton sang physique est porteur de ces forces cosmiques, de ces énergies, intelligences et entités. Ce sont elles les vrais “fournisseurs“ de ton corps, les vrais garants de ta vie.

Plus tu en es conscient et plus les forces cosmiques agissent en toi, car elles ne peuvent développer leur entièreté qu’avec le concours de ta volonté et de ta conscience. Et, dans ce sens-là, ta circulation sanguine est pareille à la circulation de ta joie, de ta sagesse, de ta créativité et… de ton ARGENT. Pour éclaircir tes problèmes économiques, il est donc tout à fait approprié de refaire encore une fois en profondeur l’exercice 5 (“Fluides corporels“) de la leçon 6.

Établir résonance

Être en mouvement

DONNER et RECEVOIR sont des forces parfaitement semblables: elles laissent passer le même courant par les mêmes passages dans la même direction.

Le courant jaillit en tant qu’eau claire à sa source sur les hauteurs, s’écoule joyeusement en torrent sur les flancs de la montagne, traversant les zones élevées, sautant d’étape en étape vers la plaine, s’élargit, se ramifie, se repose en lacs mais s’écoule sans discontinuer – toujours dans la même direction: la mer terrestre, l’océan de l’Esprit pour s’y ré-unir.

À chaque endroit de son écoulement ou de son repos, l’eau peut s’élever sous forme de vapeur ou s’infiltrer dans la terre – sans pourtant changer de direction. Elle retombe en pluie et resurgit à la source. Ses voies sont très diversifiées – cependant, le cycle de son développement reste parfait.

Être en mouvement signifie: donner et recevoir inconditionnellement, sans résistance et joyeusement, libre de toute prétention, de toute attente et de tout espérance, libre de buts et d’intentions, libre de forme et de rythme.

Sois toi-même un fleuve de vie – sur Terre et dans le Cosmos. Décide de donner et de recevoir. Sois prêt(e) à perdre et à gagner. Permets-toi de t’élever et de te laisser aller. Apprends à t’écouler puissamment et à ne faire qu’ÊTRE, en sérénité insondable, tout simplement – être Un avec toutes les mers, tous les lacs, les fleuves et toutes les “gouttes“ de l’Univers en mouvance.

Explications

Le “recevoir“ non-fluide correspond plutôt à un prendre, un saisir, un prendre possession de. Il y a des gens qui ne font que prendre, mais sans RECEVOIR. Ils croient qu’ils n’ont rien à donner, dans le sens de gaspiller. Pour eux, donner représente une perte et prendre un gain. Ils vivent pour un rapport “gain-perte“ avantageux et souffrent avec chaque pièce qui quitte leur porte-monnaie.

Ces gens-là ne croient pas en la vie. Ils ne croient ni en l’amour, ni en la sagesse et encore moins en EUX-MÊMES. Ils sont pauvres et vides intérieurement. Ils se voient obligés de combler ce vide insupportable, car ils cherchent comme tout le monde à être comblés. Pour cela ils accaparent d’autres personnes et valeurs. Mais ce n’est pas être comblé cela, c’est être assujetti. Ils assujettissent et attachent les autres, avalent tout ce qu’ils peuvent obtenir, réclament et exigent des autres, les mettent sous pression pour qu’ils travaillent et se dépensent pour eux.

Beaucoup d’entre eux investissent toute leur force créatrice en des systèmes professionnels ingénieux de pression et de combines, engagent des avocats pour que leurs contrats soient “en béton“ (en non-mouvement) et pour imposer leurs droits (bloquant par la force le cours naturel des choses). Ils inventent de nouveaux jeux sur les tribunes de la société et de la spiritualité, des “jeux d’argent“, des “jeux d’actions“, des “jeux d’offres“ qui promettent des gains pour tous – et des pertes aussi. Leur spirale de vie se déroule en descendant vers la gauche – comme pour un siphon.

Ils ne donnent de l’argent qu’avec intérêts et taux de rendement pour lier à eux la force vitale des autres, pour les posséder. Il importe peu qu’ils le fassent consciemment ou inconsciemment: cette énergie bloquante agit à coup sûr, mortellement, et pas seulement sur les autres mais aussi sur eux-mêmes. Extérieurement, ils peuvent bien être riches et cossus, peuvent apparemment s’acheter tout ce qu’ils veulent. Extérieurement, ils possèdent peut-être la puissance et le prestige. Mais intérieurement, ils sont pauvres, malades et frustrés car personne ne les aime pour ce qu’ils sont eux-mêmes. Eux-mêmes, ils sont persuadés que tout ce qu’ils ont à offrir ne vaut RIEN.

Toutes les revendications et attentes humaines, de quelque grandeur qu’elles soient, sont l’expression d’un esprit qui se ressent lui-même comme sans valeur et rejeté car il s’est coupé du courant vital.

Cette sorte-là de PRENDRE est l’héritage du vœux de pauvreté (voir leçon 4, chapitre “L’ère du Taureau“). Il veut AVOIR sans RIEN DONNER, uniquement parce qu’il croit ne rien avoir. Celui qui ne veut que recevoir n’est pas en mesure de donner.

Le “donner“ non-fluide est tout aussi complexe. Il y a beaucoup de gens qui croient ne pouvoir que donner. Ils croient ne vouloir que donner parce qu’ils ont eux-mêmes “tant à offrir“, parce qu’ils n’ont eux-mêmes “besoin de rien“.

C’est un “masquage“ spirituel qui a lui aussi son origine dans un sentiment d’infériorité, de peur et de séparation intérieure. Cette attitude découle de sentiments et d’expériences enfouis: par responsabilité, obéissance, soumission jusqu’à l’asservissement – par sentiments de faute et de peur, par désir d’être reconnu, utile, par envie d’être aimé.

Ils couvrent les autres de cadeaux, petits et grands, leur “glissent“ quelque chose à chaque rencontre. Ils ne viennent jamais les mains vides et ont toujours une table bien garnie, des réfrigérateurs et des boites à biscuits bien remplis. Ils laissent tout en plan quand les autres ont besoin d’eux, leur donnent leur dernière chemise.

Le fait de recevoir un cadeau peut les troubler énormément et les perturber totalement. Une avalanche d’argument peut alors se déverser sur celui qui offre, que CELA n’était vraiment pas nécessaire: “tu ne possèdes toi-même pas tant que ça…“. Voyez-vous, et c’est là justement que nous “épinglons“ ces cornes d’abondance terrestres! Leur terrain est la pauvreté et la détresse des autres. C’est de cela qu’elles ont besoin pour satisfaire leur folie de donner et d’offrir en continuant à ignorer leurs propres besoins.

Ils sont accaparés, ainsi que ceux à qui ils font leurs cadeaux, par un orgueil caché et un esprit d’autorité: “Je donne et tu reçois. J’ai et tu n’as pas. Je suis riche et tu es un pauvre petit.“ et “Je veux que cela perdure pour ne pas être amené(e) à découvrir ma propre misère!“. Car donner serait plus noble que recevoir… mais ce sont, dans ce cas, des actes d’agressivité et d’accaparement, des actes étouffants qui apportent un vide psychique à ceux qui les prodiguent aussi bien qu’à ceux qui les reçoivent.

Les Uns donnent parce qu’ils croient que les autres ont besoin d’eux et de ce qu’ils offrent. Les Autres reçoivent parce qu’ils n’osent pas se rebiffer pour ne pas blesser les Uns ou être ingrats. Et en fait, tous les impliqués ressentent une non-liberté, une dépendance affective qui peut aller jusqu’à une sorte d’esclavage psychique – une tentative obsessionnelle de s’accorder une valeur à SOI-MÊME. Ceci est un héritage du vœux de pacte qui, en profondeur, veut AVOIR et ne DONNE que parce qu’il croit ne rien posséder.

Dans les relations familiales ou de couple beaucoup de gens affectueux donnent inconsciemment pour créer des liens, des obligations et de la reconnaissance. Leurs cadeaux tissent des voiles et des filets obscurs dans lesquels tous se retrouvent prisonniers. Ce style de “donner“ n’est pas libre et se produit sur la toile de fond d’une volonté de recevoir, d’une attente consciente ou inconsciente de quelque chose en retour. Mais le drame, c’est qu’aucune chose en retour ne les satisfait, ne leur suffit ou a suffisamment de valeur à leurs yeux, car ils ne sont pas satisfaits d’eux-mêmes, ne se valorisent, ne s’estiment pas eux-mêmes. Celui qui ne veut que donner n’est pas en mesure de recevoir.

Beaucoup de gens ont la maladie de l’argent

Les deux formes – “seulement donner“ et “seulement recevoir“ – ont les mêmes origines, les mêmes formes et les mêmes effets. Il ne peut en être autrement car ces deux pôles proviennent du même Tout. Ces deux formes unipolaires engendrent des symptômes physiques, des maladies et la mort: les uns étouffent et les autres meurent de faim.

Beaucoup de gens ont la maladie de l’argent. Tous les jours ils comparent les prix, les réductions, les escomptes et regardent où on trouve au moins cher. Ainsi, ils freinent jour après jour la libre fluctuation des courants corporels, apportent beaucoup de calcaire et de tartre dans la circulation sanguine, beaucoup d’hormones dans les organes, beaucoup de magnétisme dans le système nerveux électrique, beaucoup de lourdeur dans leur paysage psychique. Les glandes surrénales sont hyperactives et sécrètent des hormones de peur et de stress pendant que l’épiphyse, elle, ne produit pas même un petit soupçon de mélatonine.

Beaucoup de gens pressent chaque nouvelle idée créative dans le corset de la finançabilité. C’est ainsi que chaque éclair d’esprit s’éteint avant même d’avoir atteint le cœur. Ainsi, ils ferment toujours un peu plus leurs yeux et oreilles intérieurs (à la grande joie des ophtalmologistes et des oto-rhino-laryngologistes). Ils rejettent toute nourriture et force de libération guérissante nouvelle (à la grande joie des médecins de tous les secteurs) et meurent de faim devant une table garnie au Paradis (à la grande joie des employés des pompes funèbres).

Beaucoup de gens épargnent leur argent ou le placent – le retirent de la circulation. Ils retirent en même temps leur propre énergie vitale de la circulation, leur propre sang de sa circulation corporelle, leur propre joie de leur sphère psychique, leurs propres minéraux de leurs os, leur propre “force du présent“ de leur vie.

Les gens comparent les prix et les conditions, calculent et planifient longtemps à l’avance, se serrent la ceinture pour mieux gérer la relation entre recettes et dépenses, et vivent exactement le contraire de ce qu’ils souhaitaient. Ils se comprennent comme des victimes de la conjoncture et vivent cette réalité-là. Parallèlement, ils ne veulent pas recevoir. Ils refusent obstinément tout cadeau, toute attention. “Merci, mais ça va. J’ai tout ce dont j’ai besoin. Toi aussi tu as du mal. Garde ton argent pour toi… pour le cas où…“. C’est ainsi que les temps difficiles se trouvent planifiés, pour soi-même et pour les autres.

Qui ne veut pas recevoir ne concède pas aux autres la joie de donner. Il mésestime leur souveraineté créatrice. Celui qui sait recevoir donne en même temps: dans l’acceptation de ce qui est offert se trouve le cadeau de la reconnaissance et de la joie envers celui qui l’a offert. Celui qui ne peut pas véritablement accepter et se laisser choyer ne peut pas non plus véritablement donner, car tous deux sont d’un seul et même esprit. Soit vous êtes libres dans la libre circulation du donner et du recevoir, soit vous êtes prisonnier des contraintes terrestres du prendre et du donner, du besoin et du vouloir avoir, du “ne RIEN céder“…

Donner serait plus vertueux que prendre

D’après votre compréhension humaine, cette phrase n’est ni plus ni moins qu’une erreur. Il faudrait dire ici: “Donner est un bonheur s’il procure de la joie. Prendre est un bonheur s’il procure de la joie“. Dans la première étape, nous avons déjà expliqué le sens de la phrase “donner serait plus vertueux que prendre“ du point de vue spirituel: dans l’axe vertical de votre croix de vie, vous recevez l’abondance cosmique. Dans votre cœur, elle se transforme en abondance terrestre et avec vos bras (axe horizontal de votre croix de vie) vous propagez cette abondance aux humains autour de vous. C’est exactement comme cela que se forme ce séminaire par internet. Par le fait de propager ce que vous avez reçu, vous recevez de manière renouvelée la richesse des mondes terrestres et cosmiques. Donner et recevoir commencent en tant que libre courant dans votre croix de vie, un courant en croix, qui s’élargit de plus en plus jusqu’à former un tourbillon de la création de l’abondance nouvelle sur la Terre, un courant en forme de boule.

Le “donner“ en mouvement

Les forces transporteuses de vie sont la joie, l’amour et l’inconditionnalité. Le “donner“ libre est un offrir inconditionnel, le ressentir de sa propre joie à travers la joie de l’autre, un acte spontané à cœur ouvert, imprévisible en sa forme, son genre et son ampleur. Un “donner“ libre n’attend aucun retour de quelque manière que ce soit. Il est sans condition quant à l’utilisation du cadeau et quant à la réaction de son bénéficiaire.

Tout ce qui a été reçu librement peut être offert à quelqu’un d’autre si la joie s’en retrouve agrandie. Un donner libre ne revendique aucune origine, aucune raison, aucune prolongation ou condition de réalisation ultérieure. Il laisse tout en ouverture. Le donner libre se produit dans le PRÉSENT. Cela signifie: le don s’accomplit au moment même où il est offert et reçu, en acte “consommé“ instantanément. Le donner libre lâche complètement prise et ne se souvient plus du cadeau après coup (“…et ne laisse pas ta main gauche savoir ce que fait ta main droite.“). Il ne réclame aucun salaire, aucune reconnaissance et aucune gratitude.

Le donner libre multiplie ce qui a été partagé. Il n’est jamais question du cadeau matériel en soi, mais de l’esprit qui agit en et par lui. Une fleur des champs offerte du fond du cœur, un sourire, une oreille attentive, un dialogue chaleureux sont infiniment plus précieux qu’un onéreux “petit rien scintillant de joyaux“. Car par le donner libre tu ouvres des portes sur la Terre, des accès dans le Ciel, des “salles au trésors de l’Esprit“ qui attendent de pouvoir déverser leur contenu dans ta vie. Par ton attitude intérieure (en correspondance avec la volonté divine), tu diriges des flux d’énergies lumineuses dans la vie des autres et dans la tienne.

Le “recevoir“ en mouvement

Celui qui sait recevoir véritablement accepte qu’on lui fasse des cadeaux et qu’on le choie. Il n’attend rien et ne fait pas le compte de ce qu’il a déjà reçu pour avoir enfin une raison de pouvoir offrir. Le véritable “recevoir“ est fait de joie et de gratitude et – d’oubli du cadeau reçu. Le recevoir libre reste exempt de sentiment d’obligation ou de dette, libre d’une nécessité d’offrir en retour. Un recevoir en circulation libre amène celui qui reçoit à son centre, au présent de sa conscience et au centre de son état d’humain. Celui qui est à même de recevoir librement honore celui qui a offert par la liberté-même de son recevoir. La joie de recevoir est un courant énergétique puissant de haute fréquence qui ramollit les structures bloquées et endurcies, qui ramène la vie embourbée à circuler, qui nourrit et enrichit une vie sclérosée et appauvrie.

Les gens qui ne font qu’offrir ne font qu’expirer (respiration). Ils ne font qu’éliminer les déchets et sautillent de la jambe droite. Ils chancèleront et étoufferont tout autant que ceux qui ne veulent que prendre. Ceux-ci ne font qu’inspirer, se gorgent jusqu’à ras bord de force vitale sans lâcher prise à l’ancien. Ils boitillent leur vie de la jambe gauche – et chancèlent également.

Tu reçois l’abondance cosmique en te mettant en résonance avec le Cosmos, en respirant avec lui – inspiration et expiration. Tu fais Un avec le flux cosmique quand tu es à même de donner et de recevoir librement. Car le recevoir est de même nature que le donner. En donnant et en recevant librement, tu ouvres la porte à l’abondance – pour toi-même et pour tous les intéressés.

Ta vie est comme une écluse dans le courant cosmique. Si les deux sas sont ouverts, tu es à l’abri au sein du flux de l’abondance. Mais il y a ici un mystère encore plus profond, une amplification de ce principe créateur: en aidant les autres à obtenir ce que tu désires toi-même, tu libères ton propre flux vital. Plus tu donnes LIBREMENT (ne serait-ce que l’entière attention que tu peux offrir présentement) et plus tu recevras. Car qui donne véritablement, celui-là recevra: celui qui ouvre en vérité son “sas du donner“ ouvre en même temps sa “porte du recevoir“ car ils sont liés l’un à l’autre. Ce que tu donnes dans le terrestre, tu le reçois au centuple en retour par les sphères cosmiques: sur la Terre.

Si tu as besoin d’argent, aide les autres à en obtenir. Si tu as besoin d’amour, commence par en dispenser aux autres. Si tu as besoin d’une oreille attentive, commence par écouter les autres. Laisse-les se déverser et se soulager. Si tu as besoin d’un conseil, donne de ta sagesse à ceux qui en ont besoin. C’est comme ça que tu ouvres la porte de l’abondance sur la Terre – pour toi-même et pour tous les humains. C’est ainsi que tu fais naître la SUR-ABONDANCE dans ta vie et dans la vie de tous.

Réflexions

1. Quelqu’un voudrait t’offrir quelque chose de valeur (juste comme ça, sans occasion
particulière!). Comment réagis-tu à l’intérieur? Quels sentiments remontent en toi?
Comment agis-tu à l’extérieur, que fais-tu et pourquoi? Observe-toi très exactement.
Va au plus profond de toi.

2. Tu voudrais offrir à quelqu’un quelque chose de valeur (juste comme ça, parce que ça te
fait plaisir). Arrives-tu à le faire? Comment réagis-tu quand l’autre ne veut pas l’accepter,
s’il refuse? Que ressens-tu?

3. Tu as un besoin urgent de quelque chose que les autres pourraient te donner si tu le
leur demandais. Que fais-tu et que ressens-tu à ce moment-là?

4. Quelqu’un a besoin d’une aide matérielle urgente mais n’ose pas te la demander.
Que fais-tu? Quels sentiments ressens-tu alors?

5. Décris avec précision ton attitude de donner et d’offrir dans des situations variées.
Observe-la dans ton contexte actuel, pour toutes les choses possibles et imaginables.
Fais la même chose pour ton attitude de “vouloir avoir“ et de recevoir.

6. Prends des notes par écrit pour tous les exercices cités, les idées, les souhaits et les
intentions quant à ta nouvelle attitude par rapport à l’argent, la valeur, le flux vital et
le donner et le recevoir.

Méditations

Méditation sur l’ouverture de tes sphères vitales et pour la libre circulation de tous les courants

Allonge-toi le soir sur ton lit et respire profondément plusieurs fois. Prends conscience de tes chakras Alpha et Oméga et de ton canal de lumière, ton tube respiratoire spirituel. Respire lentement et profondément. Fais le vide intérieur et ouvre ton cœur. Il suffit que tu le décides pour que cela se produise.

Représente-toi l’immense processus d’ouverture interdimensionnelle de ta vie. Plus tu aiguises ton regard intérieur et plus ce processus prend de force. Imagine-toi des centaines, oui, des milliers de portes et de passages dans ton corps, portes de Lumière et d’Obscur qui s’ouvrent désormais et qui révèlent les zones de ta vie jusqu’à présent dissimulées.

Vois en images ces multiples zones: régions connues et inconnues de tes organes et de tes sentiments, domaines conscients et inconscients de tes pensées et de tes vies antérieures, sphères aimées et non-aimées de ta sur- et de ta sous-conscience, endroits ignorés ou familiers de tes vies parallèles que tu connais au travers de tes rêves. Chambres, chemins, tunnels et canaux, halls et salles de trône, rues et oubliettes, paysages, grottes et océans – en toi. Ils sont tous réels. Permets simplement qu’ils s’ouvrent et un immense courant se met en mouvement. C’est une fête dans les sphères cosmiques et terrestres.

Regarde, prends conscience de ce qui se passe en toi ou imagine-le. (Si tu ne vois ou ne ressens rien, ce n’est pas grave. Il est possible que la force de contrôle de ton état d’éveil soit encore forte et bloque ces images en état d’éveil. Mais cela n’entrave en aucune manière le processus intérieur.)

Pendant que tu as lu ce texte – peut-être même à haute voix, comme si tu lisais un conte à un enfant – tous les processus d’ouverture se sont déjà préparés à l’intérieur de toi. Au plus profond de toi, tu en auras connaissance, et, au plus tard quand tu sera endormi(e), tout se produira en grande force. Alors, ton âme et ton esprit se réveilleront et se mettront en activité.

Maintenant, laisse ton attention intérieure glisser doucement dans ton cœur et respire une nouvelle fois lentement et profondément, sans aucune tension. Vois-toi tel(le) une écluse vivante en plein milieu d’un grand fleuve doré. Regarde avec acuité et discerne si les sas de ton écluse sont ouverts ou fermés. Le sas contre lequel l’eau dorée se heurte est ta “Porte du recevoir“. Celui qui est à l’opposé du courant est ta “Porte du donner“. Regarde à l’intérieur de ton écluse. Est-elle sèche ou mouillée? Est-elle large ou étroite? Est-elle profonde ou plate? Est-elle pleine ou vide? Contente-toi de regarder, sans émotions, comme vu de l’extérieur.

Et, finalement, décide-toi d’ouvrir les sas, ici et maintenant, et de laisser le courant circuler librement à travers toi. Permets à ton écluse de s’élargir et de s’étendre et de devenir un Palais des courants.

Puissent les écluses de vos palais s’ouvrir
et puissiez-vous vous-mêmes devenir des sources de richesse pour tous!

Nous vous aimons et vous estimons au plus profond.
Je Suis St. Germain.
Je Suis Sabine.

Traduction française : Myriam Jabaly

http://www.kristallmensch.net/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email