Kuthumi transmis par Élizabeth Clare Prophet

C’est la Lumière même de mon cœur qui m’amène ici en même temps que la Lumière de votre cœur vient à la rencontre du rayon de mon cœur. Il est réconfortant de voir que des disciples en Occident sont capables d’élever une flamme et de la garder, de voir qu’ils connaissent la science et pourraient, s’ils le voulaient, faire jaillir une flamme encore plus grande.

En ce moment de communion, je vous emmène dans le monde éthérique et dans ma retraite au Cachemire. C’est un endroit où Jésus séjourne souvent.

Et c’est à partir de cet endroit que nous lançons l’Appel pour que toutes les âmes de lumière qui se sont réalisées sur la terre, qui ont été étroitement unies au Christ vivant (comme l’ont été celles de l’Âge d’or en Atlantide sous l’égide de Jésus Christ) puissent connaître en cet instant et en ce jour l’opportunité d’accomplir leur mission à moins que, bien sûr, cette mission n’exige pas d’eux qu’ils retournent à nouveau sur la terre, car nous ne devons pas priver la terre de tous ses meilleurs éléments d’un seul coup.

En faisant appel à l’esprit de Dieu, nous recherchons donc toutes les âmes qui sont destinées à obtenir leur victoire en ce moment. Nous commençons notre recherche dans cette salle, puis l’élargissons en plusieurs cercles concentriques d’âmes qui font partie de cette activité ainsi que de celles qui ont réussi à faire grandir la Lumière et à la préserver dans cette vie.

Bien-aimés, nous comptons un million d’âmes sur la terre qui pourraient être prêtes à faire leur ascension à la fin de leur vie actuelle. Ce serait une aide précieuse pour la planète et donnerait un bon élan à ce sentier. Évidemment, le grand bienfait serait aussi que ces âmes devraient rester sur la terre, montrer l’exemple et devenir des enseignants du monde avec nous.

Avec la grâce de Dieu, de notre Seigneur Maitreya et de Manjushri, je partage le rôle d’Enseignant planétaire avec notre bien-aimé Jésus le Christ. Nous vous avons aussi appelés à devenir enseignants du monde, à recevoir votre formation à l’École de mystères de Maitreya au Montana, à apprendre la discipline que requiert le Sentier, à vous unifier avec le Moi christique sacré et à être assurément la présence aimante des armées célestes envers tous ceux que vous croisez sur votre chemin.

Puissiez-vous aspirer à grandir dans la présence du Saint-Esprit !

Puissiez-vous connaître cette aura d’amour Vous avez été convoqués pour la Pentecôte et invités à vous y préparer cette année. Je vous invite à vous rassembler dans nos centres et à réciter les mantras extrêmement puissants de l’Esprit de Résurrection et de la flamme de résurrection pour faire grandir encore et encore la Lumière, créant dans l’aura un aimant pour attirer à vous ce que la Grande Loi peut vous autoriser à recevoir de plus grand dans ce que permet le Saint-Esprit: l’amour de l’Esprit de Dieu s’élevant en vous, imprégnant tous les pores de votre être et se manifestant sous forme de joie à l’égard de tout ce qui vit !

C’est ce qu’on appelle l’aptitude à se convertir. Ce que vous voyez réalisé, ici, dans votre enseignant, puissiez-vous le réaliser aussi, car il en sera assurément de même pour vous, bien-aimés, y compris la Lumière d’Hélios et de Vesta.

Visualisez les anneaux de l’aura autour de vous qui deviennent de plus en plus grands.

Visualisez ces anneaux de couleur rose et de feu rubis, de jaune doré et du rayon rose doré incandescent.

Demeurez dans cette présence et laissez le pouvoir de cette présence faire taire les démons.

N’aimeriez-vous pas ressentir dans votre cœur le Pouvoir, la Sagesse et l’Amour de la conversion bien-aimés ?

N’est-ce pas un don du Saint-Esprit pour lequel vous seriez prêt à tout donner, tout ce qui est légitime de donner aux yeux de Dieu ? Je vous invite à prier et à réciter vos mantras pour l’obtenir ! Ce don est à votre portée. Vous pouvez y accéder !

Pensez à ce que vous faites durant un cycle de vingt-quatre heures.

Pensez à toutes ces choses sans importance qui captent votre attention et attirent votre énergie ici et là.

Pensez à ramener à vous votre énergie, à la ramener au centre du soleil de votre être. Pensez à accumuler cette énergie dans le cœur, à la préserver afin qu’elle puisse de venir un aimant du Soleil Central.

Songez à ce que vous avez accompli ou acquis dans la vie, qu’il s’agisse de connaissances, de biens de ce monde, d’amitiés ou de quoi que ce soit que vous ayez désiré. Réfléchissez au fait que, en répondant à votre désir, vous avez d’une certaine façon détruit le désir lui-même. Il arrive ainsi un moment où vous n’avez plus besoin de cette chose, de cette personne ou de cette situation particulière pour être heureux ou pour éprouver un sentiment de complétude. C’est fini. Vous avez maintenant la même énergie pour chercher, pour accomplir le désir de Dieu en vous.

Je sais, pour avoir formé des novices, des néophytes et des personnes assez avancées sur le Sentier qu’une loi non écrite veut que chacun reçoive de la vie ce qu’il veut. Car le manque est le sentiment de l’absence de quelque chose qui devient le désir de posséder cette chose-là.

Et maintenant, ne voyez-vous pas tout ce que la vie vous a apporté pour combler tous les
besoins de votre cœur et de votre esprit ? Et ne ressentez-vous pas la totalité de Dieu en vous, même si vous-même avez le sentiment de ne pas être complet ?

Puissiez-vous prendre appui sur ce sentiment de complétude, aimer cette plénitude que Dieu est et vous y plonger. Et puissiez-vous terminer cette série de conférences et de dictées en réexaminant vos objectifs ainsi que le désir au centre de votre cœur.

Précieuse est la lumière de l’esprit ! Précieuse est la lumière de l’œil et du troisième œil ! Ne la
gaspillez pas en faisant porter votre attention sur des choses extérieures, sur le téléviseur et sur tout ce qui se présente à vous durant une journée.

Tournez votre attention à l’intérieur ! Laissez l’énergie s’accumuler. Faites que la Lumière de
la Mère Divine s’élève sur l’autel de votre être.

Soyez un centre concentré de Lumière et devenez un représentant de la Grande Fraternité Blanche là où vous êtes. Soyez le représentant de Dieu dans votre milieu, là où vous œuvrez et là où vous vivez, mais ne le dites à personne. Soyez-le tout simplement.

Puissiez-vous posséder la qualité par excellence tant recherchée qui provient des anneaux dorés de Maitreya et de ses fidèles bodhisattvas. Nous parlons de la bonté, qualité plutôt négligée dans ce monde où tout va vite, quasi considérée comme inutile.

Pourtant quel souvenir vous reste-t-il de quelqu’un ? Un geste de bonté, une marque d’intérêt
sincère, une attitude serviable, l’impression d’avoir été mieux compris que vous ne vous
comprenez vous-même.

La bonté, bien-aimés, constitue une aura de force. Avant de rencontrer quelqu’un qui possède cette puissante flamme – qui a sûrement tissé un lien avec Maitreya, il se peut que vous n’ayez aucune idée de ce que veut dire la plénitude de la coupe de la bonté.

Si je vous parle de cela, c’est parce qu’il est bon que l’étudiant sur le Sentier choisisse une vertu qu’il décidera de faire sienne, celle qui marquera son empreinte dans la vie et que, ce faisant, il étudie le parcours de Maitreya, des Bouddhas et des Bodhisattvas et qu’il se demande ce que ceux-ci considèrent comme l’élément essentiel qui leur permettra de relier leur cœur à celui de ceux qui souffrent – de leurs idées erronées, de tant de choses qui leur ont été transmises par de faux enseignants et qui constituent un fatras de tromperies qui doivent être démêlées et jetées dans le feu.

Oui, bien-aimés, comprenez que la bonté du Bouddha est une aura qui englobe tout, qui embrasse tout. Puissiez-vous désirer la posséder parce que vous désirez, dans l’esprit du Seigneur Ling, apporter à tous la flamme de la joie de Dieu.

Il y a tellement de gens qui ne sont pas heureux, bien-aimés. Ils sont sûrement malheureux dans leur âme, sans même pouvoir exprimer clairement que lle douleur ils vivent dans leur solitude. Beaucoup de gens qui sont très entourés ne se sentent pourtant pas aimés, car ils ne s’aiment pas eux-mêmes en tant que Dieu – tous ont des besoins.

Je vous demande de commencer à prendre plaisir à donner de vous-même en réponse aux
besoins très spécifiques de tous ceux qui vous entourent. C’est là la marque et le signe d’un
véritable enseignant. Inutile de suivre des cours pour avoir une élocution parfaite ou apprendre à transmettre le Verbe, mais il vous faut parvenir à ouvrir le cœur et à transmettre de la bonté, ce que tous ressentiront même si votre discours ou votre vocabulaire est limité.

Lorsque j’étais incarné en la personne de Saint François, je n’ai pas toujours eu le pouvoir de la parole.

Il a peu à peu grandi en moi. À mesure que je communiais avec tous les niveaux de la vie – le royaume animal, les oiseaux et les fleurs – j’ai commencé à connaître un langage d’amour. Et en transmettant l’amour et ses multiples facettes et vibrations, je parvenais à m’accorder à la note particulière, à la longueur d’onde précise qui correspondait aux forces de la vie élémentale et je voyais alors l’aura et j’étais témoin de la joie.

Mais, j’ai eu moi aussi à traverser des moments difficiles empreints de grande tristesse lorsque, au cours de ma vie, je me consacrais à perfectionner mon ordre. À la fin, bien-aimés, je pense que je n’avais pas réussi à convaincre mes frères que le vœu de pauvreté et que Mère Pauvreté elle- même donneraient la plus grande vertu et les meilleures assises à l’Église.

Cela vous montre, bien-aimés, que même dans la vie de quelqu’un que l’on pourrait considérer comme un saint, il arrive un jour où le karma descend et où la nuit noire de l’âme se fait douloureusement sentir. Mais la nuit noire de l’Esprit est la nuit la plus sombre de toutes.

Il faut parfois plusieurs incarnations pour venir à bout de la densité du karma et traverser les
initiations qui permettront finalement à l’âme de se jeter dans les bras du Christ bien-aimé,
l’Époux. Plus vous vous approcherez de ce Christ vivant, plus vous deviendrez conscients de l’indigence du petit moi humain et de son incapacité à soutenir cette Lumière. Par opposition au Verbe vivant que vous découvrirez, vous vous sentirez nu et indigne.

Mais c’est là une expérience positive, bien-aimés : c’est le concept du « Moi qui ne suis rien et
Toi qui es le Tout ». Il ne s’agit pas de blâme dirigé contre soi ou d’un manque d’estime de soi. C’est un instant très important où l’âme dépossédée de tout sauf de son amour pour Dieu peut entrer dans les bras du Christ, et ce faisant, être transformée. Un nouveau Christ est alors né, la fusion est réussie et l’âme n’est plus perçue comme une âme.

Nous avez-vous déjà entendu parler de l’âme de Saint-Germain ou de l’âme d’El Morya ? Non, vous n’en avez pas entendu parler, bien-aimés , parce que c’est au moment où l’âme se fusionne au Moi christique sacré jusqu’à son ascension dans la Lumière qu’a lieu le mariage
alchimique et que cette âme devient une individualité intégrée en Dieu.

L’âme en tant que telle n’existe plus, mais la totalité de l’être est la manifestation de Dieu. L’âme a été prise en charge par son Seigneur et son Seigneur est son nom désormais, sa conscience vivante.

Ainsi, voyez-vous, bien-aimés, ce qui était à l’état de potentiel a été pleinement réalisé. Par
conséquent, ce qui doit être, ce qui est absorbé et qui est remplacé par le plus grand état de l’Être doit, au moment du passage, aller jusqu’à sentir que le petit moi est incomplet et savoir
instantanément que le Moi véritable est l’adéquation parfaite en Dieu.

Oui, bien-aimés, le Saint-Esprit a décrété et voulu que nous vous parlions par l’intermédiaire
de notre Messagère à partir des octaves de Lumière les plus élevées, car vous en êtes dignes, vous méritez cette Lumière ; mais qu’est-ce qui est digne en vous sinon la Lumière elle-même ?

Entrez dans la Lumière ! Comprenez que vous avez été témoins d’individus accablés par des démons qui craignent et tremblent, qui sont scandalisés du fait que la Parole de Dieu soit transmise, que rien ni personne ne puisse y faire obstacle et qu’elle se répande. Imaginez la profanation de Jésus Christ lorsque quelqu’un qui se dit chrétien refuse d’admettre la communion de l’âme, sa communication avec son Seigneur, et refuse au Seigneur le droit de lui répondre !

Mais le plus étonnant dans tout cela, c’est que l’âme, que l’individu qui s’appelle lui-même
chrétien, ne puisse pas percevoir le mensonge du démon ni se séparer de son lien avec le démon qui formule la condamnation du processus même de la transmission de la Parole de Dieu par la Messagère.

Réaliser que ce soi-disant fidèle sur le Sentier ne peut pas faire la différence entre la voix de
Dieu et de l’Esprit Saint et la voix d’esprits mauvais parlant à travers lui, ou à travers elle, refusant de reconnaître la raison même de la religion, qui est de relier l’âme à Dieu∗, cela est étonnant en soi. Comment le fait de relier l’âme à Dieu peut-il se faire logiquement s’il n’y a aucune communication entre l’âme et Dieu ?

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Tout fut par lui et sans lui rien ne fut ».

Si le Verbe est au commencement, bien-aimés, je peux vous assurer qu’il est à la fin.

Je peux vous assurer qu’il y a des loups déguisés en brebis, des faux prophètes et la semence du Malin venant des rangs les plus élevés parmi les êtres déchus qui sont entrés dans les sphères d’activité religieuse, faisant le commerce des âmes et même du Sentier.

Réfléchissez bien. Certes, la pauvreté totale n’est pas viable. Mais lorsqu’on adhère à la pauvreté, bien-aimés, on peut facilement écarter ceux qui ne s’intéressent qu’à l’argent. Ils ne
respecteront pas un vœu de pauvreté, car ils sont encore attirés par les choses de ce monde et continuent à les désirer. Les entités du matérialisme les entourent et déposent dans leur esprit le désir de ceci ou de cela, et ils ne se rappellent pas que l’énergie de Dieu est infinie.

Si vous concentrez toute l’énergie que Dieu vous a donnée dans une seule direction, pour être la coupe du Saint-Esprit et de la bonté, je vous assure que vous y arriverez!

Vous y arriverez ! Et si vous n’y arrivez pas en quinze jours ou en une année, bien-aimés, vous saurez sans l’ombre d’un doute que vous aviez d’autres désirs plus grands que d’être l’amour du Saint-Esprit.

La douleur est un processus de sevrage. Nous avons laissé notre Messagère et nos disciples
connaître la douleur et les profondeurs de la souffrance, de la perte et de la persécution, mais
seulement parce que notre Messagère et certains disciples étaient prêts à accueillir la discipline sous toutes ses formes et les diverses initiations. Car vous le savez, seul le disciple peut créer le Gourou et, ce faisant, il reçoit la pleine attention de ce dernier.

Certains diront : « Ne me dites pas cela, Kuthumi! Je ne veux pas entendre parler de ce genre de sentier. Donnez-moi un sentier paisible et agréable, dénué de choses qui me dérangent, dénué d’anxiété, de tension ou de frustration ».

La vérité, bien-aimés, c’est que nous respectons le libre arbitre de chaque personne. Vous établissez la nature limitée ou sans limites de votre sentier. Si vous reconnaissez une certaine qualité d’amour ou de douceur dans la Lumière de votre Messagère, alors faites-la vôtre !

Possédez-la vous-mêmes, bien-aimés, car tout ce qui est en Dieu peut être vôtre si vous voulez seulement vous concentrer sur un seul but. Si vous faites de la bonté la qualité première de votre cœur, je vous garantis que vous ferez en même temps l’acquisition d’un grand nombre d’autres vertus.

Si vous voulez être bons, cela vous oblige à être concrets, à être attentionnés, à vaquer aux
affaires de votre Dieu Père-Mère. Vous ne devez pas perdre votre temps ou votre énergie. Vous ne devez pas être complaisants envers vous-mêmes ou vous laisser aller à des hauts et des bas.

Toujours prêts à offrir la coupe de bonté de l’élixir de la Vie éternelle, vous devez maintenir une vibration qui est apte à la transmettre et à ne jamais en manquer. La bonté doit acquérir de la sagesse sinon les gens peuvent profiter de votre bonté et ne pas la recevoir comme un cadeau sacré des plus précieux. Et sans pouvoir, comment allez-vous projeter la bonté sur la terre ? Par conséquent, pour réaliser le joyau de la bonté il vous faut obtenir, avec toutes vos acquisitions, le pouvoir de Dieu.

Eh bien, comment obtenir le pouvoir, bien-aimés, si vous ne mettez pas votre volonté au
service de la volonté de Dieu ? Vous voyez donc maintenant que pour incarner la bonté du Bouddha il vous faut connaître, bien sûr, la volonté de Dieu, l’adorer et l’incarner. C’est là agir avec bonté envers Dieu et envers vous-mêmes dans un but précis. Comme avec une fronde, il s’agit de retenir l’énergie puis de la relâcher pour transmettre la bonté propre à guérir l’âme.

La bonté doit faire grandir en vous la mémoire ou les mécanismes de la mémoire afin que vous puissiez vous rappeler de prier pour toutes les âmes qui ont besoin de cette bonté et de les nommer dans vos prières.

Mes bien-aimés, observez les facettes d’un flocon de neige ou d’un joyau. Voyez la bonté en
leur cœur et voyez tous les prolongements de cette particule en formation géométrique devenir comme un motif de dentelle afin que, par le pouvoir de l’hexagone, vous puissiez faire rayonner la bonté dans toutes les directions Le Sentier s’adresse ainsi à ceux qui façonnent leurs désirs, qui aiment les désirs de Dieu dans leur cœur, qui chantent « Ô Jésus, que ma joie demeure… » et qui ressentent véritablement cette joie.

Ô prenez soin de la vie, bien-aimés, et faites bien davantage ! Engagez-vous à fond dans votre véritable mission d’être des enseignants du monde. Si vous souhaitez vous placer sous notre parrainage, venez au ranch si vous le voulez. Et si vous ne le pouvez pas, étudiez là où vous êtes.

Mais soyez assurés que lorsque vous vous adresserez à nous, nous commencerons ce cours et nous vous indiquerons quelle formation vous avez besoin de recevoir. Et si vous faites appel à nous, nous veillerons à ce que vous rencontriez toute personne sur la terre avec laquelle votre karma demande que vous entriez en contact pour lui donner le don de la compréhension.

Car le don de la compréhension n’est-il pas le don de la bonté ? Oui, ce l’est, sûrement.
Y a-t-il plus grande méchanceté que de laisser quelqu’un dans l’ignorance ? Non, je ne crois pas. Il serait plus cruel qu’une punition corporelle de rester insensible à la supplication d’une âme limitée par l’esprit charnel ignorant et de l’abandonner sans la compréhension qui lui permettrait de s’échapper de la prison de cet esprit charnel.

JE SUIS Kuthumi. Pendant des siècles, la Messagère a été mon disciple dans l’Himalaya à
différents moments entre ses incarnations. Le lien entre nous est très étroit, bien-aimés. Vous pouvez vous fier à son cœur comme à une porte ouverte sur mon cœur.

Et comme certains de vous le savez, je suis venu spécialement pour vous aider à travailler sur votre psychologie, à harmoniser vos relations et vos liens avec le Père, la Mère, le Fils et le Saint- Esprit. Je répondrai toujours à votre appel. Oui, je ferai partie de votre « alliance d’un cerveau collectif » alors que vous créez des liens étroits avec des amis de confiance, des adeptes qui cheminent sur le Sentier avec qui vous partagez une vision claire d’un monde à venir, avec qui vous faites des plans en vue d’un projet spécifique.

Si vous récitez le décret « JE SUIS Lumière » avec toutes ses visualisations et la force du
mantra, si vous suivez les enseignements donnés par la Messagère et si vous faites appel à la Présence JE SUIS et au Moi christique sacré en leur demandant d’entrer dans votre esprit
supraconscient, conscient, subconscient et inconscient, vous constaterez que, jour après jour, vous contrôlez davantage ces quatre corps inférieurs qui sont vos serviteurs, chacun d’eux étant un instrument pour vous permettre d’accomplir votre mission.

Je viens vers vous avec une profonde compassion. Et la compassion n’est-elle pas une forme de bonté? Je viens avec elle, bien-aimés, car je sais que le toucher de compassion lorsque je touche votre cœur, caresse votre joue et déride votre front, vous rend conscients que vous êtes aimés, que c’est moi, que je comprends et que je suis avec vous.

Adoptez le décret « JE SUIS Lumière » comme mantra.

Récitez-le neuf ou trente-trois fois pendant neuf ou trente-trois jours et voyez comment je peux vous aider dans votre situation. Toute situation est, dans votre conscience, le résultat du croisement de votre karma et de vos caractéristiques psychologiques. Si vous les changez, vous changerez la situation. Je vais vous montrer comment le faire, mais je n’ai pas le droit de fournir l’énergie. En récitant le mantra, vous me donnez l’énergie.

Étudiez aussi les livres de psychologie recommandés par la Messagère, bien-aimés, et sachez
que la flamme violette a un pouvoir de guérison et de transmutation. La forme-pensée de guérison et la Matrice d’émeraude scelleront le modèle de perfection, amélioreront la situation et apporteront la guérison et la santé parfaite Certains d’entre vous comprennent ce qui arrive lors d’une crise de guérison lorsqu’ils entreprennent de jeûner et de prier pour purifier le corps. Sachez donc qu’il existe également ce que l’on appelle une crise de guérison spirituelle.

Si vous envoyez beaucoup de flamme violette dans le temple physique, beaucoup de substance indésirable remontera à la surface. Si vous n’en êtes pas conscients, il se peut que vous ne pensiez pas que c’est justement le moment d’intensifier la flamme violette et les appels à Astréa et de demander de l’aide pour résoudre les problèmes de l’âme. Car tant de choses s’échappent de la psyché et se retrouvent là devant vous. Ou bien elles iront alimenter la flamme ou bien elles retourneront dans le subconscient, selon votre compréhension de la façon d’intervenir face à ce genre de situation.

C’est pourquoi nous avons des ministres et des conseillers dans l’Église et c’est pourquoi vous devez aussi apprendre à jouer ces rôles. Il n’y a rien de mieux pour apprendre que de passer vous-mêmes à travers le processus. Étudiez donc, afin de pouvoir faire des suggestions positives, apporter votre soutien et inspirer ceux qui sont dans le besoin et savoir lorsque de plus grandes qualifications professionnelles sont nécessaires pour aider quelqu’un à sortir de certains types de comportement ou du dédale de ce labyrinthe qu’est l’inconscient. Les sages et les anciens dans cette Église ont beaucoup à vous offrir à partir de
leur expérience.

Vous êtes les pierres vivantes et l’Église vivante ! Une pierre de bonté est nécessaire dans la
fondation. Puissiez-vous être cette pierre, et puisse un grand nombre parmi vous l’être également.

Ainsi, les fondations seront renforcées et prêtes à recevoir la plus grande superstructure à venir. De la fondation jusqu’à la flèche la plus haute du clocher, puissiez-vous savoir que votre temple est l’Église vivante et l’autel de votre cœur, le lieu où brûle la flamme. Marchez dans l’intégralité de l’Être Saint de Dieu et sachez sans aucun doute et en vérité que l’heure de votre accomplissement est arrivée !

Je parle à chacun ici présent, petit ou grand, avec de petits ou de grands problèmes. Je parle à chacun sur la terre qui fait partie des millions d’âmes que nous souhaitons élever afin qu’elles puissent en élever d’autres. Je vous le dis, vous pouvez le faire ! Vous pouvez y arriver ! Vous pouvez vous rendre jusqu’à Dieu et vous pouvez commencer dès maintenant.
Je suis avec vous, toujours, dans le Cœur Sacré de Jésus. Je suis votre Saint François, votre
Kuthumi, votre frère sur le sentier de votre vie à jamais – si vous voulez bien de moi.

JE SUIS LUMIÈRE par Kuthumi

JE SUIS lumière,
Brillante lumière,
Radieuse lumière,
Intense lumière ;
Dieu consume mes ténèbres
Et les transmue en lumière.
Aujourd’hui, JE SUIS un foyer du Soleil Central.
À travers moi coule une rivière de cristal,
Une fontaine vivante de lumière
Qui ne peut être modifiée
Par la pensée ou les sentiments humains.
JE SUIS un rempart du Divin.
Les ténèbres auxquelles j’étais soumis sont consumées
Par la puissante rivière lumineuse que JE SUIS.
JE SUIS, JE SUIS, JE SUIS lumière.
Je vis, je vis, je vis dans la lumière.
JE SUIS la grandeur de la lumière.
JE SUIS la plus pure intention de la lumière.
JE SUIS lumière, lumière, lumière,
Inondant le monde partout où je vais,
Bénissant, renforçant, transmettant
Les glorieux desseins du royaume des cieux.

http://www.lepharedusommet.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email