Par Bertrand Duhaime

Avec le déclenchement du processus accéléré de l’Ascension, par la Grâce divine, la mission a perdu tout son sens, puisqu’il suffit désormais de choisir de participer à ce processus, de se donner inconditionnellement à la Lumière divine et de vivre amoureusement chaque instant, agréable ou désagréable, dans une égalité d’humeur, pour s’accomplir.

En fait, la mission concernait la phase d’apprentissage qui amenait à liquider ses dettes karmiques, à sauver l’humanité d’un désastre plus ou moins certain, en commençant par s’initier à la réalité de son Être. On parlait aussi de «chemin de vie» Elle s’accompagnait d’un service humanitaire qui consistait, dans un juste retour, à partager avec l’humanité, dans son cercle de rayonnement, ce qu’il avait appris. Jusqu’à récemment, on concevait la mission dans les termes qui suivent.

Tant de gens demandent quelle est leur mission de vie du fait qu’elles se sentent inutiles au monde ou que leur métier ne leur convient pas, ne leur convient plus. Il est très difficile de répondre à une pareille question parce que tout dépend vraiment de leur évolution.

Pour sa part, le Maître Aïvanhov répond à ce dilemme comme suit : «Lorsqu’elles sont arrivées à un degré supérieur de l’évolution, il y a des âmes qui, au moment de s’incarner sur la terre, s’engagent devant les entités célestes à accomplir une mission : elles promettent de développer les facultés et les vertus qu’elles possèdent déjà afin d’aider et d’éclairer les humains. Sous quelque forme que se fasse cette promesse, elle peut se résumer ainsi : mettre ses qualités, ses possibilités spirituelles et matérielles au service des autres. Vous direz : «Mais alors, les âmes qui descendent sur la terre n’ont pas toutes une mission à remplir ? Certaines viennent s’incarner sans destination particulière?» Il faut comprendre : tous les êtres humains sont fils et filles de Dieu, ce qui leur impose des obligations, mais toutes les âmes ne sont pas parvenues au même degré d’évolution. Beaucoup sont encore faibles, inexpérimentées, elles descendent pour s’instruire, se perfectionner ; c’est là, pour le moment, leur seule vraie mission et c’est déjà beaucoup.»

En fait, la première mission de chaque personne est de s’aimer entièrement et de se connaitre d’une manière profonde et spirituelle pour partager ensuite ses acquis de conscience surtout par l’exemple.

Il s’agit pour chacun de comprendre qu’il est enfant de Dieu, partie de l’Énergie universelle, émanation de la Source unique, peu importe le nom qu’on veut donner à la Vie, et qu’il est unique, tout en restant indissolublement uni au Tout et à tous. Quel beau présent de connaissance que cette reconnaissance de son Essence spirituelle et de sa Nature originelle! Chacun représente une entité unique, chacun est précieux, chacun est rare puisque chacun est un Temple vivant de l’Esprit divin.

Alors, vouloir accomplir une grande mission est fort louable, mais à condition déjà d’être rempli d’amour inconditionnel pour toute forme de vie. Cela permet d’éviter les acceptions et les exceptions, la démonstration de favoritisme, de partialité, d’arbitraire. Pour bien comprendre, on peut donner un exemple. Imaginons un bénévole qui œuvrait dans une association caritative. On le voit y passer la plus grande part de son temps à trier du linge, à raccommoder, à laver, à essorer, à plier des vêtements pour l’apporter à l’association, plus à même que lui de le distribuer aux pauvres. N’est-ce pas qu’il remplit une fonction sociale très louable et qu’on pourrait appeler, en apparence, une belle mission d’entraide. Et c’est un fait qu’il peut y mettre toute son énergie, son bon vouloir et son courage.

Mais, s’il critique constamment les personnes qui donnent des vêtements, parce qu’il les trouve sales ou abîmés, s’il râle après les couturiers qui ne font pas de vêtements assez solides à son goût, s’il porte des jugements de valeur sur les pauvres qui ont du mal à se trouvent pas de travail et font une potée d’enfants, ne passe-t-il pas le plus clair de son temps à émettre des pensées négatives dans son œuvre? Alors, peut-on parler de mission ou de destruction? Et ce serait pire encore s’il agissait uniquement pour faire plaisir à son curé ou pour bien se faire bien voir de la société. Accomplit-on une mission quand on craint sans cesse d’être critiqué si jamais on ne fait pas grand-chose pour aider son prochain et pour s’approprier des mérites pour le Paradis?

Ainsi va la vie : on ne peut donner que ce que l’on a, on ne peut partager que ce que l’on porte. Un arrosoir ne peut arroser que s’il est plein d’eau et s’il se remplit régulièrement. Il en va de même pour l’expression de l’amour, qui reste la mission éternelle de l’être humain, même dans la présente phase d’Ascension.

Chacun doit commencer par s’aimer et par aimer la vie s’il compte pouvoir aimer les expressions multiformes du Créateur. Celui qui veut accomplir une mission doit d’abord y trouver du plaisir et de la joie pour lui-même. Sans cela, il ne pourra longtemps s’investir de façon constructive. En outre, toute mission doit être menée comme un service d’amour, non comme une servitude.

Celui qui la remplit doit éprouver la joie de donner sans rien attendre en retour, sachant que la Source d’amour tient compte de son intention au fur et à mesure de son implication. Qui veut servir par crainte de ne pas être aimé ou remarqué, s’il ne le fait pas, ou dans un désir de quémander de l’amour s’enfonce dans l’esclavage. Il faut trouver du bonheur dans sa mission, même quand elle devient difficile. Alors, celui qui cherche sa mission, comme celui qui croit l’avoir déjà trouvée, gagne à l’accomplir, avant tout, comme un acte de bonheur, comme un acte de grâce et de plénitude qui complète l’expression de l’Amour divin. C’est ainsi seulement qu’une mission peut combler à tout moment.

L’être humain passe sur la Terre dans un but très précis.

Puisque sa conscience a été projetée à partir d’une Source spirituelle et divine pour être enclose dans une forme physique, dans ce monde matériel, il existe pour lui, dans la vie, une mission très précise. Et cette mission ne peut être accomplie qu’en faisant face aux conditions et en exécutant les devoirs et les obligations de ce monde matériel. En cela, la mission de chacun, devient de se connaître parfaitement en activant ses potentiels.

Sa mission, c’est de devenir conscient de toutes les réalités au sein de son Identité. C’est de modifier la fréquence de son être et de son environnement pour restituer le Dessein divin concernant la planète et l’Univers. C’est d’ouvrir son cœur à sa divinité intérieure et à son amour. C’est de remettre la valeur de l’existence humaine au premier plan de la création, de faire comprendre que l’expérience humaine est indispensable à l’évolution cosmique. L’essentiel, c’est que l’être humain comprenne l’extraordinaire potentiel divin qui sommeille en lu afin qu’il le révèle et qu’il communie avec son âme pour y parvenir. À l’écoute de son âme, intermédiaire de l’Esprit, il pourra irradier l’amour et transformer sa personnalité en individualité, pour son plus grand bien et pour le plus grand bien de tous. C’est pour cela que l’être humain s’est incarné.

La mission de chacun consiste à syntoniser, conserver et maintenir une fréquence pour ensuite la vivre. Elle invite à amener de l’information à la planète, par la Lumière, en toute neutralité, afin de stimuler sa propre conscience. Elle doit contribuer à amener à faire émerger une fierté nouvelle et u n nouveau sens d’intégrité en rapprochant les gens, en bannissant tout ce qui les divise, en les amenant à se concentrer sur ce qu’ils ont en commun. Pour cela, il faut aller jusqu’à déstabiliser les systèmes pour modifier la conscience humaine. Mais il faut commencer par se rappeler qui on est et mettre fin au drame humain en supprimant le contrôle de la fréquence par les Forces obscures afin de fonctionner en ce monde multidimensionnel à l’intérieur du système et d’enseigner un nouveau paradigme aux êtres humains.

Chacun a reçu la mission de s’ouvrir à la connaissance en acceptant la Lumière qui est information, afin de provoquer une modification de fréquence sur toute la planète. Chacun est appelé à atteindre un certain seuil de sagesse, par la connaissance, et de s’y maintenir coûte que coûte. Chacun doit acquérir la maîtrise de son corps physique afin d’être capable, par un simple acte de volonté, de l’apaiser profondément ou de le lancer dans l’action. Il doit plonger en lui et guérir ce qui a besoin de l’être, surtout aux plans émotionnel et physique, en débroussaillant la jungle de son soi. Ainsi, il trouvera la clairière afin de pouvoir montrer la voie aux autres, ce qui deviendra ensuite son service humanitaire. Il devrait veiller à ne plus fonder aucune de ses expériences futures sur le passé.

Chacun doit se comporter comme s’il venait juste d’être placé là où il se trouve, innocent comme un enfant, prêt à faire un pas en avant dans les circonstances de sa vie quotidienne. Il devrait accepter de recevoir et de transmettre les nouvelles fréquences qui sont émises vers lui depuis l’espace afin d’activer un réarrangement à l’intérieur de son corps. Il devrait concevoir consciemment son but, décider de ce qu’il entend faire pour l’atteindre et le faire peu importe où cela peut le mener. Il devrait faire de son but un absolu. Il devrait contribuer à reprendre le monde des mains de ceux qui l’ont enlevé à l’Humanité en faisant main basse sur les consciences. Ceci fait, il devrait aider à intégrer la société humaine dans le monde multidimensionnel de la Lumière et de l’Esprit afin de changer ses valeurs, sa façon d’être et de faire de cette planète un Monde Nouveau.

La mission consiste à amener sur la Terre, par la Lumière, une nouvelle fréquence d’information, pour la conserver dans ses corps, afin que le reste de la planète puisse commencer à vibrer à la même fréquence. Ainsi, chaque être devra apprendre à distinguer la signification portée par les énergies et à se servir d’autres facultés que les sens concrets pour servir la Réalité.

Chacun doit fusionner les dimensions, faire descendre les autres dimensions dans la réalité concrète en laissant le soin à son système nerveux de s’ajuster à ces nouvelles influences pour que se produise un changement moléculaire dans le corps, aboutissant à l’harmonie. Chacun gagne à œuvrer à ouvrir les consciences afin de leur donner une nouvelle définition des possibles. Ainsi, la bonne attitude consiste à laisser place au nouveau, à cesser de se complaire dans un confort personnel douillet et à tenir compte de ses expériences.

Uni à son Centre divin, chacun doit choisir d’être guidé pour se connaître et se libérer de ce qui se trouve en lui, non ce qui se trouve à l’extérieur de lui. Il doit consentir à franchir l’étape de la mutation pour évoluer en un être supérieur par la force de son intention dans un engagement conscient.

Chacun doit collaborer à ramener la Lumière sur la planète, à rendre possible le bond évolutif de la conscience et de l’intelligence en ancrant d’abord la fréquence dans on corps et en la vivant. Quelle que soit la mission que l’on reçoive concrètement, on peut l’accomplir soi-même ou se faire aider par d’autres. L’important, c’est que cette mission s’accomplisse en favorisant l’indépendance et l’autonomie, de même que la fraternité et la solidarité. En fait, il suffit de voir à ce qu’elle se fasse quoi qu’il arrive.

Bien sûr, la collectivité associe facilement une grande mission à la renommée ou à la célébrité. Pourtant, maintes âmes hautement évoluées, mandatés pour un travail important, choisissent pourtant de vivre dans l’anonymat. Car il faut accomplir sa mission pour l’amour du Bien, sans espoir de récompense. En cela, il est inutile d’essayer de sauver le monde si on n’a pas réussi à se sauver soi-même.

Janakanandâ répétait inlassablement: «La mission de chacun, c’est de témoigner et de servir.» Témoigner de qui? De Dieu! Témoigner de quoi? De la Vérité! Servir qui? Dieu à travers ses frères! Témoigner comment? Au meilleur de ses connaissances et de ses moyens! Ne résumait-il pas ainsi le message admirable de Jésus qui a dit, en substance, qu’il était venu témoigner amoureusement de la Vérité, comme le Serviteur des serviteurs, le Gardien de ses frères? Or, qu’est-ce que la Vérité, sinon la Réalité, l’Être-Un, Dieu? La Mère Rose, une grande mystique, partageait le même avis: «Chaque individu porte en lui une vérité, et c’est à cette vérité qu’il doit s’unir, c’est cette vérité qu’il doit suivre…»

En tant que genre, l’Homme doit agir comme un Pont cosmique entre le Monde de l’Esprit et le Monde de la Matière. Doté d’un Atome spirituel, d’une âme et d’un corps, il participe de tous les plans et peut prendre toutes les directions, car il réunit en lui tous les degrés de la matière, de l’intelligence et de la conscience. Sa récompense ultime sera d’entrer dans l’ordre des Chérubins d’Amour.

Aux yeux du mystique, tout homme vient manifester sur la terre une expression particulière, mais complète, de Dieu, d’où il est investi d’une mission à accomplir et d’un service à rendre pour établir le Royaume de Dieu.

Sri Aurobindo Ghose rappelait à ses disciples: «Vous avez un but spécial, une mission spéciale, une réalisation spéciale qui vous est propre, et vous portez en vous tous les obstacles nécessaires pour que cette réalisation soit parfaite.»

Dieu sait ce qu’il peut demander à chacun. Il sait ce dont chacun est capable. Il n’arrêtera donc devant rien et ne se laissera arrêter par rien pour amener l’homme à ce qu’il doit être. L’homme doit faire la Volonté de Dieu s’il espère que la sienne se fasse un jour. Il doit réaliser la part du Plan cosmique qui lui a été dévolue. Il doit chercher d’abord le Royaume des Cieux s’il veut que le surcroît lui échoie. Il doit se hâter de connaître sa mission propre, car en elle réside le secret de l’ordre et de l’harmonie, donc du bonheur et de la félicité. Avant de vivre, l’homme doit penser à être ce qu’il doit être: un Fils de Dieu soumis, rempli de dévotion.

En spiritualité, la mission personnelle ressortait du plan de vie personnel, établi avec les Maîtres du karma avant l’incarnation, et elle implique le devoir de prendre de l’expansion et d’évoluer. On dit «ressortait» parce que cette obligation karmique n’existe plus, remplacée par le devoir d’être. Elle invitait à se recréer à neuf, à son rythme, à chaque instant, conformément à sa compréhension et à ses moyens, en rejetant l’illusion pour connaître et faire l’expérience de Qui on est vraiment et en créant Qui on sera ensuite à partir de ses découvertes ou de son ouverture de conscience.

La mission devait mener à accéder à la prochaine version la plus grandiose de la plus grande version qu’on n’ait jamais entretenue de Qui on est. Autrement dit, chacun était appelé à découvrir son identité, à retrouver la mémoire de ses origines et son rôle fonctionnel dans le Grand Dessein de la Vie ou dans le Plan divin, afin de ramener la valeur de l’existence humaine comme motivation première de sa créativité. Elle établissait qu’il fallait chercher le Paradis perdu, non tenter de s’édifier un paradis artificiel permanent dans la Matière. Personne ne détenait d’autre mission que celle-là et plus précise que celle-là. Alors, nul ne devait s’attendre à être mandaté un jour, de l’extérieur ou de l’intérieur, à occuper une fonction grandiose autre que ce que l’instant présent suggère quand il vit concentré sur son quotidien. Le quotidien a toujours contenu tous les défis et dilemmes qui mènent à la réalisation.

Comme la mission personnelle, la mission cosmique ne désigne rien d’autre que le plan de vie terrestre ou le rôle fonctionnel que chacun détient de naissance pour témoigner et servir afin d’établir le Royaume de Dieu en lui, puis chez les autres. Autrement dit, le candidat doit d’abord comprendre le sens et la finalité de la vie pour lui-même, puis ensuite l’apprendre aux autres par l’exemple, ce qui ne doit jamais passer par le prosélytisme, la coercition ou les jeux de pouvoir.

Ainsi, il manifeste, à son degré, un aspect de la Totalité qui s’incarne. La mission cosmique englobe la part du Plan cosmique qui est réservée à chaque individu qui amène à se réjouir de réaliser avec créativité la Volonté de Dieu. En demandant sa révélation, chacun peut apprendre à travailler dans un esprit nouveau, qui appelle l’émerveillement. En effet, un être se met à entendre de mieux en mieux les différentes notes composant la méthode se sa propre fonction et il accomplit en dansant à son rythme l’engagement qui est le sien. Il parvient à accorder sa vibration à un même rythme initial et à une même note fondamentale, amenant chaque vibration à s’harmoniser avec les autres. Alors, en lui et autour de lui, de joyeuses mélodies résonnent et, parfaitement synchronisées, elles jouent tout ensemble en conformité d’une orchestration d’un équilibre merveilleux. Alors se révèle cette symphonie parfaite qui constitue le Chant d’amour du Créateur à la planète Terre. Ce schéma directeur de son travail véritable existe en chacun se révélant par l’intuition personnelle.

© 2012-14 Bertrand Duhaime (Douraganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur le site www.lavoie-voixdessages.com. Merci de visiter également le réseau social : www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean


Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email