Un message de Sonia Barrett

La fin du jeu dans de nouveaux niveaux, domaines et mondes en tant qu’architecte averti

La plupart des expérimentateurs de cette vie suivront la carte familière tracée par ceux qui nous ont précédés. Suivre le familier semble être le moyen le plus sûr d’aller et de sortir.

C’est une carte qui forge l’illusion du même résultat final tout en adoucissant le choc alors que beaucoup trouvent réconfortant de savoir que la vie continue après celle-ci.

Et si notre existence ne concernait pas un avant ou un après, mais plutôt un «quand», «quand sommes-nous» (réfléchissez à cela).

Si en effet nous sommes toujours et serons toujours alors où que nous nous voyions nous-mêmes est simplement une question de «quand» sommes-nous. L’état de « quand » nous positionne à un moment donné, il nous donne un ensemble de coordonnées, il nous donne notre position « spatiale ».

Donc, en d’autres termes, quelle dimension ou quel domaine de l’espace et du temps correspond à la version actuelle du « moi » pour participer ou tenir une attention dans la réalité?

Où votre conscience est-elle concentrée dans la réalité vécue?

Le temps est une expérience qui se chevauche, basée sur l’expérimentateur, le script de l’observateur.

Élargir notre perception et entretenir ce que l’on pourrait considérer comme des notions sauvages est essentiel pour pirater ce jeu de la réalité. C’est la sécurité de ce résultat commun et familier qui gardera la boucle.

Pour beaucoup, on ne se rend pas compte que ce jeu de la vie sur Terre doit être décodé de manière à débloquer de nouveaux niveaux de potentiels non encore vus ni imaginés, du moins pas avec les limites de nos filtres actuels.

Même ceux qui se voient comme expansif et spirituellement avancé et spécial, sont souvent enfermés dans le même résultat en boucle.

Le fait de recevoir ou d’avoir le courage d’aller au-delà des explications typiques et raisonnables et de la destination du cours de la vie suscite une peur extrême. Qu’y a-t-il à perdre? Il est clair que l’on est déjà incertain ou incertain des expériences de «l’après-vie», alors que pourrait-on perdre en envisageant la possibilité que cette boucle puisse être interrompue.

Quelle est la peur qui nous empêche de vouloir tester cette possibilité? Il est clair qu’il est plus facile et plus sûr de planifier des funérailles et de prendre des dispositions pour quelque chose qui nous aurait été inévitable. On pourrait s’interroger sur le nombre de suggestions qui nous ont été données sur le cours de la vie et sur tout ce à quoi nous sommes liés.

Pour quelques-uns, la lecture de cet article semblera scandaleuse et absurde et si l’on se débat avec de telles conclusions, il faut se demander pourquoi. Pourquoi de tels concepts sont-ils inconfortables?

Peut-être existe-t-il encore des programmes religieux à l’intérieur et ce n’est pas grave si on est athée. Ironiquement, pour examiner plus vigoureusement la doctrine religieuse, nous pouvons constater que ces mêmes affirmations sont codées dans les Écritures.

« Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende », est souvent impliqué dans les Écritures.

Une déclaration très vraie, car ce qui est partagé ici sera compris par certains et interprété par d’autres de manière à soutenir les récits et les croyances limitantes. Nous abordons souvent des notions qui nous redirigeront vers la zone de confort et la sécurité de nos croyances.

Tout le jeu de l’être humain dépend de la résolution de ce code, qu’il soit réalisé ou non. Nous pouvons donc choisir de danser autour de lui et de nous accrocher à tous les aspects positifs de l’évolution spirituelle tout en évitant l’éléphant dans la pièce; le temps et comment le maîtriser!

Dans notre état actuel de compréhension, nous sommes fragmentés, ce qui nous a permis de participer pleinement à un large éventail d’expériences dans le jeu humain.

Nous considérer comme distincts de tout, y compris des phénomènes spatio-temporels, nous a permis de développer une dépendance à cette expérience polarisée. Cependant, tout le monde finit par en avoir assez d’être coincé dans une boucle de jeu. À un moment donné, passer au niveau suivant de n’importe quel jeu est un processus rafraîchissant de nouvelles stratégies.

Notre nature compétitive et aventureuse est essentielle au moment où une personne choisit consciemment d’aller plus loin qu’on ne lui a dit que c’était possible. Un tel moment est un signe de permission accordé aux nombreux aspects de soi-même; les multiples niveaux auxquels on existe vraiment.

À partir de là, les changements nécessaires commencent à se produire dans la vie afin de tracer le chemin nécessaire pour la construction de tunnels à travers l’ancienne version du jeu. (Ce processus est très différent d’un éveil «spirituel» général, d’un éveil de kundalini, d’un éveil canalisé, d’un éveil de contact ET, etc.)

Il s’agit d’un niveau différent d’activation technologique et de changement d’esprit, d’esprit et de corps.

Lorsque nous commençons à non seulement divertir les idées exprimées ici, mais aussi à permettre au souvenir de ces possibilités d’émerger de l’intérieur et sans hésiter alors que nous en sommes conscients; c’est alors un changeur de jeu qui signifie qu’un niveau de déverrouillage plus profond doit maintenant avoir lieu pour que l’on commence à avoir accès aux clés à l’intérieur (votre propre manuel de système de navigation par signature), qui tracera désormais votre parcours en vibrations.

C’est alors que l’on entre dans une nouvelle phase d’évolution vers de plus grandes possibilités, et dans la conscience, nouveaux points de choix.C’est donc un travail bien fait d’avoir maîtrisé l’expérience humaine de l’oubli total afin de remplir le scénario de victime et d’agresseur, de manque et d’abondance.

https://therealsoniabarrett.com/

Print Friendly, PDF & Email