Message de Marie transmis par Pascal Bécu

le 28 août 2017

Bonjour Pascal,

C’est Marie. J’ai des choses à te dire. Tu as été placé en quelque sorte en repos forcé, même si ce n’est pas tout à fait du repos. C’est une préparation. Un autre signe t’a par ailleurs été donné, que tu as reçu. Le but n’est pas de maintenir la pression ou de préparer l’ascension, car nous y sommes et vous y êtes. C’est le message du jour.

L’attente devient certes de plus en plus pressante au fur et à mesure que l’événement se rapproche.

L’heure est au « solde de tout compte ». Vous êtes donc amenés en quelque sorte à régler l’addition, quelle qu’elle soit. Ce n’est pas un jugement, cependant toute dette ou créance doit être réglée pour que le bilan atteigne le point zéro. Vous serez de plus en plus amenés à vous positionner dans cette perspective. L’équilibre doit être atteint et ce moment doit être compris et accepté par ceux qui le vivent en conscience. Les autres le vivront de toute façon, et c’est ainsi, parce que c’est là où vous en êtes et là où nous en sommes. Pascal, es-tu d’accord?

J’assume les situations, les choix et les décisions qui ont constitué mon expérience en cette vie. C’est toujours une balance. Je perçois de quel côté elle penche ou ne penche pas et observe son mouvement. Je me tiens de plus en plus au milieu de cette dualité, tout en étant impliqué de chaque côté. Cela est inéluctable et inévitable. J’imagine que c’est à partir de ce centre que la réalité sera transformée…

Où plutôt à partir duquel la transformation pourra être observée. Certains continueront à vouloir et tenter de défier le destin, plutôt qu’à vouloir l’accepter. Cependant les dés sont désormais jetés dans le cercle de votre vie et de l’espace au sein duquel elle s’inscrit. Ces dés ne sont pas matériels. Ce sont des codes de lumière projetés dans l’espace à l’échelle de votre Galaxie. Les éléments sont de plus en plus présents et actifs à l’intérieur comme à l’extérieur de ce que vous êtes et de ce que vous vivez.

Ces éléments sont vivants et seront de plus en plus perçus comme tels, y compris par vos scientifiques, devant l’évidence des transformations en cours. La Conscience est le « contenant », en esprit et en vérité. Une première pensée crée et se projette dans l’espace même de sa création pour faire trois : la pensée, la conception et la création. Le processus se « reproduit » ensuite pour créer un nouvel espace de manifestation.

La projection se produit donc deux fois : dans l’acte de création, puis dans l’acte de manifestation. Cette double projection aboutit à une quadrature sur la Terre, éga­lement associée aux quatre éléments. Le quatre représente donc la manifestation de l’Esprit au sein de sa propre Création.

Normalement les deux projections sont liées, de sorte que l’Esprit se recon­naît à l’intérieur de « sa » manifestation. C’est le sens de la conscience « Je suis ». Cependant il s’est produit pour la Terre une rupture entre les niveaux de création et de manifestation, soit entre les deux projections au sein de la Conscience, qui est Esprit. Ces deux niveaux furent séparés à un mo­ment, ce qui plongea la conscience manifestée dans le « fleuve de l’oubli » ou dans « l’incons­cience » de la « conscience de création».

La conscience primaire de création reste cependant unie à la conscience secondaire de manifestation, de sorte que seule la conscience de manifestation s’est trouvée séparée de la conscience primaire de création. C’est ce qui a été vécu pour vous sur la Terre et ce à quoi l’ascension en cours mettra fin.

La vie est tout entière comprise dans le mouvement même de cette double projection, au niveau de la création, comme à celui de la manifestation.

La première projection est créative, la seconde manifeste la première pour former la destinée. Imaginez maintenant que la créature soit également dotée de la capacité de penser. En partant de la manifestation, elle pourrait à son tour créer une autre réa­lité au sein de laquelle elle pourrait de nouveau se projeter et se manifester. Le temps représente la mesure de ce mouvement.

Au premier niveau, soit à celui de la création, le temps représente ce qui est nécessaire à l’observation, associé à la lumière et à la vision : c’est le temps « psychique ». Dans une seconde phase, l’observateur se projette à l’intérieur de ce qu’il observe et déroule ainsi un « deuxième temps », nécessaire à la prise de conscience de ce qui est vécu , associé au son et à l’oreille: c’est le temps « physique ». L’unité de mesure du temps est la fréquence.

Il existe donc deux types de fréquences, selon qu’elles s’appliquent à une vibration psychique de création ou une vibration physique de manifestation.

L’amplitude de vibration modifie la structure de création (psy­chique) ou de manifestation (physique), tandis que la fréquence qui leur est associée détermine la composante temporelle. Notez que tout cela se déroule dans le cercle de l’espace, divisé en autant de sphères spatio-temporelles qu’il existe de formes vibrationnelles associées à des fréquences tempo­relles.

La vibration et la fréquence sont liées l’une à l’autre comme le sont le magnétisme et l’électri­cité.

La mesure des vibrations (pulsations) dans l’espace, c’est le cœur. La mesure des fréquences dans le temps, c’est l’esprit. C’est pourquoi l’esprit est symbole de lumière, associé au soleil, à l’électricité, au schéma masculin et à l’élément feu. Le cœur est symbole de l’amour, associé à la lune, au magnétisme, au schéma féminin et à l’élément eau. L’esprit se projette dans le temps, tandis que le cœur active les portails dimensionnels. La vie constitue une combinaison ces deux compo­santes, projetée par l’esprit dans un espace multidimensionnel vivant et « palpitant ».

L’esprit et le cœur fonctionnent de concert. Par exemple, lorsque vous jetez un caillou dans l’eau, vous créez une vibration qui à son tour engendre une fréquence d’ondulation. De manière similaire, un choc émotionnel engendre un changement de conscience.

L’événement cosmique prévu provo­quera un choc collectif, émotionnel et psychique, qui générera un mouvement de conscience.

L’acte de création est lié à l’imagination et à la volonté. L’imagination se rattache à l’esprit, tandis que la volonté se rattache au cœur. La pensée engendre un espace de création et s’y projette par la volonté, pour lui donner vie. La relation entre le créateur et la créature est semblable à un jeu de miroirs, puisque le même « je » se projette et se divise successivement pour former des expériences ré­flexives différentes et successives. La différenciation des expériences se rattache au critère dimen­sionnel et leur succession se rattache au critère temporel.

En tant que « créatures », associées à une expérience de manifestation, vous projetez également vos pensées au sein de cette manifestation, alimentant ainsi les cycles de la destinée. Il arrive un mo­ment, au cours de votre évolution, où vous faites volte face et « retournez » votre pensée au sein de l’espace psychique primaire, à la recherche du principe antérieur à la manifestation. En premier lieu vous contemplez d’abord le « vide » associé à tout ce qui n’est pas matériel. En poursuivant cette expérience vous en arrivez à contempler la lumière, à travers laquelle toute manifestation, y compris la vôtre, est projetée. En poursuivant cette investigation, vous en arrivez à toutes sortes d’expérience psychiques, que d’aucuns qualifieraient de « psychédéliques », associées en réalité à d’autres dimen­sions et lignes de temps de l’existence. Cette étape évolutive aboutit cependant et également à une impasse, car l’espace comme le temps sont infinis et nul ne saurait, en les parcourant, aboutir à la connaissance entière de la source véritable de Tout ce qui est. « Cela » représente l’alpha et l’omé-ga, le sujet et l’objet de toute la Création. « Cela » (Dieu) est Un et se décompose en des myriades de formes qui composent le Monde.

Cette connaissance figure dans vos livres et n’est pas si difficile à comprendre, pourvu que vous en acceptiez le principe. Pour la « réaliser » cependant, vous devez la vivre en conscience. C’est en ef­fet la projection de la conscience dans ce qui est vécu, qui détermine le critère de la réalité perçue. Par défaut d’une telle projection, toute connaissance reste superficielle, parce que non « connectée » à la réalité vécue. C’est le sens même de votre expérience sur la Terre.

Le véritable savoir réside dans la perception « consciente » de ce qui est vécu. Le niveau de conscience est donc lié à un niveau de perception, lui même associé à ce qui est vécu. Toute séparation de conscience procède ain­si d’une illusion, et c’est pourquoi la connaissance du bien et du mal ne donne pas accès à l’arbre de vie, qui symbolise la manière dont l’esprit se projette, se manifeste et se renouvelle dans la réalité.

C’est en partant d’une graine que l’arbre se déploie et prend vie. C’est donc le principe contenu dans la graine qui dirige les forces de vie et leur donne une forme à « l’image et à la ressemblance » de la source d’où elle provient. Ce principe est une « forme – pensée cristallisée » se projetant d’abord à travers le miroir de la conscience céleste pour créer une « image » qui lui ressemble ». Cette image sert ensuite de moule à la fabrication d’un corps de matière à l’intérieur duquel ce principe va pou­voir résider et se manifester. Ainsi la « forme pensée » contenue dans la graine assemble les quatre éléments pour façonner une forme physique à la ressemblance de l’image contenue dans la graine, pour la reproduire en une configuration en base quatre sur la Terre. Ces quatre éléments se re­trouvent dans la chimie, l’ADN et composent le nom sacré YHVH.

Comme abordé dans le message précédent, les quatre lettres YHVH se prononcent YOD HE VAU HA, soit YODHEVA, YOD représentant le principe masculin (Adam) et EVA le principe féminin. Le YOD se sépare et devient EVE. En réalité ce n’est pas une séparation mais une projection, de la même manière que la conscience se projette dans un rêve, tout en restant présente dans la forme ini­tiale. Si YOD représente le principe masculin (également trinitaire), AWA représente le principe féminin, qui peut être comparé à la formule chimique de l’eau : H O H (H2O) où l’oxygène repré­sente le principe masculin, soit le feu contenu dans l’air (l’oxygène est récupéré par le corps phy­sique via le processus de respiration), et l’hydrogène représente le principe féminin, qui entoure et contient le noyau masculin.

Les quatre lettres sacrées YHVH se rapportent également aux quatre éléments symboliques: feu, air, eau, terre, où les éléments feu et eau (masculins) se trouvent sépa­rés et reliés par les éléments air et terre (féminins). L’eau est donc à la terre ce que le feu est au ciel, à savoir le contenu et principe actif de l’expérience vitale. De même l’air et la terre représentent les contenants qui accueillent, nourrissent et protègent la vie en leur intérieur. En sens inverse, soit en partant de la terre, il s’agit ensuite de remonter le courant. Pascal, quelle réflexion ces explications t’inspirent-elles pour la suite?

–      Comme expliqué dans le message précédent, le triangle de la Terre, associé aux éléments terre (corps), eau (cœur) et air (mental) doit adopter une position féminine et s’en remettre au triangle du Ciel associé à l’élément feu et à la triple flamme correspondant à la fréquence de la lumière (jaune), à la vibration de l’amour (rouge) et au corps de lumière (bleu).

Oui, le feu passe par l’air pour atteindre la Terre. Le souffle de l’esprit se manifeste actuellement sur la Terre et magnétise son eau. Le moule ou gabarit de la nouvelle terre est en effet de nature électromagnétique, qui assemble et configure les particules élémentaires de la Terre en un nouveau corps de lumière, prenant l’apparence d’ une orbe ou d’un « manteau » bleu. Cela vaut également pour votre corps physique.

Ces transformations aboutiront à votre renaissance en tant qu’être hu­main habillé d un corps bleu de lumière, parce que c’est votre nature originelle et ce que vous êtes, en esprit et en vérité. C’est le miracle de l’ascension et la promesse de la résurrection. C’est ce qui est en cours et ce que vous vivez actuellement sur la Terre. Vous le savez et ressentez ce changement. Le temps est maintenant venu de larguer vos amarres et de vous laisser porter par le courant ascensionnel.

Laissez le souffle de l’esprit se mélanger à votre eau (même si au démarrage cela peut secouer un peu), pour que cette « eau vive » opère ce pourquoi elle se déverse actuelle­ment sur la Terre, soit votre guérison et votre ascension.

La flamme rouge de la terre magnétise votre corps. La flamme jaune de l’eau magnétise votre cœur. La femme bleue de l’air magnétise votre esprit.

Que votre cœur se nourrisse d’eau vive, que votre esprit se nourrisse de paroles bien­veillantes et que votre corps se nourrisse de vie. En procédant ainsi vous remonterez le courant de la source et donnerez sens à vos paroles, à vos émotions, ainsi qu’à vos actions.

Marie

Source : http://conscience.nouvelle.free.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email