par George Hunt Williamson

« Dans l’histoire de l’Égypte, il y a un moment où l’on ne trouve plus aucune trace de l’existence de Néfertiti. En fait, elle disparut vraiment, car elle quitta l’Égypte et se rendit dans une École de Mystères du Tibet.

Sa fabuleuse beauté et sa grande richesse ne la détournèrent jamais de l’Œuvre. Elle relata aux Grands Maîtres et Adeptes de l’Inde, du Tibet, et même du Pérou, près du lac Titicaca, le travail des fidèles d’Aton et leur expliqua à quel point l’Expérience Divine avait réussi en Égypte.

Un jour, des tablettes d’argile seront découvertes dans ces École Mystérieuses, et on s’apercevra qu’elles ont été écrites par Néfertiti elle-même.

Mais elles ne furent pas apportées d’Égypte jusqu’à ces Écoles.

Lorsque les savants examineront au microscope l’argile utilisée pour ces tablettes, ils constateront que celle-ci provient des régions où les tablettes furent découvertes, et non d’Égypte !… Preuve absolue que Néfertiti se rendit bien en ces lieux !

Ces manuscrits établiront des points très importants de l’Histoire.

Il existe actuellement une très grande confusion dans le système de datation de l’Antiquité, parce que les prêtres d’Amon changèrent délibérément les dates sur certains monuments, dans l’intention d’effacer les événements survenus durant le règne d’Akhenaton. Ils voulaient être certains qu’Aton ne connaîtrait jamais une nouvelle Aube !

NOTE : Aton était le Dieu du Soleil. Il fut érigé en Dieu Unique par Aménophis IV devenu Akhenaton. Les prêtres d’Amon, qui servaient les Forces de l’Ombre, s’opposèrent au culte d’Aton et firent assassiner Akhenaton.

Les forces négatives voulaient décourager les futurs chercheurs, et les empêcher de découvrir la vérité sur la vie et l’œuvre d’Akhenaton.

D’un autre côté, il incom¬bait aux fidèles d’Aton survivants, de préserver les manuscrits pour l’homme futur. C’est pourquoi Néfertiti déposa des écrits, relatant leur histoire, en différents endroits au Tibet, aux Indes et en Amérique du Sud. D’autres fidèles en déposèrent au cœur de la Terre elle-même… La Vérité devait demeurer accessible !

Durant son périple, Néfertiti fut toujours protégée par les mains d’Aton tendues vers la Terre : « La Dame royale, Dame de grâce, douce par son Amour; grande par son Amour; Maîtresse du Nord et du Sud, chérie par Aton, l’épouse du Roi, qui l’aima, la belle Néfertiti est vivante pour l’éternité… »

À cette époque, deux jeunes hommes à la peau brune reçurent l’ordre d’Aménophis (Iemhotep dans une autre incarnation) de venir en Égypte et de servir de gardes du corps au Pharaon Toutankhamon. Du moins, ce fut la raison apparente de leur venue. Mais, en réalité, ces deux hommes étaient des adeptes de la « science mentale ».

Ils descendaient d’une très vieille et très savante race qui existait en Afrique, alors que la civilisation de l’Atlantide ne faisait que commencer.

Ce peuple étrange ne possédait pas une culture très avancée d’un point de vue matérialiste mais le développement mental des individus était étonnant. Ceux-ci pouvaient arrêter des armées en marche, grâce à de puissantes ondes de pensées et à des vibrations mentales !

Les deux hommes, qui étaient des frères jumeaux, étaient les fils d’un grand Adepte de la Magie Blanche; ils furent envoyés en Égypte avec la double mission, de protéger, d’abord, le Pharaon, ensuite, d’émettre autour de certains temples et de certaines chambres secrètes, des ondes vibrationnelles de pensée, d’un genre particulier : ces ondes devaient persister à travers les siècles et écarter des emplacements secrets des manuscrits tous les chercheurs indésirables, intrus dont la fréquence mentale était opposée à la leur.

Il faut mentionner ici que, dès la mort d’Akhenaton, le « Petit Exode » des Hébreux commença.

Étant donné la confusion politique et l’atmosphère de guerre civile qui régnait, les Égyptiens n’y prêtèrent aucune attention. Il leur importait peu qu’ils partent ou qu’ils restent.

Aussi, beaucoup quittèrent l’Égypte, ainsi qu’un certain nombre d’Égyptiens fuyant la colère d’Amon. Alors commença l’Exode. Il dura plusieurs années. Il eut lieu par vagues successives de petits groupes s’en allant à différents moments, jugés opportuns. Mais un « Grand Exode » s’ensuivit…

Maya (qui était le Trésorier Royal) se sentit alors dans une position très assurée, puisqu’il était le seul dans toute l’Égypte à détenir le secret des entrées vers les salles des trésors, sous la Grande Pyramide, sous le Sphinx – et dans le Temple des Splendeurs d’Hatshepsout.

Les Pharaons eux-mêmes avaient les yeux bandés lorsqu’il les conduisait dans ces chambres!

Plusieurs milliers d’années avant la XVIIIème Dynastie d’Égypte, Maya avait été le Prince régnant de Lémurie, Ilipaamun avait été la « Dame du Soleil » et Toutankhamon avait été « Merk ». Nous trouvons donc, à cette période, les mêmes entités réunies à nouveau, pour une même tâche commune!

Toutankhamon servait une fois de plus de Messager, transmettant des instructions, issues de plans supérieurs. Maya conduisait son peuple une nouvelle fois, et Ilipaamun était historienne et gardienne des manuscrits. Dans la maison de Maya, de très nombreux témoignages furent inscrits sur des tablettes d’argile et des papyrus, par tous ceux qui se retrou¬vaient là régulièrement.

Ces tablettes n’ont pas encore été découvertes lors des fouilles archéologiques, mais elles le seront bientôt.

Elles relatent la venue du Peuple de l’Espace en Égypte, l’histoire des premiers Pharaons qui furent des extraterrestres avant de s’incarner sur Terre, pour apporter la Lumière à l’humanité.

Elles révèlent le but réel de la vie et de l’œuvre d’Akhenaton. Il y a même des manuscrits apportés d’autres planètes habitées!

Peu de temps après que tout ce travail eut été effectué dans la maison de Maya, la princesse Meriten, fille d’Amenhotep III et de Sitamun, fut assassinée par des pillards dans la ville d’Akhtaton. Elle se trouvait dans l’atelier de son amant, le grand artiste Thotmès, fils aîné de Cato.

Thotmès sculpta le buste de Néfertiti connu du monde entier, en pierre calcaire peinte. Il exécuta aussi le grès brun représentant la même gracieuse dame, de nombreuses têtes et des masques d’Akhenaton lui-même ainsi que d’autres œuvres remarquables.

Bek et Auta, les frères de Thotmès, avaient été assassinés à Thèbes, la nuit où, à Akhtaton, le Pharaon Akhenaton fut assassiné. Et lorsque Thotmès et Meriten furent surpris et tués par des pillards, ils venaient juste d’enterrer précipitamment le fameux buste de Néfertiti. Ce dernier devait être découvert des siècles plus tard par une expédition allemande, durant les fouilles de Telel-Amarna.

Meriten était elle-même une artiste. Elle avait étudié les symboles anciens. Elle avait été chargée de la décoration du temple d’Aton à Akhtaton.

Maya s’était rendu dans les chambres secrètes, souterraines, de la Grande Pyramide, et il en avait rapporté un antique bâton-vril qu’il donna à Toutankhamon. Ce vril protégea ultérieurement le roi-enfant. Certaines statues de Toutankhamon le représentent, tenant à la main d’étranges « baguettes ».

C’est à cette même époque que Maya prit deux des boules de cristal, amenées à l’origine par les visiteurs de l’espace durant la construction de la Grande Pyramide. Chacune de ces boules était faite de neuf sections, assemblées et soudées entre elles pour former un globe ou une boule. Lorsque la lumière passait à travers la boule, celle-ci se transformait d’une façon tout à fait extraordinaire, et l’on pouvait voir partiellement le passé et le futur! Mais l’utilisateur de la boule de cristal devait parvenir à un niveau élevé de concentration mentale pour obtenir ce résultat.

Ces boules étaient utilisées télépathiquement, com¬me un écran, pour explorer le temps. Les prêtres d’Amon n’étaient pas au courant de leur existence. De toute façon, ils n’auraient pu en tirer aucun parti, car ces globes ne pouvaient être utilisés dans un but négatif! Plusieurs de ces boules de cristal se trouvent toujours sous le Sphinx! Nostradamus en possédait une, et elle lui servit considérablement pour ses prophéties!

Le globe et le sceptre des souverains ultérieurs ont pour origine cette boule de cristal et le bâton-vril… anciens symboles du pouvoir! »

Extrait de « Les Gîtes secrets du Lion »
de George Hunt Willamson – 1958

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email