Message de Sophia Love

Parlons du pardon. Il comporte deux parties. D’un côté, quelqu’un doit d’abord faire quelque chose qui fait mal, qui nuit à quelqu’un ou qui le dérange. D’un autre côté, il y a quelqu’un qui a été perturbé, qui a souffert ou qui a été blessé et qui a donné son accord (conscient ou non), afin que cela arrive.

La culpabilité ou la rétribution n’ont pas de place, ni la honte, ni le besoin de punir. C’est l’Amour qui gère les détails.

Dans un monde polarisé tel que sur la Terre, il y a des églises, des écoles, des banques et des tribunaux conçus pour s’occuper de ce que l’amour n’a pas. Ce sont des lieux de jugement, de dettes, de culte et de jaugeage. Des pas fictifs que nous avons créés, afin d’avoir des répliques 3D pour nos dilemmes internes. En fin de compte, cela commence et se termine avec nous. Il n’y a rien d’autre, pas vraiment.

Mais qu’est ce que ça veut dire? Je crois que cela signifie que nous sommes ici maintenant pour nous pardonner, au niveau le plus intime. Qu’au moment où l’exposition quotidienne des crimes les plus odieux devient la norme, nous nous mettons finalement au travail.

Car je suis vous. Il n’y a pas de péché ni d’immolation que je n’ai pas commis, il n’y a aucun acte répugnant ou divin inachevé.

Si l’Unité est un fait, alors je suis vous en ce moment. Les vies antérieures et les fractales ne sont simplement que les vestiges des images brisées d’un esprit – alors que celui-ci tente de faire face à l’infini. Je suis toute possibilité, sans limite.

Maintenant, cela semble beau et génial, mais réalisez l’ampleur de l’illimité – cela va dans toutes les directions. Ce n’est pas seulement illimité pour les choses les plus belles.



Nous restons donc avec nous-mêmes. Une autre vérité de l’Unité est que tout acte a un effet sur le soi. Le jugement de chacun d’entre nous est ressenti par nous tous.

Notre plus profond désir est d’être reconnu et aimé. Ces expositions quotidiennes de nos côtés les plus sombres nous permettent d’être reconnus. Jusqu’à maintenant, cela n’a laissé aucune place à l’Amour. Les manchettes nous incitent à blâmer et à punir. L’appel à la polarisation n’a jamais été aussi fort, ni aussi insistant.

Ce que nous pouvons faire est de commencer à l’intérieur de nous. Je crois que si nous commençons là, la réponse sera évidente.

Si nous adoptons l’idée d’une dimension multidimensionnelle comme un attribut personnel, il faut tenir compte de l’idée que toutes ces parties ne sont pas les meilleurs côtés de notre propre soi. Nous avons fait des choses et certaines d’entre elles sont vraiment « mauvaises ». Le pardon est notre seule option.

Si nous conservons cette direction, peut-être réussirons-nous. Après tout, qui vous aime et vous connaît le mieux ? C’est (du moins je l’espère) vous-mêmes.

Pardonnez-vous pour tout ce que vous avez déjà fait. Utilisez ces mots (« Je me pardonne ») comme un mantra. Répétez-le souvent. Embellissez-le. Peut-être, une fois que l’auto-pardon prendra effet comme un plan d’action viable, d’autres apparaîtront.

Nous sommes venus ici, maintenant, pour mettre fin à une expérience et créer quelque chose de nouveau. C’est de ce nouveau dont je parle aujourd’hui. Ce sera exactement ce que nous croyons être possible. Le pardon est une réponse, une possibilité et la seule option qui ne cause pas encore plus de mal. Le pardon ne permet, en aucun cas, de subir un préjudice, encore et encore.

Une nouvelle idée est comme la tulipe rouge sur cette image. Elle est toute seule et est proéminente. C’est comme le fait de parler de pardon, tout en voyant les tempêtes médiatiques sur les meurtres, la magie noire et la pédophilie. Cela semble hors de propos. Pourtant, finalement, la couleur de cette tulipe s’infiltrera vers le reste et, si elle est assez forte, tout change.


Vous êtes fort à ce point. Je ne sais pas précisément ce que sera la réponse à l’idée de pardon, mais une chose est sûre, cela favorisera la croissance, et non l’autodestruction. Un champ de tulipes rouges semble différent, mais il est tout aussi beau qu’un champ de tulipes jaunes.

Soyez gentils avec vous-même. Vous êtes celui que vous attendiez.

Avec amour et gratitude,

~ Sophia

Source : http://www.sophialove.org/my-blog/as-we-shift-our-final-act

Traduction : Michelle

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ELISHEAN Portes du Temps, et j'en suis très heureuse. Ce site a besoin de vous, pour perdurer et tenter de toujours mieux vous satisfaire.

Si vous pensez qu'un livre mérite d'être lu par le plus grand nombre, n'hésitez pas à me le faire savoir via le formulaire de contact.

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Miléna

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com



Copyright les Hathor © Elishean/2009-2020/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email
Annonces