Extranéen, enne : nom et adjectif; néologisme d’origine étasunienne, vient de extra qui signifie « hors de » et de néen, le « néant ». Ceux-qui-viennent-du-néant : c’est ainsi que la NASA appelle les aliens de Roswell. Ceux qui n’existent pas, puisque qu’ils viennent du néant. Et pourtant, comme on va le voir, les Russes en trouvent plein leurs lacs…
Un film circule sur le web présentant le petit alien de Roswell examiné par des toubibs. Mais ce petit film a tout du canular. Les aliens n'ont pas vraiment de signes distinctifs visibles par rapport aux humains.
D’ailleurs la même NASA a toujours nié leur existence. Et pas que la NASA : la CIA, le FBI, l’US Navy, l’US Air Force, l’US Army et leurs innombrables filiales, des groupuscules qui se jalousent et se tirent dans les pattes à longueur d’années, mais qui sur ce point précis sont unanimes depuis 50 ans : il n’y a jamais rien eu d’anormal à Roswell. A part des rumeurs autour d’un film bidon. Quand on leur a posé la question, certains ont même eu le culot de nous répondre : « Où ça ? »
Bref, il n’y a pas d’aliens, ni à Roswell, ni sous le triangle des Bermudes, ni ailleurs, c’est bien connu.
Sauf que, régulièrement, des archives confidentielles de ces différents organismes sont déclassifiées, c’est à dire rendues publiques. Et là, ô stupeur, on constate que des cadavres d’aliens-qui-n’existent-pas ont été observés, décrits, comparés entre eux, voire disséqués, mais chut ! On sait bien qu’ils n’existent pas, hein ? Et surtout pas à Roswell, puisqu’on vous le dit !
Le téléscope était le plus puissant. Mais d'autres se préparent. Et aucun n'a vu ni filmé d'OVNI dans le grand large. Bizarre…
Régulièrement, des commissions d’études non-gouvernementales sont créées ici ou là, régulièrement un ou deux membres éminents claquent la porte d’une commission, régulièrement les mêmes experts ulcérés publient des bouquins choc sur la question, le monde entier se les arrache en hochant la tête, mais le Français moyen n’y croit toujours pas. Il a tort. Rationaliste par conviction, il est fier d’appartenir au pays de Descartes, qu’il n’a pas lu, d’ailleurs. A lui, on ne la fait pas.
Pendant qu’on tourne en rond dans notre labyrinthe hexagonal, l’âge du Verseau déboule en trombe sur la planète, mais c’est comme le nuage de Tchernobyl, il s’arrête à nos frontières.
Bref, il n’y a pas d ‘extraterrestres. Juste des extranéens. La nuance est d’importance, ce n’est pas seulement une belle entourloupe de la NASA. Pour tenter d’y voir clair, nous avons dû questionner des gens très méprisants qui sont prêts à tout sauf à parler vrai.
Dans bien des légendes, des êtres humanoïdes vivent au fond des eaux : tritons, sirènes… Mais les humanoïdes qui peuplent les lacs russes n'ont rien de légendaire.
Voilà ce qu’ils nous ont dit :
« Malgré le bon vouloir des astronomes de tous les pays, qui scrutent le ciel à travers des télescopes de plus en plus gros au cours de programmes de plus en plus nombreux, jamais un ovni ou un plus gros vaisseau n’a été observé dans l’espace lointain. On dirait que les OVNIs se matérialisent tout près de notre planète, comme s’ils sortaient de nulle part. » (source)Entre parenthèses, c’est exactement le comportement des interplans ou alliés, ces visiteurs issus d’un autre plan de réalité.
Sourirait-il autant s'il savait ce qu'on rencontre au fond ?
A moins que ces visiteurs ne soient ici chez eux ?
Un témoignage incroyable, classifié par les services de renseignements soviétiques, a pu tomber entre nos mains : « Le général-major V. Demyanko, commandant des Plongeurs Militaires, a informé plusieurs officiers russes qu’un événement extraordinaire s’était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille, environ trois mètres de haut !

Ces nageurs, malgré l’eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d’appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes. Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. » (source) On ignore si l’un ou l’autre a pu filmer l’événement. Sans doute que non.
La plus grande caverne sous-marine est en Russie, précisément...
« Lorsqu’ils tentèrent de le coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface. Les hommes-grenouilles étaient en danger de mort, parce qu’ils leur auraient fallu observer des paliers de décompression. Tous les membres de cette malheureuse expédition furent atteints d’embolie gazeuse. Le seul traitement envisageable était de les placer en caisson de décompression. Mais le seul disponible ne pouvait contenir que deux personnes.
Plongeur en caisson hyperbare
On parvint à en serrer quatre dans le caisson, les trois autres étant condamnés à coup sûr par l’embolie gazeuse. Les quatre sortirent du caisson gravement handicapés, mais saufs. Aussitôt, le général-major s’était précipité à Issyk-Kul, autre lac sibérien, pour prévenir les plongeurs contre toute initiative du même ordre. Bien que le lac Issyk-Kul soit moins profond que le lac Baïkal, des créatures mystérieuses se trouvaient dans les deux. » (source) En fait, six lacs sont occupés par ces géants.

Plus tard, les militaires du Turkménistan ont reçu l’ordre d’effectuer une analyse détaillée des événements du lac Baïkal. Pour démarrer leur enquête, on leur a remis des rapports des Forces du Génie au contenu stupéfiant : des litanies d’apparitions inexplicables, la présence de créatures sous-marines et de géants dans de nombreux lacs, les descriptions détaillées de disques géants et de sphères lumineuses rentrant et sortant des lacs, les lumières puissantes provenant des fonds, etc.
Des OVNIs entrant et sortant des eaux profondes sont un spectacle quasi banal en Russie

Le coup des disques argentés qui sortent de l'eau est assez connu. Malheureusement, toujours pas photographié…
La diffusion de ces documents classés top secret dans l’Armée Rouge avait pour objet « d’éviter les rencontres inutiles ».
D’autres rapports vont dans le même sens. Mark Steihnberg était basé près du lac Sarez, qui a 1500 m de profondeur. Chargé de suivre des satellites US SDI, il effectuait une mission d’observation sur des radars sophistiqués. Les radars repéraient régulièrement « des objets discoïdes qui plongeaient et disparaissaient dans le lac Sarez, puis refaisaient surface et décollaient. »
On ne peut s’empêcher de penser à Ummo, le dieu-poisson des Dogons, qui lui aussi serait sorti d’un lac ; ou à Viracocha, le Christ des Andes, qui serait sorti du lac Titicaca. Ce lac des Andes atteint, lui aussi, une profondeur abyssale. Que doit-on conclure ?
Chacun se fera son idée. L’hypothèse d’une race de géants, survivants de temps très lointains, n’est plus tout à fait aussi rocambolesque qu’il paraît. Même chose pour l’hypothèse de créatures mi-homme, mi-poisson, tel Ummo, Viracocha, le dieu Vichnou

Au sud du Japon, où les étranges structures de Yonaguni, près d'Okinawa, rappellent à notre souvenir le continent englouti de Mu
…ou le dieu Oannès des Macédoniens. Le mythe planétaire des sirènes prend un coup de jeune. Quant aux disques argentés entrant et sortant des eaux profondes, le phénomène a été signalé à maintes reprises au sud du Japon, ou encore du côté de Bimini dans le Triangle des Bermudes et même sur la côte Pacifique.
Tout se passe comme si Poséidon continuait encore son aventure. Des géants sans masque de plongée. Ont-ils des branchies ? Ils projettent les plongeurs sans les toucher.
Apparemment les plongeurs russes n'avaient pas de caméra. Dommage.
Manieraient-ils l’énergie Vril ? Grâce à leurs combinaison argentée ?

Ce pourrait être une seconde peau métallique, un métal résistant et d’une grande souplesse, comme la cotte de maille de Bilbo, faite dans un métal elfique, le Mithril. Les dieux d’avant connaissaient un autre métal dont nous ne savons plus rien, l’orichalque. La combinaison doit avoir des qualités de propulsion. Dans ce cas pourquoi ne pas envisager un alliage à base de mercure ? Des géants habitent les grands fonds. Ils y supportent des pressions faramineuses.
Ils remontent sans observer de palier de décompression, ils sont insensibles à l’embolie gazeuse.
Leur sang pourrait-il être différent du nôtre ? Serait-il plus riche en métaux, ce qui pourrait lui donner une couleur… bleue ? De nombreuses traditions affirment en effet que les « dieux d’avant » avaient le sang de cette couleur. Dans de nombreuses langues, cette image est passée dans les expressions idiomatiques. Ne dit-on pas des nobles qu’ils ont le sang bleu ?
Des OVNIs sont souvent   signalés sortant des profondeurs des eaux. Extranéens ou résidents   inconnus ?
Ces plongeurs géants ne sont pas une hallucination collective, des hommes en sont morts. Hélas, il manque les preuves décisives, photos ou vidéos. Il y en très peu en la matière, et encore, les rares qui circulent sont souvent bidonnées. Un autre volet, tout aussi étonnant, concerne ces gens qui se disent enlevés par des extraterrestres. Fantasme ? Rêve éveillé ? Triste vérité ? Ce type de rapt a été si souvent rapporté qu’on a fait un mot pour le décrire : une abduction.
Jadis au Moyen-Orient apparut Oannès, un homme poisson. Ne serait-ce pas plutôt un homme grenouille dans sa combinaison de plongée ?
http://eden-saga.com/
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Aux Portes du Temps


Print Friendly, PDF & Email