KRYEON canalisé par Lee Carroll

Le mot « métaphysique » présentement utilisé semble bien intangible : un dictionnaire populaire fournit ces exemples de mots qui se rapportent à la métaphysique : spirituel, sans corps, céleste, désincarné, éthérique, paradisiaque, incorporel, sans substance, intangible, immatériel, surnaturel, irréel ; ou bizarre, curieux, mystérieux, fantomatique, incroyable, mystique, étrange, sinistre, effrayant, étrange, surnaturel, inquiétant.

Comme les mots bizarre, étrange, effrayant, curieux et surnaturel figurent dans les dictionnaires pour décrire la métaphysique, vous pouvez imaginer ce que pensent la plupart des gens, des métaphysiciens ! Voici une brève description de ce que sont réellement les métaphysiciens.

1. Pour le métaphysicien, Dieu est un concept qui fait référence à une conscience collective unifiée de tous les êtres (le grand Je Suis).

Cela signifie que chaque homme est un fragment de Dieu. Cependant, pendant son séjour sur la Terre, l’homme n’est pas conscient de cette évidence. La nature du voile qui la cache est décrite dans la première épître aux Corinthiens 13:12 (le très beau chapitre qui dépeint merveilleusement l’amour dans la trame universelle des choses) dans la sainte Bible.

Dans ce verset, il est dit que nous voyons la vérité comme à travers un verre sombre et que c’est seulement lorsque nous serons face à face (un avec Dieu) que nous connaîtrons toute la vérité. La traduction de la version du King James (Roi Jacques) est très métaphysique : c’est ce qui en fait toute la beauté. Par exemple, ce texte : « Aujourd’hui, je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu… ».

Ceci revient à dire que celui qui connaît est aussi celui qui est connu, un lien indéniable avec l’entité de Dieu qui se trouve en chacun de nous. D’après plusieurs, croire que chacun a le pouvoir de Dieu est une pensée ridicule, mais le prophète Jean a clairement dit que chaque homme a le pouvoir de devenir comme Jésus : un fils de Dieu, un enfant né de l’Esprit ou conçu par Lui (Jean I:12).

Quelle conclusion faut-il tirer de cela ?

Si nous sommes Dieu, qui dirige le spectacle pendant que nous sommes sur la Terre ? La réponse est (et cela peut être confus) : c’est nous qui le faisons. En tant que partie de Dieu, nous avons décidé de venir ici et nous nous sommes entendus collectivement sur les leçons à recevoir. Lorsque nous partirons, nous jugerons nos performances individuelle et collective, et nous poursuivrons notre but qui consiste à créer l’énergie parfaite d’amour, pour l’univers entier. Voilà pourquoi les métaphysiciens soutiennent qu’il n’y a pas de hasard. Les choses ont leur raison d’être.

Des enfants meurent, des guerres se déclarent, des gens sont guéris, tout cela dans l’ordre de ce qui doit arriver pour le plus grand bénéfice des hommes qui sont ici pour apprendre. La vie sur terre est une grande école, avec plusieurs paliers d’apprentissage. Le temps que nous passons ici n’est qu’un clignement d’oeil par rapport au schéma d’ensemble. Pendant que nous sommes ici, nous recevons de l’aide d’autres êtres qui ont accepté de venir avec nous, dont certains sont invisibles.

Pour le mental humain, croire que nous avons en fait décidé de venir sur terre pour traverser une vie potentielle de misère et de souffrances peut sembler illogique, mais pour l’esprit de Dieu (nous, lorsque nous ne sommes pas sur terre), cela est comme il se doit. Nous sommes venus dans l’amour, pour traverser une épreuve qui nous aidera tous.

Cependant, ne vous y trompez pas : les métaphysiciens croient aussi que, pendant notre séjour sur terre, nous pouvons utiliser le pouvoir inhérent que nous possédons, en tant que partie de Dieu, à notre naissance, pour réaliser ce que nous souhaitons (Jean I:12 encore une fois). Cela nous ramène aux leçons, et n’importe qui sur terre peut se brancher sur ce pouvoir à tout moment lorsqu’il se sent prêt.

Cela soulève également la question des vies passées, des implications dans un groupe karmique, de la prédestination et de tous les autres sujets complémentaires associés à la métaphysique (peut-être plus ou moins en rapport avec le but réel de cette croyance).

Ces sujets complémentaires ne constituent pas une doctrine. Ils sont importants pour les individus, dans la mesure où ces derniers les considèrent comme utiles et où ils représentent une information pratique pour s’aider eux-mêmes. Cependant, la plupart des métaphysiciens finissent par croire qu’ils sont effectivement déjà venus plusieurs fois sur terre ou en divers autres lieux de l’univers et que cette vie terrienne, comme chacune des autres vies (qui restent voilées pendant qu’elles sont vécues), est faite de leçons, ou de tests, qui permettent à toute l’humanité de pouvoir s’élever à un niveau d’illumination très semblable à la divinité elle-même… tel que décrit dans la sainte Bible, au chapitre 21 de l’Apocalypse,

Le ciel nouveau et la terre nouvelle : à la fin du temps de la Terre, nous assisterons au Mariage de l’agneau. Ce mariage, selon les métaphysiciens, est la graduation de ces leçons, le dernier chapitre, le moment où les esprits éclairés verront se soulever le voile pendant qu’ils seront encore sur terre, apercevront Jésus de nouveau et se reconnaîtront les uns les autres. D’autres, qui ne sont pas encore prêts, seront déplacés. Ce sont là les sombres révélations de l’Apocalypse. Une bataille sera livrée, mais non pas celle à laquelle vous pourriez vous attendre, et beaucoup mourront, selon le plan que nous avons tous accepté d’avance. Les métaphysiciens croient que, au niveau cellulaire (une autre façon de dire dans nos cœurs), nous savons tout ce qui nous est arrivé depuis le commencement des temps.

2. Le système métaphysique englobe toute l’humanité et la considère comme un groupe homogène dans le temps réel (au lieu de la considérer comme un groupe d’êtres rassemblés pour la moisson ou des individus isolés pour qui prier, ou à qui envoyer des missionnaires, etc.).

Un contexte de temps réel permet une interaction immédiate. Ainsi, ce qui se passe aujourd’hui en Chine affecte à l’instant même tous les individus spirituels de l’univers, y compris le marchand de hot-dogs à New York et le pape. Si le moment est approprié et si suffisamment de gens unissent leurs prières, des événements incroyables peuvent survenir, tels que la démolition du mur de Berlin qui s’est effectuée presque en une seule nuit, des changements radicaux en Russie, ou la paix en Amérique du Sud. Ces événements sont alimentés universellement ; ils ne sont pas basés sur une religion mais répondent au travail d’une mécanique universelle comme la prière (méditation) et l’amour présents dans plusieurs religions. Ils sont aussi la preuve que nous nous rapprochons de notre but, l’unification de la Terre.

3. La métaphysique ne donne tort à personne ni à aucun groupe.

Elle propose une façon de se mettre en relation avec Dieu et l’univers et non un ensemble de règles pour le salut de l’homme. C’est une formule très personnelle. Il n’est pas nécessaire d’être membre d’un groupe. Dans le premier monde, extrêmement compétitif, ceci est un concept difficile à comprendre. C’est un peu comme si vous étiez dans une école où il y a plusieurs niveaux de scolarité et où tous étudient parallèlement en vue du même diplôme.

Certains individus pourraient désirer une sélection de cours privés ou certains degrés de difficultés pour s’instruire, alors qu’à d’autres niveaux, les gens pourraient être compétitifs ou fonctionner en groupe. Tous, cependant, tendent vers le même but.

Chacun pourrait sélectionner son niveau d’apprentissage et les cours qui répondent le mieux à ses besoins du moment, ou qui le mettent en contact avec d’autres gens de même culture que la sienne ou de même mentalité.

La graduation serait extraordinaire! À la fin, tout le monde se réunirait pour célébrer ensemble dans l’amour et l’harmonie la tâche accomplie. En guise de signature, les élèves du groupe d’apprentissage métaphysique encourageraient les autres à atteindre leur but, au lieu de tenter de les convaincre que leur propre apprentissage métaphysique est meilleur ou la seule voie correcte à emprunter. En d’autres termes, la métaphysique est l’un des seuls systèmes qui reconnaît que tous les autres systèmes ont le droit d’exister et qu’ils sont justes par rapport aux épreuves que des tas de gens doivent traverser au cours de leur période sur terre.

4. Les métaphysiciens croient que le processus de la méditation, de la prière et de l’amour est universel et qu’il fonctionne, qui que vous soyez.

C’est pourquoi la plupart des autres systèmes de croyances spirituelles dans le monde s’associent souvent aux nombreux résultats de leurs démarches, tels qu’une réponse immédiate et positive à la prière et de remarquables guérisons et succès. On observe quotidiennement de nombreux miracles dans le tiers-monde (qui ne sont pas rapportés et demeurent inconnus du premier monde) résultant d’une pratique régulière de la prière et de la méditation.

Aujourd’hui, de saints hommes sont vivants et aident des gens à découvrir le pouvoir qu’ils possèdent en eux-mêmes. Les rencontres qu’ils animent donnent lieu, régulièrement, à des douzaines de guérisons.

5. En raison des paragraphes 3 et 4 (ci-dessus), la métaphysique n’est pas évangélique.

C’est un des seuls systèmes sur terre qui ne le soit pas. Si vous êtes prêts à accepter cela, alors vous l’adopterez. Si vous ne l’êtes pas, vous ne le ferez pas. Bien sûr, on a tendance à croire que ceux qui l’adoptent sont plus éclairés que ceux qui ne le font pas, mais ceci est un jugement humain qui vous en dit beaucoup sur les hommes, pas sur Dieu. Les métaphysiciens croient qu’il est bon de diffuser les nouvelles mais ne cherchent pas à convertir qui que ce soit grâce à elles.

6. Enfin, et c’est ce qui est le plus difficile à accepter pour la plupart des chrétiens, de toute évidence les métaphysiciens ne considèrent pas que Jésus soit davantage Dieu que vous ou moi.

Ils ne l’adorent pas en tant que Dieu et ne croient pas que Jésus leur demande de le faire. Ils croient plutôt que Jésus est plus proche de Dieu ou de l’amour pur que toute autre entité de l’univers et que sa visite sur terre était d’une importance cruciale et capitale pour 1liumanité. Il avait le plus haut niveau d’illumination jamais vu, et il est venu pour nous enseigner durant une période où cela était absolument nécessaire pour cette partie de la civilisation. Il est venu sachant très bien qu’il souffrirait douloureusement à la fin de son passage sur Terre.

La décision de l’envoyer a été prise collectivement, et ce fut une pénible décision. A-t-il accompli tous les miracles rapportés ? Oui. Est-il revenu d’entre les morts ? Il en avait certainement le pouvoir. Était-il le Fils de Dieu ?

Dans la mesure où nous pouvons comprendre ce que cela veut dire, oui. (Nous ne pouvons connaître la pensée de Dieu pas plus que nous ne pouvons expliquer les mécanismes de la combustion interne d’un moteur à un fourmilier ! Il y a des choses qui dépassent tout simplement notre capacité de connaître pendant que nous sommes ici.)

Lorsque Dieu a voulu nous faire ressentir à quel point la venue de Jésus en ce monde était importante et précieuse pour les hommes, il s’est référé à l’émotion qui accompagne la naissance d’un bébé : c’est ce à quoi les hommes pouvaient le mieux s’identifier. En fait, il n’y a rien de plus précieux pour les humains que leurs enfants.

Jésus a illustré, par sa vie, le pouvoir absolu et l’amour de Dieu disponibles pour chacun. Il est aussi possible qu’il ait également visité d’autres mondes. Songez seulement à cette possibilité… cette spéculation à elle seule devrait faire grandir notre amour et notre admiration pour cet être vraiment spécial que nous appelons Jésus.

Pourquoi était-il de sexe masculin ?

D’abord, pour s’incarner sur la Terre, il devait être d’un sexe ou de l’autre. Or, il était plus acceptable pour la culture de l’époque que Jésus soit de sexe mâle. Dieu savait qu’il lui serait ainsi plus facile d’enseigner et d’être écouté par les aînés. Quant aux références masculines évidentes en ce qui concerne Dieu et le Fils de Dieu, le Fils de l’Homme, elles ont été masculinisées par les écrivains du temps, (probablement sans trop y penser) pour se conformer à la conception de la puissance et de l’autorité acceptable. Dieu est-il mâle ? NON. Les nuages ont-ils des organes sexuels ? L’air que nous respirons est-il mâle ? Dieu est esprit, générique et universel. La référence à la forme femelle ou mâle ne s’applique qu’à notre temps sur terre.

C’est pourquoi de nombreux métaphysiciens désignent Dieu par l’appellation Dieu Père-Mère ou tout simplement Source. Nous vivons maintenant à une époque où les femmes et les hommes sont enfin réunis et reconnaissent, peut-être pour la première fois, qu’ils partagent une spiritualité commune qui n’est dominée par aucun genre spécifique. C’est aussi l’époque de l’émergence d’un concept connu, mais qui n’appartient pas nécessairement au premier monde, d’unification pour les couples au plus haut niveau possible : dans l’Amour de Dieu d’abord (union spirituelle), dans l’amour humain ensuite, puis enfin, dans l’union physique.

Les métaphysiciens croient en outre qu’une grande partie de la Bible a été interprétée et traduite par des hommes à des fins humaines et que certaines informations ont été intentionnellement écartées (ceci sera éventuellement prouvé sur terre, mais pas nécessairement accepté par les chrétiens). Les métaphysiciens ne croient pas au diable au sens classique du terme.

L’enfer et la damnation éternelle ne jouent pas, non plus, un rôle traditionnel dans leur croyance. Ils soulignent qu’avant que la chrétienté ne devienne ce qu’elle est aujourd’hui, il y eut une période au cours de laquelle elle fut contrôlée et manipulée par de puissants gouvernements qui l’ont même utilisée pour faire la guerre. Le pouvoir était la plupart du temps entre les mains des dirigeants religieux, qui étaient souvent corrompus. Les Écritures ont été censurées, rédigées et traduites en vue de les aider à contrôler le peuple et on lit encore, on se conforme toujours à ces mêmes écrits aujourd’hui.

Vous ne pouvez entrer dans un débat sur la Bible avec un métaphysicien. Il ne croit tout simplement pas qu’elle soit totalement précise. Par conséquent, ce qui est sacré et fait autorité pour une personne ne peut être utilisé pour débattre ou prouver un point précis à une autre personne. Cela devient un débat stérile et personne n’en sort gagnant. Les métaphysiciens utilisent la Bible comme référence pour plusieurs vérités d’ordre général telles que révélées par Jésus. En outre, ils croient que sous sa forme originale, la Bible a été canalisée (transmise par Dieu aux hommes), toute la Bible et non seulement les extraits que vous avez lus.

Les métaphysiciens s’appuient sur la méditation. La méditation est simplement une prière où on écoute au lieu de parler et rien de plus. Ce n’est ni effrayant ni étrange et il n’est pas nécessaire, pour la pratiquer, de vous mettre dans la position du lotus ni de murmurer des sons bizarres.

La méditation est le moment où vous recevez du pouvoir, de l’information intuitive et des directives. Les métaphysiciens croient également très fortement au pouvoir de la prière (parler, adorer et dialoguer) utilisée de façon générale pour venir en aide aux autres. Ils croient que l’Esprit (l’Esprit saint) est la voix du Dieu collectif, qu’il est tout aussi puissant aujourd hui qu’auparavant et qu’il fournit de bonnes informations comme cela devrait être le cas. Ceci est continu et n’a jamais cessé d’être depuis les prophètes il y a 2000 ans. Le concept de la Trinité (Père, Fils, Esprit saint) est remplacé par celui d’un pouvoir égal pour tous et non seulement d’un partage à trois.

Dieu est amour et l’amour est la force la plus puissante de l’univers. De plus en plus, l’amour remplacera la loi et la grâce en tant que méthode de travail de Dieu sur terre, alors que nous approchons du terme. Les niveaux plus élevés d’illumination le permettront. Lorsque nous aurons terminé, la pure énergie d’amour dominera et Jésus, comme tous les autres grands maîtres connus de l’histoire, reviendra sur la Terre avec les hommes.

Ceci sera spectaculaire et donnera le signal de la levée du voile alors que les hommes seront encore sur la Terre ! Les métaphysiciens croient que notre monde est simplement un monde parmi beaucoup d’autres où ce même phénomène se produit et que, chaque fois, il s’agit d’un événement très spécial célébré partout dans l’univers auquel toutes les entités spirituelles (dont nous ignorons même l’existence dans plusieurs cas mais qui nous ont aidés tout au long de notre vie) participent. Personne ne connaît vraiment la véritable Puissance de l’énergie d’amour.

Série Kryeon, canalisé par Lee Carroll – dans La graduation des temps. Tome 1 – pages 140 – aux Editions Ariane.

http://francesca1.unblog.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email