« Le livre des rêves » Egyptiens ou Papyrus Chester Beatty – donnait une liste de rêves et leurs interprétations en Egypte (19ème dynastie, vers 1275 avant JC)

reves-2Il faut savoir que pour les égyptiens la mort et le sommeil étaient deux états très proches.

Pendant le sommeil, l’homme plonge dans l’océan primordial d’où tout est sorti.

Le monde a émergé de cet océan primordial, tout comme les continents de l’eau primitive, ou le bébé du liquide amniotique. Un élément est ici à retenir que nous retrouverons plus tard: en allant vers le rêve, nous régressons vers le passé, vers l’époque où nous étions encore vierges de toute éducation sociale.

Il existe chez les Égyptiens 3 mondes distincts :

• le monde que nous habitons pendant notre vie terrestre,
• le monde des morts, peuplé de démons, d’êtres désincarnés,
• le monde des dieux.

Le sommeil assure des fonctions essentielles :

• la réparation et la régénération du corps et de l’esprit,
• l’accès au rêve,
• la communication entre les hommes et les dieux,
• l’ouverture d’un pont entre les trois mondes : le monde d’ici-bas, le monde des morts et le monde des dieux.

Le jour est le règne du monde organisé, le règne de Ra,réglé par le soleil bienfaisant.

La nuit, les dieux dorment dans leurs temples, les statues divines sont dans leur naos, coffre de pierre ou de bois. La nuit était pleine de danger et le sommeil témoin de ces risques où le monde des humains, des dieux et des
êtres désincarnés pouvaient se rencontrer.

Alors que pour rêver il faut s’endormir, le mot égyptien qui désigne le rêve signifie « veiller » ou« s’éveiller ».

Le rêveur s’éveille donc, la nuit, dans un autre monde.

Le rêve constitue un autre État de la conscience dans lequel émerge la conscience habituelle.

REVES SPONTANES OU PROVOQUES

Il existe pour les égyptiens deux sortes de rêves :

– les rêves spontanés, ceux qui surgissent tout naturellement, et pour quiconque, tout au long de la nuit.

– les rêves provoqués pour entrer en relation avec une divinité. Le dormeur essaie alors de trouver de l’aide, afin de résoudre des problèmes ou de percevoir le futur.

• Les rêves ordinaires et les clés des songes:

Pour résoudre les rêves spontanés, les Egyptiens ont élaboré, à l’instar de Mésopotamiens, une clé des songes qui, comme toute clé des songes, ne s’intéresse pas à l’individu : le rêveur est oublié, ainsi que le contexte du rêve. Nous pourrons toutefois en profiter pour appréhender le mode de pensée de la société.

Ainsi, selon le Papyrus Chester Beatty III (2000-1785 av J.C.) Si un homme se voit en rêve :

– Faisant l’amour avec sa mère, bon, ses concitoyens feront bande avec lui.

– Voyant le sexe d’une femme, mauvais, le dernier degré de la misère vient sur lui.

Déjà s’instaurent les bases d’une partition entre tous les éléments du rêve qui seront considérés comme bons ou mauvais, et cette partition demeurera dans toutes les analyses ultérieures des rêves.

• Rêves provoqués :

Les rêves provoqués avaient pour fonction la mise en relation avec une divinité.

Il existait des rêves provoqués pour entrer en relation avec une divinité afin de recueillir son avis. Cet avis concernait soit la résolution d’une difficulté (stérilité, construction d’un temple, traduction,…) soit la guérison d’une maladie, c’est le rêve curatif lié aux temples-sanatoriums.

La personne, ou un de ses proches s’il ne pouvait se déplacer, se rendait dans le temple du dieu pour y recevoir en rêve l’avis de la divinité. L’incubation est l’opération de mise en condition qui permet recevoir cet avis divin.

Les pèlerins dormaient à proximité du temple où réside le dieu qu’ils sollicitaient.

Le séjour comprenait une préparation pour être en mesure de recevoir l’avis de la divinité. On peut définir la dormition comme l’endormissement dans la piété.

Ces rites de dormition comportaient notamment une préparation psychologique qui les mettait en état de recevoir les messages issus des rêves.

Les prêtres jouaient un grand rôle dans ce travail de préparation qui pouvait durer plusieurs jours avant que la réponse ne s’ébauche.

Les Égyptiens appliquent le rêve curatif dans les temples-sanatoriums.

reve-egypteEn ce sens, les rêves aident à avancer dans la vie et à trouver une solution pour guérir.
Mais le dormeur est vulnérable, et des démons malveillants peuvent s’approcher de lui et lui nuire.

Des protections sont alors nécessaires pour se protéger de ces dangers. On a pu retrouver des textes de protection inscrits sur des papyrus ou des repose têtes de sommeil avec une représentation de Bès, le dieu protecteur. (ci contre)

BON OU MAUVAIS REVES

Les prêtres pouvaient avoir le rôle de devin des messages délivrés par les rêves certains ont laissés des écrits comme l’interprétation des rêves extraite du papyrus de Chester Beatty III.

Les Égyptiens ont poursuivi les techniques divinatoires des rêves initiées par les Assyriens.

Lieu de rencontre des mondes perceptibles et immatériels, le rêve permettait de connaître le futur et les avis des dieux. Dans l’antiquité, l’incubation et la dormition dans les temples divins favorisaient cette communication avec les dieux. Les prêtres avaient un rôle important en tant qu’accompagnateurs et décodeurs du message divin à l’aide de clés des songes.

Si un homme se voit en rêve :

Bon rêves
– Regardant un serpent : c’est bon cela signifie la richesse
– La bouche remplie de terre : c’est bon c’est manger les biens de ses voisins
– Dévorant la chair d’un âne : c’est bon c’est signe de promotion
– En deuil : c’est bon c’est signe d’enrichissement
– Prenant un pain blanc : c’est bon quelque chose va venir qui le réjouira
– Faisant l’amour avec sa sœur : c’est bon cela signifie un héritage
– Regardant un bœuf mort : c’est bon cela signifie la mort de ses ennemis
– Traversant l’eau au moyen d’un bac : c’est bon c’est la fin des ennuis
– Assis sous un arbre : c’est bon suppression de ses malheurs
– Etant mort : c’est bon la vie est encore longue devant lui
– Assis au soleil sous les vignes : c’est bon c’est synonyme de plaisir
– Travaillant la pierre chez soi : bon cela veut dire établir un homme chez soi
– Plongeant dans le fleuve : bon c’est se purifier de tout mal
– Faisant l’amour avec une vache c’est bon il passera un jour heureux dans sa maison
– Sciant du bois : c’est bon c’est le signe de la mort de ses ennemis

Mauvais rêves
– Mangeant du concombre : c’est mauvais des difficultés vont apparaitre sur son chemin
– Regardant son visage dans un miroir : c’est mauvais une autre femme va venir
– Regardant un puits profond c’est mauvais il sera emprisonné
– Voyant un nain c’est mauvais la moitié de sa vie lui sera enlevée
– Revêtu d’un habit asiatique c’est mauvais il perdra sa situation
– Mangeant un œuf c’est mauvais ses biens seront saisis sans retour
– Etant mordu par un chien mauvais il sera envouté
– Chaussant des sandales blanches : mauvais cela veut dire errer sur terre

http://www.legypteantique.com/interpretation-des-reves-egypte-antique.php
http://www.aime-free.com/article-reve-119658649.html
http://www.sommeil-paradoxal.com/livre2-page/3-antiquite_egypte.html
http://lantredelafenoire.blogspot.fr/2014/02/songes-sans-mensonges.html
http://interpretation-des-reves.blogspot.fr/2011/01/sommeil-et-reve-en-egypte-antique.html

http://www.neotrouve.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email