Les Carnets de Février 2015

Questions/Réponses avec les Êtres de Lumière

Questions 18 à 39

Question 18 : pourriez-vous nous rappeler ce qu’est la maturité?

au ami2Je suis UN AMI. De mon cœur à votre cœur, l’Amour.
La question qui est posée est donc une demande concernant le sens et la signification de la maturité. Poser la question de la maturité évoque nécessairement l’existence de l’immaturité ou d’autres termes comme prématurité ou immaturité, peu importe.

La maturité dont il est fait état concerne bien sûr la maturité au sens où nous l’entendons, c’est-à-dire spirituelle. La maturité de l’Esprit est un long processus de transformation et d’alchimisation au sein de ce monde.

La maturité comprend la capacité à ne plus être soumis aux impulsions de l’immaturité ou du manque d’expérience, ou du manque de conscience. La maturité est ce qui va vous permettre de percevoir, au-delà même du sens des mots, au-delà même de l’expression qui est émise ou de la situation que vous affrontez, de vous placer, même si vous ne connaissez pas la situation, dans un état où va pouvoir se manifester, indépendamment de tout préjugé, indépendamment de toute expérience passée, quelque chose qui est de l’ordre, là aussi, de la question précédente, c’est-à-dire l’Instant Présent.

L’immaturité est toujours, d’une manière ou d’une autre, une fuite du réel et de l’Instant Présent. Souvent y est couplée la notion d’impulsivité, la notion d’acte irréfléchi ou d’action irréfléchie alors que la maturité, sans se référer à une question d’âge, montre simplement l’intégration et le dépassement de ce qui est soulevé au sein de la conscience, non pas par rapport à un passé, non pas par rapport à une expérience identique mais bien plus comme le fait, je dirais, et comme le dit cette expression : « En son âme et conscience », d’avoir porté un regard à la fois pleinement présent, à la fois pleinement distancié, à la fois dans le rôle de l’observateur et à la fois dans le rôle de celui qui vit ce qui est à vivre. C’est en quelque sorte prendre en compte des paramètres qui n’ont plus rien à voir avec la notion d’immaturité ou de maturité. La maturité dont nous parlons est plutôt un sens de responsabilité. La responsabilité concourt et manifeste est une des manifestations de l’Autonomie et de la Liberté.

La maturité, c’est reconnaître aussi la liberté de chacun à travers ses choix, ses expériences, ses positionnements, ses avis. Respecter le jugement de l’autre sans le juger soi-même. Respecter ce que l’autre émet, ce que l’autre est, en le voyant pour ce qu’il est et non pas pour ce qu’il présente, c’est-à-dire voir au-delà de l’apparence, voir au-delà du paraître, aller jusqu’au Cœur du Cœur où en définitive nous sommes tous, sous une expression différente, la même Unité, la même Vérité, la même Source et la même Joie. Seul le regard limité et distancié nous fait croire l’inverse, selon notre âge, selon notre condition, selon notre milieu d’origine et selon notre programme de vie, tout simplement.

La maturité ne consiste pas à maîtriser en quelque sorte un chemin de vie ou des expériences mais à rentrer vraiment dans l’Autonomie et la Responsabilité revendiquées en quelque sorte en pleine conscience et en pleine lumière, après avoir mis la lumière, chaque acte et chaque parole de votre vie, fut-t-elle la plus légère comme la plus grave. La maturité au sens commun est souvent le résultat d’une évolution, d’une transformation dans un état en un autre état, donc d’une bonification. La maturité spirituelle, elle, n’est que la prise de conscience de la responsabilité, de l’Autonomie, de la Liberté, du respect de l’autre en tant que parcelle de soi-même et non pas comme autre séparé. C’est transcender le regard duel. La maturité c’est exprimer l’Unité sans forcer, sans le chercher et de manière spontanée.

Je suis UN AMI, et de mon cœur à votre cœur, installons la joie du Silence et je repartirai après, quand je vous demanderai de poser la question suivante.

… Silence…

Je rends grâce à votre accueil et je suis prêt maintenant à retransmettre votre prochaine question.

Question 19 : le jour de mes 61 ans, j’ai pris conscience que le temps depuis le jour de ma naissance avait disparu et je l’ai vécu comme un deuil. Était-ce l’irruption du Moment Présent, comment qualifier cela?

Je me permets de répondre, finalement, avant de partir parce que cela est la suite logique de mon exposé par rapport à la question précédente.

Cela peut l’être et cela l’est certainement. Il est des expériences de l’Instant Présent non encore établies dans leur propre pérennité, qui vous imposent en quelque sorte un changement de vision et de paradigme à l’intérieur de vous-même et dans votre vie. L’Instant Présent, quand il fait irruption comme cela, est ce qui va permettre, comme beaucoup d’entre nous l’avons constaté de notre vivant, de déboucher sur la résilience et sur les capacités de dépassement les plus extraordinaires inscrites dans l’être humain. Être confronté à une angoisse, et je suis passé par là jeune homme donc je peux en parler sans problème, quand l’angoisse atteint ce que vous nommeriez son acmé, c’est-à-dire quand cette angoisse ou cette peur prend toute la place jusqu’à brouiller même la conscience ordinaire, c’est dans ces instants-là que peut arriver le merveilleux parce que c’est dans ces instants-là qu’il y a, comme tu l’as exprimé, une forme de capitulation, une forme de « À quoi bon « . Dans cet « À quoi bon » et dans cette capitulation, l’être, au sein de son ego, reconnaît à cet instant qu’il n’a plus aucun pouvoir sur lui-même ou sur sa vie.

Cette acmé, cette crise maximale, encore une fois que cela soit la mort ou une angoisse, une angoisse de mort ou une peur quelle qu’elle soit, va induire une espèce de sursaut de l’âme elle-même pour un danger réel ou supposé, qui va amener, en quelque sorte, une révolution et une transformation intérieures. Parce que nulle expérience de ce domaine, au même titre que ce que vous nommez les expériences de mort imminente, vécues par d’innombrables personnes, frères et sœurs sur cette terre, a toujours entraîné un avant et un après, sans se poser la question de si cet avant était mieux que l’après ou inversement. Mais il y a un moment repérable où il y a cette rupture. Toute irruption dans la linéarité par surprise, que cela soit un accident, que cela soit une angoisse, que cela soit un problème plus léger mais qui se traduit par la rupture en quelque sorte du sentiment de l’ego à se croire immortel, est battue en brèche par l’irruption d’un événement donné. Alors, à ce moment-là oui, il y a Instant Présent et il y a Présence, quelle que soit la joie ou quelle que soit la souffrance.

C’est dans cet espace-là et dans cet espace de temps très précis que se trouve l’appui possible à ce que vous pourriez nommer une espèce de rebondissement, ou si vous préférez de remontée. Toute descente est accompagnée d’une remontée au moins équivalente. Je n’évoquerai pas des connaissances mathématiques du principe d’Archimède mais c’est exactement la même chose qui se produit pour la conscience humaine. Il est des situations, et vous les connaissez, que cela soit un anniversaire, que cela soit un deuil, un mariage, un divorce ou un déménagement, ou tous les événements considérés comme traumatisants dans la vie ordinaire , qui portent en eux la possibilité du germe de l’instant présent, par capacité à dépasser justement ce qui obstrue le champ de la conscience linéaire, non pas en luttant contre mais en disant, comme tu l’as si bien exprimé, « À quoi bon ? Tout est vain ». C’est quand il y a cette capitulation de la conscience ordinaire, de la pensée ordinaire, qu’il peut y avoir irruption du Supramental, irruption de la Supraconscience ou même du Canal Marial ou de l’Onde de Vie en ces temps précis de l’humanité.

J’écoute immédiatement la question qui ne me concerne plus pour la transmettre.

Question 20 : détachement et compassion sont-ils compatibles?

La compassion et le détachement. La compassion est l’une des manifestations du cœur et de l’Unité. La compassion, c’est souffrir avec l’autre, éprouver ce que l’autre ressent. À première vue, cela est effectivement l’inverse du détachement. Ce n’est pas vraiment le cas. La compassion vous fait prendre conscience de la réalité de l’autre et de votre affect par rapport à l’autre et ce qu’il vit. La compassion peut être gênante dans certaines situations mais elle débouche, en image je dirais restreinte, sur l’Amour. Cette image restreinte est liée justement au manque de détachement et donc à l’implication au sein de l’autre. Il a existé, depuis ma venue sur cette terre, nombre d’êtres qui m’ont suivi, qui ont emprunté mes pas, emprunté mes mots et qui ont surtout vécu ce que j’ai vécu.

La compassion et le détachement, quand ils vont de pair et se manifestent ensemble, permettent à la Lumière et à la Vérité de jaillir. Je disais d’ailleurs : « Quand vous serez deux en mon Nom, je serai parmi vous ». La compassion, la capacité à être l’autre, est exactement ce que je disais lors de mon passage dans un corps. Le détachement est indispensable parce que la compassion sans détachement peut vous conduire à expérimenter des souffrances de plus en plus intenses qui alors, ne sont plus de la compassion mais une substitution par rapport à l’autre. C’est en quelque sorte une vision et une expérience falsifiées de ce qu’est l’Amour.

La compassion est indispensable pour ébranler le cœur mais je dirais qu’il ne faut pas être soumis soi-même à sa propre compassion et ne pas perdre de vue l’Unité inhérente à toutes choses, et en particulier dans ces moments-là. Je veux dire par là que quand il existe un vécu d’une compassion qui peut vous affecter au-delà de votre norme, alors, à ce moment-là il y a ouverture du cœur et en même temps projection de la conscience, par compassion, dans le cœur de l’autre. Seules les âmes très vieilles, très matures, sont à même de porter réellement et concrètement le poids d’autres âmes en tout détachement et en toute compassion. La problématique la plus usuelle, je dirais, de la compassion, est justement l’absence de détachement, qui va se traduire, au-delà même de la compassion, par les peurs inhérentes à ce type de personne qui manifeste et vit la compassion, la ressent intimement dans chaque fibre de son être et qui pourtant n’est pas détachée et est soumise, d’une manière ou d’une autre, à la liberté de l’autre et non pas à sa propre liberté.

La compassion vécue avec détachement vous fait sortir de la personnification de la relation mais vient manifester ma Présence au sein de la relation. La vraie compassion est détachement mais elle n’est pas votre fruit ou votre œuvre. Elle découle de l’interaction de votre cœur avec le cœur de la personne avec laquelle la compassion s’exprime. Ainsi donc, la compassion vécue selon la personne ne vous fait pas sortir de la personne et elle se traduira immanquablement par une incapacité à se détacher des choses, des situations et des souvenirs, malgré que le cœur soit ouvert. Parce que ce cœur-là, même s’il est Amour inconditionnel, est en quelque sorte greffé sur de l’amour conditionné. C’est donc un amour qui n’est pas libre, du fait même du non détachement.

La compassion est une vertu de l’âme mais n’a rien à voir avec une vertu de l’Esprit. La compassion vécue dans le détachement vous procure une force mais elle ne vient pas non plus de vous, elle vient exclusivement de la phrase que j’ai prononcée : « Quand vous serez deux réunis en mon Nom, même sans le savoir et sans prononcer mon Nom, vous ferez intervenir un troisième terme qui passe par la compassion, par le détachement, et qui se nomme tout simplement la Grâce. »

Permettez-moi, avant d’écouter votre prochaine question, de vivre avec vous ce moment de Grâce.

… Grâce…

Je vous donne ma Paix, comme j’accepte votre Paix. J’écoute la prochaine question et me retire.

Question 21 : avoir vécu l’Instant Présent une fois sinon deux, cela induit-il un changement irrémédiable ou est-ce une expérience?

J’avais pris un autre ticket. Alors, ce qui est demandé est très précis. Est-ce que le fait d’avoir vécu deux Instants Présents fait de toi quelque chose de particulier ? Est-ce que le fait d’avoir vécu deux fois l’expérience de l’Instant présent suffit à installer l’Instant Présent ?

Ça, y a que toi qui peux le savoir, chère amie. Si tu as repéré deux instants ou deux expériences et si tu penses que l’Instant Présent est omniprésent, cela veut dire aussi que chaque minute et chaque souffle est rempli de cet Instant Présent. Et cela ne peut se vivre que si il y a libération totale des croyances, bien sûr, des conditionnements, des expériences elles-mêmes, comme de toute vibration. C’est la disparition. Alors vous pouvez vivre une multitude d’Instants Présents, vous pouvez vivre une multitude d’Ici et Maintenant, tout dépend de la résistance intérieure à cet Instant Présent.

Mais il est très facile de voir, non pas l’Instant Présent, même si on vous a donné un certain nombre d’éléments de réponse, mais surtout de voir, je dirais, les résultats et les fruits de cela. Celui qui est en permanence dans l’Instant Présent ne peut plus être affecté intérieurement par quelque événement que ce soit, le plus dramatique, le plus enquiquinant comme le plus grave. Es-tu capable de cela ? Es-tu capable d’envisager ta propre mort dans les deux minutes sans être prise d’une angoisse insurmontable ? Es-tu capable de faire abstraction de ce que tu reçois d’un frère ou d’une sœur, ou par courrier même, qui va pas dans le sens de ce que tu es, sans en être affectée et de garder la même Joie, la même Présence, quoi qu’il arrive ? Est-ce qu’il y a des moments où ne serait-ce que pendant plusieurs heures n’existent ni pensées, ni émotions, ni désirs, ni non-désirs, où il y a cette vacuité ?

L’Instant Présent n’est pas seulement une expérience. Bien sûr, il faut repérer ces moments d’Instant Présent mais de la même façon que l’Onde de Vie a libéré les Lignes de prédations de vos deux premiers chakras. Je vous rappelle qu’y en a qui ont l’Onde de Vie qui est montée et qui pourtant ont fait demi-tour : c’est le Retournement du Soi et non pas l’Ultime Retournement, c’est plutôt le retournement pour un nouveau tour de manège mais ça c’est une autre histoire.

Ce que je veux dire par là, c’est que l’Instant Présent a des repères mais, comme tu l’as exprimé, ce n’est pas parce que tu l’as vécu deux fois ou même mille fois, que tu es sûre. Vous voulez à tout prix trouver des marqueurs de certitude à l’extérieur ou dans des signes. Bien sûr qu’il existe des signes mais la meilleure preuve, c’est l’état de votre conscience, c’est l’état de votre humeur, c’est l’état de votre Clarté intérieure. Est-ce que vous êtes capable de vivre ce qui est à vivre dans cet état-là et de vivre les traumatismes, les chocs comme les joies avec les mêmes états ? Alors si vous faites cela, oui. Mais maintenant ce n’est pas la répétition d’un ou plusieurs Instants Présents survenant de manière impromptue qui fait la réalité personnelle de la Libération.

Mais, bien sûr, ça a pas été suffisamment insisté auparavant, en tout cas dans les réponses que vous avez eues, il y a bien évidemment un processus qui a démarré, je vous l’ai dit, collectif, qui concerne toute l’humanité, tout le système solaire, et nul ne pourra s’y soustraire, que ce soit sous terre ou par la mort. Vous devez vivre cela. Et je dirais que ça sera vraiment le moment où vous pourrez être sûr et certain. Si vous êtes sûr et certain, ça veut dire que vous ne vous posez même pas la question. Tant qu’il existe en vous la question de savoir « Est-ce que je suis élu, est-ce que je vibre sur la bonne Couronne ? » Mais c’est que vous n’y êtes pas du tout puisque vous posez cette question, à vous-même déjà.

C’est une question, regardez, je suis sûr que ici comme ailleurs vous êtes en train souvent de vous poser cette question. Dès qu’arrive cette question « Est-ce que je suis Libre ou pas ? » ça veut dire quoi ? Mais ça veut dire que vous n’êtes pas Libre, quel que soit l’état de votre Cœur, encore. Ça ne veut pas dire que vous ne serez pas libéré le moment venu mais je vous rappelle que vous allez vivre un moment collectif où personne ne peut se soustraire à la Lumière. C’est impossible. Vous ne pourrez pas vous retourner dans cet ultime Passage et Retournement. Vous ne pourrez que l’affronter, avec plus ou moins de facilité, plus ou moins d’évidence, mais le résultat, je vous rassure, sera toujours le même. Mais les conditions personnelles, dans ce moment collectif, sont avant tout fonction de votre positionnement.

Alors bien sûr si vous vous posez la question de savoir si vous êtes Libre ou pas, c’est déjà pas bien entre guillemets. « Pas bien » ça veut rien dire mais disons que c’est pas la bonne méthode, n’est-ce-pas ? Parce que la Libération, le Libéré, il se pose pas de question. Il va pas savoir si lui il est libéré ou si un autre est libéré puisqu’il n’envisage plus la possibilité d’un enfermement, parce qu’il a vu l’envers du décor et il sait que le théâtre dans lequel il joue, comme disait Bidi, est une illusion totale. C’est la Vie qui est vraie, c’est ce qui s’écoule qui est vrai, c’est la beauté qui est vraie, c’est la Joie qui est vraie. Tout le reste ne sont que des couches de suie, des couches de charbon qui sont mises devant la Vérité et qui étouffent petit à petit cela.

Et dans le mouvement collectif, dans ce moment collectif qui est en train d’arriver, tout le monde est logé à la même enseigne, quel que soit l’âge, quelle que soit l’expérience, quelle que soit la Libération acquise ou pas. Alors, je sais qu’il y a eu des écrits qui disaient qu’il y aurait beaucoup d’appelés et peu d’élus mais ça c’est, encore une fois, les conditions préalables. Mais au moment où l’événement collectif se produit, plus rien de tout cela n’existe, de savoir si vous êtes libéré ou pas parce que de toute façon, comme nous l’avons dit, c’est fini. Vous êtes libéré, que vous le vouliez ou non. Mais maintenant si une fois libéré, vous vous êtes attribué ou assigné un rôle, ben je dirais : grand bien vous fasse. Vous allez assumer ce rôle. Mais dans un autre décor, beaucoup plus léger, je dirais. Et puis maintenant si vous voulez pas jouer de rôle, ni dans vos Lignées stellaires ni dans un monde à libérer mais que vous êtes fainéant, vous demeurerez dans Shantinilaya. Je vous rappelle que Shantinilaya c’est pas la fin. C’est le pivot central de la Source où tous les possibles peuvent se créer, mais aucun enfermement n’est possible.

Question 22 : la mémoire de l’âme ou certains aspects de l’Instant Présent peuvent-ils avoir des points communs avec la Crucifixion?

Oui, bien sûr. C’est le moment où il y a cette chute intermittente de l’âme dans une profondeur. Il y a une angoisse, une peur ou autre. Bien sûr, c’est une crucifixion mais il faut pas confondre la crucifixion du corps avec la Crucifixion qui instantanément, dans le même temps, il y a Crucifixion et Résurrection. La crucifixion seule, c’est une perversion, bien sûr. Donc le principe de la Crucifixion, d’être mis en croix, c’est comme a dit le Christ : « Je remets mon Esprit entre tes mains », c’est-à-dire comme on l’a exprimé à d’autres moments avec d’autres intervenants et d’autres questions, ce que vous avez nommé la capitulation. Vous rendez les armes parce que l’’Amour n’a besoin d’aucune arme. Il n’a rien à défendre, ni la vie ni la mort parce que c’est la Vie. Et bien sûr il existe des expériences, et d’ailleurs dans le langage entre amoureux on peut dire « tu m’as crucifié », c’est-à-dire tu m’as trahi, mais bien sûr c’est une image. Mais ça peut être vécu effectivement comme une crucifixion intérieure. Mais ne pas oublier que la crucifixion, au niveau des jeux de la conscience et non pas de la personnalité physique qu’on va clouer bien sûr, c’est quelque chose qui se traduit instantanément par le Passage, le Retournement Ultime. Mais il faut accepter de tout lâcher.

Je crois que j’ai dit y a des années, vous vouliez des cacahuètes, vous mettiez la main dans le bocal mais vous gardiez la main fermée, et la main elle sort plus du bocal. Il faut tout lâcher. Êtes-vous capable de tout lâcher? Attention, il est pas dit qu’il faut tout abandonner, vous suicider, vous tuer ou autre. Ça ne sert à rien parce que c’est une réaction. Mais posez-vous la question dans votre conscience : êtes-vous prêt, réellement et concrètement ? Être prêt, ça veut pas dire avoir envie de fuir ce monde ou d’être exaspéré par ce monde, nous aussi d’ailleurs. Simplement, c’est être lucide totalement, non pas comme une fuite justement du présent mais accepter de n’être que cette poussière qui est apparue et qui disparaîtra. Parce que c’est seulement à ce moment-là que la grandeur et la majesté de ce que vous êtes peut apparaître, pas avant. C’est le même principe de mon image de la main dans le bocal. Il faut renoncer à tout, non pas par un acte conscient distribuer vos biens, mais par une décision intérieure réelle et réellement prise.

Question 23 : pouvez-vous nous dire où nous en sommes de l’Étoile qui annonce l’Étoile?

Alors toi, tu as pas suivi mes chroniques, n’est-ce-pas ? L’Étoile qui annonce l’Étoile, elle est passée, ça y est. Y a quelques années, j’ai dit que nous avions plein de comètes à notre disposition et qu’elles passaient dans le temps qu’elles voulaient. Mais il fallait qu’elles soient visibles dans l’hémisphère nord. C’est exactement ce qui s’est passé au mois de janvier. Donc, qu’est-ce que tu veux savoir ? Si l’Étoile qui annonce l’Étoile est passée ? Elle est passée. Quel est le scénario entre l’Étoile qui annonce l’Étoile et l’Étoile elle-même ? Eh ben ça chauffe. Préparez-vous. C’est tout ce que vous vivez en ce moment, que ce soient les moments de grande Paix, les moments où ça vous semble vaciller, les moments où sans rien demander y a une angoisse qui vous prend à la gorge ou au ventre. C’est le moment où vous allez être exaspéré parce que vous trouvez que la comédie a assez duré et que le théâtre il a du mal à assigner et à dire que c’est la fin. Dans ces moments-là vous le sentez.

Mais aussi c’est le signe majeur que d’un instant à l’autre, et je parle pas en terme d’années, là, vous pouvez être appelé par Marie, si ce n’est pas déjà fait à titre individuel. Mais être appelé individuellement dans son coin par Marie et aller en parler à son compagnon ou sa compagne qui va l’accepter, mais que tous les êtres humains en même temps, ça va faire un sacré grabuge. Imaginez que sept milliards de personnes entendent la même phrase… Ça va pas rester, comment vous dites, « sous le boisseau ». Les gens vont en parler, et il faut qu’ils se dépêchent d’en parler parce qu’ils auront trois jours avant de tomber. Y en a qui seront excités, qui perdront leur temps à essayer de comprendre, et d’autres qui auront parfaitement compris, ils s’installeront un petit lit confortable avec des boissons, un peu de musique, une petite bougie et ils attendront. Mais serez-vous capable d’attendre ? Si vous êtes Libéré, si vous avez vécu l’Instant Présent, oui. Si vous êtes capable de disparaître, y a aucun souci. Même si par moments, même si vous disparaissez habituellement, vous pouvez avoir en ce moment des résurgences du mental comme il y a de très nombreuses années. C’est pas grave, ça ne fait que passer. Mais là je crois que je vais vous quitter. J’écoute la dernière question mais, promis, je réponds pas.

Question 24 : pourriez-vous m’éclairer sur la loi de l’Amour inconditionnel dénué de sentiment et d’émotion?

Je suis pas sûr d’avoir suivi la phrase. Je l’ai entendue parfaitement mais y a pas de loi pour l’Amour inconditionnel puisque c’est justement ce qui est sans loi. L’Amour inconditionné et inconditionnel, nous préférons beaucoup ce mot : inconditionné. C’est-à-dire c’est un Amour qui s’écoule librement, qui n’est pas conditionné par une attraction sexuelle, d’âmes ou autre, qui n’est conditionné par rien. C’est le moment où la personne disparaît devant l’Amour. Là, c’est l’Amour inconditionnel. Parce qu’il est facile de faire des phrases sur l’Amour, il est facile de parler sur l’Amour inconditionnel. Vous en avez plein qui ont pris la voix en ce moment, qui parlent de ça, avec la peur bien sûr, pour eux-mêmes, ils ne font que traduire leur propre peur. Mais l’Amour inconditionnel n’est pas une émotion.

L’Amour n’a jamais été une émotion. Éventuellement dans l’amour conditionné, c’est un sentiment, mais l’Amour inconditionnel n’est absolument pas cela. L’Amour inconditionné, c’est ce qui reste quand vous avez enlevé toutes les définitions de l’Amour et quand vous n’arrivez plus à le définir, quand vous n’arrivez plus à le cadrer, quand il échappe à toute notion. C’est cette Joie infinie, cette béatitude infinie qui s’écoule de vous en permanence. Donc y a pas de place pour l’émotion. Dès qu’il y a émotion, il y a condition, puisque l’émotion n’est que la réaction à un conditionnement passé. Émotion, ça veut dire mettre en mouvement et l’émotion ne se définit que par rapport à un cadre de pensée, un cadre d’expérience et par rapport à l’expérience passée. Vous pouvez écouter et avoir la chair de poule, une émotion en écoutant de la musique, en peignant. C’est un moment où vous êtes relié mais ce n’est pas ça l’Amour inconditionnel.

C’est l’Amour qui se manifeste surtout quand vous ne faîtes rien ou indépendamment de vous quand vous faîtes quelque chose. C’est quelque chose qui ne se tarit pas devant les contrariétés, devant les conflits comme je disais y a deux, trois jours, c’est la capacité à mettre l’Amour devant. Mais tant que vous essayez ou que vous vous raccrochez à un amour-émotion, comment voulez-vous l’Amour inconditionné ? C’est même antithétique. Le problème, c’est que l’être humain, tous sans exception, quand nous sommes sur terre, qu’il y a le voile de l’oubli et tant qu’on n’a pas été Libéré ou tant qu’on n’a pas découvert le Soi, nous avons tendance à appeler Amour, parce que ça nous semble l’expression du beau, ça nous semble l’expression d’une attraction envers un être, envers un tableau, envers une musique, envers un arbre mais c’est déjà une projection de conscience. Or l’Amour inconditionné est tout sauf une projection. C’est une émanation directe et spontanée de votre nature, qui n’a que faire avec un acte créatif ou un acte de compassion ou un acte d’amour-sentiment.

C’est la manifestation normale qui s’adresse de la même façon à l’amour qui est dans votre lit qu’à la fourmi qui passe dans la rue. C’est l’absence de différence. L’Amour ne fait pas de différence quand il est inconditionné. C’est comme le soleil. Il nourrit indistinctement les gentils comme les méchants. Il ne fait pas de différence le soleil, et si vous êtes vous-même un soleil, tant qu’il existe une différence entre la personne que vous aimez et le pire de vos ennemis vous n’êtes pas dans l’Amour inconditionné. Vous êtes en train de l’appréhender, parce que vous avez été libérés des lignes de prédation, parce que nous sommes rentrés en contact avec vous, parce qu’il y a eu les Noces Célestes, parce que vos Couronnes Radiantes se sont activées, parce que le Canal de l’Éther est devenu perméable. Mais tout cela, il faut que ça soit présent, tout cela fait disparaître les conditions de l’Amour. Tant que votre amour peut être hiérarchisé, tant que votre amour peut être sélectif, tant qu’il s’accompagne d’une émotion ou d’une pensée, il est encore conditionné, même s’il s’approche de l’inconditionné.

Question 25 : qu’est-ce que la Vérité?

anaelJe suis Anaël Archange. Bien aimé enfant de la Loi de Un, tu demandes donc ce qu’est la Vérité. La Vérité, c’est toi. Cela est ma première réponse. Ma deuxième réponse sera sous forme de boutade, si je peux dire.

Je t’invite à relire ce que j’ai exprimé durant l’année 2009, entre juillet et décembre, correspondant à la vérité relative et la Vérité absolue. Mais retiens avant tout que la Vérité c’est toi. Le monde n’est pas la Vérité, les dimensions même ne sont pas la Vérité.

Seul est vrai l’Amour, au-delà de toute manifestation, au-delà de toute incarnation et au-delà de toute dimension. Comme dirait ce cher Bidi, tu es le Parabrahman. La différence, c’est que Bidi le sait et le vit, et l’a vécu de son vivant en totalité. Je vous rappelle que nous-mêmes Archanges, comme je l’ai déjà dit en 2012, ne sommes que la représentation de ce qui est en vous. Nous n’avons pas plus d’existence que vous-mêmes, même si nous apparaissons autour du soleil. C’est pour les besoins d’une cause mais tout cela n’existe pas pour l’Absolu et le Parabrahman. Donc, la Vérité c’est toi, au-delà de toutes les vérités relatives et au-delà même de la Vérité absolue. Je dirais donc que la Vérité absolue, c’est toi.

Je profite de ma Présence pour vous rappeler que suite à la dissolution de ce monde et à l’Ultime Passage de ce monde, vous êtes seul, comme lors de votre mort. Il vous faut oser aller de l’autre côté pour y être accueilli. Vous ne pouvez savoir ce qu’il y a de l’autre côté sans y être allé vous-même. La Vérité est là. Elle vous attend. Elle est déjà là. Cette solitude, le fait d’être seul, quelles que soient les Communions que vous établissez avec nous, quelles que soient les Communions que vous installez entre frères et sœurs et qui vous réjouissent, à juste titre, ne sont rien. Ce sont juste des éléments facilitants pour ce qui est là, pour cet Ultime Passage.

Je suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, je vous dis, en tant qu’Archange de la relation et au nom de l’ensemble des Présences au sein des mondes libres, ainsi que de l’Absolu et de la Source, je vous transmets notre Paix qui est la vôtre. À bientôt.

omraamEh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et après ce que vous a donné Uriel nous allons continuer ce carnet de février, si vous voulez bien et nous allons donc écouter les questions et je vais répondre à la première, sauf si elle ne me concerne pas. Allons-y.

Question 26 : quelle est la différence entre pureté et Transparence?

Alors je vais répondre. La pureté n’est pas nécessairement associée à la Transparence. La Transparence est la pureté absolue, c’est-à-dire la pureté peut aussi se voir dans quelque chose qui n’est absolument pas transparent. C’est-à-dire, par exemple le diamant (qui est transparent), mais au niveau de la conscience de l’homme ce n’est pas tout à fait la même chose.

La pureté est liée à quelque chose qui est affiné, avec la notion de quelque chose qui est pur donc qui était impur au départ, certainement, au sein de ce monde, et qui est devenu de plus en plus pur. La pureté se retrouve de façon extrêmement magnifiée, je dirais, chez certaines Étoiles et en particulier celles qui ont eu la révélation, si on peut dire, jeunes. Je veux parler par exemple par là surtout de Gemma Galgani, de Thérèse de Lisieux, je peux parler aussi de Sœur Yvonne-Aimée de Malestroit mais par exemple on ne peut pas dire la même chose (Hildegarde aussi), mais on peut pas dire la même chose pour nos sœurs amérindiennes qui elles, ont joué sur la notion de maturité si vous voulez, donc, pour obtenir cette pureté. Alors que dans l’innocence de l’Enfance, que ce soit Thérèse, Gemma, Hildegarde, Sœur Yvonne-Aimée, ou encore celle que j’ai oublié, Thérèse, vous avez toujours cette notion de quelque chose qui est devenu spontanément, sans effort, parce que la pureté est quand même, surtout dans ces époques c’est-à-dire avant le règne de ce que nous appelons la Bête, il y avait quand même une possibilité de pureté, surtout chez les enfants, et y a eu des Grâces et des conversions, au sens étymologique du mot, qui se sont produites préférentiellement chez des jeunes filles. C’était la même chose, d’ailleurs, si vous regardez en arrière, pour les différentes sœurs Étoiles comme Ma Ananda Moyi ou comme d’autres qui sont en incarnation aujourd’hui, et qui ont vécu donc la révélation au sein de la pureté de l’Enfance et qui sont devenues plus ou moins transparentes.

La pureté est un éclat, la pureté évoque un rayonnement. La Transparence évoque à la fois une qualité de la conscience mais surtout la capacité à disparaître, à s’effacer, pour laisser traverser tout ce qui peut traverser. Si vous êtes réellement dans l’instant présent, vous serez libéré de ce monde en accueillant tout ce que la vie vous présente et en le traversant, c’est-à-dire sans chercher nécessairement à réagir. Alors bien sûr, si c’est des douleurs il faut traiter mais attention, la douleur aussi est souvent là, surtout dans cette période, pour que vous traversiez. Ça veut pas dire être masochiste, ça veut dire simplement que par l’émergence de cette douleur durant cette période, vous avez la possibilité de traverser cela. Parce que la douleur, on peut dire que c’est une résistance, même si ce n’est pas de la faute de celui qui souffre comme on dit. Ça peut être par exemple une blessure imposée, psychologique ou autre, mais en définitive, cette blessure imposée de l’extérieur correspond toujours à une faille intérieure dans laquelle cette blessure peut apparaitre.

Or la Transparence, en disparaissant à travers la Transparence, il ne peut plus y avoir de douleur. Donc c’est un appel à la Transparence. Les mécanismes d’élimination qui se produisent en ce moment, au niveau du ventre, au niveau du chakra de la gorge, et aussi parfois au niveau des endroits où se trouvent les Portes au niveau du corps, sont extrêmement importants pour vous aider, en quelque sorte, à vous ajuster dans votre Assignation Vibrale.

Alors effectivement la pureté peut se voir dans quelque chose qui n’est pas transparent mais la vraie Transparence, c’est comme si on disait qu’une vitre est pure. Elle sera de plus en plus claire, et effectivement le verre sera pur, qui déclenchera une Transparence, mais la pureté et la Transparence ne vont pas nécessairement de pair, d’accord, au niveau de la conscience. la pureté fait appel à donc la notion de quelque chose qui s’est raffinée, par exemple les Étoiles et nos sœurs amérindiennes Snow et No Eyes ont cette pureté, d’ailleurs regardez leurs noms, Clarté et Vision, n’est ce pas ?

Donc vous voyez là quelque chose qui est essentiel, y a deux façons, en tout cas jusqu’à présent : soit vous polissiez le diamant, vous passiez du temps, beaucoup de temps à vous élever en conscience et en vibration dans les temps précédents, en trouvant les causes, les raisons, au niveau mental, émotionnel, mémoriel des troubles et c’était important. Aujourd’hui, il faut bien être conscient que cela est toujours valable mais qu’il y a une autre vérité par-dessus, alors ça peut être la Grâce, tout simplement qui agit, mais en ce moment c’est plutôt les ajustements de préparation à la fête finale qui se déroulent dans votre Temple, dans ce sac.

Alors ce sac est plus ou moins à l’aise avec le corps d’Êtreté, plus ou moins à l’aise avec les blessures qui peuvent rester, plus ou moins à l’aise avec les cicatrices qui peuvent rester, et là c’est à vous de voir. Soit vous enchaînez ce qu’on appelle des soins avec la causalité, soit vous traversez mais pas en forçant sur la douleur, en devenant humble et en devenant transparent, parce que l’Humilité s’accompagne de la Transparence. La force s’accompagne de la pureté. Et si vous voyez par exemple la vie de nos sœurs occidentales par rapport à nos sœurs orientales ou amérindiennes, y a quand même une très grande différence. Sur certaines sœurs, en occident, est surtout apparue d’abord la pureté de l’enfant alors que dans les peuples autochtones comme on dit, ou plus reliés qu’en occident, que ce soient les amérindiens ou que ce soient les indiens à proprement parler, d’Inde, d’hindous, si vous voulez, là vous avez vraiment deux schémas possibles de Libération.

L’un de ces schémas était plutôt la pureté, quand vous voyez par exemple Ma Ananda Moyi, elle est transparente et pure. Vous regardez nos sœurs Snow et No Eyes, c’est la pureté mais No Eyes ça ne veut pas dire qu’elle était transparente, parce que ses fonctions n’avaient rien à voir avec celle-là à cette époque ; la pureté était plus importante que la Transparence. Aujourd’hui, pour vous, pureté et Transparence vont de pair le plus souvent, mais parfois il y a une prédominance de la pureté et dans d’autres cas, une prédominance de la Transparence. La Transparence, c’est la reddition totale, la pureté est quelque chose qui a été acquis par un polissage, par une élévation, voilà la différence majeure.

J’écoute la question mais tu m’interdis de répondre après, hein.

Question 27 : Il y a des moments très intenses où il y a un grand ras-le-bol de tout, de spiritualité comme de toute quête et où j’ai l’impression de perdre la tête. S’est ajouté à cela l’évidence qu’il n’y avait plus rien à quoi s’accrocher. J’ai l’impression que j’ai à accepter cette évidence et à laisser faire, me laisser transpercer totalement pour que tout disparaisse. Qu’en pensez-vous?

Oui, achète une scie. Pour couper la tête plus vite. C’est évident que ce passage, vous le vivez, avec plus ou moins de facilité, quelles que soient vos expériences passées. Vous avez pu vivre une expérience de la Grâce, vous avez pu vivre même la Libération par l’Onde de Vie, totalement, des Lignes de prédations. Vous avez pu vivre la communion avec Marie peut-être, mais bien sûr la tête est dure et effectivement il t’est montré, à travers ce que tu décris, comme tu le dis toi-même, de perdre la tête. Mais c’est ce qui peut arriver de mieux. Parce que vous êtes persuadés que c’est la tête qui commande, ne serait-ce que les actions ordinaires, mais je peux vous garantir que c’est pas vrai. Est-ce que Thérèse ou Gemma se posaient la question de leur tête ou de contrôler quoi que ce soit ? Être mariée au Christ, c’est être l’épousée du Christ, c’est être prêt ou prête à endosser tout ce qu’il veut vous faire endosser parce que votre seul bonheur c’est d’être uni à lui, le reste n’existe plus. Alors bien sûr si le reste existe encore et que effectivement y a plus de quête et y a plus de recherche, je te dis que c’est normal, tu es arrivé. Mais rends-toi en compte. C’est pour ça il faut couper la tête parce qu’elle voudra jamais l’accepter. Seul le cœur peut l’accepter.

Il faut accepter de tout perdre, ne rien avoir à se raccrocher pour être Libre. Tant que cela n’est pas arrivé, je parle pas de circonstances de vie, hein, je parle simplement de votre attitude par rapport à cette notion, à cette notion de « Je n’ai plus rien à me raccrocher », « Toute quête est inutile ». Mais c’est la vérité, c’est ce que vous a dit Bidi. Alors tout va bien, c’est pas un problème. Quoi qu’il se manifeste durant cette période, je dirais, c’est du pain béni, même si ça fait bobo, même si y a des sanglots, même si y a affrontements, même si y a mésentente, ça n’a aucune espèce d’importance, ce sont des jeux. Et ces jeux sont créés, pas par nous, pas par le karma, pas par le hasard, ils sont créés directement par l’Intelligence de la Lumière.

Alors il faut les voir comme tels. C’est l’occasion réellement de faire face, d’affronter comme je disais, puis de confronter et puis de quoi ? De transcender après. C’est ça la Grâce. Ce n’est pas refuser ce qui se manifeste dans l’instant présent, que ce soient des sanglots, que ce soit une douleur, que ce soit le fait qu’on vous prenne tout, mais quand on vous prend tout, vous êtes Libre. Bien sûr le mental va dire : « Mais où je vais dormir ? Où je vais manger ? » Je vais pas encore vous renvoyez au Christ : « est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain », n’est-ce pas ? Et y a aussi « Laissez les morts enterrer les morts ». Voulez-vous suivre la Vie ou suivre la mort ? C’est maintenant que vous êtes assigné, que vous le voyez clairement, donc c’est tout-à-fait logique.

J’écoute mais là je réponds pas, promis.

Question 28 : à quoi correspond le fait de voir un point lumineux en haut à gauche qui reste dans le champ de vision?

gemma GalganiJe suis Gemma Galgani. Bien aimé, il existe au niveau visuel un certain nombre de manifestations de Lumière Blanche qui s’alignent parfois derrière vos yeux clos. Bien évidement cela n’est pas seulement une vision appelée « troisième œil » et encore moins une vision de la Couronne radiante mais bien de l’un ou de la totalité des constituants des Triangles élémentaires. Il existe donc douze perles au sein de cette Couronne radiante que nous avons nommées les Étoiles.

Ces Étoiles sont des lumières qui peuvent effectivement être décelées, vues, ou s’agencer selon les Triangles élémentaires, selon les Croix ou encore se présenter en alignement, les yeux clos, donnant à voir dans le champ visuel et parfois, les yeux ouverts, la projection d’un ou de douze, ou de deux, quel que soit le nombre, points de lumière, allant d’un point à l’autre du front au niveau du champ visuel. Ce sont les douze Étoiles, leur activation, c’est le Couronnement. Ainsi donc, selon l’emplacement de cette lumière, de cette Étoile, tu peux en déduire, par la vibration qui est émise par, l’attention portée, quel est ce qui est sur le devant de ta scène et correspondant à l’un des douze attributs de chacune des douze Étoiles.

J’écoute.

Question 29 : parfois lorsque je rêve, ma conscience passe de corps en corps sans qu’il y ait identification. Parfois je suis à la fois le personnage et un observateur qui regarde la scène. Est-ce simplement un rêve ou l’expérience de la conscience?

ma ananda moyiJe suis Ma Ananda Moyi. Bien aimé, voici la réponse que je peux apporter à cette question. Dès l’instant où l’âme a entamé son retournement définitif vers l’Esprit, ou alors est en cours de dissolution, cela va se traduire, et cela peut se traduire mais pas nécessairement, par la capacité à vivre des délocalisations de la conscience, de façon spontanée, de façon nocturne aussi, t’amenant à vivre, sans toutefois y être nécessairement identifié, la vie de tel être, de tel être, vivre telle scène.

Cela te montre simplement que cette âme est libérée du carcan de l’enfermement matériel et du feu vital. Ainsi donc elle retrouve des espaces qui lui étaient privés jusqu’à présent, donnant souvent accès à la mémoire des vies passées. Il s’agit donc d’un stade particulier, qui n’est pas indispensable je le répète, mais qui peut, durant cette période, être réactivé, vous donnant en quelque sorte la preuve que votre conscience existe en dehors de la conscience de base.

Alors bien sûr, on peut appeler cela un rêve mais qu’est-ce que le rêve si ce n’est l’état Turiya, celui où vous n’êtes plus présent à ce monde et présent en d’autres espaces et en d’autres lieux. Ils ne sont pas plus imaginaires que le monde dans lequel vous êtes inséré. En tout cas ces expériences, car cela en est, te permettent de relâcher, je dirais, la tension de l’âme même après son retournement et les sensibilités, liées au corps vital, qui pourraient parfois titiller l’âme, lui faire envisager un autre cycle, un autre chemin, une autre possibilité. Cela est donc courant sur le chemin, cela correspond aux mécanismes que nous avions évoqués voilà quelques années, correspondant aux mécanismes de communions, de fusions, de dissolutions ou de transfert de conscience en toute vie existante ou ayant existée. Ceci est l’apanage de la conscience encore conduite en partie par l’âme. Parce que dès l’instant où l’âme est dissoute, tout cela s’évanouit sans aucune difficulté, même au niveau des rêves. Il n’y a plus rien qui peut intéresser l’Esprit retrouvé.

Permettez-moi, avant d’écouter la prochaine question et de me retirer, de vivre avec vous un moment de résonance, en particulier au niveau de ma spécificité, c’est-à-dire l’Étoile AL et la Porte aussi AL.

…Silence…

Tout mon Amour est en vous. J’écoute maintenant la question.

Question 30 : mettre la personnalité de côté et la traiter en ennemie, n’est-ce pas rester dans la dualité et donc empêcher les processus de conscience?

frere KJe suis Frère K. Communions en silence avant de vous donner des éléments de réponse par rapport à cette question majeure.

…Silence…

Bien aimé, la personnalité est inhérente à cette vie en ce monde, quel que soit le degré de transformation, quelle que soit la Libération, la personnalité sera toujours présente. La seule chose qui peut disparaître sont le mental et les émotions mais il n’a jamais été dit que la personnalité devait être combattue, analysée ou autre. La personnalité étant ce qu’elle était, la Lumière arrive à pénétrer cette personnalité mais jusqu’au moment ultime jamais la personnalité ne sera absente. Si il n’y a pas personnalité comment allez-vous faire pour vous débrouillez dans ce monde et dans cette vie ? Il est aussi stupide de vouloir combattre la personnalité que de vouloir faire disparaître la réalité dans laquelle vous êtes à titre individuel.

Ainsi donc, la personnalité s’améliore, se transforme, par l’action de la Lumière qui est, je vous le rappelle, libératrice. Les plans vibraux en action à travers vos corps d’Êtreté permettent de transcender la personnalité. Il faut concevoir cela non pas comme la disparition de la personnalité mais bien plus comme quelque chose qui vient l’englober, la dépasser, l’amadouer et la bonifier, ou si vous voulez, la rendre plus cohérente et plus en accord avec les lois de la Grâce, les lois de l’Un. Mais jamais la personnalité ne peut s’effacer en totalité.

Il ne faut pas confondre la personne et la personnalité. La disparition de la personne correspond effectivement à une disparition de tout élément de personne et tout élément de personnalité lors de l’expérience, ou lors des va-et-vient, mais de retour en ce monde, au sein de l’instant présent comme au sein des vicissitudes et des obligations de cette vie, il y a nécessité de maintenir une personnalité cohérente. Mais qui s’exprime en vous ? Est-ce cette personnalité ? Ou est-ce le Verbe, comme vous l’a montré Uriel ?

Dorénavant, vous ressentirez de plus en plus clairement, si je puis dire, les moments où c’est votre personnalité qui s’exprime, même si vous en êtes libéré, et les moments où s’expriment en vous le cœur et seulement le cœur. La différence deviendra de plus en plus flagrante mais rappelez-vous que si vous vous amusez à lutter contre l’illusion de la personnalité, vous allez très vite vous retrouver avec ce qui a été nommé, et que je nommerais avec vous par raison de commodité, un ego négatif, qui est aussi néfaste sinon plus qu’un ego positif. Le problème n’est pas la personnalité, le problème est de savoir à quoi ou à qui obéit la personnalité ?

Est-ce que c’est l’ego et la personnalité qui conduisent votre conscience et votre vie ou est-ce que c’est votre conscience qui dirige votre personnalité et votre vie ? Si la différence ne vous est pas perceptible, ou si cela ne vous semble pas probant, c’est que certainement, pour l’instant, n’est pas apparu encore suffisamment de Lumière au sein de votre corps d’Êtreté pour différencier les deux, quels que soient les mécanismes vécus dans leur totalité ou pas.

Cette prise de conscience, qui n’est pas une observation mais simplement de voir les choses telles qu’elles sont, vous apprendra à reconnaître de plus en plus facilement, et de manière de plus en plus évidente, ce qui est de l’ordre de la personne et de ses intérêts, de ce qui est de l’ordre de votre cœur. Il n’y a pas barrière, il n’y a pas séparation, il n’y a même pas opposition, simplement quel est l’ordre, je dirais, de préséance ? Qu’est-ce que vous mettez devant comme nous disait notre Commandeur ? Mais ne tournez pas votre conscience vers une négation ou une volonté de faire disparaître la personnalité car cela ne fera que la renforcer.

La Lumière est Évidence et elle est aussi facilité. Elle nécessite un minimum, vous le savez, d’Abandon à la Lumière. Cela nécessite aussi de laisser conduire la Vie elle-même, pour votre vie, et éviter autant que cela est nécessaire et possible de projeter quoi que ce soit qui ne soit pas dans l’utilité de la personnalité. Vous avez bien sûr, et l’obligation même dans certains cas, de régler des factures à telle date ; cela vous ne pouvez rien y changer, personnalité ou pas personnalité. Cela s’appelle des échéances matérielles. Aux niveaux plus subtils, c’est-à-dire psychologique comme spirituel, comme par rapport à la Lumière, ceci n’existe pas, donc votre positionnement doit être adapté aux circonstances et aux plans auxquels vous vous adressez. Vous ne pouvez prévoir au niveau spirituel, vous ne pouvez prévoir au niveau de l’Esprit parce qu’il ne connaît aucune prévision, aucune anticipation et aucune souffrance du passé. Ainsi donc, vous êtes à même, et vous serez de plus en plus facilement à même de reconnaître l’élément qui s’exprime face une situation, face à un évènement donné.

Faire taire le mental n’est pas faire disparaître la personnalité. La seule chose que favorise le silence mental, c’est la disparation de la personne comme de la personnalité à ce moment-là. Mais la personne disparaît d’abord, et la personnalité ne peut que s’effacer devant la disparition de la personne. Que cela soit dans vos nuits, que cela soit dans vos alignements, que cela soit par une expérience spirituelle, c’est à vous de voir, au moment où vous recevez telle Grâce, si votre mental ou votre sens de l’observation est encore là, ou alors si vous êtes imprégné de ce qui est vécu, que cela soit par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou par tout contact établi entre vous ou entre nous, ou entre vous et nous.

J’écoute la prochaine question et je vous salue.

Question 31 : y a-t-il une différence entre l’Êtreté et l’Être?

Bien aimé. Il existe un corps d’Êtreté, il n’existe pas de corps « Être ». L’Être est le « Je suis », c’est-à-dire la reconnaissance du Soi, la reconnaissance de la Lumière au sein d’une identité et au sein d’une personnalité.

Je répondrais parce que la réponse est très courte. L’Être et l’Êtreté sont exactement la même chose. Par contre, quand tu poses corps d’Être et corps d’Êtreté, tu t’aperçois que là il y a une différence. Il n’y a pas de corps au sein de l’Être, il y a juste le « Je suis », la reconnaissance et la reconnexion au Soi établie de manière permanente. L’Êtreté évoque encore, soit un corps et un mouvement, corps d’Êtreté, soit un état qui est différent de l’Être parce que l’Être s’appuie sur le « Je suis » et sur le Soi. L’Êtreté s’appuie sur le Soi mais aussi sur l’éventualité et la possibilité, c’est-à-dire l’acquiescement par rapport à l’Absolu, au Parabrahman.

J’écoute la question et je me retire.

Question 32 : le Christ s’est présenté trois fois de différentes façons. Cela va-t-il se reproduire ? Que peut-t-il arriver ensuite?

philippe de LyonJe suis le Maître Philippe de Lyon et je viens donc répondre à ta question.

Heureux celui qui voit le Christ se présenter à lui ne serait-ce qu’une fois. Heureux celui qui l’a rencontré deux fois. Et bienheureux celui qui l’a rencontré trois fois. Maintenant, en quoi veux-tu une suite ? En quoi attends-tu quoi que ce soit ? Quand le Christ apparaît, quand vous rencontrez le Christ, il n’y a pas cinquante possibilités. Le Christ vient vous demander : « Veux-tu m’épouser ? » ou « Veux-tu être mon ami ? », selon les cas, et selon bien sûr la polarité de la personne à qui il s’adresse. De là, les réponses peuvent être bien sûr innombrables. La plupart des épouses du Christ l’ont accepté dès sa première Présentation.

Ensuite bien évidement le Christ peut se présenter de différentes façons et de différentes manières que je nommerais pour simplifier, bien que je ne les détaillerai pas : apparitions, symboles de l’Esprit Saint et manifestation de l’Esprit Saint, possibilité de parler en langue, possibilité de transes, possibilité d’exprimer les charismes de l’Esprit. Tout cela bien sûr est à l’œuvre à travers l’égrégore, la puissance et la magnificence du Christ.

Ainsi donc, Christ peut apparaître aussi en tant que projection de soi-même, en tant qu’idéal et en tant que volonté de suivre un certain chemin. Le résultat en est le même. Vous avez l’exemple de Saints en occident qui n’avaient jamais rencontré le Christ, qui ont lu simplement des histoires sur son passage, qui ont peut-être lu les Évangiles ou peut-être pas, et qui ont décidé de suivre ce chemin, d’aller à sa rencontre, ils ont tout abandonné, suivant les préceptes du Christ pour marcher dans ses pas. Ceux-là ont été récompensés au-delà de tous leurs espoirs et de leur espérance, ils ont donné les grands Saints de l’histoire occidentale.

Depuis quelques siècles, ces Saints n’ont plus besoin d’apparaître de manière aussi extensive mais se manifestent aussi bien chez la mère de famille qui n’a rien demandé que chez celui qui priait autre chose que le Christ. Simplement, il est des situations et des opportunités, et des vibrations, qui permettent la Rencontre avec le Christ. Ce que je veux dire par là c’est que cette Rencontre soit réelle ou qu’elle soit imaginée, ou qu’elle soit fantasmée, doit se traduire sur un plan ou sur un autre. Si cela est réel, cela suffit à transformer totalement et intégralement la vie, même si l’expérience ou le contact ne se reproduit pas.

Ainsi donc, imaginer ou penser une suite, n’y voyez aucun rapport possible avec autre chose que l’expérience et ce qu’elle a apporté. Tout cela ne serait qu’une espérance, ou un désir, mal placé, sauf si effectivement à ce moment-là tu décides, par toi-même, de suivre les pas du Christ et donc de mettre tes pieds dans ses pas. Cela passe bien sûr par un renoncement total à ce monde, c’est-à-dire que l’affirmation que « Mon royaume n’est pas de ce monde » et que « Mon royaume est ailleurs » est une affirmation essentielle. Ce n’est pas un renoncement au monde mais c’est un renoncement à ce monde et à son illusion. Il n’y a pas d’autre alternative, que cela vienne de toi ou que cela vienne de lui, cela ne changera rien à la Rencontre finale venant au moment du Face à Face.

Ainsi donc, quelle que soit l’expérience ou quelle que soit la projection, le fantasme, l’imagination ou la vérité de ce que tu as vécu, cela devrait suffire à combler ce que tu es. Si toutefois il n’y a pas eu de changement, alors à ce moment-là la projection n’a pas été suffisante, l’imaginaire n’a pas été assez fécond pour te conduire aux archétypes et donc à lui. Cela est lié aux blocages inhérents à la condition humaine, lié aux peurs, aux attachements, aux mémoires, aux blessures. Quand le Christ vous appelle, ou quand vous appelez le Christ, il ne peut y avoir de demi-mesure, il y a nécessairement quelque chose qui se produit. Que cela soit par la puissance de votre imaginaire, par la puissance de votre projection ou tout simplement par votre propre disparition. Dans un cas comme dans l’autre, qui sont pourtant les deux extrêmes, je dirais, il y a la possibilité de vivre cette Rencontre avec le Christ et de vivre certaines choses qui n’ont pas pu être vécues jusqu’à présent. Mais de là, à imaginer une suite, cela t’éloigne de la prochaine Rencontre.

J’écoute la question suivante.

Question 33 : mes douleurs dans le bas du dos et les fessiers sont-elles en lien avec les processus énergétiques actuels ou est-ce un problème médical?

UN AMIJe suis un Ami, de mon cœur à votre cœur, je viens donc vous saluer. Et aussi répondre à la question formulée.

Comme cela a été énoncé aussi bien par notre Commandeur que par l’Archange Uriel, et par diverses voix, la terre vit effectivement son Ascension. Cela s’accompagne bien évidemment par des manifestations de friction du feu vital avec le Feu vibral au sein du noyau de la terre qui, je vous le rappelle, a été pénétré par ce Feu Vibral et par la Lumière de l’Amour de l’Esprit Saint et de la radiation de l’Ultraviolet. Ainsi donc, la Terre s’expand.

De la même façon, vous pouvez manifester durant cette période des douleurs en différents endroits du corps. La difficulté, effectivement, et c’est concevable, peut être de se demander si ce qui se manifeste est d’origine pathologique ou physiologique, lié à la Lumière Vibrale.

C’est très simple, cela n’est pas discernable pour autant que tu aies de la douleur, cela est discernable simplement par votre capacité à disparaître quand vous êtes, si je peux dire, affublés de ce genre de douleurs. D’autant plus que la zone correspondant au sacrum et à la région lombaire est très fortement impactée par les modifications survenant en ce moment même au sein du Noyau cristallin de la terre et sur le manteau de la terre.

Par sympathie et par résonance, ce qui est en toi est comme ce qui est en la terre, alors bien sûr il peut aussi exister les deux processus. La différence fondamentale est que quand il y a une douleur et que tu n’arrives pas à disparaître, que cela soit simplement dans le sommeil ou simplement dans l’alignement, alors cela veut dire qu’il y a résistance, et qui dit résistance dit non physiologique, et qui dit non physiologique dit, à ce moment, pathologie préexistante amplifiée ou magnifiée. Il suffit de regarder ce qui se déroule très exactement par ce processus-là : soit lorsque tu disparais, en méditation, en alignement ou dans ton sommeil, la douleur n’existe plus, soit la douleur gêne effectivement ton alignement ou persiste, que cela soit dans l’endormissement ou à d’autres moments. À ce moment-là, cette douleur est peut-être une résistance ou est peut-être une pathologie, révélée, dévoilée par l’amplification du rayonnement tellurique et antigravitationnel de la terre.

Ainsi donc, de cette simple observation tu peux en déduire l’existence ou non d’une pathologie ou d’une résistance, ce qui revient au même. La résistance t’appelle soit à résister encore plus, soit à voir le pourquoi de cette résistance par rapport à simplement ce qui se déroule dans ton quotidien. Ensuite, si cette douleur est simplement une résistance sans pathologie associée ou préexistante, alors à ce moment-là il suffit de traiter la douleur avec les moyens conventionnels, ou non, et d’agir effectivement comme tu le dis, médicalement, si celle-ci ne disparaît pas par les moyens que j’ai donnés, c’est-à-dire la disparition à soi-même. S’il y a pathologie, celle-ci à toute chance, dans cette phase, je dirais, d’élimination finale, de ressurgir et de se remanifester en tant qu’élimination et non pas cristallisation. La différence est essentielle.

Mais quelle que soit l’origine de cette douleur, qu’elle soit donc liée aux circonstances géophysiques et biophysiques de la terre, qu’elle soit liée à une résistance ou qu’elle soit liée à une pathologie préexistante ou non, il y a nécessité de soulager. Ce soulagement peut venir par la disparition de vous-même ou par la montée vibratoire, ou alors d’observer les résistances, de les traverser et s’il y a pathologie, à ce moment-là la Lumière qui a mis en exergue, je dirais (si la pathologie est préexistante), la douleur, correspond à une élimination. Mais il est tout à fait souhaitable de favoriser, par les voies que vous connaissez ou que vous pratiquez, ces éliminations. Dans un cas comme dans l’autre, le « rester tranquille » et le « ne rien faire » ne s’applique pas à un déséquilibre du corps ou une manifestation du corps, même si celle-ci est uniquement liée à la Lumière elle-même ou aux circonstances géophysiques ou biophysiques de la Terre.

J’écoute la prochaine question.

Question 34 : lors de l’Appel de Marie, par le Canal Marial, tout le monde entendra-t-il la même chose ou ce sera différent pour chacun?

marie (4)Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Je viens, mon enfant, répondre à cette question, en vous présentant mes hommages, mon cœur, et mes bénédictions. Il est question, m’a-t-on dit, dans cette question, des Trois Jours. Alors avant de répondre directement à cette question je vais revenir, si vous le voulez bien, sur ce qui a été nommé les Trois Jours et mon Appel.

Mon Appel est en quelque sorte l’ultime Grâce que je propose à l’humanité, celle de la rédemption immédiate et du retour à la Joie, à la Lumière et à la Vérité. Pour cela il n’y a rien d’autre à faire que de m’écouter et de respecter ce que je demande, au moment où mon Appel sera entendu. Il sera entendu de façon uniforme et je crois de toute façon que vu les bruits ambiants de la terre, il sera difficile de se soustraire à ce qui sera dit à ce moment-là. Nul, à ce moment-là, ne pourra dire qu’il l’ignorait. Nul, à ce moment-là, ne pourra dire qu’il a autre chose à faire ou autre chose à être.

Ainsi, toute personne, en quelque point de cette terre et de ce système solaire, parce que bien sûr vous n’êtes pas seulement des humains présents sur cette terre, il y a d’autres vies, d’autres consciences et d’autres humains sur d’autres planètes de ce système solaire. Où qu’ils soient, même protégés par les anneaux de Saturne, ils entendront de manière indélébile le Chant du ciel et de la terre, ainsi que ma voix qui s’exprimera intimement dans le cœur de chacun.

Mon Appel n’est pas en des mots, même si vous identifierez instantanément, ouvert ou pas, celle qui s’adresse à vous. Rappelez-vous que je suis la Mère de l’humanité et que tout un chacun présent à la surface de ce monde, et doté d’une âme, a nécessairement mon empreinte génétique en sa chair comme en sa conscience, au niveau de l’ADN spirituel.

Ainsi donc il y aura à ce moment-là l’évidence de ma Présence, l’évidence de ma Vérité et la réalité de ce que nous vous avons dit. Et nul ne pourra s’y soustraire. Cela vous donnera trois jours afin de peaufiner, si je peux dire, votre accord à la Vérité ou votre refus à la Vérité. Ceci, je vous le rappelle, a été déterminé et en quelque sorte fixé, mais non définitivement, au travers du processus qui a été nommé l’Assignation Vibrale. Aujourd’hui et dans le temps qu’il vous reste à parcourir jusqu’à la venue de la deuxième Étoile, la véritable Étoile, mon Annonce se situera effectivement aux alentours de cette période. Nul ne pourra s’y soustraire, nul ne pourra dire qu’il ne l’a pas entendue parce que cela se déroule aussi bien à l’oreille que dans votre cœur, et la reconnaissance de votre cœur est bien plus importante que la reconnaissance auditive. Parce que cette reconnaissance de cœur se manifestera, que le cœur soit verrouillé à triple tour comme à moitié ouvert ; cela n’a aucune espèce d’importance puisque les conditions de mon intervention ont été établies dès l’instant de la Libération de la terre et dès que le processus d’Ascension collective a été enclenché.

Ainsi donc, effectivement, nul ne pourra dire qu’il ne savait pas, en ce moment-là. Et c’est dans ces moments, parfois terribles et terrifiants pour certains, que se trouve l’ultime Grâce et le don de l’Amour d’une Mère à chacun de ses enfants, sans aucune distinction de quoi que ce soit par rapport à ce monde.

Ainsi donc, même celui qui siège encore de manière intermittente sur Saturne a lui aussi la possibilité de cette rédemption. Ainsi est la loi d’Amour, ainsi est la loi de Christ. Et il ne peut être dérogé en aucune manière et en aucune circonstance. Nous vous offrons la Liberté et celle-ci est totale. Il n’y a pas de rétribution karmique, en le sens où celui qui vous a enfermé et qui a orchestré cela est lui-même possiblement rédempté s’il le souhaite, parce qu’il est très difficile de résister à l’Appel d’une Mère. Quels que soient les efforts ou les déviations qui ont été entreprises, celles-ci ne peuvent rien devant la Vérité de ce fait.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre et je vous aime.

…Silence…

J’écoute votre prochaine question et je me retire.

Question 35 : concernant le passage de la deuxième Étoile, tout le monde verra-t-il la même chose et cela sera-t-il compris de la même manière?

Je reste là parce que la réponse est courte : oui, bien sûr. Mais au-delà même de la vision il y aura, je dirais, un effet percutant sur la conscience et sur l’ensemble des forces de vie sur cette planète. La terre y a réagi déjà à de nombreuses reprises. Là, elle s’approche dorénavant, elle a été annoncée par la première Étoile, visible seulement dans l’hémisphère nord. Par contre, la visibilité de l’Étoile correspondra vraiment à l’arrivée de changements majeurs qui coïncideront comme je l’ai dit, de près et suffisamment de près, avec l’évènement.

Enfants bien aimés, je me retire, je vous aime.

Question 36 : à quoi correspond le fait que les Triangles de la tête soient tantôt pointe en haut, tantôt pointe en bas?

no eyesJe suis No Eyes. Frères et sœurs en le Grand Esprit, je salue et honore votre présence.

Ainsi donc je viens répondre à cette question par rapport aux Triangles de la tête. Vous allez vous apercevoir que chaque zone qui est perçue, non seulement n’est pas statique, au-delà d’être perçue, est mobile donc, mais en plus change de couleur et donne des perceptions particulières et des possibilités de la conscience profondément différentes. De la même façon que la pince de la main est formée entre le pouce et l’index, de la même façon les Triangles, dans leur vibration et dans leur positionnement, dans leur changement d’orientation, dans leur déploiement ou dans leur rétrécissement vous amènent à circuler et à être efficace au sein des mondes et des univers multidimensionnels.

Ainsi donc, oui, la structure du corps d’Êtreté n’est pas figée, elle est plastique en totalité. Vous allez constater que les zones perçues sous forme de points, de Portes ou de Triangles vont s’activer. Vous allez effectivement constater que les pointes peuvent se retourner, que la base du Triangle peut s’élargir ou que les dimensions apparentes mêmes de certains Triangles peuvent se modifier, je dirais, presque jusqu’à l’infini. Ceci est évident parce que cela correspond à ce que nous appelons les Structurateurs des mondes, et je ne parle pas des Agenceurs, je ne parle pas des Administrateurs ni des Mères Généticiennes, je parle de Consciences qui ne sont plus anthropomorphisées et qui se sont établies dans une dimension qui est au delà de tout anthropomorphisme et qui correspond, si vous voulez, à ce qu’on appelle grosso modo la civilisation des Triangles issue des Hayot Ha Kodesh. Ces Triangles constitutifs de la matière sont un agencement de la Lumière, bien sûr. Ce sont les briques de Lumière qui permettent le dépôt des différentes dimensions ainsi que des différents stades, si je peux m’exprimer ainsi, des différents niveaux de densité et de matérialité.

Ainsi donc il n’est pas utile pour le moment, sauf si cela vous est présenté, de savoir ou de vivre l’ensemble des expériences liées à ce corps d’Êtreté. Bien sûr, il existe un certain nombre d’éléments qui vous ont été communiqués voilà un certain temps, permettant par exemple d’activer, que cela soit avec vos mains, avec des cristaux ou avec la conscience directement, les Triangles élémentaires de la tête ou encore les Portes du corps. Ces Portes sont agencées et connectées les unes avec les autres, dessinant elles aussi des Triangles dont les fonctions et la manifestation sont extrêmement précises.

De la même façon qu’un nouveau-né observe ses pieds, vous observez ce qui vient d’apparaître dans le champ de votre conscience, c’est-à-dire le corps d’Êtreté. Il existe donc un processus d’initialisation, ou si vous préférez, en des termes plus modernes, de paramétrages de l’ensemble de ces Triangles. Ceci fera l’objet, je dirais, d’un dépôt de connaissance direct vibrationnel par l’Archange Métatron et l’ensemble des forces Archangéliques, des forces des Melchisédech et de l’ensemble des Étoiles, à un moment donné qu’il ne m’appartient pas de donner.

Durant cette période sera mis en évidence, comme un nouveau-né, si je reprends l’exemple, qui regarde ses pieds, ne sait pas s’en servir, et à un moment donné comprend qu’avec il peut marcher, avec un appui, avec une aide et ensuite tout seul. Nous vous montrerons alors et nous nous montrerons les uns aux autres, dans ce moment précis, pour vérifier que vous vous servez parfaitement de ce que vous êtes. Ceci n’a pas à être exploité maintenant, je dirais, sauf cas particulier de ceux qui ont quelque chose à vivre par rapport à cela, que cela soit pour eux ou pour l’ensemble des frères, ou pour certains frères et sœurs de cette Terre.

Ainsi donc ne te préoccupe pas de cela. Simplement bien sûr, tu as dû le remarquer que la perception, la présence même de ces Triangles élémentaires ou des Triangles constitutifs du corps d’Êtreté sont de plus en plus vibrants, parfois de plus en plus douloureux, et parfois de plus en plus en mouvement, d’eux-mêmes. Tu arriveras très facilement à repérer certaines règles mais par mesure, je dirais, de précaution et d’intérêt, nous ne nous vous donnerons pas cela maintenant parce que le plus important, je vous le rappelle, n’est pas les manifestations du corps d’Êtreté, même si elles signifient beaucoup de choses, mais de demeurer ici et maintenant dans l’instant présent.

Quel que soit votre devenir multidimensionnel signé par la réalité de ces Triangles, quelle que soit la réalité de votre Libération par l’Onde de Vie, par le chakra du cœur ou le Canal Marial, le plus important se passe dorénavant ici et maintenant. Où que vous soyez appelé par ces Présences Triangulaires ou par nos Présences, l’important est de l’incarner ici même, là où vous êtes, au sein de l’illusion, jusqu’au moment où l’ensemble de l’humanité de la terre, du système solaire, sera intégralement recouvert de ce qu’il est, c’est-à-dire de la Lumière adamantine, dans laquelle le soleil, bien sûr, jouera un rôle.

Voilà ce que je peux répondre. Je vous invite à, comme chacune ou chacun d’entre nous vous l’ont dit, à rester le plus tranquille possible, intérieurement. Cela ne veut pas dire ne pas vivre, cela ne veut pas dire ne pas vous déplacer, cela veut dire rester dans cette neutralité, en quelque sorte, intérieure, quelles que soient vos manifestations, fussent-elles les plus merveilleuses au sein de vos Triangles élémentaires parce que vous en avez observé le fonctionnement sur vos états de conscience, soit parce qu’il y a une douleur qui vous gêne. Dans les deux cas, l’important n’est pas cela mais d’être capable de demeurer totalement au sein de l’instant présent parce que l’Ascension se passe dans l’instant présent et nulle part ailleurs. Par analogie, je dirais que vous n’avez pas besoin de connaître les noms et l’emplacement des muscles qui vous servent à marcher, et pourtant cela marche. Il en est de même pour le corps d’Êtreté, avec un petit apprentissage.

J’écoute la question suivante.

Question 37 : j’ai fait un rêve dans lequel je faisais l’apprentissage de voler sans ailes. Cela a-t-il à voir avec le corps d’Êtreté et ce qui vient d’être dit?

Mon bien aimé, seul toi peut le savoir en fonction de l’activation de tes propres Triangles de manière consciente. Il ne peut y avoir projection de quelque chose qui n’existe pas, à ce niveau-là, déjà dans ta matière. Ainsi donc cela peut être simplement un rêve sans sens ou un rêve rempli de sens correspondant à ce que je viens d’expliquer. Néanmoins la réponse est en toi. Si tu perçois correctement tes Triangles, alors cela est possible. S’il n’y a aucune perception de Triangles, cela ne correspond pas à ce que je viens d’expliquer.

No Eyes vous salue.

Question 38 : avez-vous des conseils à nous donner pour arriver à l’Abandon total?

anaelJe suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de l’Unité, que la Paix et l’Amour soit en vous et avec vous, et pour l’Éternité.

Je viens donc répondre à une question : existe-t-il quelque chose que tu puisses faire pour arriver à l’Abandon total ? Toi, tu ne peux strictement rien faire, cela a toujours été dit, cela a toujours été manifesté et exprimé de différentes façons. Vouloir arriver à l’Abandon total est un réflexe de l’ego car il existe encore quand il se voit arriver quelque part où il ne peut pas arriver. Seul l’Abandon à la Lumière, réel, manifesté, conscientisé et concrétisé par l’allégresse de ta vie et la facilité de ta vie au sein de ta conscience, en est la preuve irrémédiable.

Conduire sa vie n’est pas la même chose que laisser la Vie vous conduire. La meilleure façon d’être Libéré et d’attendre la Libération, la Libération ce n’est pas de l’attendre, c’est accepter tout ce que la Vie présente à toi, dans quelque situation que ce soit, et de le traverser.

Tu ne peux pas, de là où tu es, de ton point de vue, ou de quelque point de vue que ce soit, ou de quelque regard que ce soit, que cela soit celui de l’ego, que cela soit celui du Soi, que cela soit celui du corps d’Êtreté, ne peut conduire, ici en ce monde, dans l’instant présent, à l’Abandon total. Puisque l’Abandon total n’est pas seulement l’Abandon à la Lumière ni le Passage de l’ego au cœur, c’est la disparition pure et simple de tout ce qui a trait à une existence limitée, même si cette existence limitée est encore présente. Cela nécessite, je dirais, une conduite intérieure de chaque minute, de chaque souffle, non pas simplement en tant qu’observateur mais en tant qu’être inscrit au sein des quatre Piliers et qui met en permanence l’autre et l’Amour devant plutôt que soi. Tant que cela n’est pas réalisé, il n’est même pas envisageable de parler d’Abandon total.

L’Abandon à la Lumière a été une étape majeure des Noces Célestes et des années qui ont suivi. Aujourd’hui, vous avez en vous l’ensemble des éléments, vibratoires et de conscience, ainsi qu’intellectuels et émotionnels, qui vous donnent tous les éléments à travers ce qui a été dit durant la période liée à Autres Dimensions et qui vous a amené au seuil du gardien du seuil. Mais là, il n’y a que vous et vous seul. Rien ni personne ne peut vous être d’aucune aide car c’est vous qui franchissez, si l’on peut dire, ce pas, et personne d’autre.
Aucune technique ne pourra faciliter cela. Par contre, il existe d’innombrables techniques sur lesquelles je ne reviendrai pas qui vous ont permis, en quelque sorte, de vous approcher de ce gardien du seuil. Mais vous êtes seul pour le vivre. Il faut le traverser, il faut, en conscience, envisager réellement la possibilité de votre disparition, la possibilité de votre mort imminente, au sens de la personne, pour franchir cela.

Cela vous renvoie de manière inéluctable au Choc de l’humanité, que vous vivez en ce moment même. Selon votre situation, par rapport au passage de la première Étoile et avant la venue la deuxième Étoile, ou de la véritable Étoile si vous préférez.

Vous avez par vous-même à découvrir comment vous vous placez, là où vous êtes assigné et effectivement vous voyez maintenant de plus en plus clairement ce qui résiste en vous, comme dans votre vie, comme dans vos interactions et là, c’est vous qui décidez. Vous êtes libre, je vous le rappelle, et vous êtes Libéré. À vous de savoir ce qui est urgent, à vous de savoir ce qui est important, en fonction de vos actes et de vos actions. Vous serez immanquablement confronté à vos propres zones d’ombre, à vos propres failles comme aux failles de ce monde. Cela est indispensable.

L’Abandon se trouve dans vos capacités à ne plus lutter, à ne plus faire, à ne plus vouloir, quoi ce soit, ni comme expérience, ni comme vie, tout en ne refusant pas la Vie. Parce que rappelez-vous qu’il y a la colère, rappelez-vous qu’il y a la négociation avant l’acceptation, c’est exactement ce que vous vivez en ce moment. Certains en sont conscients dès maintenant, je dirais que d’autres en seront conscients au moment ultime, et cela sera soit la Grâce soit l’effroi. Cela sera fonction de ce que vous êtes, non pas dans l’apparence, non pas dans un rôle social, non pas dans un paraître, non pas dans une énergie ou une vibration, non pas dans un rôle quel qu’il soit mais bien face à vous-même, dans ce Face à Face. C’est ce que vous vivez en ce moment.

Question 39 : les scientifiques, officiels ou non officiels, ont-ils détecté l’approche de la deuxième Étoile, c’est-à-dire Hercolubus?

Bien aimé, je vais répondre à cette question. Pour ceux qui cherchent, bien évidement ils trouveront les pièces justificatives, scientifiques, réelles mais aussi historiques, de la réalité de cet astre. Bien sûr il y a eu nombre de légendes, nombre de déformations mais un fait cosmique est un fait cosmique, même au sein de l’enfermement. Bien sûr, cet élément de votre cosmos a été repéré même avant de la voir mais je peux affirmer qu’elle est vue déjà depuis vingt nombreuses bonnes années. Simplement, et c’est ce qui choque vos scientifiques, c’est que sa vitesse varie en fonction des résistances qu’elle rencontre.

Cette Étoile créera un vaste champ électrique venant dépolariser la surface de la terre totalement, mettant fin à la rotation et à la gravitation, ceci durant trois jours. Se lèvera après un nouveau ciel, et pas tout-à-fait une nouvelle terre mais une terre différente où le soleil ne se lèvera plus au point habituel mais au point où il se couchait auparavant. Ceci vous le verrez sans calculs et sans instruments d’optique, avec vos yeux de chair, mais vous en percevrez les effets, ce qui est déjà le cas depuis l’assignation vibrale, et surtout depuis le passage de la première Étoile, si vous préférez de l’Étoile qui annonce l’Étoile.

Je suis Anaël Archange, je vais donc me retirer, vous laissant un moment de répit. Tous mes hommages de l’Archange de la relation et de l’Amour.

http://www.lecollectifdelun.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email