Lettre du paradis, transmis par Gloria Wendroff

Dieu a dit:

Oui, votre bonheur ne dépend pas des événements qui peuplent votre vie. Il est difficile de le croire.

Vous avez grandi avec l’idée que votre bonheur dépendait absolument de ce qui arrivait dans la vie. On vous a enseigné la loi de cause à effet. On vous a enseigné la récompense et la punition. Sois gentil et telle chose va se produire. Soit indiscipliné et voilà ce qui va arriver. On vous a enseigné cela aussi bien que le jour suit le soleil.

On vous a enseigné l’enchaînement des événements. On vous a enseigné les conséquences. On vous a appris le temps. On vous a appris qu’une chose suit une autre ou mène à une autre. Comment en effet discuter le fait que si vous posez le doigt sur un poêle chaud, votre doigt va sentir la chaleur?

Mais il y a d’autres sujets que vous pouvez contester. Ceux qui accomplissent de bonnes actions peuvent se retrouver malades ou pauvres ou bien sans qu’il ne se passe quoi que ce soit. Ils pourront souhaiter avoir fait encore plus de bien et ils pourront mourir jeunes. Ceux qui commettent de mauvaises actions pourront jouir d’une vie de santé et d’abondance sans éprouver quelque remords à propos de leurs choix. L’innocent pourra souffrir. Tous sont innocents, bien-aimés.

Vous n’avez peut-être jamais su que vous avez été faits pour être heureux. On vous a plutôt appris, ne serait-ce qu’à titre d’exemple, que vous devez souffrir et que, plus vous souffrez, plus vous êtes remarquables. On vous a peut-être appris que souffrir est noble alors qu’être heureux est frivole. Souvent, ce que l’on ne vous a pas appris contient plus de sagesse que ce que l’on vous a appris. Prenez tout ce qu’on vous a appris avec un grain de sel.

Alors, nous revoici et, encore une fois, Je vous dis que vous pouvez être heureux indépendamment des circonstances. Vous pouvez être heureux, qu’il arrive ou n’arrive pas quoi que ce soit.

Si vous aviez grandi avec l’idée qu’il était correct et naturel pour vous d’être heureux, les chances sont que vous seriez plus heureux en ce moment présent. Innocemment, vous avez suivi la foule. Innocemment vous avez fait le décompte de toutes les façons d’être malheureux. Vous êtes devenus des virtuoses des malheurs et des désagréments. Vous êtes devenus de grands critiques de vous-mêmes, du monde, de chacun et de chaque chose. Vous avez été le crieur du village pointant du doigt ce qui devrait être différent de ce qu’il ne l’est et combien révoltant est l’état des choses. Allons donc!

Écrivez-vous un nouveau scénario. Vous n’avez pas à aimer toutes les choses comme elles sont mais vous n’avez pas non plus à les décrier.

C’est comme si vous naviguiez sur un océan bleu étincelant. «Mais regardez-moi ce rivage», diriez-vous. «Ce n’est pas cet océan bleu étincelant. C’est un rivage.» Logiquement, vous pourriez dire: «La terre devrait être aussi océan.» Ou vous pourriez dire: «Il ne devrait pas y avoir d’aussi grosses vagues. Et regardez tous ces poissons et toutes ces algues. Voyez comme c’est salé.»

La terre et la mer sont toutes deux bonnes.

Incontestablement, il y a dans la vie certaines actions que vous préférez. On s’accorde pour dire que la santé est préférable à la maladie. Mais ce n’est pas tout le monde qui honore la santé. Tout le monde semble prendre la maladie au sérieux et lui accorder un grand respect. Qu’en serait-il si on honorait plutôt la santé et qu’on ne prenait pas la maladie si au sérieux? Après tout, on vous a appris à toujours penser dans une direction et pas dans l’autre.

Qu’en serait-il si ce que vous défavorisez ne régissait pas votre vie? Qu’en serait-il si rien au monde n’avait un mot à dire sur ce que vous pensez? Qu’en serait-il si vous aviez votre propre point de vue plutôt qu’un point de vue en conserve? Qu’est-ce qui ne pourrait être?

Il n’existerait aucune circonstance qui vous contraindrait à décider que vous êtes malheureux. Alors vous pourriez être heureux de toute façon.

Traduit par Normand
Page originale: http://www.heavenletters.org/what-could-not-be.html

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email