Deepak Chopra discute du rapport qui existe entre le cerveau et l’esprit ainsi que de la controverse entourant la nature même de ce rapport. Il réfléchit au fait qu’en tant que médecin, il a été conditionné à croire que le cerveau était la source de la pensée. Il devient de plus en plus évident toutefois qu’il n’en est rien. Il semble plus exact d’envisager le cerveau comme le matériel utilisé par la conscience. Mais où se trouve le logiciel ? Il provient de l’information archétypale à l’œuvre chaque jour dans l’arrière-scène de notre vie, aussi bien à l’état de veille que pendant notre sommeil.

Au-delà de ce domaine, il existe un plan plus universel qui contient tout ce qui a existé ou existera jamais. Chopra fait ressortir que la conscience est la réalité ultime. Cette conscience se manifeste à travers l’âme et l’esprit universel, desquels émergent lentement la conscience individuelle et l’intelligence cosmique.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ELISHEAN Portes du Temps, et j'en suis très heureuse. Ce site a besoin de vous, pour perdurer et tenter de toujours mieux vous satisfaire.

Si vous pensez qu'un livre mérite d'être lu par le plus grand nombre, n'hésitez pas à me le faire savoir via le formulaire de contact.

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Miléna

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com



Copyright les Hathor © Elishean/2009-2020/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email
Annonces