WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

On explore les profondeurs de l’univers vivante et de la science de la géométrie quantique. Ce sujet s’étendra sur plusieurs épisodes pour tout expliquer. On est à l’épisode 32 de l’investigation de la géométrie quantique. C’est l’épisode 32 de toute une série. Vous comprendrez tout ce que je vais dire si vous avez suivi toute cette série, dont les sections sur la dématérialisation, la téléportation et le voyage dans le temps, car on est en plein dans le sujet des solides de Platon.

Comme je l’ai déjà dit dans l’épisode précédent, Platon, dans la Grèce Antique, a décrit les cinq formes basiques qui sont les formes les plus harmonieuses de l’univers. Il a trouvé leur équivalent chez les éléments : la terre est le cube, le feu est le tétraèdre, l’air est l’octaèdre, l’eau est l’icosaèdre et l’éther qui est un peu l’ineffable, le mystérieux, est le dodécaèdre.

Voici notre feu dans le tétraèdre, la terre dans le cube, l’air dans l’octaèdre, l’eau dans l’icosaèdre, l’éther dans le dodécaèdre. Ces formes sont très curieuse et intéressantes parce qu’elles vont parfaitement dans une sphère. Elles le font toutes. Et tous leurs cotés sont de la même longueur. Chaque relation d’angle interne est la même. Ils ont beaucoup plus de symétrie que toute autre forme de l’univers.

Si on regarde les modèles de physique hyperdimensionnelle, la façon dont les différentes dimensions s’assemblent, on analyse constamment les mathématiques des solides de Platon, alors que les Grecs le savaient et l’ont écrit. L’idée selon laquelle ils vont dans la sphère est importante, car comme je l’ai dit avant, le grand secret est que c’est le résultat de l’eau dans la vibration. Avec une vibration dans un fluide, on obtient ces motifs.

Buckminster Fuller, lors d’une grande expérience, a pris un ballon et l’a mis dans un colorant. C’était un ballon sphérique, placé dans un colorant bleu. Il a fait vibrer le ballon avec des fréquences sonores pures. Des motifs sont apparus à la surface du ballon, selon la vitesse de la vibration. C’est très important. Dans un des épisodes précédents, il y a une vidéo des expériences cymatiques, où on peut voir comment ces motifs apparaissent dans l’eau vibrante.

On voit donc ici les différentes données des coins ou des sommets.

On a 4 coins sur un tétraèdre, 8 coins sur le cube, 6 sur l’octaèdre, 20 sur le dodécaèdre, 12 sur l’icosaèdre, et bientôt vous découvrirez le vrai modèle de physique quantique, développé par Dr Robert Moon, l’une des personnes sur le Projet Manhattan, qui dit que les sommets de la géométrie correspondent en fait aux protons, dans le noyau de l’atome. Si vous vous souvenez de ce que j’ai dit sur la physique de Nassim Haramein : il a calculé que la physique d’un trou noir est la même que celle du proton d’un atome, et tout le noyau lui-même, dont chacun des coins deviendraient des sommets. Le sommets eux-mêmes, deviennent donc des trous noirs. Ce sont des portails interdimensionnels qui forment une jonction entre notre réalité et d’autres réalités.

Ce diagramme de Bruce-Rawls nous montre donc que les formes se retournent et s’imbriquent.

C’est un élément important car si on envoie des atomes dans les portails, ils se retournent en entrant dans une réalité parallèle. J’ai parlé de la réalité parallèle dans les épisodes précédents, là où l’espace et le temps s’accordent, et la zone reste habitable, ce qui change c’est que l’ancien espace est devenu temps et l’ancien temps est devenu espace.

Je voulais que tout soit clair avant de développer et je vous encourage fortement à regarder ces épisodes avant de vous plonger dans la géométrie. Car maintenant, on voit que si le noyau de l’atome est fait par la géométrie et qu’on le retourne, on a la même géométrie, stable, dans une autre forme inversée. L’octaèdre ici en bleu peut s’inverser dans le cube, il suffit de tracer les lignes qui relient les points médians. les points hauts du tétraèdre s’inversent dans les points bas d’un autre tétraèdre formant le Merkaba, ou la base du symbole de l’école du mystère maçonnique, et de l’étoile de David. Beaucoup d’éléments, donc. Bien sûr, on a ensuite le dodécaèdre qui peut être inversé de sa forme violette comme on le voit ici, en icosaèdre, le vert. Au lieu de les voir comme des formes en V individuelles, connectez-les et vous verrez une forme qui se cache.

Comme je le disait dans l’épisode précédent, on trouve ces sculptures en pierre en Ecosse, qui nous montrent, et pas seulement pour les solides de Platon, qu’ils entrent dans une sphère, plus de 1000 ans avant que Platon les ait inventés et découverts, ce qui suppose que ce savoir est bien plus vieux que Platon, même si son nom est attribué à la « découverte » de ces formes.

Ceci est tiré du livre « Time Stands Still » de Keith Critchlow, qui aurait travaillé pour la famille royale d’Angleterre comme conseiller. certains insiders nous l’ont dit.

En revanche, on est sûr que ce livre est très rare. il y a dix ans, j’ai dû payer 150$ pour l’avoir, mais il contient de précieuses informations (pdf gratuit à lire en ligne, en anglais). C’est un dessin d’une série se sphères écossaises, déterrées partout en Ecosse, et voici une carte montrant d’où elles viennent.

On voit ici les solides de Platon correspondant, voici l’octaèdre, l’icosaèdre, le dodécaèdre, le tétraèdre et le cube. A l’origine, elles étaient entourées de sangles de cuir, quand le cuir est mouillé, on peut bien serrer en nouant, c’est en séchant qu’il durcit. Avec le temps, le cuir a pourri dans le sol, on a donc obtenu ces formes qui émergeaient dans ces fouilles archéologiques. L’Ashmolean Museum à Oxford en Angleterre, a caché la plupart de ces sphères en pierre dans des tiroirs et Keith Critchlow a dû avoir cet accès spécial pour pouvoir les photographier.

Comme vous allez voir, il y a des sceptiques qui disent aujourd’hui qu’on en a découvert qu’une seule version, les photos que je vais montrer prouvent le contraire. Voici ce à quoi elles ressemblent dans leur forme d’origine en pierre, on peut voir qu’il ne s’agit pas d’une géométrie bien pointue. C’est une géométrie fondue dans la forme d’une sphère. Ces formes géométriques sont parfaites pour aller dans la sphère.

Voici dons une série de formes Merkaba sculptées dans la pierre, avec nos cinq solides de Platon de base.

Voici une autre Merkaba dans laquelle ces sangles correspondent au tétraèdre. regardez la partie noire, c’est les grandes faces du triangle équilatéral du tétraèdre.

Voici ce qui est clairement un cube dans la sphère. A coté on dirait un autre icosaèdre, et là à droite, c’est un octaèdre de forme sphérique.

On voit ici un cube de nouveau dans une sphère. Les coins du cube sont définis d’une manière spécifique, ainsi que ses cotés. il n’y a pas de sangles en cuir.

Ici, Keith Critchlow a utilisé une balle de ping-pong ou plutôt une balle de volley avec des sangles, pour montrer comment la surface du cube se font dans ses cotés et on obtient l’octaèdre. (en haut à gauche) Cela concerne le cube et l’octaèdre, car l’octaèdre, souvenez-vous, ressemble à une pyramide égyptienne sur le haut et sur le bas. Et on voit qu’ils contiennent toutes les informations en eux. En bas à gauche, cela semble être un autre orbe en pierre sorti de terre.

Celle-ci n’est pas comme les autres, car on voit qu’elle a une symétrie de sept cotés. Cela ne fait pas partie des solides de Platon, ils ne sont pas ça.

Les solides de Platon n’ont pas un dessus avec six cotés bombés, il fait donc partie de ceux qui n’ont pas de symétrie, il y a une raison intéressante à ça.

Voici une photo de démystification que j’ai trouvée sur Internet, hier soir en préparant cette présentation. La démystification disait que chacune d’entre elles avaient été déterrées et trouvées en Ecosse et que du coup, c’était exagéré, ça ne voulait rien dire.

Mais les endroits où on les a déterrées ont été soumis à la datation au carbone 14. On sait depuis combien de temps le sol était resté intact, et ça remonte à très longtemps. Ils ont précédé Platon de 1000 ans, avec le grand mystère de la science qui est qu’ils vont dans la sphère.

Cette tentative de démystification en enlevant le contraste et en leur donnant un coté amateur et intéressant pour donner l’impression que c’est l’unique version de ces formes à avoir été déterrées. C’est un mensonge.

On retrouve la même chose en Egypte, parce que les égyptiens ont sculpté une forme icosaèdre dans des dés, qu’ils ont lancés pour des jeux, ou peut-être des techniques de divination, une façon sacrée de répondre aux questions, avoir des réponses à toutes ses questions.

Voici donc les dés icosaèdre égyptiens.

Vous remarquerez la particularité dans ces lettres alphabétiques gravées sur chaque face si vous regardez bien. Vous pouvez voir l’image du pentagone, car souvenez-vous, il y a des triangles équilatéraux qui se forment dans le pentagones. Si vous les retournez, vous obtenez les faces pentagonales du dodécaèdre, et ce n’est vraiment pas une coïncidence.

Mais si on remonte à l’Egypte ancienne, ils connaissaient cette géométrie que Platon aurait découvert. Qui lui aurait enseignée? Dans les épisodes précédents, vous avez vu ces gens au crâne allongé. Si vous regardez Osiris, Akhenaton, Néfertiti, Ramsès, Toutankhamon, leur fille Merytaton, ils ont tous le crâne allongé, et on les a trouvés dans des fouilles archéologiques partout dans le monde.

Je conseille de retourner voir tout cela sur eux, car si ces gens étaient capables de voyager dans le temps, qu’ils construisaient ces pyramides, et qu’ils pouvaient léviter ces pierres, il n’y a aucune autre façon de le faire, que ça marche aussi bien, ils savaient comment faire, et que c’était un hommage à la grande science sacrée que ces dieux extraterrestres nous ont alors transmis en école du mystère qui est devenu classé et caché, pendant que les générations et le temps passent. Le savoir n’a jamais été perdu. Il y a des preuves visuelles dans le livre de Keith Critchlow.

Les romains aussi étaient obsédés par le dodécaèdre, et on voit ici une photo d’un article de Fox News, qui est apparemment bien connu pour leur savoir journalistique juste et exact, comme ils disent. A vous de juger.

Ce que l’on voit ici, c’est que ces deux moitiés vont ensemble, chacun de ces cinq points, ici, si on rassemble le haut et le bas ça fait une jolie petite forme. Vous remarquerez que les coins et sommets du dodécaèdre, comme on l’appelle, les sommets contiennent tous des petits sommets. Pourquoi ça?

S’ils voulaient simplement illustrer une forme géométrique, aucune raison d’ajouter ces bosses, mais si le but était d’illustrer des mécaniques quantiques selon lesquelles chacune d’elle est un trou noir, dans le théorie de Nassim le trou noir à l’intérieur, et le trou blanc qui l’entoure avec une émanation électromagnétique, et devient une lumière blanche, c’est à dire une étoile. Dans le noyau de l’atome, vous aurez des protons interprétés comme des particules, mais ce sont en fait les sommets d’une géométrie sacrée, comme le dodécaèdre que l’on voit ici. Les protons en ont fait leur propre identité, des petites zones sphériques de force autour des sommets, qui apparaissent dans le dodécaèdre romain. N’est-ce pas intéressant?

Il y a énormément d’exemples. Dans celui-ci, on peut voir qu’il y a différentes tailles et trous sur plusieurs faces.

Ce sera important quand on passera à échelle terrestre, je m’avance beaucoup, mais vous allez voir exactement la même forme que celle-ci, avec un motif ressemblant à une chaîne de montagne, à des continents, et des roches volcaniques au fond de l’océan. Cette géométrie est la clé de la compréhension de la Terre, et c’est parce que la géométrie causée par la gravité a la forme d’un dodécaèdre, et celle-ci pousse le manteau sous les continents et le ramène à la surface pour créer des chaînes de montagnes, des roches volcaniques et la forme et structure des continents eux-mêmes. On le verra bien plus tard.

La géométrie pourrait donc avoir un pôle nord et sud, vous aurez donc différentes quantités d’énergie, et sûrement plus d’énergie aux pôles nord et sud. D’où ces cercles plus larges au niveau des extrémités. C’est fascinant.

Voici un autre dodécaèdre romain, la photo est de Brian Campbell, probablement du même objet.

Encore une fois, on retrouve nos petits points ronds sur chacun des coins. Par contre dans celui-ci, les cercles sont plus larges ici, mais c’est différent, il n’a pas d’anneau autour. ce doit être une question de physique et je l’ai dit dans mes séminaires de convergence le weekend, que ça pourrait aussi être de la technologie.

Ce pourrait être le même faisceau que pour léviter l’un de ces blocs de pierre, à cause de sa forme harmonieuse et la façon dont ça vibre, le métal lui-même pourrait faire monter la charge, utilisable pour améliorer sa conscience ou la lévitation. On pourrait les porter dans ses mains pour les charger, s’ils ne tiennent pas juste dans la paume de la main. Vous pouvez alors avoir plus d’énergie pendant 20 minutes en le chargeant, car souvenez-vous, Kozyrev a laissé tomber le boulet de canon sur le sol de sa cave, dans un précédent épisode. Il perd sa masse pendant environ 20 minutes, et la clé est qu’il faut accélérer l’atome plus vite que la vitesse de la lumière, et que leur mouvement quantique aille plus vite que la lumière. Ils perdent en masse car ils deviennent une onde. On découvre ici que l’on aurait pu les projeter, et que ça aurait pu être leur gadget.

En voici un autre qui se porte à la main car c’est une livre britannique, un peu plus petit qu’une pièce américaine de 25 cents, donc facile à tenir dans sa main.

Elle a des bosses sur les cotés, des cercles, chacune est sculptée d’une certaine façon.

En voici un autre exemple.

Ici, un autre complètement différent. On voit une fissure ici, c’est plus sale.

Et on en a un autre, sur lequel les bosses sont plus grosses et les trous ont l’air plus petits.

Cet exemple est différent des autres parce que c’est un icosaèdre. On dirait qu’il manque des bouts, mais le restes des bulbes est assez intéressant, on remarque qu’ils diffèrent en taille.

Si vous faites bien attention pour viser le 20/20 dans ce cours, regardez les motifs sur chaque coté, des triangles, car cela signifie qu’il y a de la géométrie. Cela serait synonyme d’apparition de tétraèdres à la surface. Si on relie les points, on a un tétraèdre. On a aussi un fronçage vers l’intérieur, ce qui suggère une interaction avec la géométrie sphérique. Ce n’est pas plat, il y a un pli intérieur. C’est courbé et c’est une particularité, pourtant, les sceptiques essaient de dire que le seul panel de sphère qu’on ait pu trouver soit en Ecosse. Donc, rien de transcendant…. Ca a été mal interprété, pourtant les romains étaient intéressés par cet icosaèdre.

Mais quel genre de technologie était-ce? Cela nous amène à un sujet fascinant qui est la Fleur de Vie. Jusqu’ici, j’ai parlé des solides de Platon, mais je n’ai pas révélé qu’on pouvait les construire à base de petites sphères qui s’assemblent toutes, l’empilement compact où l’on colle des sphères entre elles de manière condensée. Voici le motif classique de Fleur de Vie. Il révèle la science de l’empilement compact des sphères car conçu en forme plate, alors qu’en fait, ça sous-entend que ce sont des sphères qui bougent ensemble.

Vous le voyez souvent, c’est le logo de Gaïa…

Quand on le regarde, on voit bien sûr, la géométrie de l’empilement compact des sphères qui illustre la Fleur de Vie. Une des choses m’ayant attiré sur Gaïa est le fait que le logo ait tant de signification spirituelle. On le voit donc dans la Fleur de Vie et dans le logo, ce qui est super.

Je montre comment ça marche, pour que vous compreniez ce qu’est une Fleur de Vie. Voici un diagramme de Fleur de Vie, ou un type similaire de géométrie appelé le Cube de Metatron, dans lequel on a des cercles individuels, et on voit comment en obtenir différents types de géométrie, les solides de Platon.

On commence donc avec le tétraèdre, ou tétraèdre étoile, Merkaba, quand on en a deux, ou étoile de David. On voit comme ça se fond parfaitement dans la sphère, ça prend la forme. Un cube peut également se dessiner à partir de ça, on le voit clairement avec sa structure hexagonale. L’octaèdre a ses pointes reliées de façon différente. Vous voyez. le dodécaèdre est défini par l’intérieur. Cela sera bien plus visible sur les prochaines diapos, ne riez pas, ne faites pas le malin en croyant que je raconte des âneries, attendez. Patience, et donc, ici l’icosaèdre.

Pour le voir vraiment en action, il faut aller sur le site D’source : http://dsource.in/… C’est un site indien, et voici la construction géométrique en 3D du Professeur Ravi Mokashi Punekar et professeur Avinash Shinde du département du Design à l’institut Guwahati. C’est en libre accès au public. Vous pouvez aller voir.

Ils construisent donc tous les solides de Platon à partir d’empilement compact de sphères, allez voir comment ça marche. Si on prend quatre sphères de même taille et forme, et qu’on les colle, de façon à ce qu’elles s’assemblent au mieux, on a le tétraèdre. Reliez les points et voyez.

Maintenant qu’on a vu le Merkaba, voici un tétraèdre avec les pointes vers le bas, représentant les quatre sphères, il se passe une chose commune, c’est que les sphères sont partagées.

Ces trois sphères sur le dessus sont partagées, puis vous en ajoutez quatre autres sur les bords. Cela vous donne un autre tétraèdre où les pointes vont vers là, visible ici. Voici notre Merkaba.

Le Merkaba peut être formé juste avec ces empilements compacts, et je vais dire quelque chose d’important. C’est si intrinsèque aux lois de la physique universelle, qui est que chacune de ces sphères aura sa géométrie. C’est fractal, récursif et holographique, et je me dois vraiment d’insister. Vous aurez des reproductions plus petites de la même chose à l’intérieur et c’est le secret des fractales, vous le verrez dans le prochain épisode. J’en parlerai.

Voici une série de sphères rassemblées. Il y en a six au total.

On peut relier les points et obtenir un cube ou un octaèdre, selon où vous tracez les lignes.

On a ici le même motif, sauf qu’il y en a 4 en plus, en haut et en bas. L’octaèdre est caché à l’intérieur. Et on peut relier les points et obtenir un cube.

Il est donc parti de cette même forme pour y construire encore plus. Là on voit le carré sur l’extérieur, et l’octaèdre à l’intérieur.

Vous pouvez commencer à voir que ces formes s’emboîtent et se plient les unes dans les autres, l’octaèdre est donc dans le cube, et en modifiant vous avez les mêmes sphères qui se bousculent entre elles avec les vibrations. Chaque sphère a un oscillateur central intérieur, une zone miniature en mouvement et ça crée des ondes qui vont et qui viennent, d’où vient la surface de la sphère. Poussées par la pression extérieure, elles se combinent et s’agglomèrent, et ça crée des motifs géométriques.

Il s’avère que celui-ci forme le cube-octaèdre, combinaison du cube et de l’octaèdre, qui ne fait pas partie des solides de Platon, car certaines faces sont triangulaires comme on le voit ici.

C’est un triangle et les autres faces sont cubiques ou plutôt carrées. On a les deux, le cube et l’octaèdre, mais on ne voit pas tout. Si on fait une hyperextension, si on prend ces trois là et qu’on colle une autre sphère sur les bords, vous aurez ceci, les bases du symbole de la Fleur de Vie, le même que celui qu’on regardait plus tôt, qui est étroitement lié au logo Gaîan sauf qu’il n’en est qu’une partie

Si vous regardez ici, vous verrez qu’une fois encore vous avez des tétraèdres. Vous pouvez construire les tétraèdres dans ce modèle et les voir clairement en action. Vous commencez à connaître la géométrie pentagonale, on ajoutera donc de nouvelles sphère au fur et à mesure.

On voit ici l’icosaèdre. une fois encore, l’icosaèdre a des faces de triangle équilatéral et vous voyez que ça vient des empilements compacts de sphères.

De plus, l’icosaèdre est caché à l’intérieur, vous tracez ensuite des lignes à l’extérieur, vous obtenez donc un dodécaèdre.

ici, c’est notre pentagone, et chacune de ces cinq boules forment un autre pentagone.

Tout vient de la science des cymatiques, l’étude de la géométrie dans les vibrations de fluides. Dr Hans jenny, si vous vous souvenez, a commencé avec une simple goutte d’eau. il a rempli l’eau avec de minuscules particules appelées colloîde et a fait vibrer l’eau à fréquence sonore pure, comme la touche blanche d’un piano. les particules ont mystérieusement donné une géométrie en trois dimensions avec des lignes droites et courbées, et chaque tonalité donnait une forme différente.

Voici le Merkaba, et si on regarde bien, on voit les sphères dont je parlais, les empilements compacts de sphères qui vibrent pour donner cette forme.

Chaque forme est donc stable tant que la fréquence sonore passe. les formes géométriques ont un mouvement rotationnel constant, interne et fluide, comme je l’ai dit dans les épisodes précédents. Une fréquence plus haute crée des motifs géométriques plus complexes. Chaque fréquence crée la même forme, si vous la passez dans la même goutte d’eau traitée. « Traitée » signifiant qu’il y a du sable dedans.

Vous pouvez donc voir la même géométrie de solide de Platon.

A gauche, c’est un cube, sans aucun doute, avec octaèdre dedans. On le voit clairement dans les sections intérieures. A droite, c’est clairement le Merkaba, et en équarrissant un peu, on voit facilement un cube dedans. On a ces boucles qui montrent le mouvement du flux de la particule dans toute la forme.

De ce que je sais, je suis le premier à avoir vu ça. C’était la pièce manquante des solides de Platon.

Regardez ici, (en bas à droite), c’est notre hexagone, et on voit un petit pentagone aussi. Cette géométrie pentagonale et ces formes, restent stables d’un motif à l’autre.

Ce que l’on voit ici, c’est qu’avec une plus grande quantité d’eau remplie de sable, on voit apparaître une structure multicellulaire complexe.

Si on augmente la fréquence d’une forme à l’autre, on obtient un type de structure complètement différent. C’est donc la base des atomes et molécules, et la matière est faite ainsi.

Que se passe-t-il quand la fréquence augmente? Vous obtenez de la dématérialisation.

Ce qui est super et que nous verrons au prochain épisode où on verra l’atome. On verra enfin quel rôle il a dans la physique quantique. C’est le grand moment qu’on attend.

C’était Enseignements de la Sagesse avec David Wilcock.

https://www.gaia.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email