par AIGLE BLEU

Encore ce matin je continue à transmettre ce manuel d’instructions pour cocréer le nouveau monde. Le nouveau monde existe dans nos pensées aujourd’hui et sera la réalité quotidienne dans quelques générations. Il n’y a pas à être impatient, car dès que commençons à marcher sur ce sentier nous ressentons la joie. Le sentier pour y parvenir, les pas qu’il faut faire font partie du chemin. En fait, nous sommes rendus dès les premiers pas, puisque le rêve, la vision du Nouveau Monde vivent en nous et que nous marchons vers cette destination. Ensemble, nous allons transformer notre monde pour retrouver la paix, la joie et l’amour, soit le paradis sur terre qui existait à l’origine. Ce cycle d’articles a commencé le 12 janvier à la suite des énergies reçues lors de mon voyage au Mexique le 21 décembre 2012. Nous sommes maintenant rendus au 8e niveau du cercle sacré: la conscience planétaire.

La notion de cercle amène à inclure dans nos relations tout ce qui vit. Car tout dans l’univers est interdépendant. Tout est lié.

Depuis tout temps les Premières Nations de tous les continents ont toujours affirmé cette réalité. Tout est en lien, tout est interconnecté, tout dépend de tout le reste pour exprimer sa vie et sa réalité. Les plantes reçoivent des étoiles les informations dont elles ont besoin pour pousser. L’homme aussi reçoit des étoiles beaucoup d’informations, les étoiles communiquent entre elles, la planète communique avec son étoile, le soleil. Tout est inter relié, tout appartient à un réseau qui émane d’une seule et même intelligence de base, primordiale, originelle. Ainsi, il est normal et souhaitable que l’humain inclue dans le cercle de ses relations, la Terre.

La terre est un être conscient, qui ressent l’humanité, qui ressent la moindre personne qui travaille et qui vit sur sa peau, son écorce et dans sa chevelure, les forêts. De la même façon que nous pouvons ressentir la piqûre d’un brûlot, petite mouche pourtant si petite que nous la voyons à peine. La terre ressent tous les êtres humains et tout ce qu’ils font sur son dos. Lorsque l’être humain jardine et la touche avec amour, la terre est heureuse et envoie à son tour beaucoup d’amour, une belle vibration qui bénéficiera aux plantes que l’homme mangera. De la même façon, lorsque l’homme inconscient creuse des trous, fore des puits de pétrole, fait exploser des bombes, tire au canon …, la terre le ressent. Malgré cela, elle a su avoir envers l’être humain une patience quasi infinie.

Pourtant aujourd’hui elle a atteint les limites de ce qu’elle peut endurer, elle souffre et ses souffrances sont si aiguës qu’elle a des convulsions : différents phénomènes interprétés comme changements climatiques, tempêtes, augmentations des séismes, etc., qui croissent en intensité et en fréquence. La seule personne à qui on peut attribuer ces problèmes est l’être humain dans son inconscience, lorsqu’il ne tient pas compte de la réalité qu’est la terre.

La terre a toujours été comprise et aimée comme notre mère par tous les peuples premiers de la planète. Tous l’on appelée Terre Mère parce qu’elle nous donne tout ce dont nous avons besoin. Il est jusqu’à notre corps qu’elle nous a donné et que nous lui rendrons lors de notre voyage dans d’autres dimensions. Elle nous a donné un environnement d’une exquise beauté ; elle nous porte toute notre vie durant ; elle est véritablement mère de tout ce qui vit, et, fécondée par le père céleste, elle produit la vie à profusion. Notre mère humaine nous porte neuf mois et s’occupe quelques années de nous, mais la Terre nous porte toute notre vie durant. Notre responsabilité envers la terre est quelque chose de naturel lorsque nous vivons dans un monde qui suit les instructions originelles, parce que nous sommes amenés, en voyant nos parents créer un paradis au sein de la terre, à faire la même chose. Et ceci nourrit directement la terre : nous réalisons un lieu de beauté, de joie, de santé, et la terre apprécie énormément cela. Elle sent tous nos gestes et nous les rends au centuple.

Les seules choses requises afin que le cercle soit complet et sain sont le respect, l’acceptation et l’harmonisation ; il faut savoir respecter la terre et l’inclure dans le cercle de nos relations pour que la santé et l’harmonie demeurent stables. C’est peu de choses, mais c’est une réalité qui nous échappe présentement.

Cultiver la conscience planétaire est une activité qui échoit à chaque être responsable. Tout étant relié, l’effet miroir de cette loi nous enseigne que si nous détruisons le monde naturel par notre mode de vie, le cancer, nos propres cellules cancéreuses, nous détruiront. Le cancer est créé par la technologie, par un mode de vie technologique. Il n’existait en Amérique avant la venue des Européens.

La compréhension, la manière dont s’appliquent les trois niveaux de relation est toujours la même : il s’agit d’accepter la terre comme étant notre demeure, la respecter, et comprendre qu’étant Homme nous pouvons l’améliorer, en faire un paradis encore plus beau qu’au départ, c’est-à-dire cocréer avec elle, et pour cela il s’agit de s’harmoniser avec elle.

Nous verrons demain différentes activités qui facilitent l’harmonisation et la communion avec la terre et donc l’acceptation de la terre comme un être vivant.

À bientôt,

Paix, lumière et amour,
Aigle Bleu

PARFUMS, MUSIQUES ET LITTÉRATURE POUR LE MIEUX-ÊTRE

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email