Kryeon, transmis par Lee Carrol

Comme je le dis souvent, il y aura sans doute ici de quoi offenser presque tout le monde, puisqu’il sera question de notre conception de Dieu. En entendant exposer des concepts extrêmement différents de ceux qu’on leur a enseignés et des métaphores apparemment irrespectueuses, certains se hérisseront à coup sûr. En vérité, Dieu dépasse tellement tout ce qui est humain qu’il est absurde de comparer la conscience divine avec les êtres humains.

Croire que Dieu communique avec nous sur le même plan que nous, c’est comme demander à votre chien d’aller vérifier le disjoncteur. Et pourtant, nous continuons à croire que Dieu pense comme nous, qu’il a la même apparence que nous, et que le ciel est exactement comme la Terre, sauf qu’il n’y existe pas de problèmes. Je ne parlerai même pas de la fable des 72 vierges… car ce serait vraiment le comble. Il faudra vous y habituer : la Terre fut créée pour les humains et l’Univers fut créé pour Dieu

Salutations, très chers. Je suis Kryeon, du Service magnétique.

Cette soirée est très précieuse. Je veux que mon partenaire s’installe confortablement, car l’émotion du moment sera peut-être trop forte pour lui. Il y aura un message, mais, en outre, quelque chose se produira qui semblera peut-être miraculeux à certains. Il y en a qui partiront d’ici différents de ce qu’ils étaient en arrivant, et toute la préparation de cette journée fut centrée sur ce moment. Le message est donc secondaire par rapport à la guérison qui aura lieu ce soir. Qui l’obtiendra ? Peut-être vous. Plus d’un a toutefois ce potentiel.

Cher lecteur, ce n’est pas un hasard si vous êtes aussi entré dans notre salle, car tout ce que nous disons dans le « maintenant » s’adresse également à vous. Parmi ceux qui écoutent ou qui lisent, il y en a dont le coeur a besoin de guérir, et je ne parle pas ici d’une guérison physique. Je sais qui est présent dans cette salle, qui écoute cet enregistrement, ou qui lit ce livre. Je sais qui vous êtes. Vous me connaissez aussi, mais la dualité nous sépare si entièrement dans votre vie que vous ne pouvez voir votre propre soeur qui est assise ici. Nous sommes partenaires dans cette épreuve qui s’appelle la Terre. Je vous vois arriver, puis repartir. Et je vois la dualité qui nous sépare, particulièrement chez ceux qui affirment que « ceci est impossible ».

L’énergie envahit ce lieu et vous l’acceptez vivement ; l’entourage la sent tandis qu’elle afflue et s’installe parmi vous. Vous qui êtes ici présents, dont le coeur a besoin d’une guérison complète, obtiendrez celle-ci. C’est pourquoi vous êtes venus. Vous n’avez pas à nous décrire les circonstances de votre vie puisque nous vous accompagnons au quotidien. Nous sommes à vos côtés à chacun de vos pas. Nous connaissons donc votre souffrance et en savons la cause. En repartant d’ici, vous sentirez la paix de l’Esprit et reconnaîtrez la maîtrise résidant dans vos veines. Je le répète : vous quitterez ce lieu en ayant une vision différente, empreinte de sérénité, de force, de sagesse et de compréhension. Vous verrez alors certaines personnes sous un autre jour. Je vous l’assure : vous les verrez désormais comme des aides vous permettant d’avancer. Vous savez à qui je réfère ici, n’est-ce pas ?

Il y a aussi cet homme qui est venu ici pour une guérison physique. Oh ! très cher, pensez-vous que ce soit vraiment impossible ? Sachez que vous n’avez pas à attendre jusqu’à la fin, que vous pouvez l’obtenir immédiatement. Qu’est-ce qui vous semble vrai ou réel en cette matière ?

Laissez-moi vous parler de l’ADN.

Certains diront ceci : « Nous devrions pouvoir observer l’évolution de l’ADN. » Ils ont raison. Si vous pouviez réellement voir l’ADN, il vous serait possible d’en observer l’évolution ! Mais vous n’en voyez que le douzième. En fait, vous n’en voyez même pas autant, car vous ne savez aucunement ce qui se passe dans l’unique couche que vous étudiez.

Un profond changement s’est opéré dans l’ADN humain au cours des années, même les dix dernières, mais non dans sa chimie tridimensionnelle. Ce changement est survenu plutôt dans les caractéristiques apparemment aléatoires des indices de ses parties encodées non protéiques. Ce qui diffère par conséquent, c’est la relation de la couche tridimensionnelle avec les onze autres couches déjà mentionnées. Interactives, ces dernières changent donc au gré de vos décisions.

Qu’advient-il à votre avis de la couche de l’ascension et de celle de la communication lorsque vous vous livrez à l’intention pure ? [Référence aux couches interdimensionnelles de l’ADN.] Elles changent de couleur. C’est ce que certains d’entre vous feront ici ce soir : changer de couleur pour de bon. Ils auront ainsi semé en eux le germe de l’illumination, accessible à tout moment. L’énergie en ce lieu portera ses fruits en eux dans quelques semaines.

Il y a ici des entités invisibles, dont quelques-unes feront connaître leur présence à des personnes dans la salle. Certains d’entre vous percevront leur odeur. Qu’ils ne s’étonnent pas si celle-ci se rapproche du parfum des roses ou des violettes, des effluves d’un jardin. Ils percevront peut-être aussi un arôme inattendu, l’odeur de leurs chers disparus, et sauront alors que ces derniers sont ici. Car ils le sont ! Vous voyez, c’est ce qui se produit quand vous vous donnez la permission d’être en méditation devant Kryeon, d’être dans un état quantique pour quelques instants, pendant lesquels nous pouvons alors parler de la planète et partager l’amour de Dieu.

Aujourd’hui, je vais vous livrer une information pratique.

Mes messages sont toujours guidés par l’amour, mais certains y voient de la critique. Il s’agit plutôt de vérité et de révélation. Je vais vous fournir une information qui semblera redondante à certains, mais elle ne l’est pas. C’est la première fois que nous rassemblons ainsi toutes ces données pour vous. Il vous faut les entendre, car vous en aurez bientôt besoin. Il est temps que vous laissiez de côté la mythologie pour adopter la réalité de votre maîtrise.

À l’appel de la Terre, le moment approche où vous devrez différencier Dieu des histoires de Dieu forgées par les humains.

Ce channeling aurait dû avoir lieu depuis longtemps, mais vous avez à ce jour atteint un point où l’on peut parler encore plus franchement. Je vous indiquerai sept attributs ; nous les appellerons « les sept grandes illusions humaines sur Dieu ». Comme il est difficile de savoir par où commencer, je débuterai par le septième, en l’honneur de l’interdimensionnel. [Rire.] Le septième est celui qui est sacré. Ensuite, je reculerai pour commencer par le premier, afin que vous vous sentiez linéaires… [Rire encore.]

Le septième, qui normalement devrait se trouver à la fin, est au contraire au début, car il a trait à la conception générale de Dieu, la plus grande illusion humaine.

La conception générale de Dieu

Les humains n’ont qu’un seul modèle de conscience pouvant leur servir d’élément de comparaison : eux-mêmes. Ils sont donc portés naturellement à prêter à Dieu des attributs humains. Plusieurs parmi vous ne savent même pas de quoi je parle en ce moment. Comprenez bien qu’une fois que l’on est au sommet de l’échelle évolutive de la conscience et de la création, on ne peut évaluer quoi que ce soit qu’en fonction de soi-même.

Votre connaissance a toujours limité votre imagination, car toutes vos pensées se rapportent au grand « soi » humain. De plus, les Écritures semblent indiquer que vous avez été « créés à son image », ce qui confère une crédibilité à cette croyance que Dieu a une forme humaine et que cette forme est sûrement la plus élevée qui existe dans l’Univers puisque vous ne voyez rien qui le soit davantage. Voici une jolie petite métaphore qui vous fera réfléchir. Imaginez un instant qu’il n’y ait sur la Terre que des chiens. Aucun humain, que des chiens. Et imaginez que ces chiens possèdent votre intelligence. L’évolution ayant suivi une voie différente, ces chiens intelligents mèneraient le monde, tout comme vous le faites maintenant. Ils auraient aussi leurs problèmes, tout comme vous présentement. Et ces chiens, tout comme vous, auraient aussi leur propre idée de Dieu, car ils posséderaient naturellement une religion. Ils prieraient et réfléchiraient, puisqu’ils auraient une vie intellectuelle, également comme vous.

Maintenant que je vous ai présenté cette civilisation métaphorique de chiens intelligents, je vais vous expliquer ce que serait leur religion. Tout d’abord, Dieu serait un chien ! [Rire.] Et chaque race de chiens aurait évidemment sa propre image de Dieu. Tous les anges seraient des chiens ailés qui passeraient leur temps à se flairer entre eux ! [Rire.] Jusqu’où voulez-vous que j’aille ? Vous devinez la suite, n’est-ce pas ? La preuve, pour cette société canine, que Dieu est un chien, c’est que le mot dog [« chien » en anglais] se lit God [« Dieu » en anglais] à l’envers ! Dois-je poursuivre ?

Vous savez très bien que j’ai raison, même si c’est drôle. Comprenez-vous ? C’est la seule conscience dont ils disposeraient, la seule qu’ils connaîtraient. Leur conception de Dieu correspondrait à ce qu’ils sont. Leur pensée ne pourrait dépasser la plus haute conscience qu’ils comprennent, c’est-à-dire la leur. Voilà ce que font les humains, qui prêtent à Dieu tous les attributs de l’humanité.

Certaines de vos intuitions fondamentales sur l’Univers n’en sont pas ! Elles ne sont que le fruit de votre pensée, laquelle vous amène à déduire que tout est comme vous. Les attributs humains n’appartiennent qu’à vous. Bien sûr, vous pourriez ajouter qu’ils appartiennent aussi à votre dimension, y compris à certaines des planètes qu’elle renferme, et vous auriez raison, mais ils ne s’appliquent pas à Dieu. Le mot même Univers désigne ce que vous pouvez voir avec vos télescopes. Encore là, c’est très tridimensionnel de votre part ! Pour nous, le mot Univers désigne Dieu ! Il y a tellement plus que les humains dans l’Univers réel ! « Mais alors, demanderez-vous, que signifient les mots “créés à son image” ? N’indiquent-ils pas que nous devons ressembler à Dieu ? » Sortez donc de votre enclos pour un instant et réfléchissez un peu.

Si vous aviez le pouvoir de conférer votre « image » à une colonie de fourmis existant dans un lieu très éloigné, auriez-vous soudain l’apparence d’une fourmi ? Non. Vous leur conféreriez plutôt votre lumière et votre intellect spirituel. Votre « image » divine interdimensionnelle n’est pas celle que vous voyez dans le miroir. Elle est bien davantage. Cette image peut facilement entrer dans une fourmi, si vous voyez ce que j’entends par là. Revenons maintenant en arrière. Rendez-vous compte que tout ce que nous avons enseigné depuis ce matin [pendant la série de conférences] se résume à une chose : Dieu est en vous. Cela ne veut pas dire que Dieu ressemble à un humain.

L’image de Dieu est à l’intérieur de la maîtrise contenue dans l’ADN humain.

Le septième attribut est donc la propension des humains à attribuer à Dieu une forme humaine, mais il va beaucoup, beaucoup plus loin que cela. Vous attribuez aussi à Dieu votre comportement, vos joies, vos peurs, vos drames et même les tares résiduelles de l’évolution humaine. Vous en êtes-vous déjà rendu compte ? Poursuivez votre lecture.

La guerre

Attribut numéro un. Vous voulez attribuer la guerre à Dieu. Le saviez-vous ? Cet aspect est présent dans toute votre mythologie. Tels dieux sont partis en guerre contre tels autres dieux, et ainsi de suite. Plusieurs ont déclaré : « Il a dû y avoir des guerres au ciel, afin qu’il n’y ait plus qu’un seul Dieu, celui qui a vaincu tous les autres ! C’est normal. Voyez l’humanité : pour obtenir la paix, nous devons régulièrement nous massacrer les uns les autres. Puisque nous sommes semblables à Dieu et que nous avons été créés à son image, cela doit être un phénomène universel. »

Évidemment, vous direz qu’il n’y a pas de mythologie dans vos religions modernes, mais c’est faux. Ce que vous tenez pour vrai et sacré n’est que de la mythologie, sauf que vous ne le voyez pas en soi. Votre histoire de ciel et d’enfer est issue directement de l’esprit humain et de la dualité. Pouvez-vous imaginer un champ de bataille jonché de cadavres d’anges ? Impossible ! Et où vont les anges quand ils meurent ? [Rire.] Plusieurs répliqueront ici : « Les Écritures disent qu’il y a eu une guerre entre les anges. » Nous leur répondrons : « Les Écritures disent… ! » Est-ce Dieu qui a écrit cela, ou bien un humain ? Les humains prêtent à Dieu leurs propres traits afin que les choses aient pour eux un sens. Le premier mythe est celui selon lequel il y aurait eu, de notre côté du voile, une lutte gigantesque ayant dégénéré en guerre. C’est là une description de la dualité, cher humain, et non de Dieu.

Regardant dans le miroir, vous prêtez vos propres limites à une énergie qui dépasse le tout de toutes choses et la création de toutes choses. Mais vous l’avez quand même introduite dans votre religion, afin de vous sentir plus proche, en quelque sorte, du fonctionnement de tout ce qui existe et de mieux vous y rattacher. Il n’y a jamais eu de guerre entre les anges et il n’y en aura jamais. Vous voyez bien que cette histoire sent le combat humain à plein nez. Elle est instinctive chez vous, inscrite dans vos cellules, et vous l’incorporez à chaque expression de l’être, allant même jusqu’à la placer au plus haut du plus haut. Votre mythologie comporte des histoires racontant comment Dieu est devenu Dieu, comme si nous avions à escalader une montagne de guerres et de victoires pour devenir ce que nous sommes. Comme si tous les chiens décidaient que Dieu a dû se creuser un chemin sous plusieurs clôtures et chasser des légions de mouches pour devenir Dieu.

Non, chers humains, il n’y a pas eu de guerre entre les anges ni même dans leur voisinage. L’amour de Dieu est stable et pur. Il l’a toujours été et le sera toujours, et vous le savez intérieurement. Vous croyez le contraire uniquement quand vous n’êtes pas ici, car le système qui existe de ce côté-ci du voile n’a pas connu la guerre. Bien sûr, certains argumenteront immédiatement en disant : « Ce n’est pas là ce que j’ai appris. » Et je leur demanderai, en tout amour : « Appris de qui ? De Dieu, ou d’un humain ? » Utilisez donc votre intuition divine. La chose est-elle sensée ou ne fait-elle que répondre au besoin humain de croire à de belles histoires ? Même les plus grands mystiques n’ont employé que des métaphores qu’ils comprenaient pour interpréter la grandiose histoire de la création que vous aviez besoin d’entendre. Tout n’a pas nécessairement le sens que vous lui donnez. Voilà, c’était l’attribut numéro un. Le bien et le mal Vous avez extrêmement de difficulté à comprendre le deuxième… Nous sommes tellement attristés de vous entendre dire que tout doit être noir ou blanc, qu’il doit y avoir un bien et un mal. « Kryeon, voulez-vous dire qu’il n’y a ni bien ni mal de l’autre côté du voile ? » Je vous l’assure : tout comme il n’y a ni dualité ni guerre, il n’y a pas de combat de notre côté du voile.

Écoutez-moi bien : selon votre mythologie, le mal ne vous appartient pas et vous en avez hérité parce qu’il y a eu « du grabuge au ciel ». Apparemment, l’un des anges comprenait mal sa nature, et il fut déchu. Il se prénommait Lucifer, et c’est évidemment lui qui tente de vous faire commettre le mal pour posséder votre âme. D’après cette mythologie, c’est le diable qui est responsable des problèmes existant sur la Terre, dont l’épreuve consiste à vaincre ce mauvais ange. Là, très chers, je viens d’exposer votre plus moderne doctrine religieuse et non une ancienne doctrine désuète. Aussi étrange que cela paraisse, cette mythologie persiste…

Le bien et le mal

Ce concept appartient aux humains, à l’épreuve de leur propre dualité et de leur propre existence. Bien sûr, il appartient aussi à d’autres êtres de l’Univers, mais pas à Dieu. « Un instant, cher Kryeon. Entendez-vous par là qu’il n’y a ni lumière ni obscurité de l’autre côté du voile ? » C’est exactement ce que je dis. Du moins, elles n’y sont pas telles que vous les concevez. Il n’y a pas, de notre côté du voile, de lumière et d’obscurité créant un conflit ou un déséquilibre. La lumière et l’obscurité de notre côté du voile sont simplement de l’énergie en mouvement. Certains argumenteront encore : « Il y en a nécessairement ! Il y en a dans tout ! » C’est faux. Il n’y en a que dans votre tout. C’est aussi absurde que des anges se flairant les uns les autres… Ce n’est pas Dieu.

La dualité représente la liberté de choix. Elle est le système inhérent à l’humanité vivant sur la planète Terre ; elle n’a absolument rien à voir avec ce que vous appelez Dieu. Il n’y a pas de mauvais ange qui désire posséder votre âme. Nous avons maintes fois répété que le plus obscur de l’obscur réside dans le pouvoir de l’être humain, qui a choisi de créer de l’obscurité. Nous vous l’avons déjà dit, vous êtes des maîtres de l’énergie et vous pouvez aller vers la lumière ou vers l’obscurité, rendant puissante l’une ou l’autre. Ceux qui choisissent la lumière ont toutefois un avantage, car ils utilisent alors l’« image de Dieu » dans leur vie. Ils peuvent créer la plus fine lumière, celle de l’ascension, puisqu’ils ont choisi la voie du sacré et de l’unité. Plusieurs humains en rient, en disant : « Cher Kryeon, qui que vous soyez, je ne suis pas d’accord avec vous. Vous n’avez pas vu ce que j’ai vu, comme d’autres aussi : la possession démoniaque. »

Ces humains se trompent. Ce qu’ils ont vu, c’est l’énergie de la possession de l’obscurité humaine, sous les apparences de ce qu’ils peuvent imaginer de plus sombre et de plus effrayant, soit des démons. C’est la peur qui cause ça. Plus d’un voient aussi la même chose et en rapportent plusieurs interprétations, au lieu de voir l’énergie qui est là en réalité. Dans le cas de l’occulte, il s’agit de l’humain contrôlant parfaitement toute l’obscurité et faisant apparaître le pire du pire pour que vous y croyiez et vous y complaisiez. Il n’y a là que de l’humain. Quelle impression cela vous fait-il d’être dupé à ce point ? Quand cela vous arrive, vous dites : « C’était le diable. » Non. C’était plutôt l’humain qui exerçait son pouvoir à un très bas niveau. Vous ne trouverez le diable ni dans l’histoire de l’humanité ni dans ce qui se passe actuellement en certains endroits obscurs de la planète. Vous y trouverez plutôt le mal choisi librement par des humains s’en servant à leurs fins. Voilà en quoi consiste l’épreuve de la dualité qui est en cours en ce moment sur la Terre.

Par conséquent, chers humains, je vous le répète encore, le libre choix constitue la clé. Et j’ajouterai que ma présence même dans cette salle est due au fait qu’il y a, croyez-le ou non, plus de lumière que d’obscurité sur cette planète. C’est pourquoi vous êtes ici. C’est pourquoi l’Harmagedôn n’a pas eu lieu et n’aura pas lieu non plus. C’est le pourquoi de l’énergie du 11:11 [la Convergence harmonique]. Réjouissez-vous que cette planète commence à s’illuminer. Ceux qui portent la lumière sont plus nombreux que ceux qui ne la portent pas. Des milliers d’autres voudraient faire de même, mais ne savent pas comment, et pourtant ils s’éveillent intérieurement. Cet éveil n’est toutefois pas encore le fait des dirigeants de la planète ni de vos gouvernements. C’est plutôt celui de la population terrestre, non de ce que vous voyez dans les bulletins de nouvelles et qui concerne une tout autre génération. Un éveil a cours présentement, que le changement de dirigeants reflétera. Il s’agit d’illumination. Nous le répétons :

La lumière est active et l’obscurité est passive. Par exemple, si une lumière s’ouvre dans une pièce obscure, elle éclairera tout l’espace, n’est-ce pas ? L’obscurité disparaîtra, car elle ne peut subsister dans cette lumière. Si, au contraire, vous faites entrer l’obscurité dans une pièce remplie de lumière, il ne se passera rien du tout. Cela devrait vous rassurer quant à votre propre lumière et vos propres capacités. Ne craignez donc pas ceux qui sont obscurs. Vous portez une énergie très forte et n’avez donc même pas besoin d’y penser. Jamais ! Il y en a tellement qui redoutent les êtres obscurs et l’énergie de ces derniers. Ils diront : « Je dois me protéger. » C’est faux ! Vous êtes votre propre protection. Faites simplement briller votre lumière avec l’amour de Dieu. Ils ne peuvent vous toucher. Vous m’entendez ? Ils ne peuvent vous toucher !

Cette bataille que je vous ai prédite il y a dix-huit ans environ, elle a lieu présentement, et vous y participez. Il s’agit en effet d’une lutte entre une énergie obscure et une énergie lumineuse, au nom de la civilisation de cette planète.

La dualité est la cause directe de ce combat. Vous en êtes au coeur même, et plusieurs parmi vous le savent. Vous ne vous y sentez d’ailleurs pas très à l’aise. Je déclare qu’il y a des anges dans cette salle. Et vous êtes tous des êtres angéliques quand vous n’êtes pas ici. Nous vous l’avons répété maintes fois. Nous avons entendu les arguments des intellectuels parmi vous : « Ah ! ah! comment un ange humanisé peut-il s’obscurcir au point de ressembler au diable ? » Nous vous le rappelons pourtant encore, c’est là votre invention pour vous expliquer la disgrâce d’un ange nommé Lucifer. En fait, il s’agit d’une parabole sur l’être humain qui choisit de déchoir de sa maîtrise. Une grande partie de votre mythologie porte sur vous-mêmes ! Vous affirmez qu’elle porte sur Dieu, mais ce n’est pas le cas. C’était là l’attribut numéro deux.

La synchronisation

Voici maintenant le troisième. Vous appliquez à Dieu la synchronisation humaine tridimensionnelle. Vous dites : « Cher Dieu, je dois payer mon loyer dans trois jours mais je n’ai pas l’argent nécessaire. Vous voulez bien m’aider ? » Le cerveau humain dit : « Il ne se passera rien en trois jours. C’est trop peu de temps. » Et alors rien ne survient ! Vous vous démenez encore, n’est-ce pas ? Heureux l’humain qui comprend que le sort en est jeté si son idée est déjà faite quant à ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. La maîtrise résidant dans vos propres veines est le catalyseur des miracles dont vous demandez la réalisation, mais si vous n’y croyez pas ils ne se produiront pas.

Heureux l’humain qui comprend que, dans la synchronisation divine, toujours équivaut à une minute. C’est pratiquement comme si Dieu pouvait tout arrêter et convoquer des réunions de comité au sujet de votre loyer pendant cent ans. Vos trois jours sont notre toujours. C’est ainsi que nous le voyons et que ça se passe. C’est ainsi que fonctionne le synchronisme, et vous seriez tous étonnés de sa complexité. Lorsque vous rencontrez, en un lieu où vous ne vous attendiez à rencontrer personne, quelqu’un que vous êtes supposément censé rencontrer, vous ne pouvez alors penser que vous vous trouviez là par hasard. Est-ce arrivé aujourd’hui à quelqu’un dans cette salle ? [Kryeon sourit, car c’est le cas.] Vous attribuez à Dieu la synchronisation humaine en décidant que telle ou telle chose est impossible simplement parce qu’il n’y a pas assez de temps pour l’accomplir.

Peut-être le moment est-il venu de reconsidérer cela. Je veux que vous saisissiez autre chose par rapport au temps. La prochaine fois que vous demanderez une synchronisation impossible, dépassez le point où, selon vous, votre prière doit être exaucée. Autrement dit, lâchez prise et laissez la prière s’exaucer librement au bon moment. Cette dernière ne sera pas nécessairement exaucée de la façon envisagée. Vous avez demandé de pouvoir payer votre loyer, alors que l’Esprit s’occupait de vous procurer l’abondance pour le reste de votre vie ! Ce que vous demandez en priant pour que votre loyer soit payé n’est pas ce que disent les mots. Voici ce que votre âme demande. Elle dit : « Cher Esprit, je ne veux plus avoir à m’inquiéter de cela. » C’est cela que vous demandez, et nous le savons, au même titre que les anges qui vous entourent. « Cher Esprit, je désire du soutien afin de ne plus avoir à m’inquiéter pour mon loyer chaque mois. » C’est bien là la définition de l’abondance, n’est-ce pas ?

L’abondance, ce n’est pas d’avoir de l’argent dans un compte bancaire ; c’est de disposer du nécessaire au jour le jour. L’abondance de l’Esprit sera toujours présente. Elle peut provenir de l’entrepôt divin à un moment qui, pour vous, correspond à la dernière minute. Ou encore, elle peut adopter la forme d’une grande paix intérieure, même si vous ne l’avez pas créée ! Y aviez-vous déjà pensé ? C’est cela, l’abondance. Je sais qui se trouve ici. Je connais vos peurs, dont plusieurs sont basées sur des présomptions et des illusions sur l’humanité et sur Dieu. Quand il est question de Dieu, oubliez vos horloges et attendez les miracles qui vous sont dus ! Tel était l’attribut numéro trois.

La récompense et la punition

Voici maintenant le quatrième. Nous en avons déjà parlé et nous le ferons encore. « Il doit y avoir une récompense et une punition dans le ciel, disent certains. Ce n’est que juste et normal, tout comme Dieu. Si on est bon, on est récompensé. Si on est mauvais, on est puni. » Eh bien, très chers, il n’en est pas ainsi de mon côté du voile. Cela n’existe pas au ciel ni dans le royaume angélique. Il n’y a ni récompense ni punition. Il s’agit d’une culture entièrement différente.

La culture divine ne comporte pas la dualité qui caractérise la vôtre. Pourtant, vous attribuez à Dieu la propriété de récompenser et de punir, n’est-ce pas ? Si vous êtes bons, vous irez au ciel ; si vous êtes mauvais, vous n’irez pas. Dans un cas, vous passerez du temps dans l’éternité avec le Père céleste. Quelle image ! Dans l’autre, vous passerez du temps avec l’ange déchu, Lucifer. Quelle vision ! Ce n’est évidemment pas ainsi.

Tout d’abord, dans un lieu interdimensionnel où le temps n’existe pas, que serait donc « du temps au ciel » ?

Voyez-vous comment cela correspond bien à votre version de la récompense et de la punition ? Une éternité en enfer, ce peut être trois minutes pour moi ! Nous vous l’avons répété maintes fois, il n’en est tout simplement pas ainsi sur le plan divin. Les intellectuels diront : « Mais il faut bien qu’il y ait un système de ce genre. Autrement, comment contrôler quoi que ce soit ? » Nous leur répondons que c’est là votre système. C’est votre dualité ; alors, contrôlez-la. Ce n’est pas là la nature du système de Dieu.

De notre côté du voile, nous n’avons pas besoin de contrôler les anges ni les humains. «Vous voulez dire, Kryeon, qu’un humain peut venir sur cette planète et devenir le plus méchant humain qui ait jamais existé, tuer des millions de gens par génocide et ne pas être puni quand il retourne de l’autre côté du voile ? » Oui, je le répète, c’est exactement cela. Vous ne comprenez pas en quoi consiste l’épreuve. Lorsque vous êtes dans la dualité, vous êtes tous libres de faire ce que vous voulez. N’allez toutefois pas vous imaginer que ce système s’étend jusqu’à l’autre côté du voile. Il n’existe que pour vous, ici. Cela vous fut même clairement expliqué dans les Écritures, par la parabole de l’enfant prodigue. Dans cette parabole, un père envoie ses deux fils dans le monde. Il s’agit de Dieu, qui envoie deux anges sur la Terre pour qu’ils y soient des humains. L’un fait tout bien et l’autre fait tout mal ; l’un n’engendre que du bon et l’autre, que du mauvais. C’est bien là ce que vous qualifiez de noir ou de blanc. Pourtant, selon les Écritures, tous les deux participent à la fête quand ils reviennent de l’autre côté du voile ! Qu’est-ce que ça signifie ? Tout simplement que vous ne rapportez pas avec vous l’épreuve terrestre quand vous retournez d’où vous venez. Vous ne la rapportez pas en ce lieu.

Il s’agit plutôt de l’épreuve de la planète et de la dualité humaine, du pourquoi de votre présence ici et de ce que vous faites de la planète tandis que vous l’habitez. Cela ne veut pas dire qu’il en est de même de l’autre côté du voile. Oh ! si seulement je pouvais éliminer cela de votre esprit ! En tant qu’humains, vous vous imaginez que vous devez en quelque sorte plaire à Dieu par votre bonté.

Sachez, chers anges, que vous plaisez déjà à Dieu par votre présence ici ! Il y aura des guérisons ici aujourd’hui, parce que vous êtes assis dans cette salle et que vous vous éveillez à votre véritable nature, que vous découvrez la divinité en vous. Vous plaisez déjà à Dieu ! Vous n’avez pas à avoir peur de lui déplaire parce qu’il existerait un super système de récompenses et de punitions de l’autre côté du voile. Il n’y en a pas. C’est déjà assez difficile ici, ne trouvez-vous pas ? Si seulement vous saviez à quel point vous êtes tous aimés, jamais vous ne penseriez un seul instant que la punition existe de l’autre côté du voile, même pour le plus obscur d’entre vous. Et pourtant, toutes vos grandes religions sont fondées sur cette prémisse.

Un milliard d’humains croient être arrivés ici « souillés », déjà vaincus et portant le fardeau des plus obscures actions de l’humanité, et que s’ils accomplissent certains rituels et adoptent certaines croyances, ils pourront échapper à cet horrible destin. Que ceux qui ne comprennent jamais comment ça fonctionne iront par contre en enfer ! En définitive, Dieu vous aime tellement que la majorité d’entre vous brûlera en enfer. Trouvez-vous cela sensé sur le plan spirituel ? Il est temps de comprendre qu’il ne s’agit là que d’un concept humain.

Si vous devez accomplir quelque chose pour plaire à quelqu’un, plaisez alors à la divinité qui vous habite chacun. Recherchez la paix sur terre et considérez-vous comme un instrument de la divine intelligence qui vous a créé. Faites appel à l’ange qui vit en vous ; levez-vous et proclamez que vous êtes prêt à être le Phare que vous êtes venu incarner en cette époque difficile. Il est temps d’abandonner toute énergie de punition ou de récompense divine, car elle entretient un sentiment de défaite, de dépression, de vie non réalisée, d’ouverture au contrôle par les autres, et de crainte permanente. Est-ce une religion, ça ? Vous avez besoin d’une religion ? Alors, cherchez en une qui exalte le pouvoir de l’esprit humain et enseigne que chacun de vous est un fragment divin du Dieu Univers. Heureux ceux qui se rassemblent pour célébrer le pouvoir de l’amour divin résidant en l’être humain et tout ce qui peut être accompli pour le bien de la planète.

Le travail et la réalisation

Nous avons une autre histoire de Wo pour vous. Comme nous l’avons déjà précisé, Wo n’est ni un mâle ni une femelle. Vous pouvez donc lui conférer l’un ou l’autre genre dans votre esprit, mais nous le désignerons par le pronom masculin « il » puisque mon partenaire est masculin.

Vous rendez-vous compte que, dans vos langues, tout est classé en deux genres ? L’anglais, la langue de mon partenaire, est celle où c’est le moins marqué. Dans presque toutes les autres langues parlées sur terre, les objets sont masculins ou féminins. Vous en êtes imprégnés. De mon côté du voile, il n’y a pas de genres. Il faut vous y habituer ! Voici donc l’attribut numéro cinq. Pour l’expliquer, nous vous racontons l’histoire de Wo, désireux alors d’obtenir l’ascension. Assis devant l’Esprit, il lui dit : « J’ai une intention pure. Puis-je entamer le processus d’ascension ? » Voyant cette pureté d’intention, Dieu lui répondit par un « OUI ! ». Les anges en furent heureux. Puis Wo se demanda ce qu’il devait faire ensuite. Il se leva et dit : « J’ai trouvé ! Maintenant, je vais travailler fort afin d’escalader cette montagne de l’ascension, car je sais que le but est d’atteindre une énergie ascensionnelle. Je vais escalader cette montagne en vue d’y arriver. J’ai ici les étapes à franchir et je les suivrai donc une à une, car c’est ce qu’il faut faire. Je suis sur la voie de l’ascension. »

Wo entreprit donc d’escalader la montagne. Il y mit trois ans. Il assista à divers cours, il lut des livres, il jeûna, il pria, il médita. Il suivit ainsi toutes les étapes qui, selon lui, devaient le conduire au sommet. Bien sûr, il perdit pied quelques fois, s’écorcha une épaule, se blessa un orteil [Kryeon sourit], mais il se releva chaque fois et poursuivit l’escalade. En se disant : « Je peux y arriver. Je sais que je peux atteindre le sommet, car l’Esprit m’a dit que je pouvais parvenir à l’ascension. » Et il y parvint. Le voilà donc au sommet de la montagne, affirmant son ascension, et c’était magnifique. « Oh ! je me sens si paisible. Je sais que c’est le début d’une vie meilleure. Il me reste encore beaucoup à apprendre, mais ceci est la première étape et j’ai travaillé fort pour la franchir. J’y ai mis des années !» Tout en se félicitant de la sorte, Wo regarda soudain l’autre versant de la montagne et ce qu’il y vit lui coupa le souffle ! Il y avait un remonte-pente ! Un vrai de vrai ! Et plusieurs personnes s’en servaient pour atteindre le sommet de la montagne, une à la fois. Elles mettaient trois minutes au total pour passer du pied de la montagne à son sommet ! Elles faisaient l’expérience de l’ascension ! Wo se mit à crier : « Ce n’est pas juste ! Ce n’est pas juste !» Il entra en méditation et dit à l’Esprit : « Cher Esprit, ce n’est pas juste. Pourquoi est-ce ainsi ? J’ai mis tellement de temps et déployé tant d’efforts pour escalader la montagne. Pourquoi ne m’avez-vous pas parlé du remonte-pente ?» L’Esprit lui répondit : «Wo, tu n’as pas demandé s’il y en avait un. Tu as suivi ta présomption humaine jusqu’au bout sans jamais examiner d’autre option. Tu avais l’impression d’avoir tout compris ce qu’il fallait faire, de devoir travailler pour atteindre ton but, et tu l’as fait. Tu as toi-même choisi de rendre difficile ton escalade.»

Chers humains, je vais vous indiquer où se trouve le remonte-pente. Chacun de vous porte dans les profondeurs de son ADN plusieurs vies d’expérience sacrée.

Chers chamans présents dans cette pièce, vous savez qui vous êtes. Vous êtes-vous déjà demandé où vous aviez vécu et ce que vous aviez fait dans vos vies antérieures ? Je vais vous le dire : ceux qui viennent passer du temps dans une salle comme celle-ci ont été là et ont fait cela [l’expérience intense du dur travail sur la Terre] ; ils portent en eux, dans leurs Archives akashiques, toute la maîtrise et toute l’expérience chamaniques dont ils auront besoin pour effectuer cette ascension. Comprenez-vous ?

Le « travail » est cumulatif. Si vous demandez consciemment à effectuer sur vous-même un travail spirituel, c’est que vous en avez déjà accompli la plus grande partie. Vous n’avez pas à travailler fort pendant des années, il n’y a pas de montagne à escalader. Il vous suffit d’aller dans l’Akash et d’ouvrir la jarre contenant le sacré de vos expériences vécues sur cette planète, puis de vous en revêtir et de devenir chaman. Vous pouvez le faire immédiatement si vous le désirez !

Quant à Wo, si seulement il avait considéré la manière divine de faire les choses au lieu de la manière humaine, il n’aurait pas passé trois ans à escalader une montagne qu’il n’avait pas besoin d’escalader. Combien parmi vous ont l’impression qu’il leur faut travailler ? « Kryeon, dites-vous, je ne suis pas sûr d’aimer votre message. Nous n’avons pas à travailler pour atteindre cet état ? » Ce n’est pas ce que j’ai dit. Ce que je dis, c’est que c’est déjà fait ! Vous voulez recommencer ? Vous voulez traverser tout cela encore une fois ?

Pourquoi donc appliquer la logique humaine à un attribut spirituel ? Atteignez votre divinité intérieure et puisez à même votre propre expérience, qui dépasse presque tout ce dont vous pourriez rêver.

À moins que vous ne préfériez adhérer à l’idée humaine qu’il vous faut souffrir un peu afin de progresser spirituellement. Est-ce là la logique de Dieu, ou bien une idée des hommes ? Certains d’entre vous se sentiront plus sages demain parce qu’ils auront exprimé aujourd’hui l’intention de la maîtrise. « Kryeon, qu’est-ce que la maîtrise ? »

Cher humain, laissezmoi vous l’expliquer. C’est lorsque vous avancez sans peur dans la vie. C’est lorsque vous êtes calme alors que les autres ne le sont pas. C’est quand les situations qui ébranlent les autres ne vous ébranlent pas. C’est quand le monde qui vous entoure est chaotique et que vous y évoluez sans ressentir le chaos. Vous ressentez plutôt, sur un certain plan, la sagesse des âges. Vous avez la certitude absolue que la situation n’a pas à vous affecter. C’est lorsque quelqu’un vous accuse de quelque chose en criant à tue-tête et que votre première réaction est de vous demander s’il n’a pas raison ! C’est cela, la maîtrise. La première réaction d’un humain est de riposter. La première réaction d’un maître est de vérifier sa propre intégrité. Heureux l’être humain qui a demandé à obtenir cela ce soir, car il observera un changement dans sa vie et la planète sera ainsi un meilleur lieu.

L’amour

Cet attribut est le sixième et le dernier, puisque nous avons déjà vu le septième. Vous vous rappelez ? J’aime bien faire les choses en cercle… Comme vous pensez en ligne droite, vous devez vous y ajuster et c’est là un excellent exercice. Vous croyez savoir ce qu’est l’amour, n’est-ce pas ? Il y a plusieurs formes d’amour.

D’abord, celui qui existe entre deux humains. Rien n’est plus beau que ce simple partenariat, parfaitement conçu pour que vous en jouissiez dans son sacré le plus intime. Pourtant, certaines religions le dépeignent comme mauvais, charnel, même s’il s’agit du geste le plus sacré qui soit, celui de créer la vie précieuse entre deux humains qui sont amoureux. Nous vous l’avons déjà dit : ce n’est là qu’une forme d’amour. Il y a aussi l’amour d’une mère pour ses enfants. C’est un amour profond, n’est-ce pas ? Les mères sont toujours prêtes à donner leur vie pour leurs enfants. C’est sacrificatoire et beau, mais ce n’est pas l’amour de Dieu.

Je ne peux vous dire ce qu’est l’amour de Dieu, mais je pourrais vous en couvrir, vous en imprégner, vous en combler. Vous ressentiriez la compassion des âges et pleureriez, non pas parce que cela est lourd à porter mais parce que c’est libératoire. Savez-vous que vous êtes tous éternels ? Qu’il y a une solution à chacun de vos problèmes ? Que vous pourriez quitter cette salle différents de ce que vous étiez en y entrant ? C’est l’amour de Dieu qui vous parle.

Chaque cellule de votre corps le sait, car, quand vous n’êtes pas ici, vous êtes des éléments du processus, des fragments de Dieu. C’est pourquoi chaque filament d’ADN porte l’empreinte du nom hébreu de Dieu.

Pensez-vous que ce soit une erreur ? [Voir les travaux de Gregg Braden et son ouvrage Le Code de Dieu, publié aux Éditions Ariane.]

L’amour de Dieu dépasse votre compréhension. C’est ce qui vous a conduits dans cette salle. C’est la synchronie qui est présente ici ; c’est à cet amour divin que la sixième couche de votre ADN veut appartenir et que réagira la neuvième. [Référence à la nouvelle identification de l’ADN enseignée par Kryeon.]

Il est au-delà de tout ce que vous pouvez concevoir, car l’esprit humain ne peut le saisir. Il est interdimensionnel, incompréhensible ; il s’agit simplement de lui faire confiance. Le pouvez-vous ? La foi consiste à faire confiance à l’invisible ; elle est absolument nécessaire pour comprendre l’amour à partir du noyau universel, l’énergie qui constitue votre foyer.

Chers travailleurs de la lumière, nous sommes ensemble ce soir pour aider à créer la paix sur la Terre. Nous amorcerons des semences de lumière qui se répandront à partir de ce lieu et qui auront un effet bénéfique sur la planète. Il y en a tellement qui trouvent cela ridicule ; selon eux, jamais la visualisation et la conceptualisation ne mettront un terme aux combats. Ceux-là sont englués dans la tridimensionnalité et ils se cacheront quand la tempête éclatera. Par contre, vous vous entraînez à porter haut votre lumière. Des jeunes et des vieux sont ici présents.

Tous, vous avez pourtant une chose en commun de l’autre côté du voile : vous y êtes sans âge. Vous êtes tous anciens et éternels. Et je chante votre nom dans la lumière, comme je le ferai toujours. Chacun de vous est venu sur cette planète expressément pour accomplir ce qu’il n’aurait pu accomplir dans aucune autre de ses expressions terrestres antérieures.

Si vous élevez votre vibration, votre lumière brillera davantage et c’est ce qui changera l’esprit humain ainsi que la poussière même de la Terre. Voici que l’entourage commence à bouger. Il est temps de repartir. Je suis prêt pour un au revoir, mais l’entourage me dit autre chose. Ceux qui désiraient une guérison du coeur l’ont obtenue. Ils le sentent. Ils le savent. Et ceux qui étaient venus pour une guérison physique – ils sont trois – l’ont obtenue aussi. C’est ce qui s’est passé ici ce soir dans cette salle. Peut-être le partageront-ils avec vous au moment voulu, pour que vous sachiez que c’est bien réel.

Heureux êtes-vous si vous partez d’ici différents de ce que vous étiez quand vous y êtes arrivés, car c’est pourquoi vous venez en un tel lieu : pour prendre place dans l’énergie du foyer. L’entourage se retire maintenant par l’ouverture du voile qui lui a permis d’entrer. Vous qualifiez cette expérience de channeling, mais nous ne la nommons pas ainsi. Quand vient le moment de nous y livrer, nous rassemblons nos forces et donnons le signal par ces mots : « Ils nous laissent entrer encore une fois ! C’est le moment de la réunion. » Puis nous venons vous voir et nous vous aimons encore avec une compassion incommensurable. C’est ainsi que vous êtes venus, et c’est ainsi qu’en quittant cette salle vous emporterez un fragment de moi. Vous ne vous y attendiez pas, mais c’est pourtant toujours le cas. Et il en est ainsi.

Kryeon

Transcription à partir du livre de Lee Carrol « La Levée du voile »

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email