Message du Professeur Zolmirel, transmis par Aurélia LEDOUX

Lire Le passage obscur 1/2

Le soir tombait alors que nous regagnions notre contrée verdoyante. Nous sommes entrés dans notre jolie petite tour, mais celle-ci était déserte. Il y avait un mot du sage Amoni sur la table. Celui-ci s’était rendu ce jour au grand centre de soins pour y faire soigner le petit Nerti.

Je réprimais un sanglot, car je tenais absolument à voir mes amis. Dorian le comprit très bien. Il prit ma main et me souleva avec aisance. Le décor devint flou et se stabilisa. Il m’avait fait passer d’un endroit à un autre en seulement quelques secondes !

Amoni se tenait dans une bien vaste coursive et observait par une grande baie vitrée. Ce qu’il voyait le perturbait beaucoup, de toute évidence. Le petit Zilner, trop petit ne pouvait voir ce qui s’y passait, il tentait de se dresser sur la pointe des pieds sans succès. Je me précipitais vers eux et nous nous sommes étreints, figés par l’émotion. Près d’Amoni, se tenait toute sa famille, ses frères et sœurs et même ses parents d’un âge immense.

J’observais par la baie vitrée et ce que je vis me figea de stupeur. Le petit Nerti était étendu et un appareil éblouissant muni de milliers de tiges filiformes était approché de son corps minuscule.

Chacun se leva et tira Amoni en arrière pour le faire sortir de cette pièce. En parfait guérisseur, il avait tenu à assister à l’opération pour approfondir ses connaissances, mais cette vision était trop insoutenable pour lui.

Il n’est point bon de voir cela, philosopha Erazel, qui venait d’apparaître. Laissons les soigneurs à leur devoir, ils savent très bien redresser le génome. Si cela vous intéresse tant, vous pourrez assister à d’autres opérations une autre fois, quand vous serez bien remis. Quelle idée insensée est la vôtre de vous infliger tant de tourment ? Il n’est nul reproche à vous faire ! s’écria t-elle avec vigueur

Oui, bien sûr, vous avez raison mes amis. Je me fais du souci inutilement, répondit le grand alien en versant des larmes. Cette opération est indolore.

Est-ce que Nerti va bien ? demanda le petit Zilner avec candeur. Quand pourrais-je le voir ? Il a oublié sa poupée.

Quelques rires s’élevèrent, nous avons veillé auprès de notre ami. Effectivement, Nerti avait oublié son jouet favori, un petit spationaute alien au visage déterminé vêtu de bleu. Cela montrait à quel point il était désemparé.

L’aube parut, chacun de nous avait sommeillé sur des banquettes confortables, des soigneurs nous ayant même apporté un en cas. Finalement une très grande alien Kolal au visage calme apparut et nous invita à la suivre.

Elle nous fit entrer dans son bureau, et Dorian fit apparaître quelques sièges de plus pour que chacun puisse s’asseoir.

Le pronostic est bon, fit la guérisseuse. Mais vous auriez du nous amener cet clone bien plus tôt. A présent, il est hors de danger. Il n’a pas été facile de remédier à autant d’imperfections, maintenant cet enfant vivra en bonne santé. Il a dorénavant beaucoup de vaillance en lui, grâce à ce voyage que vous lui avez fait accomplir. Il devra être envoyé dans un centre de lumière, pour sa convalescence. Vous ne pourrez être avec lui dans l’immédiat. Il doit encore subir des tests de contrôle. Cela peut prendre plusieurs mois, nous allons veiller sur lui avec constance.

Secoué par cette nouvelle, mais rassuré, Amoni accepta que son fils soit emmené loin de lui, dans les régions désertiques pour y guérir. Le petit Nerti dormait profondément. Il nous fut permis de l’embrasser une dernière fois. Zilner mit sa poupée auprès de lui et le serra très fort.

Nous irons le voir dans une semaine, promit le sage Amoni. Sur la face désertique. Vous êtes d’accord ? demanda t-il en m’interrogeant du regard

Bien sûr que oui, assurais-je avec détermination malgré mon effroi, en songeant à la quantité considérable de fluides solaires, de voiles et à l’ombrelle qu’il me faudrait transporter de manière indispensable. Ce sera… l’occasion d’étudier les cactus ! Je n’ai jamais été en cette région, répondis-je en tentant d’afficher une joie convaincante.

Le centre de soins comporte un établissement de bains, exposa Dorian avec un rire. Ainsi vous ne serez pas trop incommodé par l’exposition, assura t-il, car il savait que le fait pour les miens de subir de trop vives chaleurs était un véritable supplice.

J’en serai ravi, assurais-je, plutôt soulagé. Le principal est le bien être de ce cher petit. Repose toi bien, dis-je au petit alien endormi et reviens-nous bientôt en bonne forme.

Chacun de nous embrassa le petit Nerti et le vaisseau doré s’en fut vers le lointain, là où le soleil se couche rarement.

J’ai été ravi d’avoir pu donner ce message, chers amis de la Terre, et je vous dis à une prochaine fois.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé

qu’il n’y ait aucune modification de contenu

que vous fassiez référence à notre blog : http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email