Les Carnets de Février 2015

Questions/Réponses avec les Êtres de Lumière

Questions 1 à 9

Omraam-Mikhal-AivanhovOMA : Ce matin, nous avons des questions qui vont s’enchaîner, rapides, du moins on va essayer, parce qu’il y en a qui parlent beaucoup, je ne suis pas le seul, n’est-ce pas ?

Question 1 : je vis un paradoxe entre mon envie et mon besoin de rester tranquille et les sollicitations professionnelles qui sont de plus en plus importantes.

Alors chère amie, chacun a à vivre très précisément ce qu’il a créé. Ça veut dire quoi ? Tu ressens l’appel de l’Éternité à rester tranquille. Il y a l’appel de l’éphémère avec toutes les contraintes de l’éphémère qui sont, bien sûr, légitimes : gagner sa vie, répondre aux demandes, familiales, professionnelles et autres, et tu constates qu’y en a qui font rien et d’autres qui se retrouvent avec encore plus de choses à faire. C’est une question de responsabilités. Par exemple, tu as pris conscience qu’y a ton Éternité qui recherche la tranquillité et puis les besoins de la profession, mais ça peut être la même chose pour les besoins affectifs, ça peut être la même chose pour ce qu’il y a à résoudre et à régler en ce monde.

Mais tout ce qui vous est proposé est très exactement ce que vous avez à mener. Et si c’est vécu comme le sens d’une distorsion, c’est à-dire qu’y a pas d’ajustement entre ce besoin de tranquillité et ce qui est demandé, mais ce qui est demandé aujourd’hui est la résultante directe de ce que vous avez projeté dans votre vie, avant même les Noces Célestes.

Mais aussi c’est ce qui va vous permettre, quel que soit le fondement, quelle que soit la situation,
de réussir à rester tranquille dans le brouhaha du monde.

C’est-à-dire que l’Éternité fait disparaître l’éphémère. Si l’éphémère est là c’est qu’il faut y être, bien sûr, ce n’est jamais une fuite ou un déni de ce qui est proposé en ce monde. Mais la capacité à être immobile, dans le sens de la conscience, permet de faire ce qui peut sembler difficile à faire quand ta conscience, celle de l’observateur donc du Soi, va observer ce qui est du domaine de l’éphémère et va observer ce qui est du domaine de l’Éternité. Mais là aussi, vous savez que les assignations vibrales ont été distribuées mais faut vous mettre en accord, d’une manière ou d’une autre. Alors comment tu fais dans ces cas-là ? Soit tu essayes de concilier les deux, et tu vas t’apercevoir que ça va être de plus en plus difficile et pourtant, comme tu le sais, il faut effectivement faire face à ses obligations, à ses engagements mais aussi à ses propres projections.

Mais au-delà de ça, je dirais d’une manière plus générale : quel que soit votre âge, si la vie vous a mis dans une situation différente, ou amplifiée dans ton cas, c’est que là aussi vous êtes entre guillemets testés. C’est vous qui vous testez vous-même, vous avez les éléments, tu sais ce qui te met tranquille, ce que tu souhaites, et tu sais ce qui t’éloigne de ça.

Ça ne veut pas dire qu’il faut entrer en réaction et suspendre et supprimer ce qui te gêne. Les deux doivent se marier. La tranquillité, ton défi, peut-être que c’est de rester dans cet ajustement, dans cet alignement dans chaque regard, chaque geste d’activité que tu fais, et si tu n’es pas dans le choix entre l’éphémère et l’Éternel mais que tu saisis, dans les mécanismes de la conscience, que c’est une juxtaposition et une superposition au niveau de la conscience, un peu comme ceux qui ont vécu les voyages dans le corps d’Êtreté.

Y avait le corps d’Êtreté dans le soleil, les voyages, pour ceux qui les ont vécus, dans les dimensions, les rencontres, les communions, les fusions, on ne va pas revenir là-dessus. Et puis, c’était des expériences qui entraînaient une rupture, y avait l’expérience et après y avait la vie ordinaire. Et maintenant, comme tu le dis, pour beaucoup d’entre vous, que vous ne fassiez rien ou que vous travailliez beaucoup, que vous ayez aucun problème ou beaucoup de problèmes, bénissez ce qui se manifeste, parce que c’est l’occasion qui vous est donnée d’être, je dirais, en conformité avec vous-même.

Alors bien sûr la conscience divisée, séparée, même l’observateur du Soi, il ne va pas comprendre, parce que y a des moments où vous rentrez à l’intérieur de vous, la vibration, la conscience, l’Absolu, l’Infinie Présence se manifestent avec plus de facilité, avec plus d’évidence. Et d’un autre côté, ça donne l’impression de faire des écarts parfois énormes entre ce qui est du domaine de la Paix, de cette vacuité, de cette Joie, de cet Amour, et ce que votre vie, ici, vous donne encore peut-être à vivre. Mais c’est justement à travers cela qu’il faut ni juger, ni culpabiliser, et comme je le disais il y a 2 jours, mettre l’Amour devant.

C’est à ça que c’est destiné. C’est non seulement l’abandon à la Lumière mais c’est de vérifier par vous-même, face à un être, face à une situation, face à un environnement donné, de voir : « Et si je mettais l’Amour devant ? » Non pas pour demander qu’on vous ôte l’épine du pied, n’est-ce pas, si vous considérez que c’est une épine du pied, mais réellement pour traverser cela en harmonisant les deux.

C’est comme ça, comme je disais y a 2 jours que en ce moment bien sûr, vous avez certains, des moments de stase où vous avez l’impression de perdre le fil de l’éphémère, à travers la mémoire, à travers des douleurs, à travers des situations qui étaient résolues et qui remontent à la figure, mais là ce n’est pas pour faire un travail sur soi, c’est fait pour abandonner le Soi, pour répondre à votre assignation vibrale dans ce plan. Parce que le passage il se fait ici et maintenant.

C’est effectivement passionnant de vivre les Lignées stellaires, de vivre toutes les expériences que vous avez vécues avec plus ou moins d’intensité, mais aujourd’hui il faut aussi transcender les expériences, c’est-à-dire être capable de maintenir d’abord une équanimité, ensuite une résilience spontanée qui n’est pas un effort de l’ego, qui n’est pas un effort de la personne mais justement la disparition de la personne.

Alors vous allez me dire, si je disparais en tant que personne, ma voiture elle conduit pas. Je vais vous répondre simplement qu’il y a un moment où vous allez être saisi par cette juxtaposition, cette superposition, et cette traversée.

Et là, vous allez saisir par vous-même le mécanisme qui est à l’oeuvre. C’est-à-dire que vous allez repérer de plus en plus facilement, à votre rythme, jusqu’au moment où Marie vous appelle, à votre rythme vous allez constater avec quelque chose de très clair dans votre conscience, les moments où c’est la personnalité qui s’exprime, les moments où vous êtes en résistance, les moments où vous êtes totalement abandonné et les moments où vous avez complètement disparu. Ce qui veut dire que conduire une voiture ou faire quelque chose qui semble nécessiter votre conscience ordinaire se fera avec la plus grande des aisances, à condition que vous fassiez comme le Christ :  » Père, je remets mon Esprit entre tes mains. Que Ta Volonté soit faite et non la mienne ».

Et c’est ça, cette expérience, et vous allez repérer, non pas comme avait expliqué Sri Aurobindo y a 5 ans, la notion de basculement, de switch de la conscience, là vous le viviez, n’est-ce pas, peut-être facilement, ou difficilement, mais là vous allez voir le switch en lui-même de façon à vous habituer, je dirais, au switch final et définitif, que cela concerne ce qu’on appelle la mort de l’individu comme toute fin de vie en ce monde, ou la fin collective de cette dimension, qui est en phase d’actualisation de partout.

Alors bien sûr ce n’est pas facile, parce que la fusion des Éthers en vous, la fusion, l’OEuvre au Blanc qui se termine maintenant, qui est achevée, qui termine tout ce que vous avez pu vivre comme expériences, pas seulement dans cette vie mais dans l’ensemble de votre conscience en pérégrination sur ce monde falsifié.
Tout cela c’est une espèce d’addition, de récapitulatif, et je dirais en d’autres termes un solde de tout compte, parce que vous ne pouvez pas être libre tant qu’y a encore quelque chose à laisser se libérer.

Et cette notion de laisser se libérer est très importante mais y a aucun risque, simplement vous allez découvrir par vous-même dans quel type de service vous êtes. Est-ce que c’est le service au Soi et donc quelque part l’ego spirituel, ou est-ce que c’est le service à l’autre, qui n’est rien d’autre que vous-même ? Est-ce que donc réellement, les barrières, les à priori, les conditionnements, sont tous partis ?

Encore une fois, que vous soyez libéré vivant ou pas, parce qu’y a des fois des habitudes qui sont là, des comportements qui sont là, sur lesquels il faut pas travailler. C’est fini tout ça, travailler sur les petits diables, travailler sur les égrégores, sur les mémoires, il faut travailler entre guillemets sur l’instant.

Mais l’instant présent, l’ici et maintenant, n’est pas un travail, c’est un regard et vous le verrez de plus en plus clairement et vous en viendrez même, dans certains cas, à vous traiter de tous les noms d’oiseaux vous-même, parce que vous allez voir très clairement les moments où vous êtes dans le coeur et les moments, comme je disais, où vous avez mis le coeur derrière et vous présentez votre personnalité devant.

Donc c’est cette espèce d’alchimie ultime qui doit, si ce n’est déjà fait, encore une fois libéré ou pas, vous amener à ce point de retournement ultime. C’est-à-dire le moment où vous demeurez, quelles que soient les circonstances de votre corps, de votre vie, dans cet état de résilience, d’équanimité, de Paix, bref dans la Demeure de Paix Suprême.

Vous ne pourrez plus être trompé par vous-même, ni par qui que ce soit, parce qu’il y a dans cet ici et maintenant la capacité de voir en conscience, au-delà de la culpabilité, au-delà des responsabilités qui appartiennent à ce monde, ce qui peut rester à mettre en adéquation.

Alors bien sûr, il est plus agréable d’effectuer ce passage en lucidité, bien sûr, comme dans le Livre des morts que de manière inconsciente. C’est ça qui se joue en ce moment et qui est certainement la meilleure des préparations pour chacun de vous en fonction de ce qu’il y a à vivre.

Alors j’écoute la 2ème question et je m’en vais.

On me dit, même si c’est une question qui me concerne, y faut que ça tourne.

Question 2 : la nuit dernière j’ai entendu trois fois mon prénom. Cela a-t-il une signification?

Oui bien sûr, je te renvoie à une canalisation… bon on va pas donner des dates, on sort des dates
comme j’ai dit.

J’ai simplement exprimé à diverses reprises que être appelé par le prénom, y a deux cas de figure : soit tu l’entends d’un côté ou de l’autre, soit tu l’entends directement à l’intérieur. Trois cas de figure : si tu l’entends distinctement du côté droit c’est quelqu’un qu’on appelle un désincarné qui vient te parler, si tu l’entends à gauche c’est bien sûr le Canal Marial, et si tu l’entends dans le coeur c’est pas la voix intérieure ou la petite voie de l’enfance, c’est beaucoup plus que cela. C’est l’Unité, notre Unité commune qui s’exprime à l’intérieur de toi. C’est-à-dire que tu as intégré les 24 Anciens, les 12 Étoiles, la Confédération Intergalactique, les planètes, les systèmes solaires et aussi les Archanges. Et donc à partir du moment où les voiles ne sont plus là, dans ces moments-là, effectivement, il y a une disponibilité à être appelé par Marie.

Y a déjà quelques années, certains ont entendu leur prénom, c’était l’Appel de Marie individuel.
Aujourd’hui, beaucoup de vous entendez votre prénom de différentes façons, ça signifie simplement que tous les voiles ont été déchirés. Les voiles étant déchirés totalement, la structuration de la Lumière vibrale qui se déverse en totalité sur ce corps éphémère, et à l’intérieur de vos Couronnes, des Étoiles et des Portes, l’Onde de Vie aussi, vous donne à entendre d’être appelé. C’est l’Éternité qui vous appelle.

Alors on pourrait dire c’est Marie, c’est une Étoile, mais quelle importance ça a ? C’est simplement un appel à vivre l’Éternité. Ça prouve simplement que vous avez déchiré les voiles et que vous n’interférez plus, en tout cas dans ce moment-là, avec…. (Et j’ai parlé, je me fais engueuler mais c’est pas grave. Alors je reste, merci, et je pars juste après. C’est le problème parce que là, ils sont pas contents, hein. Promis je recommencerai plus).

Voilà la réponse, elle est très courte et je m’en vais avant d’écouter la question, ça sera plus sûr. Et je vous dis, peut-être à tout à l’heure.

Question 3 : l’âme peut-elle refuser de se rendre à l’Esprit?

ma ananda moyiJe suis Ma Ananda Moyi. Frères et soeurs en humanité dans la chair. L’âme peut être tournée comme je vous l’ai dit et expliqué voilà quatre ans et cinq ans. L’âme a une polarité, l’Esprit n’a pas de polarité.

La polarité de l’âme peut s’exprimer dans de multiples directions mais il n’y a que deux polarités : vers le haut ou vers le bas. L’âme tournée vers la matière, en expérience au sein de la matière, l’âme tournée vers l’Esprit, entraînant son auto dissolution.

L’âme véhicule intermédiaire et qui n’est pas l’Éternité. L’âme est la coloration ou si vous préférez l’habit de l’Esprit, donnant sens, donnant orientation et permettant l’expérience.

Ce que vous êtes, tout un chacun, ce que nous sommes nous aussi, de là où nous sommes, tout un chacun, n’est que l’une des multiples facettes d’une même conscience. Certaines de ces facettes sont tournées, parce que c’est leur liberté, vers la matière, certaines facettes sont tournées vers l’Esprit et enfin certaines facettes ont dissout la notion même d’âme.

Ainsi donc l’âme n’est jamais neutre, elle est impliquée, et c’est sa fonction, dans la matérialité, dans
l’alternance de matérialité au sens 3D, où nous sommes passés les uns et les autres, et spiritualité, au monde de l’Esprit.

Le retournement de l’âme a été vécu, pour la plupart d’entre vous, avant la fin de votre année 2012. Le
retournement de l’âme ne signifie pas pour autant sa disparition mais simplement le changement de polarité.

Ce changement de polarité s’est traduit, pour beaucoup d’entre vous, par des manifestations sensibles au niveau de ce qui fut nommé les Portes Attraction et Vision mais aussi au niveau de ce qui fut nommé chakra de l’âme et chakra de l’Esprit, ou si vous préférez le point AL que je régis et administre et le point Unité de ma soeur Gemma.

Ainsi donc l’âme se manifeste, elle se manifeste non pas seulement en songe, non pas seulement par votre polarité mais aussi par ce qui découle dans votre vie en ce moment. Alors bien sûr ce qui se déroule en ce moment dans votre vie peut souvent être pris pour un désintérêt ou pour un refus de vivre ce qui est à vivre.

Je répondrais que tout dépend de votre âme. Soit cette âme s’est retournée vers l’Esprit, soit elle ne l’est pas encore, et bien sûr ce qui va apparaître sur l’oeil de votre conscience va être coloré de différentes façons selon la polarisation de l’âme, voire selon sa disparition.

Ainsi, ce qui se manifeste au niveau de l’âme comme aspiration, comme intentions, comme coloration de votre vie, est à l’oeuvre pendant cette période pour vous donner à résoudre non plus le choix mais la polarité, ou l’absence de polarité.

Quand l’âme est dissoute, quand l’âme s’est rendue en quelque sorte à l’Esprit, plus Ou moins longtemps en termes d’expérience ou de temps, par rapport à l’âme tournée vers la matière, un certain nombre de processus vont être induits.

Ces processus concernent bien sûr la physiologie, et je vous renvoie à ce que j’ai pu vivre dans mon chemin d’incarnation, certes avec des intensités diverses selon chacun d’entre vous, les moments où vous êtes absent à ce monde, les moments où la Joie fait irruption sans aucune raison, allumant par là même Couronne radiante ou Triangle élémentaire de la tête, ou Triangle élémentaire du corps, et vous donnant à vivre cette Éternité, cette Joie.

Ainsi donc l’âme peut encore, et de moins en moins, manifester ces oscillations, c’est-à-dire ces
changements de polarité. Il y a, je dirais, en quelque sorte une rigidification de cette polarité, même s’il y a des oscillations, parce que l’assignation vibrale a eu lieu et il vous reste à manifester en ce monde ce que vous êtes : quelle est votre polarité ou alors est-ce qu’il n’y a plus aucune polarité ?

L’âme dissoute va se traduire par des manifestations de plus en plus claires et évidentes pour vous, vous donnant à vivre des moments de stase, des moments de disparition, voire même, pour le regard éphémère, des moments de confusion mais qui ne sont pas accompagnés par les émotions ou les comportements qui y correspondent, mais où arrive à demeurer une Joie de plus en plus lucide, malgré ces polarisations.

Si la polarisation a disparu complètement, vous allez voir disparaître un certain nombre de besoins, un certain nombre d’intérêts au sein de votre vie : ce qui vous attirait ne vous attire plus du tout, ce qui vous semblait essentiel vous semble dérisoire par rapport à la conscience pure. Parce que la conscience pure Sat Chit Ananda et la Félicité ne dépendent, comme vous le savez, que de l’absence de polarisation de l’âme et de dissolution totale de l’âme.

Là où se trouve la Vérité éternelle de l’Esprit. Ainsi donc, l’âme peut être présente, elle peut être absente, elle peut être manifestée dans un sens ou dans l’autre. Il vous deviendra très aisé de repérer cela en vous, si ce n’est déjà le cas.

Les besoins physiologiques concernant la nourriture de ce monde et en ce monde est remplacée de plus en plus souvent par les nourritures célestes. Les aliments sont remplacés par la manne céleste vous donnant parfois, au niveau alimentaire, ce que vous pourriez nommer des aberrations comme par exemple de manger à n’importe quelle heure, d’obéir à ce que votre corps ou votre conscience demande, et non plus vos habitudes telles quelles étaient auparavant. Parfois cela peut être déroutant ou vous poser question, mais si vous adoptez le point de vue de l’observateur et si vous ne rentrez pas dans le déni ou dans la négation de ce qui se produit, alors vous accompagnerez cette polarisation, cette disparition, avec de plus en plus de clarté.

Et si votre choix et votre liberté vous amènent à vivre l’expérience de la chair tout en étant libéré, alors
l’âme, bien sûr, à ce niveau-là est libérée de l’enfermement mais demeure et persiste dans les manifestations de votre vie, à travers vos désirs, à travers vos besoins ou à travers même des pensées qui vous traversent ou des émotions qui vous traversent. Et remarquez que même si cela est votre cas, remarquez et regardez si quelle que soit la problématique vous pouvez disparaître ou pas. C’est-à-dire si l’ensemble des Triangles élémentaires de votre corps et de votre tête s’activent de manière sensible et perceptible, procurant une vacuité du mental et des émotions, quelle que soit la situation. Alors là, la polarité de l’âme est vers l’Esprit et il y a de fortes chances que l’âme soit en dissolution ou dissoute.

S’il vous est plus agréable de maintenir une trinité incarnante : persistance corps-âme-Esprit, cela aussi vous le percevrez. Vos attachements à ce monde, vos attachements résiduels à quoi que ce soit, ou à qui que ce soit, ne sont là que pour vous aider à voir et à vivre.

Avant que je ne me retire avec la prochaine question, afin de laisser la place, installons-nous quelques
instants, quelques expirations, dans cet état qui est au-delà de tout état. Dans cet état où la Paix s’installe.

… Silence…

Nous allons donc entendre maintenant votre prochaine question, et je laisse la place juste après. À bientôt.

Question 4 : avoir entendu au réveil la phrase : « Là où est l’Amour, il n’y a plus de besoin », prononcée sur le côté gauche par une voix masculine, était-ce un message donné par l’un de vous?

anaelJe suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, que la Paix, l’Amour et la Vérité s’installent et demeurent entre nous.

Bien aimé, ainsi que tu le demandes, ainsi que vous êtes nombreux et de plus en plus à le vivre en ce plan où vous êtes, l’Appel de Marie, l’Appel de l’Invisible, dans ses composantes les plus diverses et les plus différentes, rend compte de la disparition des voiles.

En ce qui concerne ta question et l’affirmation qui t’a été proposée, il y a la vérité la plus noble : si l’Amour est là, l’Amour suffit à lui-même.

Il devient effectivement le comburant et le carburant uniques, la manifestation unique de votre conscience comme de la conscience Une de la Source. Si l’Amour est devant, comme disait le Vénérable Commandeur, si quel que soit le trouble, si quelle que soit la Joie, il y a pensée et manifestation, en le même temps, de l’Amour, alors l’Amour est là.

Au fur et à mesure que l’Éternité se dévoile en vous et autour de vous, au fur et à mesure l’ensemble des besoins inhérents à la matérialité, à la polarité enfermante de l’âme, se trouve allégé, pouvant parfois même vous donner l’impression, au sein de l’éphémère, d’être dans une dépression, dans une angoisse.
Tout cela, comme cela vient d’être dit, n’est destiné qu’à vous démonter la puissance et la vérité de l’Amour, non pas projeté, non pas imaginé, non pas supposé, mais bien vécu, ici et maintenant, en direct de la vie.

Ainsi donc vous serez de plus en plus nombreux à nous entendre. L’écueil principal, là aussi, n’est plus de vouloir identifier la Présence qui s’exprime parce que dès l’instant où vous mettez l’identification, dès l’instant où vous nommez, vous créez tout naturellement une distance entre vous et ce qui est entendu.

S’il y a l’Amour il n’y a plus d’interrogation, ni sur le sens des mots, ni sur l’origine de qui a prononcé cela parce que si vous l’acceptez, cela vous place au sein de l’Éternité, de l’Éternel Présent, et vous fait disparaître, parfois de manière violente, parfois de manière plus subtile, de l’éphémère. Et je vous rappelle que la seule façon de disparaître de l’éphémère n’est absolument pas le rejet de la vie dans une quelconque de ses composantes, mais bien plus dans l’actualisation de l’Amour que vous êtes, en mettant au premier plan de la conscience l’Amour, que cela soit envers vous comme envers le Service à l’autre.

Dès l’instant où vous avez intégré que les voix qui s’expriment, en vous ou à l’extérieur de vous, que cela soit du côté gauche comme du côté droit, que cela soit par le coeur ou sous une forme que je qualifierais de télépathique, vous êtes à même de découvrir ces communications, de les exploiter, ou pas, mais le but n’est pas de les exploiter, le but est de vous montrer s’il y a encore un cloisonnement entre vous et le reste du monde.

Nous sommes en vous de toute Éternité. Les voiles présents au sein de l’enfermement, vous avez hérité, si on peut dire, de vous rencontrer. Cette distanciation et cette séparation a pris fin par l’Abandon à la Lumière, par ce que vous avez construit durant ces mois, ou ces années, voire ces vies pour certains d’entre vous.

Au sein de cette disparition, quelle que soit la voix, d’où qu’elle vienne, elle ne fait que témoigner, pour vous comme pour la collectivité, de la disparition des couches isolantes ultimes de la planète. Ceci s’illustre, comme vous le savez, aussi bien dans votre chair que dans la chair, si je peux m’exprimer ainsi, de ce système solaire. Tout est concerné par l’Ascension. Le fait de sentir ce que j’appellerais l’énergie des ondes que vous ne sentiez pas avant est aussi le marqueur de cet évènement.

La dissolution est la disparition de toutes les barrières, de tous les cloisonnements et de toutes les séparations. Cela, c’est exactement ce quevous vivez afin, encore une fois, de favoriser l’ultime Retournement impulsé, je vous le rappelle, par Uriel et aussi, bien sûr, par vous-même.

Il ne s’agit plus de passage de l’ego au coeur, comme cela fut le cas, mais bien du passage de cette vie à une autre vie, qui se déroulera selon ce que vous présentez et de la façon dont vous vous présentez par rapport à votre vécu : résistance, dualité, opposition, ou disparition, et ce qui ne peut se faire qu’avec la plus grande des humilités. Cela ne veut pas dire distribuer son argent si on en a, cela ne veut pas dire arrêter de travailler s’il y en a, cela veut dire simplement vivre en total accord avec ce que vous avez créé, sans les voiles distordus, sans les distorsions qui peuvent se produire de par l’enfermement.

Ainsi donc une voix qui s’exprime, qu’elle t’appelle par ton prénom ou qu’elle se traduise par la voix d’un Archange ou la voix d’un Ancien, ou d’un proche qui est parti, n’est là que pour te montrer l’évidence de la dissolution totale, irrémédiable et finale des couches isolantes.
Je suis Anaël Archange, faisons le silence de notre communion.

… Silence…

J’écoute la prochaine question et je me retire.

Question 5 : quel est le rôle de notre corps aujourd’hui?

sri aurobindo (2)Je suis Sri Aurobindo. Biens aimés soeurs et frères en cette chair et en ce présent, je salue en vous l’Amour que vous êtes.

Le corps, que vous l’appeliez ou le nommiez sac de merde ou que vous le nommiez Temple, est de toute façon éphémère. Ce corps a un début et a une fin. Cela est inexorable dans la manifestation au sein de ce monde, tant que l’enfermement était présent.

Le corps est donc le réceptacle de votre Éternité, il est aussi en ce moment, et depuis les Noces Célestes de manière de plus en plus intensive et extensive, l’endroit, la matrice où s’imprime la terre nourricière de votre Corps d’Éternité. En effet, votre Corps d’Éternité, une fois qu’il se présente à vous, que cela soit par les Étoiles, par les Triangles élémentaires, par la Joie, par la perception même de ce Corps ou de toute autre manière, n’est là que justement pour nourrir l’un ou l’autre.

Le feu de l’ego va renforcer l’éphémère, le Feu Vibral fait disparaître l’éphémère.

L’Ascension se fait ici et maintenant, et non pas dans le soleil, et non pas dans votre Origine stellaire. Votre capacité à être pleinement ici présent, est le garant de votre Éternité. Ainsi donc ce corps est indispensable à condition de saisir qu’il est faillible, qu’il néanmoins vous permet, quel que soit votre âge, de manifester votre conscience et d’interagir entre votre conscience et l’ensemble des autres consciences, dans des sphères des plus intimes aux plus larges, c’est-à-dire jusqu’à l’ensemble de ce qui est nommé Gaïa, ou ce que l’on pourrait appeler la noosphère, c’est-à-dire l’ensemble des consciences de l’humanité baignant dans une espèce de bouillon ou de soupe mélangeant l’ensemble des consciences. Il y a agitation, il y a échauffement, il y a projection ou il y a juste Amour, et ceci se passe dans cette chair. De manière déformée cela a été nommé la Résurrection, c’est avant tout la Résurrection de l’Esprit. Quoi que devienne ce corps, cela ne vous concerne plus.

Le Feu Vibral est un feu qui consume d’Amour et qui surtout accroît et amplifie la manifestation de la Paix, la manifestation de la Demeure de Paix suprême, vous donnant à voir de manière de plus en plus concise et précise la réalité de l’Éternité, et ceci ne peut se faire que maintenant.

Christ me disait, sous sa dictée dans l’Apocalypse et de vive voix aussi, que l’important était bien plus ce qui relève de l’Éternel que de l’éphémère. Tant que l’Éternel était occulté, c’est-à-dire bien avant cette période de trente années qui s’est écoulée, il était difficile, par un travail d’ascèse, par un travail de développement personnel ou spirituel, de s’approcher du Supramental. Le Supramental est maintenant en train d’irradier et d’illuminer la matière, votre corps, votre corps qui suivra ce que votre âme (si elle existe), ou ce que votre Esprit (s’il est manifesté) a décidé. Cela se passe indépendamment de vous, au sein de ce monde.

Voir cela, c’est acquiescer à l’Éternité, acquiescer à l’incarnation et acquiescer à l’Ascension. Ascension qui, je vous le rappelle, est en cours au sein de ce corps. Christ disait : « Ce qui est lié sur terre sera délié sur terre, ce qui est lié au ciel, sera délié au ciel ». Mais ne mélangeons pas, ni vous ni nous, le ciel et la terre, même si ceux-ci sont en fusion par l’intermédiaire et par le relais de KI-RIS-TI, par le relais de Marie, par le relais de la Nouvelle Trinité, mais aussi par l’ensemble des manifestations élémentaires de votre terre comme
de ce corps.

Ainsi donc, si vous êtes là en ce corps, en cette vie, c’est que pour vous cela est indispensable. La
transmutation, ou la transsubstantiation de la matière, ne peut se faire que s’il existe de la matière, sinon cela ne s’appelle plus une Ascension et encore moins une Libération. À ce moment-là, il y aurait ce que nous avons nommé, durant toutes ces années, la troisième dimension unifiée, c’est-à-dire que votre corps et votre conscience pourraient fonctionner chacun de manière totalement autonome, en synchronicité ou pas.

La transsubstantiation de la matière ne concerne pas seulement ce que vous êtes en Éternité mais concerne avant tout l’Ascension de la terre dans sa dimension d’Éternité. Pour cela, et nous vous l’avons dit durant de nombreuses années, et nous vous avons préparés si je peux dire ainsi. Il ne peut exister de Liberté au sein de l’enfermement, il ne peut exister de pure Lumière au sein de l’enfermement, il ne peut exister de Liberté, même pour celui qui est libéré, au sein de ce monde. Le moment qui se vit, se vit dans la chair et vise uniquement à la dissolution de cette chair.

Je suis Sri Aurobindo. Vivons quelques instants au sein de la communion et de la fusion des Éthers.

… Silence…

J’attends et j’entends votre prochaine question et laisserai la place à celui qui y répondra.

Question 6 : comment vivre en côtoyant des personnes qui vibrent bas sans en être touché?

urielBien aimée, je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Ce qui est à vivre par rapport à ta question est très exactement ce retournement. Cela ne veut pas dire ignorer, cela ne veut pas dire se détourner, cela veut dire simplement suivre son chemin, vivre et expérimenter l’opposition sans en être affectée.

Ainsi que vous le sentez, et pour beaucoup d’entre vous le vivez, le passage qui est en cours vous donne parfois à découvrir et à affronter ce que vous n’auriez jamais soupçonné auparavant parce que le Coeur était devant. Mais le Coeur se mettant devant maintenant et le Coeur Vibral, bien au-delà du Feu du Coeur, bien au-delà de la Couronne Radiante du Coeur, c’est ce qui vous permet, quel que soit ce que vous voyez, de demeurer et de persister dans votre liberté, dans votre libération.

Au sein de ce qui se joue, ce retournement n’est pas seulement un retournement haut/bas mais un
retournement lié à un voyage qui est une disparition totale et irrémédiable de l’éphémère. Les circonstances et l’état de votre conscience au sein de ce monde, quelle que soit la présence ou non de votre corps d’Êtreté, n’est là que pour vous montrer et vous démontrer, sans mettre de jugement, sans remettre de voile, sans peur, les différentes palettes vibrales, énergétiques, de chaque conscience ou de chaque manifestation au sein de ce monde.

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, ainsi mon Appel est celui qui impulse cet Ultime Retournement, qui vous permet de démontrer, et de vous démontrer à vous-même et au monde, ce que vous êtes : Éternité, Lumière, Paix et Amour.

Quel que soit ce qu’il arrive à ce corps et quel que soit ce qu’il arrive à votre conscience, que cela soit la souffrance la plus insupportable que cela soit la joie la plus extrême, le mécanisme à l’oeuvre est exactement le même. Il vous permet de vous retourner, sans vous détourner et sans refuser et sans réaction, dans votre axe, dans votre direction ou dans votre Éternité de la Demeure de Paix Suprême. Ainsi être en présence, en tant que ange de la Présence Uriel, et émaner et immaner cette Lumière sans décision, sans vouloir et sans intervention de la personne elle-même au sein de la manifestation de la Lumière.

Il n’y a ni appropriation de la Lumière, ni projection de Lumière à effectuer mais réellement et concrètement laissez la Lumière agir à votre Retournement et à votre disparition. Cela rejoint ce que l’Archange Anaël, Archange de la relation vous avait donné et explicité durant l’année 2009. Il ne s’agit plus seulement de s’abandonner à la Lumière, il ne s’agit plus seulement de vivre l’Éternité, il ne s’agit plus seulement d’être un Ancreur de Lumière ou un Semeur de Lumière mais d’être, en intégralité, en totalité, la Lumière que vous êtes.

Alors bien sûr la Lumière, comme cela a été dit précédemment, va dissoudre ce plan d’existence et donc le faire disparaître, un petit peu à l’image de la mort de quelqu’un qui quitte ce corps pour une raison ou pour une autre qui est, je vous le rappelle, l’avenir de tout être humain, quel qu’il soit, en ce monde.

Ainsi donc percevoir et ressentir, je dirais, avec plus d’intensité ce qui auparavant ne vous gênait pas n’est que la preuve que vous grandissez, si je peux m’exprimer ainsi, en Lumière, et que la Lumière est mise devant. La Lumière éclaire, la Lumière montre, Elle ne peut s’accommoder ni d’aucune ombre intérieure ni d’aucune ombre extérieure. Ainsi percevoir un lieu, sur le plan et le mode vibral, percevoir une conscience, là aussi, vous amène à conscientiser des anomalies qui auparavant n’étaient ni soulevées, ni vécues, ni perçues, du moins au niveau de la conscience ordinaire.

La superposition de l’Éternel et de l’éphémère amplifie, comme vous le constatez, le déséquilibre apparent d’une situation, d’une relation, d’un frère ou d’une soeur humain, comme vis-à-vis de nous sur nos plans d’évolution. Tout se résumera en définitive par la transcendance et la traversée de tout cela, ou par les désagréments engendrés par ces déséquilibres. Tout ceci, là aussi, n’est pas un appel à vous réajuster, n’est pas un appel à comprendre, n’est pas un appel à une quelconque responsabilité ou culpabilité, excepté celle d’être réellement en conformité avec ce que vous êtes en Éternité, si tel est votre mécanisme d’Ascension.

Ainsi donc, progressivement et ce déjà depuis quelques mois de votre vie terrestre, vous est donné à voir de manière amplifiée pour certains d’entre vous, parfois de manière démesurée, et pour d’autres de manière insignifiante. Chacun vit, dans cet Ultime Retournement, ce qui est nécessaire à l’affirmation de l’Éternité, ou à la persistance de l’éphémère. Le choc de l’humanité à titre individuel est vécu, le choc de l’humanité à l’échelon collectif est en cours, et est sous vos yeux. En fonction de cela qu’allez-vous être ? Qu’allez-vous faire ? Qu’allez-vous manifestez ? À vous de décider.

En final et in fine, dans le temps présent, rester en l’Ici et Maintenant permet de transcender et d’éliminer ce qui peut résister, sans lutter, sans s’opposer, si toutefois vous le souhaitez. Votre regard sur votre situation comme sur la situation du monde est bien sûr coloré par l’état de votre conscience, coloré encore un peu par votre histoire mais tout cela n’appartient qu’à la scène de théâtre, tout cela n’est qu’éphémère et tout cela n’a aucune valeur, à condition de l’accepter, à condition de le vivre, et à condition, comme cela a été dit, de toujours penser à l’Amour devant et au Service à ce qui pourrait être appelé l’autre, qui n’est que vous même.

C’est-à-dire que la situation, la personne qui va vous confronter ou vous affronter n’est en définitive
que en vous-même. Cela peut être dur à entendre ou à accepter mais tout ce qui est sur cette terre, tout ce qui a été lié sur cette terre, par vous, par le karma, par les égrégores, par la mainmise des forces reptiliennes sur cette terre, n’a qu’un seul but aujourd’hui, c’est de servir la Lumière à travers cette confrontation.

N’adoptez plus le regard limité mais devenez ce regard illimité qui voit, qui perçoit, qui ressent, qui voit clair et qui voit la Vérité, et qui pourtant ne juge pas, parce que l’Humilité est devant et que devant cette Humilité, il y a l’Amour pur qui ne connait aucune condition, aucun conditionnement, ni aucune limite.

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, en votre Temple et en cet instant,
Communions dans la grâce de l’Un et dans la résonance du Silence.

… Communion…

Uriel écoute la prochaine question, et je me retire en vous disant à bientôt.

Question 7 : que signifie d’être appelée par un prénom qui n’est pas le mien, ni féminin, ni masculin, prononcé par une voix féminine, à gauche, qui me signifie que c’est mon prénom et que je suis reliée à l’énergie de Marie-Madeleine?

gemma GalganiJe suis Gemma Galgani. Frères et soeurs en humanité, que la Grâce se déploie en nos Présences et que
l’Amour coule librement depuis le Coeur du Coeur.

Ta question est, comme tu le dis, être appelée par un autre nom, si l’on excepte bien sûr, ce qui est impossible, une erreur dans la communication. Il existe, au sein de ton être transitoire comme de ton être éternel, un certain nombre de noms. Nommer, c’est faire apparaître, nommer, c’est identifier, nommer, c’est référencer.

Que se passe-t-il alors quand tu es appelée par un autre nom. Il convient de comprendre qu’il existe, de la même façon que vous portez un prénom, un nom d’âme et un nom plus spécifique lié à l’Esprit et qui vous renvoie à votre Origine stellaire. Ce nom-là est votre nom d’Éternité. C’est un nom secret et sacré, portant la signature vibrale de ton Éternité. Ce nom ne peut être révélé de l’extérieur.

En général ce nom n’est ni masculin ni féminin parce qu’il correspond à l’androgynat primordial. C’est votre nom d’Esprit, le plus souvent, qui est prononcé au sein du Canal Marial.

Quelle que soit la Présence, identifiée ou pas, qui parle, cela n’a aucune importance. L’important, là aussi, n’est pas d’identifier une origine ou une autre, même si cela peut parfois se manifester de façon claire, l’important est au-delà des mots. L’important est que ce prénom correspond à quelque chose de vibral que chacun d’entre vous, s’il en est en possession, peut utiliser comme structure de vibration, comme structure d’Appel de l’Esprit, comme structure de manifestation de l’Esprit. Ainsi la révélation de votre Éternité peut passer par la révélation de votre nom d’Éternité. Le nom de votre Éternité correspond à la vibration première de la première impulsion de sortie de la Source, c’est celle-ci qui fait résonner la mémoire de votre Éternité au sein même de cet éphémère.

Quelle que soit l’entité qui délivre ce nom, cela devient secondaire par rapport à l’énoncé de votre nom, car c’est celui qui vibre dans l’Éternité et celui qui vibre dans l’Amour, qu’il vous plaise ou pas, qu’il soit facile ou difficile à prononcer. Mais je vous rappelle que le plus souvent, comme pour le prénom humain, ce nom mystique ou ce nom d’Éternité est en général configuré avec deux syllabes, effectivement sans connotation masculine ou féminine, parfois en plus de syllabes. Mais ce qui est important, c’est de voir et de percevoir l’effet qui se déroule en vous quand vous pensez ou prononcez intérieurement, ou extérieurement, ce nom.

C’est l’Appel, en quelque sorte, de votre propre Éternité. C’est l’un des moyens qui vous est offert,
indépendamment des situations ou des conflits à résoudre, ou des joies qui se manifestent, le moyen d’avoir et de manifester un apport vibral supplémentaire, lié à la pleine actualisation de votre Éternité au sein de l’instant présent.

Connaître son nom, de la même façon que connaître ses Lignées est un mécanisme intérieur et intime.
Rappelez-vous là aussi comme l’ont dit les Archanges ou les Anciens qui m’ont précédée, l’important n’est pas tant de savoir qui parle, l’important n’est pas tant de savoir qui vous a donné ce prénom et votre nom d’Éternité, mais bien de le manifester en ce monde. Ainsi, avoir la révélation de cela doit vous permettre aussi, et surtout, dans un second temps, de vous montrer à vous-même où sont ce que vous êtes, dans l’Éternité comme dans l’éphémère.

La révélation de votre nom d’Esprit, ou votre nom d’âme est un élément majeur sur la route que vous parcourez en ce monde en ce moment, qui est en quelque sorte une forme de sauf-conduit que vous devez garder de manière intime à l’intérieur de vous et non pas le dévoiler, afin de manifester la vibrance de votre Éternité au moment où cela est important.

Dans le déroulement de vos jours comme de vos nuits, comme dans le déroulement de la dissolution de ce monde.

Rappelez-vous aussi qu’à travers cette révélation de nom ou à travers les contacts et l’ensemble des
questions que vous avez posées jusqu’à maintenant, qu’il n’y a pas de distance entre toi et telle Présence, que cette Présence peut être perçue au sein du Canal Marial, comme dans la tête, comme dans le coeur mais qu’en définitive ta Présence, comme cette voix, ne sont que la même et unique chose.

La dissolution des voiles, le retour à l’Unité, le vécu de l’Unité, épouser le Christ, ne peut se faire que si toute la place y est laissée, que cela soit le Christ, que cela soit la Lumière, que cela soit ce que vous êtes, qui est strictement la même chose. On peut dire autrement qu’il n’y aura plus de compromis, on peut dire autrement qu’il n’y aura plus de compromission mais l’évidence de votre réalité, l’évidence de votre vécu, l’évidence de vos relations et l’évidence, ou la non évidence, de l’Amour.

En tant qu’Étoile Unité et pièce constituante de votre nouvelle eucharistie, par l’intermédiaire de Marie, Christ et Mikaël et par la Porte Unité, vivons ensemble ce moment d’Unité où rien d’autre n’existe que la Lumière et l’Unité, où tout sens d’être une personne séparée se dissout naturellement dans l’Éternité.

… Silence…

Soeurs et frères bien aimés, je vais maintenant me retirer afin de vous laisser un moment avec l’ensemble de ces Présences intérieures et extérieures qui se sont déployées en vous et nous vous laisserons quelques moments d’intégration, de repos, ou de restauration avant de continuer.

Eh bien chers amis me revoici, mais rassurez-vous j’écoute juste la question et je m’en vais, pour laisser la place. Je voudrais pas que vous ayez une indigestion avant de commencer à manger, n’est-ce pas ? Alors ?

Question 8 : j’ai vécu plusieurs « interventions chirurgicales » au sommet de la tête, en forme de croix, à l’arrière de la tête ou sur le flanc gauche. À quoi ça correspond ?

Bien aimée, le chemin de la vie est un chemin avec plus ou moins d’épines, plus ou moins de souffrances et plus ou moins de bonheurs et de joies. Je t’invite, en ce qui concerne tes opérations, à dépasser la notion d’explication et la notion de sens, c’est-à-dire à dépasser la notion de causalité et à mettre l’Amour, qui efface et fait disparaître toutes les causalités. En effet, face à ce qui fait irruption au sein de ton corps, faillible et éphémère, bien évidemment est la traduction d’une causalité. La vie elle-même, falsifiée et enfermante, est une causalité altérée d’où il n’existe nulle possibilité de sortie. Ainsi je t’invite à dépasser la notion de sens et d’explications qui ne fera que te renvoyer en permanence à la notion de dualité.

Accueillir la Grâce, c’est se doter aussi de la possibilité d’accueillir la souffrance, d’accueillir, au-delà de tout sens et au-delà de toute signification, la réalité de l’Amour. Il n’est plus temps aujourd’hui, en ces temps si réduits, de se poser la question du sens de telle manifestation, de tel évènement ou de tel problème comme de toute joie.

Remettre tout en l’Amour, c’est comme je le disais redevenir comme un enfant, c’est présenter l’innocence et la candeur, non pas de celle qui veut oublier, effacer, mais l’innocence de l’enfant totalement disponible à son présent, totalement disponible à l’instant et totalement disponible à la vérité de l’Amour.

La vérité de l’Amour n’a que faire des causes parce qu’elle est l’essence de la manifestation et l’essence de ta Présence. Ainsi donc, si tu l’acceptes, va au-delà du sens, va au-delà de la causalité, va au-delà de ce qui concerne la personne et rentre dans l’Éternité afin, non pas de renier quoi que ce soit au niveau de la causalité mais bien plus de te placer, par toi-même et en conscience, au-delà de toute dualité. « Aimez-vous les uns, les autres », cela je l’ai dit, aime-toi comme tu es aimée par la Source, aime-toi comme tu es aimée par le Père et ne tient pas compte des désordres, ne te détourne pas d’eux mais traverse-les.

Appelle ton Esprit à ne plus se poser la question du sens, la question de l’explication mais rentre plus, non pas dans l’indifférence mais ce que je qualifierais de divine indifférence, non pas comme une distance qui se prend mais bien plus une indifférence à ce qui ne concerne que l’éphémère.

Sortir de la personne et sortir des limites est aussi à ce prix. Ce corps comme tout corps présent à la surface de ce monde passe par différentes phases qui se termineront toutes, inéluctablement, par la disparition de la personne et la disparition de ce qui n’a duré qu’un temps. Si tu veux transcender et dépasser la causalité temporelle, spatiale et karmique, adopte le point de vue de l’enfant. Celui qui vit et dont le mental n’est pas en train de chercher une causalité ou un sens, ni même à chercher à dépasser ce qui se présente, mais bien plus à transcender ce qui se présente pour être toi-même dans la pleine Présence et dans l’intégralité de ce que tu es. En quelque sorte, ton Éternité vient recouvrir et dissoudre ton éphémère.

Au-delà du sens d’une cicatrice, au-delà du sens d’une maladie, au-delà du sens même de la joie se trouve ce qui est sans sens et sans raison, parce que cela est présent dans le même temps, en tout être, en toute chose et en toute situation. Il est donc invité, comme chacun d’entre vous, en ces temps si réduits et intenses à demeurer au sein de la tranquillité, au sein de la Paix et à voir de manière plus élargie, transcendant toute notion de limite comme toute notion de vie personnelle, afin de rentrer de plain-pied et de plein coeur dans l’Éternité de la Grâce et non pas de demeurer dans la manifestation de la Grâce ne survenant que quand la conscience s’y intéresse ou s’y soumet.

Mais faire de la Grâce la manifestation évidente, sans effort et permanente de ce que tu es. Pour cela, remets ta souffrance dans les mains de la Source, dans les mains du Père, remets ce que tu es d’éternelle à l’Éternité et laisse ce qui est éphémère à l’éphémère, laisse les morts enterrer les morts et suis-moi. Cela signifie aussi demeurer immobile au sein de ta poitrine et ne plus être affectée, sans détour ni artifice, par une quelconque circonstance venant s’imprimer au sein de la conscience éphémère.

Bien sûr chaque trouble a un sens et une symbolique, chaque trouble a une explication, mais ne perds jamais de vue que la première des explications n’est en définitive que la résultante de l’enfermement de ce qui fut nommé en son temps, la Chute. Après la chute, il faut remonter parce que l’Éternité ne connaît ni chute ni remontée mais t’installer dans la permanence et l’immanence de ce qui est vrai et la seule chose qui soit vraie est la vérité de l’Amour et la permanence de la Grâce. Il ne vous est plus demandé de vivre l’expérience de la Grâce mais de devenir vous-même l’instrument de la Grâce, et pour cela, ce qui appartient au limité ne doit plus être ni sur le devant ni autour mais s’effacer devant la majesté de Qui tu es, dans la majesté de l’Amour.

En le silence de l’instant, en le silence de mes mots comme de vos mots, avant d’écouter votre prochaine interrogation, permettez-moi de bénir l’Éternité de votre coeur.

…Silence…

Continuons.

Question 9 : pendant les canalisations ou les alignements je m’endors régulièrement. Comment savoir si c’est une maladie ou s’il faut laisser faire?

marie (4)Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Chers enfants, que l’Amour de Mère vous comble de ses
bienfaits. Disparaître, s’endormir, moment où la conscience, qu’elle soit limitée ou illimitée disparaît dans ce qui est nommé l’endormissement, cela n’est pas un endormissement, cela montre simplement ta capacité à disparaître, ta capacité à t’effacer pour laisser ce qui est, se manifester.

Ainsi donc, même si ta conscience n’y participe pas, c’est bien elle qui accepte dans ces moments-là de s’effacer, de disparaître et de te laisser abreuver à la source de la Lumière que tu es. Il n’y a pas de rupture de continuité bien que cela en ait l’apparence. Alors dans ces moments où il n’y a plus rien, au sein de ce terreau fertile va apparaître, non pas dans ces moments mais en dehors de ces moments justement, la pleine capacité à manifester la Grâce, par instant ou en permanence.

La disparition et la célérité avec laquelle tu disparais dans les moments où la Lumière apparaît, est plutôt le gage de la disparition des structures éphémères qui n’ont pas à se soucier de ce qu’est l’Éternité. Je dirais même aujourd’hui que votre capacité à disparaître, même si cela peut parfois vous sembler envahissant, est l’une des preuves les plus convaincantes que vous êtes capable de disparaître si la Lumière, au moment de son effusion finale, vous fait disparaître. Cela n’est ni le néant ni l’inconnu, cela est ta nature et c’est là que se trouve à la fois la Demeure de Paix Suprême, l’Absolu, le Christ, et moi, et chacun de nous.

Ainsi donc, ces moments qui se présentent lorsque tu es attentive arrivent à faire disparaître ton attention et ta conscience elle-même. Cela n’est ni une tare mais bien plus le marqueur, formel et indéfectible, de ta capacité à t’effacer devant la majesté de l’Amour et de la Lumière, et la majesté de la Grâce.

Tout ce qu’il y a, et je prends pour cela les exemples innombrables de certaines de mes soeurs Étoiles qui vous ont expliqué cela durant ces années, en vous parlant de leur expérience au cours de leur chemin d’incarnation ; vous vivez exactement les mêmes éléments. Chacun, bien sûr, avec une coloration différente selon l’existence ou non d’une âme, selon l’impression qu’il y a encore quelque chose à actualiser, à parcourir ou à mener à son terme.

L’Amour n’a que faire de tout cela, l’Amour, comme nous vous l’avons toujours dit, se suffit à lui-même. La manifestation de la Grâce, et les différents signes qui accompagnent cette Grâce dans son installation permanente, vous fait découvrir des pans entiers des fonctionnements de la conscience. Ce pan le plus important est votre propre capacité de disparition. C’est là que vous pouvez vous rendre compte de votre Humilité réelle, de votre capacité à laisser l’Amour devant et à laisser la Grâce inonder ce que vous êtes et ce monde.

Ainsi donc le fait de s’endormir n’est rien d’autre que l’expression de ce qui fut nommé, voilà quelque temps, Turiya, c’est-à-dire l’état de non-sommeil, de non-veille et de non-activité. C’est l’état le plus proche, même s’il n’en reste aucun souvenir, de ce qui est nommé la Demeure de Paix Suprême, là où se rencontre le Christ mais aussi tous les possibles. Ainsi donc ne vois pas en cela une maladie mais bien plus une capacité de plus en plus évidente à disparaître, le moment venu, quand celui-ci sera présent, sans difficulté, en réponse à mon Appel. Il appartient aussi à la conscience ordinaire elle-même, et limitée, de se poser la question de son utilité et de sa persistance, même si bien évidemment cette conscience limitée est fort utile dans le monde dans lequel vous êtes aujourd’hui, pour mener à bien les innombrables servitudes qui ont été installées par une société enfermante.

À toi de voir là-aussi quels en sont les fruits, quels en sont les effets a posteriori dans le déroulement de ta vie et tu constateras sans aucune difficulté que tu as la possibilité de disparaître en nous écoutant, mais aussi en t’écoutant toi-même, dès l’instant où tu écoutes ce qui est éternel et non plus ce qui ne
fait que passer.

Cela n’a rien à voir avec des pensées, cela n’a rien à voir avec le mental mais avec ta disponibilité de coeur. Si le coeur est disponible, si l’Éternité est sur le devant de votre Présence et de votre manifestation, alors oui les moments de discontinuité apparente de la conscience deviendront de plus en plus intenses, voire parfois gênants, mais rappelez-vous que cela n’est que la traduction de ce qui vous est annoncé depuis tant d’années et par de multiples voix.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre, communions ensemble dans la Paix du Christ.

…Communion…

Nous pouvons, si vous le voulez bien et si le temps nous en est accordé au sein de ce monde, continuer vos interrogations.

http://www.lecollectifdelun.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email