KRYEON canalisé par Lee Carroll

Dans ce chapitre, vous lirez un bref exposé concernant la vision métaphysique de Jésus-Christ ainsi qu’un aperçu de ce que croient les métaphysiciens. Cet enseignement a été communiqué par channeling (sous la responsabilité de l’esprit divin) dans l’amour le plus pur, par l’entité Kryeon. Ce fut la première transmission par channeling. La pensée de Kryeon est ici rapportée selon la perspective de l’auteur.

Ce chapitre n’a pas pour but de convaincre, de défendre ou d’alimenter de quelque manière que ce soit une cause ou un système de croyances. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce qui est rapporté ici, ou si vous êtes mal à l’aise en lisant ces visions, nous vous suggérons d’arrêter votre lecture et de revenir à ce qui vous convient mieux. Toutefois, si vous choisissez de la poursuivre, cette information pourrait vous être utile.

Kryeon,

Dans le monde occidental (désigné comme le premier monde), qui comprend, dans son ensemble, les Amériques et la majeure partie de l’Europe, Jésus-Christ est probablement l’un des noms les plus connus.

Pour beaucoup, le nom Jésus représente une immense joie personnelle et il serait difficile de parler de lui, ou de discuter de lui sans susciter des émotions et des sentiments très forts. Cela est comme il se devait d’être.

La plupart d’entre nous, dans le premier monde, avons entendu parler de Jésus dès le moment où nous avons été suffisamment âgés pour comprendre. Peu importe que nous soyons chrétiens ou non, nous connaissons Jésus. Le poème Une vie solitaire indique que personne d’autre, et de loin, n’a eu autant d’impact que lui lors de son passage sur la Terre.

Dans le premier monde, Noël est, en outre, une période très spéciale de l’année ; elle est attendue de tous. Les juifs, ou les adeptes de toute autre religion non chrétienne, doivent vraiment s’isoler de la masse pour l’éviter ; presque tout le monde est concerné par cet événement. Ceci fait de la naissance de Jésus l’événement spécial le plus médiatisé de l’année. Alors que les juifs croient pour leur part que le Messie n’est pas encore venu, mais qu’il viendra dans le futur, les chrétiens sont non seulement convaincus qu’il est venu sur la Terre, mais qu’il est mort pour racheter les péchés du monde et qu’il reviendra sur terre pour instaurer un nouvel ordre mondial.

Malheureusement, au cours des 2000 dernières années, des centaines de sectes chrétiennes se sont développées, chacune enseignant ses propres conceptions sur ce que Jésus a dit et voulu dire et sur ce que doit être la vie d’un vrai croyant. En général, chaque secte croit que sa propre doctrine est la bonne et chacune a sa propre vérification spirituelle pour prouver ce qu’elle avance.

Certaines doctrines mettent l’accent sur la vénération de Jésus et de sa mère. D’autres, sur ce qu’elles considèrent comme des informations privilégiées, révélées à des élus lors de cérémonies secrètes, que seuls les croyants peuvent connaître.

D’autres croient qu’il faut s’enrôler, s’engager et se joindre à un groupe pour être un croyant, alors que d’autres, encore, soutiennent qu’il suffit seulement d’accepter Jésus dans son cceur. Certains croient que les prophètes qui sont venus, il y a deux mille ans, étaient les seuls vrais prophètes, alors que d’autres croient que l’Église actuelle a encore de vrais prophètes.

Une ou deux doctrines soutiennent qu’il faut avoir un chef pour tous les chrétiens, avec une autorité suprême, alors que les autres estiment que des leaders locaux suffisent. Certains pensent que seuls les êtres privilégiés peuvent communiquer avec Jésus, que le commun des mortels doit passer par leur intermédiaire pour s’adresser à lui et que chacun doit se confesser de ses fautes à cette classe d’êtres privilégiés capables de conversion avec Dieu, dont les femmes ne pourront jamais faire partie. D’autres croient que tout homme peut s’adresser à Jésus directement.

Certains croient que seule une poignée d’hommes seront choisis pour être avec lui à la fin du monde et, bien sûr, ces hommes seront issus de leur secte. D’autres croient qu’un peu moins de 200 000 âmes seront sélectionnées pour être avec lui à la fin du monde et, une fois de plus, ces hommes seront choisis parmi les leurs. D’autres, encore, soutiennent que quiconque croit de la bonne manière peut y parvenir, et ils se sont alors mis à dicter cette bonne manière.

Certains disent que, pour être un leader spirituel, il faut renoncer au mariage ; d’autres soutiennent que cela n’a pas d’importance. Certains disent qu’on ne peut pas, à la fois, vivre dans une société occidentale ou posséder quelque argent et être un leader; d’autres estiment que cela n’a pas d’importance.

Certains insistent sur le fait qu’il faut considérer la naissance de Jésus comme un miracle pour pouvoir le vénérer (sinon il n’écoutera pas) ; d’autres soutiennent que cela n’a pas d’importance, que n’importe qui peut le vénérer (et qu’il sera attentif à toute prière).

La signification de nombreux écrits originaux a été confirmée par les manuscrits de la mer Morte, découverts récemment.

Ces documents de très grande importance sont, toutefois, demeurés difficiles d’accès pendant 50 ans, et seuls quelques savants d’un certain groupe ont été autorisés à les étudier. Une poignée d’individus contrôle toujours leur accès (mais ceci est appelé à changer prochainement, et des révélations étonnantes seront dévoilées).

Il était courant d’être en désaccord au sujet de Jésus et de ce que l’homme devait faire de ses enseignements.

Presque sans exception, cependant, tout le monde croyait que Jésus était la représentation de l’essence de l’amour de Dieu. Il était l’amour et il était venu sur terre de façon très spéciale, comme un être surnaturel, pour enseigner. Personne, parmi ceux qui croyaient à la venue de Jésus sur la Terre, n’a fait exception à cette règle.

Cependant, on a si intensément débattu de ce qu’il fallait faire avec la connaissance, et sur quel groupe il fallait se joindre, que plusieurs guerres, dites saintes, ont été livrées au nom de Jésus, et de nombreux innocents ont été tués parce qu’ils s’étaient alliés à des non-croyants ou reconnus comme tels. Même aujourd’hui, il faut être très prudent dans certains pays anglophones d’Europe, lorsqu’on vous demande à laquelle des deux sectes chrétiennes vous appartenez ; une mauvaise réponse pourrait vous faire du tort.

Expliquer cela à un visiteur qui arrive tout juste d’une autre planète pourrait être difficile (en fait, expliquer n’importe quoi à un visiteur de l’espace pourrait être difficile !). Cela ne veut pas dire que nous aurons à expliquer cela à un visiteur de l’espace, mais juste à titre d’exemple, dans le cas où ce visiteur serait en fait un connaisseur de l’histoire, de la culture terrienne et des événements actuels, il pourrait être difficile de justifier l’importance de Jésus.

Le visiteur pourrait souligner le fait que la majorité de la population humaine de la Terre adore un ou deux autres êtres surnaturels et que, bien qu’il y ait plusieurs religions représentées ici, il y a une bien meilleure unification dans la manière d’adorer Dieu. Des millions d’hommes s’unissent pour prier ; ils adressent leurs remerciements à Dieu et vivent leur vie sans rien savoir de Jésus.

Et ce qui est le plus embarrassant pour les disciples de Jésus, c’est que ces gens vivent leurs croyances d’une manière fort impressionnante. Passez quelque temps avec une personne du tiers-monde au Moyen-Orient et voyez quelle importance elle accorde à son culte ou quels sacrifices elle s’impose. Passez quelque temps avec un Asiatique et observez la même chose, puis avec un croyant chrétien du premier monde industrialisé. La comparaison suscitera en vous de profondes interrogations sur la foi.

Bien sûr, si vous questionnez un leader chrétien à ce sujet, il vous dira que tous les autres (la plus grande partie de la population de la Terre) sont dans l’erreur.

Ce sont des païens et, parce qu’ils ne connaissent pas Jésus, ce sont des âmes perdues. C’est aux chrétiens de leur apporter la Bonne Parole (au sujet de Jésus). On a enseigné aux chrétiens que Dieu a choisi Jésus pour venir sur la Terre et parler exclusivement à un groupe sélectionné de Caucasiens d’Europe qui vivaient dans une région que nous appelons aujourd’hui le Moyen-Orient.

Ce groupe (ou ceux de ce groupe qui ont cru en lui) a été chargé de répandre ses enseignements aux quatre milliards d’autres hommes, partout dans le monde, au cours des siècles qui précéderaient son retour sur la Terre.

Le plus drôle dans tout cela, c’est que les autres hommes qui ne connaissent pas Jésus adorent leurs propres êtres surnaturels en s’appuyant sur certaines prémisses qui sont les mêmes que celles utilisées par les chrétiens dans leur culte de Jésus. En fait (et c’est incroyable) l’enseignement de certaines Écritures de ces croyants païens est pratiquement le même que celui de la sainte Bible ! Le principe et l’intention de la majeure partie du sermon sur la montagne et des commandements classiques de l’Ancien Testament sont clairement traités dans tous les autres écrits du monde.

Certains enseignements se lisent comme s’ils étaient directement tirés des Écritures chrétiennes, mais d’autres ont été écrits très longtemps avant que Jésus ne vienne sur terre, et d’autres encore, au cours des années de la vie cachée de Jésus. Le plus étrange dans tout cela, c’est que les autres hommes de la Terre croient aussi que leurs maîtres étaient la représentation de l’essence de l’amour de Dieu et qu’ils étaient des êtres surnaturels venus miraculeusement sur la Terre pour enseigner et faire des choses extraordinaires (comme les chrétiens le croient à propos de Jésus).

En passant, si vous vous informez auprès de ces autres gens, ils vous diront que les chrétiens sont des païens et des non-croyants. (Prenez garde en outre d’écrire un livre qui irait à l’encontre de leurs convictions; ils pourraient vous pourchasser et vous tuer.)

La croyance métaphysique veut que Jésus-Christ soit l’un des plus grands maîtres ascensionnés qui ait jamais visité la Terre. Il est venu nous apporter la vérité, l’amour et nous fournir un exemple de vie. Lors de son passage sur terre, plusieurs ont écrit ce qu’il a fait, nous léguant un extraordinaire compte rendu de son séjour parmi nous.

Après son départ, plusieurs ont canalisé ses enseignements à partir de l’Esprit (qu’on appelle l’Esprit saint), dans la vérité… et l’amour. Certaines de ces communications sont comprises dans les livres du Nouveau Testament ; elles ont été traduites et retraduites plusieurs fois et transmises à travers les générations depuis 2000 ans.

Les métaphysiciens croient aussi que d’autres maîtres, peut-être aussi puissants, peut-être même Jésus lui-même, se présentant sous la forme d’autres maîtres, ont visité d’autres régions culturelles de la Terre où les habitants avaient besoin de voir des êtres qui leur ressemblaient physiquement. Lors de chaque visite, il/ils ont apporté à peu de choses près le même message d’amour universel. (Certains croient même que Jésus n’est pas mort et qu’il a continué à enseigner après avoir quitté le Moyen-Orient.)

Les chrétiens vous diront que, puisque les écrits (communications par channeling) sont souvent confus, il faut faire confiance à l’Esprit saint (l’Esprit) afin d’avoir la sagesse nécessaire pour comprendre le message. Pour le métaphysicien, ceci revient à dire tout simplement que le même Esprit inspirera les écrits et dévoilera leur signification. Sur ce point également, la plupart des dirigeants religieux en place ne peuvent s’entendre sur ce que révèle l’Esprit ni pour déterminer qui est qualifié pour écouter ! Ceci nous amène à constater la très grande fragmentation de l’organisation des disciples de Jésus.

Pour le métaphysicien, ce qu’il y a de plus malheureux dans l’histoire de la venue de Jésus sur terre, c’est ce que les hommes au pouvoir en ont fait.

Les paroles de Jésus ont été traduites et interprétées de façon à abaisser et à détruire l’esprit et la volonté de l’homme. On a dit par exemple que : « l’homme est indigne », « il est né dans le péché », « personne ne peut atteindre la perfection », « il n’y a rien que l’homme puisse faire par lui-même pour s’élever au-dessus de sa condition », « l’esprit de l’homme est pécheur », « vous êtes nés avec l’héritage d’aller en enfer après la mort », « puisque vous ne pouvez rien faire de valable, vous devez vous en remettre entièrement à une autorité supérieure », « si tout se passe bien pour vous, cela ne dépend pas de vous ». Les chrétiens apprennent très tôt qu’il faut offrir sa vie à Jésus pour s’élever au-dessus de cette fange, c’est-à-dire de sa propre indignité humaine.

On a raconté que les hommes avaient tué le Fils de Dieu. Les chrétiens enseignent que l’homme doit éprouver de la culpabilité et que Dieu apprécie son repentir. Par la suite, Dieu lui accordera son pardon. La métaphore de Jésus étant le berger et les hommes, ses moutons, est répétée encore et encore dans les écrits (comme vous le savez, on ne s’attend pas à ce que des moutons pensent par eux-mêmes).

Ce concept est le plus grand fossé qui sépare la croyance du Jésus métaphysique et celle du Jésus des chrétiens. Les métaphysiciens ne croient pas du tout que Jésus a voulu cela. Ils ne croient pas non plus que Jésus voulait être adoré en tant que divinité. Ses paroles ont un tout autre sens pour ceux qui embrassent la nouvelle croyance universelle, et le récit de sa mort n’a pas, non plus, la même signification.

Les métaphysiciens croient que chaque être humain est né avec une base spirituelle et possède en lui toute la puissance de Dieu, n’attendant que le moment de servir dans un contexte spirituel.

Ils croient aussi que chaque être est responsable de sa propre vie et de son propre pouvoir. Lorsque vous remettez votre vie à Dieu, cela ne signifie pas que vous en perdez le contrôle, mais plutôt que vous le prenez bien en main en vous servant des enseignements de Jésus (et des autres maîtres) pour vous guider et profiter du pouvoir qui a toujours été vôtre à travers le temps. Jésus n’est pas venu pour faire de nous des moutons. Il est venu nous enseigner comment éveiller le berger qui sommeille en chacun de nous ! C’est ce qui s’appelle prendre le contrôle de son pouvoir.

Les métaphysiciens sont concernés par l’ici et le maintenant (même s’il y a souvent une publicité tapageuse sur les à-côtés de moindre importance, tels les précédentes incarnations, les ovnis et les phénomènes psychiques). Le vrai métaphysicien se préoccupe de l’amélioration du Soi par l’étude de l’utilisation des lois universelles enseignées par Jésus (et les autres), pour s’élever à un niveau plus élevé de conscience, pendant son séjour sur la Terre.

En d’autres mots, ils croient qu’ils peuvent profiter d’une meilleure vie, avoir la paix, la santé et la joie sur terre en puisant dans la puissance de Dieu, laquelle est disponible pour tous (comme l’enseigne Jésus). Ce faisant, ils aident à élever le niveau de conscience de la planète par la prière, le véritable but de notre séjour sur la Terre.

Cette croyance universelle pourrait bien être tout simplement considérée comme appartement à une autre secte, une parmi les centaines d’autres qui existent actuellement. En quoi est-elle donc différente ? Les métaphysiciens représentent-ils simplement un autre groupe d’individus qui croient connaître Dieu mieux que quiconque ?

Dans ce cas, ils ne diffèrent en rien des autres ! Cela pourrait peut-être être vrai. Après analyse, voyez ce qui distingue vraiment la croyance métaphysique des autres croyances : toutes les croyances humaines sont respectées, aucune n’est rejetée ; les métaphysiciens ne sont pas des évangélistes, ils ne sont pas endoctrinés (les spécificités sont souvent laissées à la discrétion de l’individu) ; il n’y a aucun centre de pouvoir humain, les règles s’imposent d’elles-mêmes et ne sont déterminées que par l’individu ; et la plupart du temps, les métaphysiciens croient dans l’enseignement de l’amour universel de Jésus et le mettent en pratique.

Série Kryeon, canalisé par Lee Carroll – dans La graduation des temps. Tome 1 – pages 137 – aux Editions Ariane.

http://francesca1.unblog.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email