Transmis par Hermione

Homicide par arme blanche.

La victime a succombé à ses blessures. Le coupable est identifié. Il a perdu pied, la colère était immense. Son histoire l’explique bien et la victime l’a provoqué.

La situation a dégénéré bêtement. Ça n’aurait pas dû arriver. Un tiers s’est interposé et le drame aurait pu être évité mais le couteau est parti et la victime est décédée.

Un procès va s’ouvrir. Un défenseur sera désigné. Un jury populaire sera composé et présidé par un magistrat professionnel. Il sera long et pénible.

La situation familiale et personnelle du coupable sera décortiqué et analysé. Il faut comprendre son geste désespéré. Comment a t-il perdu pied ? Comment a t-il perdu le contrôle de lui-même au point de tuer, de commettre un crime, d’ôter la vie à un de ses pairs.

Le procès va lentement évolué et par bond successif selon la qualité des avocats, une immense pitié va naître pour cet homme faible dont la vie explique cet acte fou. Il n’est qu’un enfant mal aimé, mal traité, qui a résisté toute sa vie et que la colère a dépassé un jour, par accident.

Pourtant, il faut comprendre, il faut condamner. La famille de la victime est éplorée.
Faute d’un coupable ignoble et définitivement détestable, la Cour tranchera : le coupable, c’est le COUTEAU.

Après tout, c’est vrai. Qu’est qu’il faisait là ce couteau.
Est-ce qu’on traine entre les mains d’un homme dont l’histoire est si douloureuse ?

Le procès du couteau aura été intense et il sera condamné.
Le couteau est le seul et unique coupable. Sus aux couteaux.
Personne ne réalisera alors plus qu’un couteau sert d’abord à couper le pain.

Tel est exactement ce que nous faisons aujourd’hui avec l’EGO.

Notre couteau, c’est l’EGO.

On veut anéantir l’EGO comme le mal absolu, le seul et unique coupable de tous les crimes de l’humanité. La façon dont l’homme s’en sert n’a strictement rien à voir là dedans !

Anéantissez l’EGO et tout ira bien. AMOUR, PAIX et BONHEUR.

A force d’amour imaginaire, on en oublie notre responsabilité.

Bienveillance ne signifie pas compassion. La bienveillance n’exclut pas la rigueur.
Il ne s’agit pas de culpabiliser l’homme, incapable de se servir correctement de l’outil le plus sophistiqué qui lui a été attribué : l’EGO.
Il s’agit de l’initier, de lui apprendre à s’en servir, de le responsabiliser.

L’EGO est notre plus merveilleux outil.

L’anéantir ne résoudra rien , il faut l’accepter car c’est le SEUL outil efficace dont nous avons été doté. Il est à manier avec précaution pour pouvoir s’en rendre maître et non esclave. L’outil devient alors une arme tueuse.

Nous avons été dotée des qualités essentielles à la réalisation de notre mission.

Seul l’EGO permet d’identifier ces qualités, les accepter et réaliser la mission. La non-acceptation nous contraint à tout refuser en bloc (indignité – culpabilité – amour inconditionnel) ou tout revendiquer en bloc (rébellion – rigidité).

Nous sommes tous des Guerriers de la Lumière (Paulo COEHLO)

Hermione

Reçu par mail

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email