Copyright © 2008 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.
CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Fragment 44

Séance 88, 29 mai 1982

Jim: Le cadeau d’un cristal qui a été chargé par un ami est un cadeau très spécial. Apparemment, c’est aussi la sorte de présent qui crée une connexion spéciale entre celui qui le donne et celui qui le reçoit. Et à cause de cette connexion, il semblerait qu’un soin particulier doive être accordé tant par celui qui donne que par celui qui reçoit ce cristal en cadeau.

Carla: Les gens qui, comme moi, sont sensibles aux flux d’énergies découvrent souvent qu’ils ne peuvent tout simplement pas ignorer certains cristaux. Je ne les porte pas tous, car j’ai découvert que leur énergie peut me perturber, me rendre nerveuse.

Dans ces derniers jours de la technologie des cristaux il n’est pas surprenant que l’on ait découvert que les cristaux ont des pouvoirs.

C’est leur magnétisation par les gens qui les possèdent ou qui les donnent, qui les rendent uniques au delà de la singularité de leur structure.

Il faut les manipuler avec prudence, je pense.

J’ai entendu de nombreux récits à propos des effets (bons et mauvais), de ces pierres magnétisées. Quand vous en recevez un ou vous sentez attiré par l’un d’eux, veillez à le nettoyer en le laissant tremper toute une nuit dans de l’eau salée, et ensuite magnétisez-le en le tenant pendant que vous méditez en demandant qu’il soit béni pour le service.

Séance 88, 29 mai 1982

Interlocuteur: Est-ce que le petit cristal que l’instrument met sur elle pendant la séance a des effets bénéfiques ou néfastes?

Ra: Je suis Ra. Ce cristal est bénéfique aussi longtemps que celui qui l’a chargé fonctionne d’une manière orientée positivement.

Interlocuteur: Qui a chargé ce cristal?

Ra: Je suis Ra. Ce cristal a été chargé pour être utilisé par cet instrument, par celui connu comme Neil.

Interlocuteur: Ce serait enfreindre la première distorsion que vous demander de nous dire s’il fonctionne encore d’une manière positive n’est-ce pas?

Ra: Je suis Ra. Nous percevons que vous avez répondu à votre propre question.

La Loi Une, Livre IV, Séance 89

9 juin 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me donner l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: J’ai deux questions, et voici la première: lors de la dernière méditation intensive ici, l’instrument a ressenti une très forte manipulation de la part d’une entité qui ne s’est pas identifiée et qui n’est pas partie quand il lui a été demandé de le faire. Voudriez-vous nous dire ce qui s’est passé?

Ra: Je suis Ra. Nous trouvons que l’instrument a reçu une opportunité de devenir un canal pour un ami connu antérieurement. Cette entité n’a pas été capable de répondre aux questions des esprits faites au nom du Christ comme il est de la distorsion de cet instrument de faire la différence entre ceux d’orientation positive et ceux d’orientation négative. C’est pourquoi, après quelque résistance l’entité a éprouvé le besoin de prendre congé.

Interlocuteur: Est-ce que cette entité particulière est le visiteur de cinquième densité que nous avons souvent eu précédemment?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-il de retour parmi nous à présent?

Ra: Je suis Ra. Non. La tentative de parler était due à l’oeil vigilant des valets de cette entité qui ont noté qu’il était possible de susciter une vague d’aptitude télépathique naturelle chez l’instrument. Cette aptitude est cyclique, d’un cycle de dix-huit périodes diurnes, ainsi que nous l’avons déjà mentionné. C’est ainsi que cette entité a déterminé d’essayer d’autres moyens d’accès à l’instrument par le libre arbitre.

Interlocuteur: Est-ce que c’est ce que je verrais comme une aptitude accrue à recevoir télépathiquement sur une large bande de fréquences de base, de manière à inclure non seulement la Confédération mais aussi cette entité?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Le haut point du cycle aiguise l’aptitude à saisir le signal mais ne change pas la nature fondamentale de l’onde porteuse. Nous dirons qu’il y a une plus grande puissance dans l’antenne de réception.

Interlocuteur: Cette question n’a peut-être pas de sens mais, est-ce qu’une entité de cinquième densité de la Confédération, qui a été polarisée positivement, transmettrait sur la même fréquence que celle de notre compagnon de cinquième densité, polarisé négativement?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, et c’est la raison pour laquelle la mise en question de tous les contacts est la bienvenue auprès de la Confédération des Planètes au Service du Créateur Infini.

Interlocuteur: Question numéro deux: (nom) a aussi récemment ressenti une certaine manipulation importune pendant que cette personne relayait Latwii, et aussi dans ses méditations personnelles. Pourriez-vous aussi nous dire ce qui s’est passé dans ces cas-là?

Ra: Je suis Ra. L’entité qui a été un compagnon a une certaine fréquence vibratoire qui est un peu plus basse que celle du complexe mémoriel social connu comme Latwii. Également, Latwii est le Consolateur premier de la Confédération pour les entités en recherche au niveau du complexe vibratoire de celui connu comme (nom). C’est pour cette raison également que ce même compagnon essaie d’entrer en contact avec cet instrument, encore que cet instrument aurait bien de la difficulté à remarquer le contact réel à cause du manque d’expérience de votre compagnon dans ce type de service. Néanmoins, il est bon que cet instrument choisisse aussi une manière de mettre les contacts à l’épreuve.

Interlocuteur: Il y a combien de nos années que la troisième densité de Ra s’est terminée?

Ra: Je suis Ra. Les calculs nécessaires pour établir ce point sont difficiles car beaucoup de ce que vous appelez ‘du temps’ est pris avant et après la troisième densité, de la manière dont vous voyez la progression du temps, de votre point de vue.

Nous pouvons dire d’une manière générale que le temps pendant lequel nous avons eu le plaisir de faire des choix a été d’approximativement 2,6 millions de vos années-lumière dans votre passé. Cependant, —nous corrigeons cet instrument. Votre terme est ‘milliard’, 2,6 milliards de vos années dans votre passé. Cependant ce temps, comme vous l’appelez, n’a pas de signification car l’expérience de notre intervalle d’espace/temps s’est déroulée d’une manière très différente de votre expérience de troisième densité dans l’espace/temps.

Interlocuteur: On dirait que la fin de la troisième densité de Ra a coïncidé avec le début de la deuxième densité sur cette planète. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. C’est approximativement correct.

Interlocuteur: Est-ce que la planète Vénus est devenue une planète de quatrième densité à cette époque?

Ra: Je suis Ra. C’est cela.

Interlocuteur: Est-ce qu’elle est ensuite devenue une planète de cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. Elle est d’abord devenue une planète de quatrième densité et, plus tard, une planète de cinquième densité pendant une longue mesure de votre temps. Tant les expériences de quatrième densité que celles de cinquième densité ont été possibles sous l’influence de ce que vous nommez Vénus.

Interlocuteur: Quelle est votre densité à présent?

Ra: Je suis Ra. Sa fréquence vibrationnelle essentielle est la sixième densité.

Cependant nous, en tant que complexe mémoriel social, avons choisi de quitter cette influence. C’est pourquoi, les êtres demeurant dans cette influence planétaire en cet espace/temps-ci sont des entités de cinquième densité.

La planète peut être considérée comme une planète de cinquième/sixième densité.

Interlocuteur: Quelle a été la raison de votre départ?

Ra: Je suis Ra. Nous voulions offrir notre service.

Interlocuteur: J’ai ici un jeu de vingt-deux lames de tarot qui ont été copiées, selon les informations que nous avons, des murs de la grande pyramide de Gizeh. Si nécessaire, nous pouvons reproduire ces lames dans le livre que nous sommes en train de préparer. Je voudrais demander à Ra si ces lames représentent une réplique exacte de ce qui se trouve dans la Grande Pyramide.

Ra: Je suis Ra. La ressemblance est substantielle.

Interlocuteur: En d’autres termes, on pourrait dire que celles-ci dépassent les 95% d’exactitude par rapport à ce qui est représenté sur les murs de la Grande Pyramide?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: La façon dont je comprends alors cela c’est que Ra a donné ces concepts archétypaux aux prêtres d’Égypte, qui les ont ensuite dessinés sur les parois d’une des chambres de la Grande Pyramide.

Quelle a été la technique de transmission de ces informations aux prêtres? A cette époque est-ce que Ra parcourait la surface de la Terre parmi les Égyptiens, ou bien est-ce que cela a été accompli sous une forme de channeling?

Ra: Je suis Ra. Cela a été fait partiellement au travers d’enseignements anciens et partiellement par l’intermédiaire de visions.

Interlocuteur: Donc à cette époque particulière Ra avait depuis longtemps quitté la planète en ce qui concerne la présence parmi les Égyptiens. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je voudrais interroger Ra sur chacune de ces lames afin de mieux comprendre les archétypes. Est-ce que cela est acceptable?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que nous l’avons déjà dit, ces complexes de concepts archétypaux sont des outils pour l’apprentissage/enseignement. Ainsi, si nous devions offrir des informations qui ne sont pas une réponse à des observations faites par celui qui étudie, nous transgresserions le libre arbitre du disciple/instructeur en étant à la fois instructeur/élève et élève/instructeur.

Interlocuteur: Vous avez dit que Ra a utilisé les tarots pour développer la personnalité magique. Est-ce que cela a été fait pour devenir mentalement l’essence de chaque archétype et de cette manière développer la personnalité magique?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Se revêtir d’un archétype est une pratique avancée de l’adepte qui a longtemps étudié le système archétypal.

Les complexes de concepts qui, ensemble, doivent représenter l’architecture d’une partie significative et riche du mental, sont destinés à être étudiés en tant que complexes de concepts individuels tels la Matrice, le Potentialisateur, etc., en voyant les connexions mental/corps/esprit, et en paires avec une certaine concentration sur la polarité du masculin et du féminin.

S’ils sont étudiés, vient alors le moment où des thrènes [1]profonds et de joyeuses comptines du mental profond peuvent avec succès être amenés au jour pour intensifier, articuler et renforcer l’un ou l’autre aspect de la personnalité magique.

Interlocuteur: Vous avez dit que chaque archétype est un complexe de concepts. Voudriez-vous s’il vous plaît définir ce que vous entendez par là?

Ra: Je suis Ra. A première vue, une telle définition est sans valeur, étant circulaire.

Un complexe de concepts, tout comme une molécule, est une structure complexe qui comprend plus d’un type de nexus d’énergies ou atomes.

Chaque atome d’une molécule est son identité unique et peut, par certains moyens, être extrait de la molécule. La molécule d’eau peut, par des moyens chimiques, être séparée en hydrogène et oxygène. Séparément ils ne peuvent pas être interprétés comme équivalant à de l’eau. Quand ils sont inclus dans la structure moléculaire qui illustre l’eau, les deux sont indiscutablement de l’eau.

De la même façon, chaque archétype a à l‘intérieur de lui plusieurs atomes-racines d’essence organisationnelle. Séparément, la structure générale du complexe ne peut pas être vue. Rassemblé, le complexe de concepts est irrécusablement une seule chose.

Cependant, tout comme il est très utile de saisir les potentiels, dans vos systèmes physiques, de la nature constituée de l’eau, de même en saisissant la nature d’un archétype il est utile d’avoir un sens des concepts de ses composantes.

Interlocuteur: Dans l’archétype numéro un, représenté par la lame de tarot numéro un, la Matrice du Mental paraît avoir quatre parties fondamentales par rapport au complexe. Quand on regarde la lame on a d’abord, et très manifestement, le Magicien et ce qui semble être une étoile qui s’approche. Une cigogne ou un oiseau similaire semble être dans une cage. Au-dessus de la cage il semble y avoir quelque chose de très difficile à discerner. Est-ce que cette analyse tient la route?

Ra: Je suis Ra. Vous êtes compétent dans l’observation des images. Vous n’avez pas encore saisi la nature de la Matrice du Mental aussi complètement que possible, de manière fiable, par la contemplation. Nous notons que les représentations dessinées par des prêtres ont été quelque peu déformées par la connaissance des, et l’attachement aux, enseignements basés sur l’astrologie, des Chaldéens.

Interlocuteur: Quand, à l’origine, Ra a instruit les Égyptiens ou leur a enseigné les tarots, est-ce que Ra a agi en tant qu’instructeurs/élèves à un degré tel que Ra est devenu des élèves/instructeurs?

Ra: Je suis Ra. Cette distorsion nous a été épargnée.

Interlocuteur: Alors pourriez-vous me dire quelles informations vous avez données aux prêtres égyptiens qui ont été contactés ou instruits en premier lieu, par rapport au premier archétype? Est-ce qu’il vous est possible de faire cela dans les limites de la première distorsion?

Ra: Je suis Ra. Cela est possible.

Notre première étape, ainsi que nous l’avons dit, a été de présenter les descriptions en forme verbale de trois images : la une, la huit, la quinze;

ensuite, des questions ont été posées: “qu’est-ce qu’un oiseau peut représenter, selon vous?” “Qu’est-ce qu’une baguette peut représenter selon vous?” “Qu’est-ce que le masculin représente, selon vous?” et ainsi de suite, jusqu’à ce que ces études arrivent à un système grâce auquel les images utilisées évoquent un système de concepts. Cela est un travail de longue haleine quand il est effectué pour la première fois.

Nous pouvons noter, avec sympathie, que vous vous sentez étouffés par la difficulté adverse, celle d’une grande masse d’observations de ce système, bien que tout cela ait un certain mérite car chaque étudiant fait l’expérience du mental archétypal et de sa structure d’une manière unique, utile à l’étudiant en question. Nous suggérons qu’un ou plusieurs membres de ce groupe fasse(nt) ce que nous avons suggéré afin que nous puissions, sans transgression, offrir des observations sur cet intéressant sujet, et qui pourraient aider ceux qui cherchent dans ce domaine.

Nous voudrions noter à présent que l’instrument a en ce moment des crises de douleur quasiment en continu. C’est pourquoi nous demandons à chacun de ceux du groupe de soutien d’être particulièrement attentif à toute erreur d’information, afin que nous puissions corriger dès que possible toute distorsion d’informations.

Interlocuteur: Alors, comme je comprends, vous suggérez qu’en ce qui concerne les tarots nous étudiions les textes dont nous disposons et qu’à partir de là nous formulions des questions? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Je suis désolé de ne pas avoir compris exactement ce que vous entendez par rapport à cela. Serait-il alors approprié que je réponde aux questions en donnant ce que je pense être la signification des trois éléments dont vous avez parlé pour la première lame, puis la huitième lame, etc.? Est-ce que c’est cela que vous voulez dire?

Ra: Je suis Ra. Ceci est très proche de ce que nous voulons dire.

Nous avions l’intention de suggérer qu’un ou plusieurs d’entre vous parcoure le plan d’étude que nous avons suggéré (NB :Voir RA MATERIAL part 26).

Après cela, les questions ayant trait aux archétypes tels qu’ils se trouvent dans le tarot peuvent prendre la forme d’observations de ce qui semble être les caractéristiques de chaque archétype, les relations entre les archétypes du mental, du corps, et de l’esprit d’un même rang, comme la Matrice, ou les archétypes vus en relation avec la polarité, spécialement quand ils sont observés en paires.

Toutes les observations faites par un étudiant s’étant livré à ces considérations recevront nos commentaires en retour. Notre grand souci d’éviter d’interpréter, pour la première fois, pour l’élève/instructeur divers éléments d’image sur un morceau de carton est dû à la fois à la Loi de Confusion et aux difficultés des distorsions des images sur le carton. C’est pourquoi, nous pouvons suggérer une révision consciencieuse de ce que nous avons déjà donné concernant ce sujet, par rapport à une grande confiance accordée soit à l’interprétation des images archétypales, soit à un quelconque système élaboré comme moyen d’étudier ces images.

Interlocuteur: Très bien; c’est moi qui vais devoir me charger de cela. Ra a dit qu’une avancée majeure s’est produite quand l’importance appropriée a été accordée au vingt-deuxième arcane. Cela ne s’est pas produit avant que Ra n’ait achevé la troisième densité. Je présume de cela que Ra, étant polarisé positivement, a probablement éprouvé certaines des mêmes difficultés qui se sont révélées avant la mise en place du voile, en ce sens que la polarité négative n’a pas été appréciée. Ceci est une supposition. Est-elle correcte?

Ra: Je suis Ra. Dans un sens elle est précisément correcte.

Notre moisson a été des plus positives, et notre appréciation de ceux qui étaient négatifs a relativement manqué d’informations.

Cependant, nous avions l’intention de suggérer que dans l’utilisation du système connu de vous comme étant ‘le tarot’ pour progresser dans l’évolution spirituelle du soi, une bonne compréhension, si nous pouvons utiliser ce terme mal approprié, du vingt-deuxième archétype est extrêmement utile pour préciser le point de vue de base du Signifiant du Mental, du Corps et de l’Esprit et, en outre, pour mieux mettre en relief la Transformation et la Grande Voie des complexes Mental, Corps et Esprit.

Interlocuteur: Est-ce que certains de la population de Ra ont fait partie d’une moisson négative à la fin de la troisième densité de Ra?

Ra: Je suis Ra. Nous n’avons pas eu de moisson négative en tant que telle, bien qu’il y ait eu deux entités qui se sont moissonnées elles-mêmes, au cours de la troisième densité, dans la voie négative ou ‘service de soi’.

Il y a cependant eu certains, sur la surface planétaire, pendant la troisième densité, dont les modèles vibratoires se sont trouvés dans la gamme négative, mais ils n’étaient pas moissonnables.

Interlocuteur: Quelle a été en moyenne la population totale de Ra incarnée sur Vénus en troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Nous étions une petite population qui a dû affronter ce que vous considéreriez comme des conditions difficiles.

Notre moisson a été d’approximativement six millions cinq cent mille complexes mental/corps/esprit. Il y a eu environ trente-deux millions de complexes mental/corps/esprit qui ont répété la troisième densité ailleurs.

Interlocuteur: Quelle a été l’attitude, avant la moisson, des entités moissonnables de Ra par rapport à ceux qui étaient manifestement immoissonnables?

Ra: Je suis Ra. Ceux d’entre nous qui avaient le don de la polarité ont ressenti une profonde compassion envers ceux qui paraissaient demeurer dans l’obscurité. Cette description est très appropriée, étant donné que notre planète était peu lumineuse dans le sens physique.

Tous les efforts ont été faits pour tendre à obtenir tout ce qui paraissait nécessaire. Cependant, ceux de la voie positive avaient le réconfort de compagnons et nous, de Ra, avons donné beaucoup de notre attention aux possibilités d’atteindre l’adeptat spirituel ou métaphysique, ou bien au travail dans le rayon indigo au moyen des relations avec d’autres ‘soi’. Par conséquent, la compassion envers ceux de l’obscurité a été équilibrée par l’appréciation de la lumière.

Interlocuteur: Est-ce que, à ce nexus-ci, Ra aurait la même attitude envers les entités non moissonnables ou bien serait-elledifférente de celle du temps de la moisson de fin de troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Pas substantiellement. A ceux qui souhaitent dormir nous ne pouvons offrir que le confort qui entoure le sommeil.

Le service n’est possible que dans la mesure où il est demandé. Nous étions prêts à servir de toutes les manières possibles. Ceci paraît toujours être satisfaisant comme attitude envers les autres ‘soi’ de troisième densité.

Nous avons le sentiment qu’être chacune des entités que l’on s’efforce de servir c’est simplifier la compréhension de la sorte de service qui est nécessaire ou possible.

Interlocuteur: Quelles sont les techniques que les deux entités moissonnées négativement ont utilisées pour la polarisation négative sur une planète aussi positivement polarisée?

Ra: Je suis Ra. La technique du contrôle sur autrui et de domination jusqu’à la mort physique a été utilisée dans les deux cas. Sous une influence planétaire aussi peu accoutumée au meurtre, ces entités sont parvenues à polariser par ce moyen.

Dans votre environnement de troisième densité, au temps de votre expérience, cette sorte d’entités seraient tout simplement considérées comme des despotes sans pitié, disons, qui menaient une guerre ‘sainte’.

Interlocuteur: Est-ce que ces deux entités ont évolué à partir de la deuxième densité de la planète Vénus en même temps que le reste de la population de Vénus qui est devenue Ra de la deuxième à la troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Quelle était l’origine des deux entités dont vous parlez?

Ra: Je suis Ra. Ces entités étaient des Missionnés du début de la cinquième densité positive.

Interlocuteur: Et bien qu’elles aient déjà évolué au travers d’une quatrième densité positive, elles ont, disons, changé de polarité en se réincarnant dans la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Quel a été le catalyseur qui les a fait changer?

Ra: Je suis Ra. Parmi nos peuples il y avait ce qui peut être considéré, du point de vue de la sagesse, une surabondance d’amour.

Ces entités regardaient ceux qui étaient encore dans les ténèbres et voyaient que ceux d’un point de vue neutre ou un peu négatif trouvaient cette harmonie écoeurante, disons. Les Missionnés ont ressenti qu’une manière plus orientée vers la sagesse de rechercher l’amour pourrait être plus attrayante pour ceux qui étaient dans l’obscurité.

D’abord une entité a entrepris son travail. Rapidement, la deuxième a trouvé la première. Ces entités s’étaient mises d’accord pour servir ensemble, ce qu’elles ont fait, en glorifiant le Créateur, mais pas comme elles en avaient eu l’intention. Autour d’elles se sont rapidement assemblés ceux qui trouvaient facile de croire qu’une série de connaissances et sagesses spécifiques les feraient avancer vers le Créateur. La fin de tout cela a été le passage en quatrième densité négative des Missionnés, qui avaient une grande puissance de personnalité et un petit peu d’approfondissement de l’élément négativement polarisé de ceux qui ne se polarisent pas positivement. Il n’y a pas eu de moisson négative comme telle.

Interlocuteur: Quelle a été la raison de l’errance de ces deux Missionnés, et étaient-ils mâle et femelle?

Ra: Je suis Ra. Tous les Missionnés finissent par aider à servir le Créateur, chacun à sa façon.

Les Missionnés dont nous parlons étaient en effet incarnés en tant que mâle et femelle, étant donné que c’est le système de partenariat de loin le plus efficace.

Interlocuteur: Je devine au hasard: est-ce qu’une de ces entités ne serait pas celle qui nous a accompagnés pendant un certain temps ici?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Alors de ce que vous dites, je conclus que ces Missionnés sont retournés ou ont erré dans la troisième densité de Ra, peut-être pour semer une plus grande sagesse dans ce qu’ils voyaient comme une surabondance de compassion dans la culture de Ra. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est inexact dans le sens où avant l’incarnation il y a eu le désir de ces Missionnés de seulement venir en aide dans le service d’autrui. La question a de la justesse quand elle est vue du point de vue des Missionnés dans cette incarnation-là.

Interlocuteur: Je ne parviens pas à comprendre pourquoi ils ont pu penser qu’une planète qui faisait aussi bien que le faisait la population de Vénus, autant que je sache, aurait besoin de Missionnés pour aider à la moisson. Est-ce que c’était au début de la troisième densité de Ra?

Ra: Je suis Ra. C’était pendant le deuxième cycle de 25.000 ans. Nous avons eu une moisson de, grosso modo, six sur trente millions de complexes mental/corps/esprit, moins de 20%.

Les Missionnés sont toujours attirés vers le pourcentage qui n’est pas encore polarisé, et viennent quand il y a un appel.

Il y a eu un appel de la part de ceux qui n’étaient pas positivement polarisés tels quels, mais qui aspiraient à être polarisés positivement, et qui recherchaient la sagesse, voyant la compassion des autres ‘soi’ sur Vénus comme de la complaisance ou de la pitié pour autrui.

Interlocuteur: Quelle a été l’attitude de ces deux entités après qu’elles soient passées en quatrième densité négative et que, le voile étant levé, elles ont réalisé qu’elles avaient basculé de polarité?

Ra: Je suis Ra. Elles ont été déconcertées.

Interlocuteur: Est-ce qu’elles ont alors continué à s’efforcer de se polariser négativement pour une moisson de cinquième densité dans le sens négatif, ou bien est-ce qu’elles ont fait autre chose?

Ra: Je suis Ra. Elles ont travaillé avec la quatrième densité négative pendant une certaine période jusqu’à ce que, dans ce cadre, les modèles de ‘soi’ antérieurement appris aient été recaptés et que la polarité soit, à grands efforts, renversée. Il y a eu ensuite beaucoup de travail de quatrième densité positive à rattraper.

Interlocuteur: Comment Ra a-t-il eu connaissance de ces informations? Par quels moyens Ra a-t-il su l’orientation précise de ces deux entités en quatrième densité négative, etc.?

Ra: Je suis Ra. Ces entités ont rejoint Ra en quatrième densité positive pendant une partie du cycle que nous expérimentions.

Interlocuteur: Je présume, alors, qu’elles sont arrivées tardivement. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je n’avais pas l’intention de m’écarter autant de la direction originale, mais je pense que certaines de ces excursions sont éclairantes et pourront aider à comprendre les mécanismes de base qui nous intéressent tant dans l’évolution.

Ra a dit que les archétypes sont utiles quand ils sont utilisés de manière contrôlée. Voudriez-vous donner un exemple de ce que vous entendez par ‘utiliser un archétype de manière contrôlée’ ?

Ra: Je suis Ra. Nous parlons avec regret en disant que ceci sera notre dernière question longue. Il y a de l’énergie substantielle qui reste, mais cet instrument a des distorsions qui approchent rapidement des limites de notre aptitude à préserver un contact sécurisé.

L’utilisation contrôlée des archétypes est celle qui est effectuée à l’intérieur du ‘soi’ pour la polarisation du ‘soi’, et au bénéfice du ‘soi’ s’il est polarisé négativement, ou d’autrui s’il est polarisé positivement, au plus subtil des niveaux.

Souvenez-vous toujours que le mental archétypal est une portion du mental profond et qu’il informe le processus de pensée.

Quand l’archétype est traduit, sans qu’il soit tenu compte de la propriété magique, dans les actes quotidiens manifestés d’un individu, les plus grandes distorsions peuvent se produire et une sérieuse transgression du libre arbitre d’autrui est possible. Ceci est plus acceptable pour une personne polarisée négativement. Cependant, les plus soigneusement polarisés des complexes mental/corps/esprit préfèrent aussi travailler avec un instrument finement accordé.

Pouvons-nous demander qu’il y a l’une ou l’autre brève question avant que nous clôturions cette séance?

Interlocuteur: Je dirai seulement que je perçois qu’une moisson de polarité négative est possible avec moins de négativité dans un environnement comme celui de Ra, que dans un environnement tel que celui que nous avons à présent, et je vais demander si cela est exact; et aussi s’il y a quelque chose que nous puissions faire pour faciliter le contact ou augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. D’abord, les conditions de la moisson sont fixes. Il est cependant plus facile de servir le ‘soi’, complètement ou presque, s’il y a peu de résistance.

En ce qui concerne les soins à l’instrument, nous suggérons une nouvelle manipulation du côté dorsal et des appendices de cet instrument, ainsi que des tourbillons d’eau si possible. Les alignements sont consciencieux. Nous demandons votre vigilance dans les alignements et préparations. Tout est bien mes amis.

Je suis Ra. Je vous laisse dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

[1] Dans la Grèce antique : chants funèbres (NdT)

La Loi Une, Livre IV, Séance 90

19 juin 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me donner l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Le déficit en énergie dans le complexe physique est quelque peu accru par des distorsions continuelles vers la douleur. Les niveaux d’énergie vitale sont comme dit précédemment, ils ont légèrement fluctué entre les demandes.

Interlocuteur: Pourriez-vous me dire quelle est la situation par rapport à nos compagnons de quatrième et cinquième densités, en ce moment?

Ra: Je suis Ra. La ligue des compagnons de quatrième densité accompagne votre groupe. L’ami de cinquième densité, à ce nexus d’espace/temps, travaille exclusivement à l’intérieur de sa propre densité.

Interlocuteur: Par quel moyen est-ce que ces entités particulières de quatrième densité se rendent de leur origine à notre position?

Ra: Je suis Ra. Le mécanisme de l’appel a été exploré antérieurement.

Quand une distorsion qui peut être teintée de négativité est produite, alors cet appel se produit.

En outre, la lumière dont nous avons parlé, qui émane des efforts faits pour être au service d’autrui dans un sens assez clair et lucide, est un autre type d’appel, en ce sens qu’il représente ce qui exige de l’équilibre par de la tentation.

En troisième lieu, il y a eu certaines ouvertures vers les complexes mental/corps/esprit de ce groupe, qui ont été rendues accessibles à notre ami de cinquième densité.

Interlocuteur: En fait, la question que je voulais poser est: comment arrivent-ils ici? Par quels moyens de transport arrivent-ils ici?

Ra: Je suis Ra. Dans le mécanisme de l’appel, le mouvement se fait comme vous vous y attendez; c’est-à-dire que les entités se trouvent sous l’influence planétaire et sont, après être passées par le réseau de la quarantaine, libres de répondre à cet appel.

Des tentations sont offertes par des entités négatives de ce que vous appelleriez vos plans intérieurs.

Ces anges noirs, dirons-nous, sont impressionnés par la voie du service de soi offerte par ceux qui sont passés par la quarantaine du temps passé et ces entités, très semblables à vos présences angéliques de nature positive, sont prêtes à se déplacer en pensée dans les plans intérieurs de cette influence planétaire, en opérant de temps/espace à espace/temps.

Le mécanisme de l’entité de cinquième densité va de densité à densité et est de nature magique.

La quatrième densité, en elle-même, n’est pas à même de construire un passage vers le réseau d’énergie. Cependant, elle est capable d’utiliser ce qui a été laissé intact. Une fois encore, ces entités sont des entités de quatrième densité d’Orion.

Interlocuteur: Vous avez dit précédemment que les entités de cinquième densité ont une certaine ressemblance avec nous de la troisième densité sur la planète Terre, mais que ce n’est pas le cas de ceux de quatrième densité. Pourriez-vous décrire les entités de quatrième densité et me dire pourquoi elles ne nous ressemblent pas?

Ra: Je suis Ra. La description doit être retenue, de par la Loi de Confusion. La cause de la variété des véhicules physiques est ce qui reste de l’héritage des formes de véhicules physiques de deuxième densité.

Le processus de ce que vous appelez ‘l’évolution physique’ continue à être prédominant en quatrième densité.

Ce n’est que quand les voies de la sagesse commencent à affiner le pouvoir de ce que vous pouvez appeler en gros ‘la pensée’, que la forme de la manifestation du complexe physique se met peu à peu sous la direction de la conscience.

Interlocuteur: Si la population de cette planète ressemble à présent aux entités de cinquième densité, je me demande pourquoi. Si je vous comprends bien, le processus de l’évolution est normalement que ce qui est en troisième densité ressemble à la suite de son évolution de deuxième densité, qui s’affine en quatrième et à nouveau en cinquième, pour acquérir l’apparence de la population de cette planète en troisième densité. Il me semble que cette planète est à l’avance d’elle-même par l’apparence de son complexe mental/corps/esprit ou complexe corps. Quelle en est la raison?

Ra: Je suis Ra. Votre question est basée sur une conception erronée. Souhaitez-vous que nous commentions ou bien voulez-vous re-questionner?

Interlocuteur: Commentez s’il vous plaît ma conception erronée si cela est possible.

Ra: Je suis Ra. En cinquième densité, la manifestation du complexe physique passe de plus en plus sous le contrôle du complexe mental conscient. C’est pourquoi, l’entité de cinquième densité peut dissoudre une manifestation et en créer une autre.

Par conséquent, le choix d’une entité de cinquième densité ou d’un complexe d’entités souhaitant communiquer avec vos peuples doit être de ressembler aux véhicules des complexes physiques, chimiques de rayon jaune. de vos peuples.

Interlocuteur: Je vois. Très schématiquement, si vous deviez déplacer une entité de troisième densité d’une planète quelconque vers cette planète-ci, quel est le pourcentage, à la connaissance de Ra, de tous ceux qui ressemblent relativement à des entités de la Terre, et qui passeraient inaperçues dans une foule?

Ra: Je suis Ra. Peut-être cinq pourcent.

Interlocuteur: Alors il y a d’extrêmes variations dans la forme des véhicules physiques de troisième densité dans l’univers. Je présume que cela est également vrai pour la quatrième densité ? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Nous vous rappelons qu’il y a un grand écart théorique entre vouloir que des créatures d’une création infinie soient sensiblement semblables à soi et observer les signes de ce qui peut être appelé ‘l’humain’, qui dénotent des caractéristiques de troisième densité de conscience de soi, le groupement par paires, par groupes sociétaux et par races, ainsi que les moyens caractéristiques d’utiliser la conscience de soi pour affiner et rechercher la signification de l’environnement.

Interlocuteur: Selon la connaissance de Ra des formes physiques de troisième densité, quel est le pourcentage de ceux qui seraient assez semblables aux formes physiques de cette planète-ci pour que nous puissions supposer que ces entités sont humaines même si elles sont un peu différentes? Cela devrait être assez général, car ma définition est très générale.

Ra: Je suis Ra. Ce pourcentage est encore faible; peut-être de treize à quinze pourcent, vu les capacités des diverses formes de vie de deuxième densité à exercer chacune des fonctions nécessaires au travail de troisième densité. Alors, à observer est un comportement indiquant la conscience de soi et une interaction effective avec une ambiance sensible entourant l’entité, plutôt que des caractéristiques suggérant de façon familière à vos peuples l’humanité de votre forme de troisième densité.

Interlocuteur: A présent, dans cette ligne de questionnement j’essaie de relier les créations des divers Logoï et leur utilisation originelle d’un système d’archétypes dans leur création, et je vous demande d’excuser un manque d’efficacité dans cet effort, mais je trouve que cela est assez difficile. Pour ce Logos particulier au début, avant sa création de la première densité, est-ce que le système archétypal qu’il avait choisi incluait les formes qui allaient évoluer en troisième densité, ou bien était-il lié d’un manière quelconque au concept archétypal?

Ra: Je suis Ra. Le choix de la forme précède la formation du mental archétypal. Quand le Logos crée Son plan d’évolution, alors la forme choisie est investie.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a eu une raison au choix des formes qui ont évolué sur cette planète et si oui, quelle était-elle?

Ra: Je suis Ra. Nous ne sommes pas entièrement certains de la raison pour laquelle notre Logos et plusieurs autres Logoï proches d’approximativement le même espace/temps d’épanouissement ont choisi, pour être investie, la forme de bipède debout des singes de la deuxième densité.

Notre supposition, que nous partageons avec vous pour autant que vous soyez conscients qu’il s’agit seulement d’une opinion, est que notre Logos était intéressé à intensifier, dirons-nous, le processus de mise en place du voile en offrant à la forme de troisième densité la probabilité presque complète d’un développement de la parole qui prendrait complètement la priorité sur la communication de concept ou télépathie.

Nous supposons également que le pouce opposable a été vu comme un excellent moyen d’intensifier le processus du voile en ce sens que, plutôt que redécouvrir les pouvoirs du mental, l’entité de troisième densité, par la forme de sa manifestation physique, serait attirée plutôt par la confection, la préhension et l’utilisation d’outils physiques.

Interlocuteur: Je suppose alors que le système des archétypes a été conçu pour élargir ces principes particuliers. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. La formulation est erronée. Cependant, il est exact que les images du mental archétypal sont les enfants des manifestations physiques de troisième densité de la forme du Logos qui a créé l’opportunité particulière d’évolution.

Interlocuteur: Maintenant, comme je comprends, les archétypes sont des tendances d’une nature très fondamentale qui, dans le libre arbitre, engendrent les expériences de chaque entité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Le mental archétypal fait partie du mental qui informe toute expérience.

Veuillez vous souvenir de la définition du mental archétypal comme étant le dépositaire des affinements tendant au mental cosmique ou global, faits par ce Logos particulier, et particuliers à ce Logos seulement.

Il peut donc être vu comme une des racines du mental, non pas la plus profonde, mais certainement la plus informative d’une certaine manière.

L’autre racine du mental à se remémorer est le mental racial ou planétaire, qui informe également les conceptualisations de chaque entité à un certain degré.

Interlocuteur: A quel point du processus d’évolution est-ce que le mental archétypal a ses premiers effets sur une entité?

Ra: Je suis Ra. Au point auquel une entité, soit par accident soit par intention, reflète un archétype, le mental archétypal résonne.

Dès lors, l’activation aléatoire des résonances archétypales commence presque immédiatement dans l’expérience de troisième densité.

L’utilisation disciplinée de cet outil d’évolution intervient beaucoup plus tard dans ce processus.

Interlocuteur: Quel était l’objectif ultime de ce Logos en élaborant le mental archétypal comme il l’a fait?

Ra: Je suis Ra. Chaque Logos désire créer une expression plus éloquente de l’expérience du Créateur par le Créateur.

Le mental archétypal a pour but de renforcer son aptitude à exprimer le Créateur en des schémas comparables à la queue déployée du paon, chaque facette du Créateur étant éclatante, droite et resplendissante de beauté articulée.

Interlocuteur: Est-ce que Ra a connaissance du mental archétypal de quelque autre Logos que celui dont nous faisons l’expérience?

Ra: Je suis Ra. Il y a des entités de Ra qui ont servi comme Missionnés auprès de ceux d’un autre Logos. L’expérience a été bouleversante pour les capacités intellectuelles et intuitives, car chaque Logos met en place une expérience suffisamment différente de toutes les autres pour que les subtilités du mental archétypal d’un autre Logos soient des plus obscures pour les complexes mental, corps et esprit en résonance avec ce Logos.

Interlocuteur: Il semble, à moi du moins, qu’il ait été créé par ce Logos un grand pourcentage d’entités dont la distorsion est vers la guerre.

Il y a eu les expériences de Maldek et de Mars, et maintenant de la Terre.

Il semble que Vénus ait été l’exception de ce que nous pourrions presque appeler la règle de l’état de guerre. Est-ce que cela est exact, et est-ce que cela a été envisagé et planifié dans la construction du mental archétypal, peut-être pas par rapport à la guerre telle que nous l’avons vécue, mais par rapport à l’action de polarisation extrême en conscience?

Ra: Je suis Ra. Il est exact que le Logos ait conçu son expérience pour tenter d’arriver aux plus grandes opportunités possibles de polarisation en troisième densité. Il est inexact de dire que les types de guerre spécifiques à vos expériences aient été planifiés par le Logos.

Cette forme d’expression d’hostilité est un intéressant résultat qui est apparemment en concomitance avec l’aptitude à fabriquer des outils. Le choix du Logos d’utiliser une forme de vie possédant un pouce qui permet de saisir, est une décision à laquelle on peut faire remonter la guerre.

Interlocuteur: Alors est-ce que notre Logos espérait voir générée une moisson positive et négative à partir de chaque densité jusqu’à la sixième, en commençant à la troisième comme étant la forme la plus efficace pour générer l’expérience qui Lui était connue au temps de Son élaboration de ce système d’évolution?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Alors il est possible que soit intégré à la base des archétypes le mécanisme de création de polarisation en conscience vers le service d’autrui et le service de soi. Est-ce que cela et vrai, en fait?

Ra: Je suis Ra. Oui. Vous remarquerez les nombreuses inclinations innées qui indiquent la possibilité qu’une voie soit plus efficiente que l’autre. C’était l’intention du Logos.

Interlocuteur: Vous voulez dire alors qu’une fois le chemin reconnu, une entité polarisée soit positivement soit négativement peut trouver, tout au long de son chemin, des indices concernant l’efficience de ce chemin. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Ce que vous dites est correct en soi mais n’est pas une répétition de ce que nous avons dit. Notre suggestion était que, dans le nexus expérientiel de chaque entité dans son environnement de deuxième densité et dans les racines du mental, des inclinations ont été placées, indiquant à l’oeil attentif le plus efficace des deux chemins. Disons, faute d’un qualificatif plus précis, que ce Logos est enclin à la bonté.

Interlocuteur: Alors vous dites qu’il a été suggéré de manière subliminale à la deuxième densité que la plus efficace des deux voies est celle du service d’autrui. C’est bien ça?

Ra: Je suis Ra. Nous n’avons pas dit quelle était la voie la plus efficace. Cependant, votre supposition est correcte puisque vous avez examiné chaque voie en détail lors de questions précédentes.

Interlocuteur: Est-ce que cela pourrait être la raison d’une plus grande moisson positive? Je soupçonne que ce n’est pas le cas, mais y aurait-il des Logoï qui ont des plus forts pourcentages de moisson négative du fait de ce type d’inclination?

Ra: Je suis Ra. Non. Il y a eu des Logoï qui ont eu des pourcentages plus élevés de moisson négative. Cependant, les mécanismes des inclinations ne peuvent pas modifier ce qui est nécessaire pour obtenir la moissonnabilité soit dans un sens positif, soit dans un sens négatif.

Il y a des Logoï qui ont offert un contexte neutre de polarisation.

Ce Logos-ci a choisi de ne pas le faire, mais de permettre plutôt que davantage d’amour et de lumière du Créateur infini soient visibles tant intérieurement qu’extérieurement, et accessibles aux sensations et conceptualisations des complexes mental/corps/esprit qui sont sous sa responsabilité en ce qui concerne l’expérimentation.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a eu d’autres circonstances, inclinations, conséquences ou plans élaborés par le Logos, à part ceux dont nous avons discuté, pour l’évolution de Ses parties au travers des densités?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Mais encore?

Ra: Je suis Ra. Encore une autre, c’est-à-dire la perméabilité des densités, de manière à ce qu’il puisse y avoir de la communication de densité à densité et de plan à plan, ou de sous-densité à sous-densité.

Interlocuteur: Alors comme je vois le plan d’évolution mis en place par ce Logos, il a été planifié pour créer une expérience aussi intense que possible, mais aussi une expérience disposant d’informations par rapport au Créateur infini, et à même d’accélérer la progression en fonction de la volonté, grâce à la perméabilité des densités. Ai-je couvert avec précision le plan général de ce Logos par rapport à Son évolution?

Ra: Je suis Ra. A l’exception des actes du ‘soi’ non manifesté et des actes du ‘soi’ par rapport à autrui, vous avez été raisonnablement complet.

Interlocuteur: Est-ce qu’alors le grand mécanisme a mis en place les voies et l’essence de l’expérience pour que nous fassions actuellement l’expérience du mental archétypal et des archétypes?

Ra: Je suis Ra. Ces ressources font partie de ce à quoi vous vous référez.

Interlocuteur: Ce que je demande en fait c’est le pourcentage approximatif de la partie dont ces voies sont responsables?

Ra: Je suis Ra. Nous demandons une fois encore que vous considériez que le mental archétypal est une partie du mental profond. Ce mental a plusieurs portions. Le mental peut servir de ressource. Appeler ‘fondement de l’expérience’ le mental archétypal c’est sur-simplifier les activités du complexe mental/corps/esprit. Travailler à votre question sur les pourcentages est dès lors suffisamment déroutant pour toute forme de réponse directe, pour que nous vous demandions de re-questionner.

Interlocuteur: C’est bon. Je ne pense pas que c’était une trop bonne question de toute façon!

Lorsque Ra a initialement eu pour plan d’aider les Égyptiens dans leur évolution, quel a été le concept premier, et aussi le secondaire et le tertiaire, si vous pouvez les nommer, que Ra a souhaité communiquer aux Égyptiens? Autrement dit, quel a été le plan ou calendrier d’éducation pour instruire les Égyptiens de ce qui était nécessaire à leur évolution?

Ra: Je suis Ra. Nous sommes venus auprès de vos peuples pour énoncer la Loi Une.

Nous souhaitions inculquer à ceux qui souhaitaient apprendre l’unité que dans l’unité tous les paradoxes sont résolus; tout ce qui est en mauvais état est réparé; tout ce qui a été oublié est mis en lumière.

Nous n’avions pas de plan d’enseignement, comme vous l’avez nommé, en ce sens que notre intention, quand nous avons marché parmi vos peuples, était de manifester ce qui avait été demandé par les élèves/instructeurs auprès de qui nous étions venus.

Nous savons que cette ligne particulière de questionnement, c’est-à-dire la nature et l’architecture du mental archétypal, a eu pour résultat que celui qui pose les questions a infructueusement essayé par son propre mental de déterminer l’importance relative de ces concepts. Nous ne pouvons pas apprendre/enseigner à la place de quiconque, et nous ne voudrions pas non plus saisir cette opportunité offerte par celui qui pose les questions. Cependant, nous allons commenter.

L’adepte a déjà beaucoup travaillé, non seulement sur les centres énergétiques rouge, orange, jaune et vert, mais aussi à l’ouverture du bleu et de l’indigo. Jusqu’à ce point, les archétypes fonctionnent comme la grande base ou l’assise d’une structure ou statue construite, qui garde le complexe mental viable, égal, et disponible en tant que ressource à chaque fois qu’il y est fait appel.

Il y a un point auquel l’adepte entreprend son travail. C’est le point auquel une considération claire et consciente du mental archétypal est utile.

Interlocuteur: J’ai une observation de l’Archétype numéro un qui a été faite par (nom) et je demande un commentaire de Ra à ce sujet.

Je lis: “la Matrice du Mental est le mental conscient, elle est soutenue par la puissance de l’esprit telle que symbolisée par l’étoile qui luit sur elle au travers du mental subconscient. Elle contient la volonté, qui est signifiée par le sceptre du pouvoir dans la main du Magicien. Toute la création est faite par l’intermédiaire de la puissance de la volonté dirigée par le mental conscient du Magicien, et l’oiseau dans la cage représente l’illusion dans laquelle le ‘soi’ semble être enfermé. Le Magicien représente la masculinité ou le rayonnement de l’être manifesté comme la création au travers de laquelle se déplace chaque entité”.

Ra: Je suis Ra. Comme cet instrument se fatigue, nous n’allons pas entamer cette considérable discussion. Nous demandons que cette série d’observations soit répétée au début de la prochaine séance. Nous suggérons que chaque concept soit discuté séparément ou, si cela est approprié, qu’une paire de concepts soit reliée à l’autre a l’intérieur du complexe de concepts. Ce travail est lent mais il permettra de faciliter l’élaboration future des complexes de concepts.

Si nous devions répondre aux observations telles que lues par vous dans cet espace/temps, autant d’espace/temps devrait être consacré au démêlage des divers concepts qu’à la mise en place de ce qui a été des perceptions très judicieuses.

Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question à présent?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. C’est bien que les éléments pour les bras aient été placés sur l’instrument. Nous demandons qu’une vigilance constante soit accordée à ces distorsions qui sont, semble-t-il, plus orientées vers la maladie que lors de notre précédente mise en garde.

Tout est bien, mes amis. Vous êtes consciencieux et fidèles dans vos alignements. Nous apprécions votre méticulosité.

Je suis Ra. Je vous laisse à présent, vous réjouir avec gaîté dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc vous réjouir dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 91

26 juin 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me dire l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: J’ai fait la liste des différents mentaux et je voudrais savoir s’ils sont appliqués dans cet aspect particulier:en premier lieu nous avons le mental cosmique qui est, je pense, le même pour tous les sub-Logoï comme notre Soleil. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Un sub-Logos tel que notre Soleil crée donc Sa propre expérience particulière d’évolution, affine le mental cosmique ou, disons, l’articule en y ajoutant Sa propre tendance ou Ses propres tendances. Est-ce que cette observation est correcte?

Ra: Je suis Ra. C’est une observation correcte, à l’exception des termes ‘en y ajoutant’ qui suggèrent un concept de ce qui serait plus que le mental global. En fait, le mental archétypal est un affinement du mental global dans un schéma particulier au choix du sub-Logos.

Interlocuteur: Ainsi l’affinement qui suit immédiatement l’affinement du mental cosmique est ce que nous appelons le mental archétypal. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: C’est donc ce qui crée, je présume, le mental planétaire ou racial; Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Quelle est l’origine du mental planétaire ou racial?

Ra: Je suis Ra. Ce mental racial ou planétaire est, pour ce Logos-ci, un réceptacle des altérations remémorées par les complexes mental/corps/esprit qui ont bénéficié de l’expérience de cette influence planétaire.

Interlocuteur: Certaines des entités de cette planète ont évolué de la deuxième à la troisième densité et certaines ont été transférées depuis d’autres planètes pour se recycler ici en troisième densité. Est-ce que celles qui ont été transférées ici pour se recycler en troisième densité s’ajoutent au mental planétaire ou racial?

Ra: Je suis Ra. Non seulement chaque race a ajouté au mental planétaire, mais chaque race possède aussi un mental racial. C’est pourquoi nous avons fait cette distinction en discutant de cette portion du mental.

Cette portion de mental est formée en séries d’expériences qui paraissent non simultanées et qui sont choisies en libre volonté par les complexes mental/corps/esprit de l’influence planétaire. C’est pourquoi, bien que ce mental akashique planétaire ou racial soit en fait une des racines du mental, il peut être vu comme clairement différent des racines plus profondes du mental, qui ne sont pas fonction de la mémoire altérée, si vous voulez.

Nous devons à présent vous demander un moment de patience. Ce canal a perdu de sa clarté à cause du mouvement de la couverture qui touche cet instrument. Nous demandons que les phrases d’ouverture soient répétées et que le souffle soit exhalé.

(Les microphones attachés à la couverture placée sur l’instrument avaient été légèrement déplacés pendant qu’un tapis était placé sur un enregistreur bruyant. Le Cercle de l’Un a été parcouru, le souffle a été exhalé à soixante centimètres au-dessus de la tête de l’instrument, de son côté droit vers son côté gauche, et le Cercle de l’Un a été parcouru une nouvelle fois, comme demandé.)

Ra: Je suis Ra. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Avons-nous réussi à rétablir un contact clair?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu ce faux-pas, qui a nécessité une répétition. Cela a été fait. La communication est à nouveau claire. Nous avons apprécié les aspects humoristiques des répétitions nécessaires.

Interlocuteur: Que s’est-il produit quand les fils du microphone ont été légèrement bougés?

Ra: Je suis Ra. Le lien entre le complexe mental/corps/esprit de l’instrument et son véhicule physique chimique, de rayon jaune, a été affaibli. Cela a provoqué un mauvais ajustement de l’organe que vous appelez ‘les poumons’ et, si la réparation n’avait pas eu lieu, le résultat aurait été une altération de la condition du complexe physique de cette portion du véhicule physique de l’instrument.

Interlocuteur: Quelle sorte d’altération?

Ra: Je suis Ra. Le degré d’altération dépend de l’importance de la négligence. La sanction ultime, disons, pour la perturbation du véhicule physique est la mort et, dans ce cas-ci, par ce que vous appelleriez une insuffisance cardiaque. Comme le groupe de soutien a été prompt, l’instrument n’a pas éprouvé d’altération.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce qu’un effet aussi mineur que le léger mouvement du fil du microphone a pu provoquer cette situation, non pas mécaniquement ou chimiquement, mais philosophiquement, si vous pouvez répondre à cette question?

Ra: Je suis Ra. Nous ne pouvons répondre que du point de vue mécanique puisqu’il n’y a aucune philosophie dans les réflexes de fonctionnement du véhicule physique.

Il y a ce que vous pourriez appeler le réflexe du cordon d‘argent; c’est-à-dire que, quand le complexe mental/corps/esprit se trouve au-delà des environs immédiats de la coquille physique et que la coquille physique est perturbée, la coquille physique a le réflexe de rappeler l’animateur absent; c’est-à-dire que le complexe mental/corps/esprit est connecté à ce qui peut être vu métaphysiquement comme ce que certains de vos philosophes ont appelé ‘le cordon d’argent’. Si cela se produit soudainement, le complexe mental/corps/esprit s’efforce d’entrer dans le réseau énergétique du véhicule physique sans la prudence nécessaire, et l’effet est comme quand on étire un de vos rubans élastiques et puis qu’on le laisse se rapetisser rapidement. Le coup sec qui en résulte heurte fortement la portion ancrée de la bande élastique.

Le processus par lequel vous, en tant que groupe, rappelez à lui l’instrument peut être comparé à la prise en main de cet élastique et au relâchement en douceur de son degré de tension jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’étirement perceptible.

Interlocuteur: Pour en revenir à ce dont nous parlions, est-ce que les différentes races de cette planète proviennent de diverses planètes de notre voisinage ou bien de planètes de Logoï proches qui sont passées par leur expériences de deuxième densité, et est-ce que ce sont elles qui créent le grand nombre de races différentes que nous avons sur cette planète ?

Ra: Je suis Ra. Il y a des choses correctes dans votre supposition.Cependant, toutes les races et sous-races ne sont pas d’origines planétaires différentes.

Nous suggérons qu’en regardant les origines planétaires l’on observe non pas la pigmentation de l’intégument, mais les dispositions concernant les interactions avec d’autres ‘soi’ et les définitions concernant la nature du ‘soi’.

Interlocuteur: Combien de planètes différentes ont-elles fourni les individus qui vivent en ce moment sur cette planète?

Ra: Je suis Ra. Ceci est perçu par nous comme étant de l’information non importante mais inoffensive.

Il y a trois influences planétaires majeures sur votre sphère planétaire outre celles de votre propre origine de deuxième densité, et treize groupes planétaires mineurs en plus de ceux-là.

Interlocuteur: Merci. Une question encore avant que nous entamions les questions spécifiques concernant les archétypes. Est-ce que tous les Logoï évoluant après la mise en place du voile ont vingt-deux archétypes?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Est-il commun que les Logoï aient vingt-deux archétypes, ou bien est-ce relativement unique à notre Logos?

Ra: Je suis Ra. Le système par groupes de sept est le système le plus logique découvert jusqu’ici par tous les Logoï de notre octave.

Interlocuteur: Quel est, à la connaissance de Ra, le plus grand nombre d’archétypes utilisé par un Logos?

Ra: Je suis Ra. Les groupes de sept plus le Choix sont le plus grand nombre utilisé, à notre connaissance, par des Logoï. C’est le résultat de très, très nombreuses expérimentations antérieures par le Créateur unique.

Interlocuteur: Je présume donc que vingt-deux est le plus grand nombre d’archétypes. Je demande aussi quel est, à la connaissance de Ra, le nombre minimum utilisé actuellement par un Logos?

Ra: Je suis Ra. Les moins nombreux sont les deux systèmes de cinq qui complètent les cycles ou densités d’expérience.

Vous devez saisir l’idée que les archétypes n’ont pas été développés en une fois, mais bien étape par étape, et non pas dans l’ordre que vous connaissez dans cet espace/temps, mais dans des ordres divers.

C’est pourquoi, les deux systèmes par cinq utilisaient deux manières différentes de voir la nature archétypale de toute expérience. Chacun utilisait naturellement la Matrice, le Potentialisateur et le Signifiant, car c’est là la récolte par laquelle notre création a commencé.

Un moyen ou système d’expérimentation avait ajouté à ceux-là le Catalyseur et l’Expérience. Un autre système, si vous voulez, avait ajouté le Catalyseur et la Transformation. Dans un cas, ce sont les méthodes selon lesquelles l’expérience a été traitée qui ont été davantage soutenues, mais les fruits de l’expérience moins. Dans le deuxième cas, l’inverse peut être vu comme ayant été le cas.

Interlocuteur: Merci. Nous avons les quelques observations suivantes sur les archétypes. Premièrement, la Matrice du Mental est dépeinte, dans le tarot égyptien, comme étant masculine et nous voyons cela comme de l’énergie créatrice dirigée intelligemment. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. C’est une perception extrêmement sensée que de voir le masculin non pas comme le mâle biologique mais comme le principe masculin.

Vous noterez qu’il y a des connotations sexuelles très claires dans les images. Elles sont destinées à fonctionner à la fois comme des informations permettant de savoir quelle entité ou énergie biologique attire quel archétype, et aussi comme une vision plus générale qui voit la polarité comme une clé du mental archétypal de troisième densité.

Interlocuteur: La deuxième observation est que nous avons une baguette qui est vue comme le pouvoir de la volonté. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. Le concept de la volonté se déverse effectivement de chacune des facettes de l’image de la Matrice du Mental.

La baguette en tant que volonté est cependant, dirons-nous, un dérivatif astrologique de la main étendue qui forme, disons, un geste magique. L’excellente portion de l’image qui peut être vue distinctement comme séparée du concept de la baguette est la sphère qui indique la nature spirituelle de l’objet de la volonté de quelqu’un qui souhaite accomplir des actes magiques dans le cadre de la manifestation de votre densité.

Interlocuteur: La main vers le bas a été vue comme une recherche à partir de l’intérieur et non pas de l’extérieur, et comme la domination active sur le monde matériel. Est-ce que Ra voudrait commenter?

Ra: Je suis Ra. Regarde encore, ô élève. Est-ce que la main se porte vers l’intérieur? Non point.

Sans potentialisation, le mental conscient n’a pas d’intériorité. Cette main, ô élève, s’oriente vers ce qui, à l’extérieur de son influence non-potentialisée, lui est fermé.

Interlocuteur: La cage carrée représente l’illusion matérielle et est une forme non magique. Est-ce que Ra peut commenter ?

Ra: Je suis Ra. Le carré, partout où on le voit, est le symbole de l’illusion de troisième densité et peut être vu soit comme non magique soit, dans la configuration appropriée, comme ayant été manifesté à l’intérieur; c’est-à-dire le monde matériel ayant reçu la vie.

Interlocuteur: La zone d’ombre autour du carré alors, serait l’obscurité du mental subconscient. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a rien d’autre à dire à l’élève perceptif.

Interlocuteur: La portion quadrillée représente-elle la polarité?

Ra: Je suis Ra. Ceci aussi est satisfaisant.

Interlocuteur: L’oiseau est un messager que la main tendue vers le bas veut libérer. Est-ce que Ra peut commenter?

Ra: Je suis Ra. Les visions ou images ailées de ce système sont à noter non pas tellement pour leur espèce distincte que pour la position des ailes.

Tous les oiseaux sont en fait destinés à suggérer que, tout comme la figure de la Matrice, le Magicien ne peut pas agir sans atteindre son esprit ailé; de même, l’esprit ne peut prendre son essor que s’il est libéré dans la manifestation consciente et fructifié de la sorte.

Interlocuteur: L’étoile représente les forces potentialisatrices du mental subconscient. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Il vaut mieux voir cette partie particulière de l’image en termes d’astrologie. Nous donnons à cet espace/temps le commentaire que ce n’est pas Ra qui a inclus les portions astrologiques de ces images dans le système d’images destiné à évoquer des leitmotivs archétypaux.

Interlocuteur: Est-ce que dans la première lame il y a d’autres ajouts que l’étoile, qui sont autres que les aspects archétypaux de base?

Ra: Je suis Ra. Il y a des détails dans chaque image vue par l’oeil culturel de l’époque de l’inscription. On peut s’y attendre. C’est pourquoi, en voyant dirons-nous, les costumes et systèmes de la mythologie égyptienne utilisés dans les images il vaut beaucoup mieux pénétrer jusqu’au coeur de la signification des costumes ou des créatures, plutôt que de s’accrocher à une culture qui n’est pas la vôtre.

Chez chaque entité l’image résonne d’une manière légèrement différente. C’est pourquoi il y a un désir de la part de Ra de permettre une vision créative de chaque archétype, en se basant sur des indications générales plutôt que sur des définitions spécifiques et limitatives.

Interlocuteur: La coupe représente un mélange de passions positives et négatives. Est-ce que Ra peut commenter?

Ra: Je suis Ra. Les portions otiques du véhicule physique de cet instrument n’ont pas perçu une portion significative de votre question. Veuillez re-questionner.

Interlocuteur: Il y a apparemment une coupe que nous voyons comme contenant un mélange d’influences positives et négatives. Cependant, moi personnellement je doute de cela. Est-ce que Ra peut commenter, s’il vous plaît?

Ra: Le suis Ra. Ne doute pas de la polarité, ô élève, mais libère la coupe de son cadre restrictif. Il s’agit en fait d’une distorsion de l’image originelle.

Interlocuteur: Quelle était l’image originelle?

Ra: Je suis Ra. L’image originelle avait le quadrillage pour suggérer la polarité.

Interlocuteur: S’agissait-il alors de la représentation de la polarité attendant d’être goûtée par la Matrice du Mental?

Ra: Je suis Ra. Ceci est délicatement perceptif.

Interlocuteur: J’ai inscrit ici l’épée comme représentant la lutte. Je ne suis pas sûr de pouvoir rien appeler ‘une épée’ dans ce dessin. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. Ne doute pas de la lutte, ô élève, mais libère l’épée de son cadre restrictif. Observe la lutte de l’oiseau prisonnier qui veut s’envoler. .

Interlocuteur: J’ai inscrit le denier comme représentant le travail accompli. J’ai des doutes quant à l’existence du denier sur ce dessin. Est-ce que Ra pourrait commenter, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Une nouvelle fois, ne doute pas de ce que le denier est appelé à représenter, car le Mage ne s’efforce-t-il pas d’accomplir au travers du monde manifesté? Néanmoins, libère le denier de son cadre restrictif.

Interlocuteur: Et enfin, le Magicien représente le mental conscient. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous demandons à l’élève de considérer le concept du mental conscient non alimenté, le mental sans aucune autre ressource que la conscience.

Ne confondez pas le mental avec la masse de complexités dont vous autres élèves faites l’expérience, étant donné que vous avez déjà tant et tant de fois plongé dans les processus de la potentialisation, des catalyseurs, des expériences et des transformations.

Interlocuteur: Est-ce que ce sont là toutes les composantes de ce premier archétype?

Ra: Je suis Ra. Ce sont toutes celles que vous, l’élève, voyez. De cette manière, pour vous le complément est complet. Chaque étudiant peut voir d’autres nuances. Nous, ainsi que nous l’avons dit, nous n’avons pas offert ces images avec des limites, mais seulement comme des indications destinées à aider l’adepte et à établir l’architecture de la portion profonde ou archétypale du mental profond.

Interlocuteur: Comment la connaissance des facettes du mental archétypal est-elle utilisée par l’individu pour accélérer son évolution?

Ra: Je suis Ra. Nous allons offrir un exemple basé sur ce premier archétype ou complexe de concepts exploré.

Le mental conscient de l’adepte peut être plein à craquer des idées les plus abstruses et inimaginables, de sorte que poursuivre l’idéation devient impossible et que le travail dans les rayons bleu ou indigo est bloqué par une sur-activation.

C’est alors que l’adepte peut faire appel au nouveau mental —intact et vierge—, et s’appesantir sur l’archétype du mental nouveau et immaculé sans altération, sans polarité, plein de la magie du Logos.

Interlocuteur: Si je comprends bien ce que vous venez de dire, le mental conscient peut être rempli d’un nombre quasiment infini de concepts mais il y a un ensemble de concepts de base qui sont ce que je qualifierais d’importants simplement parce qu’ils sont les fondements de l’évolution de la conscience et, s’ils sont appliqués avec soin, ils peuvent accélérer l’évolution de la conscience, tandis que la vaste gamme des concepts, idées et expériences que nous rencontrons dans notre vie quotidienne peuvent avoir peu d’incidence ou même aucune, sur l’évolution de la conscience, sauf d’une manière très indirecte.

Autrement dit, ce que nous nous efforçons de faire ici c’est trouver ce qui pousse à l’évolution et l’utiliser pour parcourir notre chemin d’évolution. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Pas entièrement. Les archétypes ne sont pas le fondement de l’évolution spirituelle mais des outils permettant de saisir d’une manière non altérée la nature de cette évolution.

Interlocuteur: Dès lors, pour un individu qui souhaite intensifier sa propre évolution, une aptitude à reconnaître et utiliser les archétypes est bénéfique pour opérer un tri entre ce qu’il souhaite rechercher et ce qui ne serait pas un outil aussi efficient. Est-ce que ce que je viens de dire est adéquat?

Ra: Je suis Ra. C’est un énoncé plutôt adéquat. Le terme ‘efficient’ pourrait être avantageusement remplacé par le terme ‘inaltéré’.

Le mental archétypal, quand il est pénétré avec lucidité, est un modèle de toutes les dépenses d’énergie et de toutes les recherches sans altération. Cela, en tant que ressources se trouvant dans le mental profond, est d’une grande aide potentielle pour l’adepte.

Nous demandons encore une question à cet espace/temps, car cet instrument éprouve des pointes continuelles de l’altération que vous appelez douleur, et nous souhaitons quitter la séance de travail tant que l’instrument possède encore une quantité suffisante d’énergie transférée pour faciliter la transition vers l’état de veille, si vous voulez l’appeler ainsi.

Interlocuteur: Puisque nous sommes arrivés à la fin de la Matrice du Mental je voudrais seulement demander s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Chacun est des plus consciencieux. Le confort de l’instrument pourrait être accru grâce à l’addition de tourbillons d’eau sur la colonne vertébrale redressée. Toutes les autres choses qui peuvent être faites pour le bénéfice de l’instrument sont accomplies avec la plus grande diligence. Nous recommandons la fidélité continue du groupe aux idéaux d’harmonie et de gratitude. Cela sera votre grande protection. Tout est bien, mes amis. Les accessoires et alignements sont excellents.

Je suis Ra. Je vous laisse dans la glorification de l’amour et de la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 92

8 juillet 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous me dire d’abord l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. L’état de cet instrument est légèrement plus enclin à la faiblesse à tous égards, depuis la demande précédente.

Interlocuteur: Y a-t-il une cause spécifique à cela, et pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit?

Ra: Je suis Ra. La cause effective des distorsions physiques accrues est en relation avec la pression de niveaux substantiels de la distorsion que vous appelez ‘douleur’. Diverses altérations véhiculaires autres que spécifiquement arthritiques ont été accentuées par la salutation psychique, et les effets combinés ont été délétères.

La perte continuelle, légère mais perceptible, d’énergies vitales est due à la nécessité pour l’instrument de mobiliser ces ressources pour laisser passage, dirons-nous, à un travail purifié du service d’autrui. L’usage de la volonté en l’absence d’énergies physiques et, dans ce cas particulier, d’énergies mentales et mentales/émotionnelles, exige des énergies vitales.

Interlocuteur: Nous essayons de voir comment administrer des tourbillons d’eau à l’instrument, et espérons pouvoir le faire bientôt. Y a-t-il autre chose à faire pour améliorer cette situation?

Ra: Je suis Ra. Poursuivez dans la paix et l’harmonie. Le groupe de soutien fait déjà beaucoup. Il y a une nécessité que l’instrument choisisse sa manière d’être. Elle a, comme nous l’avons noté, une inclination au martyre. Ceci peut être évalué et les choix ne peuvent être faits que par l’entité.

Interlocuteur: Quelle est la situation actuelle par rapport au visiteur de cinquième densité négative?

Ra: Je suis Ra. Il est avec ce groupe.

Interlocuteur: Qu’est-ce qui l’a poussé à revenir?

Ra: Je suis Ra. Les mobiles étaient au nombre de deux. Il y a eu la récupération de beaucoup de polarité négative de la part de votre ami de cinquième densité, et approximativement au même nexus, un amoindrissement temporaire de l’harmonie positive de ce groupe.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a quelque chose que nous puissions faire concernant les problèmes d’estomac ou de constipation de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Les modalités de soins dont chacun est capable sont déjà appliquées.

Interlocuteur: Au cours de la séance dernière nous avons discuté de la première lame du tarot égyptien. Y a-t-il, dans les cartes que nous avons, des distorsions non voulues par Ra à l’origine, ou des ajouts que Ra avait l’intention de faire dans ce tarot particulier?

Ra: Les distorsions qui subsistent après avoir retiré les éléments astrologiques sont celles qui sont en rapport avec les mythes de la culture à laquelle Ra a offert cet outil d’enseignement/apprentissage. C’est pourquoi nous avons suggéré d’approcher les images en recherchant le coeur de l’image plutôt que de s’occuper beaucoup des costumes et créatures d’une culture non familière à votre présente incarnation. Nous n’avons pas le souhait d’ajouter à un groupe d’images déjà altérées sentant que, bien que la distorsion soit inévitable ici, il y en ait le moins possible dans le présent arrangement.

Interlocuteur: Vous voulez dire que les lames que nous avons ici sont les meilleures cartes disponibles?

Ra: Je suis Ra. Ce que vous dites est correct en ce sens que nous considérons le tarot dit égyptien comme la version la plus inaltérée des images que Ra a offertes. Ceci n’est pas pour laisser entendre que d’autres systèmes ne peuvent pas, à leur propre manière, constituer une architecture utile à considérer par l’adepte dans le cadre du mental archétypal.

Interlocuteur: Je voudrais faire une analogie avec la naissance d’un bébé. Je présume que la Matrice du Mental est neuve, inaltérée, et isolée par un voile du Potentialisateur du Mental, et prête pour ce qu’elle doit expérimenter au cours de son incarnation. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je vais lire plusieurs énoncés et demanderai à Ra de commenter. Voici le premier: jusqu’à ce qu’une entité devienne consciente du processus évolutionnaire, le Logos ou énergie intelligente crée les potentiels permettant à une entité d’obtenir l’expérience nécessaire à la polarisation. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. C’est ainsi.

Interlocuteur: Dès lors, cela se produit parce que le Potentialisateur du Mental est directement relié par les racines de l’arbre du mental au mental archétypal et au Logos qui l’a créé, et parce que le voile entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental permet le développement de la volonté. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. Un peu de démêlage est sans doute nécessaire.

Quand le complexe mental/corps/esprit qui n’a pas encore atteint le point de la prise de conscience du processus d’évolution se prépare à l’incarnation, il a programmé pour celle-ci un système d’apprentissage moins que complet, c’est-à-dire partiellement aléatoire.

Le degré du caractère aléatoire du catalyseur potentiel est proportionnel au degré de nouveauté du complexe mental/corps/esprit dans la troisième densité. Il devient alors une portion de ce que vous appelleriez un potentiel d’expérience d’incarnation.

Cela se passe en fait dans la portion du mental qui appartient au mental profond, dont l’architecture peut être vue comme représentée par le complexe de concepts connu sous le nom de Potentialisateur.

Ce n’est pas dans le mental archétypal d’une entité que réside le potentiel d’expérience incarnationnelle, mais bien dans le degré d’insertion du complexe mental/corps/esprit, disons, dans le réseau d’énergies du véhicule physique et de l’environnement planétaire choisi.

Cependant, plus clairement exprimée est cette portion de l’essence du complexe mental/corps/esprit, plus cet archétype –le Potentialisateur du Mental– peut être évoqué avec profit pour celui qui étudie sa propre évolution.

Interlocuteur: Vous voulez dire que la source du catalyseur programmé avant l’incarnation est le Potentialisateur du Mental?

Ra: Je suis Ra. Non. Nous suggérons que le Potentialisateur du Mental est un archétype qui peut aider l’adepte à saisir la nature de la série des choix faits avant l’incarnation et qui se poursuivent pendant l’incarnation.

Interlocuteur: Troisième énoncé: tout comme le libre arbitre puise dans l’infini intelligent qui émet de l’énergie intelligente qui ensuite se focalise et crée les densités de cette octave d’expérience, ainsi le Potentialisateur du Mental utilise sa connexion avec l’énergie intelligente pour capter ou potentialiser la Matrice du Mental qui émet le Catalyseur du Mental. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est sensé mais confus.

La Matrice du Mental est ce qui entre en contact, tout comme la phase cinétique de l’infini intelligent cherche, par le libre arbitre, à entrer en contact avec le Logos ou, dans le cas du complexe mental/corps/esprit, avec le sub-sub-Logos qui est l’essence potentialisée, en plein libre arbitre, du complexe mental/corps/esprit; avec l’infini intelligent, l’Amour, et tout ce qui résulte de ce Logos; avec la Matrice ou, disons, le ‘soi’ conscient en attente dans chaque entité, l’Amour ou le sub-sub-Logos faisant pulser au travers du libre arbitre toutes les choses qui peuvent enrichir l’expérience du Créateur par le Créateur.

C’est véritablement ainsi que les tendances des potentiels d’un complexe mental/corps/esprit font que les catalyseurs de cette entité sont uniques et forment un ensemble cohérent qui ressemble à la danse en mouvement, qui forme une tapisserie en mouvement, à personnages multiples.

Interlocuteur: Quatrième énoncé: quand les catalyseurs du Mental sont utilisés par l’entité, le résultat en est l’Expérience du Mental. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Il y a de subtiles erreurs de direction dans ce simple énoncé, et elles concernent les qualités primordiales du Signifiant. Il se fait que les catalyseurs produisent l’expérience. Cependant, par le libre arbitre, et la faculté de mémoire étant imparfaite, les catalyseurs ne sont le plus souvent utilisés que partiellement, et l’expérience est de ce fait biaisée dans une mesure correspondante.

Interlocuteur: Le processus dynamique entre la Matrice, le Potentialisateur, les Catalyseurs et l’Expérience du Mental forme donc la nature du mental ou le Signifiant du Mental. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Comme le suggère notre réponse précédente, le Signifiant du Mental est à la fois acteur et sujet. A cette exception, l’énoncé est en grande partie correct.

Interlocuteur: A mesure que l’entité prend conscience de ce processus elle programme elle-même cette activité avant l’incarnation. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Souvenez-vous que nous sommes en train de parler non pas du mental archétypal qui est une ressources disponible à égalité pour chacun mais utilisée inégalement, mais bien de ce à quoi il s’adresse, c’est-à-dire le processus expérientiel de l’incarnation de chaque complexe mental/corps/esprit.

Nous souhaitons rendre claire cette distinction car ce ne sont pas les archétypes qui vivent l’incarnation, mais bien le complexe mental/corps/esprit conscient, qui peut en fait vivre l’incarnation sans recourir à la recherche d’expression des processus de potentialisation, d’expérience et de transformation.

Interlocuteur: Merci. Et pour finir, à mesure que chacun des centres énergétiques devient activé et équilibré, il est fait de plus en plus fréquemment appel à la Transformation du Mental. Quand tous les centres énergétiques sont activés et équilibrés à un degré minimal, alors se produit le contact avec l’infini intelligent; le voile disparaît, et il est fait appel à la Grande Voie du Mental. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non. Ceci est un regard très appuyé sur certains rapports à l’intérieur du mental archétypal. Une nouvelle fois, il faut bien voir, cependant, que le mental archétypal n’est pas équivalent à la progression ou à l’évolution incarnationnelle active du complexe mental/corps/esprit.

A cause de la première erreur de perception, nous hésitons à parler de la deuxième considération, mais nous allons essayer d’être clairs.

Quand il étudie le mental archétypal, nous suggérons que l’étudiant visualise la Grande Voie du Mental non pas comme ce qui est atteint après qu’il soit entré en contact avec l’infini intelligent, mais bien comme la portion du mental archétypal qui définit et configure le cadre particulier dans lequel évoluent les archétypes du Mental, du Corps ou de l’Esprit.

Interlocuteur: Pour revenir alors à mon analogie ou exemple de l’enfant nouvellement né et à sa Matrice du Mental non altérée, le mental subconscient de ce nouveau-né est séparé par un voile de la Matrice du Mental.

Le deuxième archétype: le Potentialisateur du Mental, va agir à un certain moment au travers du voile, (bien que j’hésite à dire “au travers du voile” étant donné que je ne pense pas que ce soit une bonne manière de m’exprimer) mais le Potentialisateur du Mental va agir pour créer une condition comme dans l’exemple que j’ai donné, de l’enfant qui touche un objet brûlant.

Nous pouvons voir l’objet brûlant comme un catalyseur aléatoire. Le petit enfant peut soit laisser sa main sur l’objet brûlant, soit la retirer promptement. Ma question est: est-ce que le Potentialisateur du Mental est impliqué d’une quelconque manière dans cette expérience et si oui, comment?

Ra: Je suis Ra. Les Potentialisateurs du Mental et du Corps sont tous deux en oeuvre chez le petit enfant en quête de nouvelles expériences.

Le complexe mental/corps/esprit qui est un petit enfant possède une portion hautement développée qui peut être le mieux étudiée en visualisant les Signifiants du Mental et du Corps. Vous remarquez que nous n’incluons pas l’Esprit. Cette portion du complexe mental/corps/esprit n’est pas développée de manière fiable chez tous les complexes mental/corps/esprit.

C’est ainsi que le ‘soi’ significatif du petit enfant, qui est la récolte des inclinations de toutes les expériences incarnationnelles précédentes, offre à ce petit enfant des tendances grâce auxquelles il pourra rencontrer de nouvelles expériences.

Cependant, la portion du petit enfant qui peut être travaillée par la Matrice du Mental est en vérité non alimentée par l’expérience et a tendance à rechercher cette expérience par l’intermédiaire du libre arbitre, tout comme l’énergie intelligente dans la phase cinétique crée le Logos par l’intermédiaire du libre arbitre.

Ensuite, ces sub-sub-Logoï, ou les portions du complexe mental/corps/esprit qui peuvent être exprimées par la considération des Potentialisateurs du Mental et du corps choisissent, par le libre arbitre, d’effectuer des altérations dans leurcontinuum expérientiel. Les résultats de ces expérimentations de nouveautés sont ensuite stockés dans les portions du mental et du corps articulées par les Matrices qui s’y rapportent.

Interlocuteur: Est-ce que toutes les activités exercées par l’entité depuis la petite enfance dépendent du Potentialisateur du Mental?

Ra: Je suis Ra.

Premièrement, bien que les fonctions du mental prennent en effet le pas sur celles du corps –le corps étant la créature du mental–, il est certain que toutes les actions d’un complexe mental/corps/esprit ne doivent pas être attribuées aux qualités potentialisatrices du seul complexe mental, étant donné que le corps –et dans certains cas, l’esprit–, potentialise aussi l’action.

Deuxièmement, à mesure que le complexe mental/corps/esprit prend conscience du processus d’évolution spirituelle, davantage d’activités mentales et corporelles qui précipitent l’action sont suscitées par les portions du complexe mental/corps/esprit qui sont exprimées par les archétypes de la Transformation.

Interlocuteur: La Matrice du Mental est dépeinte sous des traits masculins sur la lame, et le Potentialisateur sous des traits féminins. Est-ce que Ra pourrait en donner la raison, et aussi comment cela affecte ces deux archétypes?

Ra: Je suis Ra. Premièrement, ainsi que nous l’avons dit, la Matrice du Mental est attirée vers le mâle biologique, et le Potentialisateur du Mental vers la femelle biologique.

De cette manière, dans le transfert d’énergies l’élément féminin est à même de potentialiser ce qui peut se trouver dans le mental conscient de l’élément masculin afin qu’il puisse se sentir investi par l’esprit.

Dans un sens plus général, ce qui se projette peut être vu comme un principe masculin.

Ce qui attend de recevoir ce qui est projeté peut être vu comme un principe féminin.

La richesse du système des polarités mâle et femelle est intéressante et nous ne commenterons pas davantage mais suggérons la considération par celui qui étudie.

Interlocuteur: Sur la lame numéro deux, le Potentialisateur du Mental, nous voyons une femme assise sur un bloc rectangulaire. Elle est voilée et se trouve entre deux piliers qui paraissent être identiquement couverts de dessins, mais l’un est beaucoup plus sombre que l’autre. Je suppose que le voile représente le voile entre le conscient et l’inconscient ou entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental. Est-ce correct?

Ra: Je suis Ra. Ceci est tout à fait correct.

Interlocuteur: Je présume qu’elle est assise entre les colonnes diversement colorées, avec celle qui est sombre à sa gauche, pour indiquer en cette localisation une opportunité égale pour une potentialisation du mental soit de nature positive, soit de nature négative. Est-ce que Ra veut commenter?

Ra: Je suis Ra. Bien que cela soit exact, ce n’est pas aussi perceptif que l’observation que la Prêtresse, ainsi que cette figure a été nommée, assise au sein d’une structure dans laquelle la polarité symbolisée, ainsi que vous l’avez correctement noté, par le pilier sombre et le pilier clair, est une partie intégrante et nécessaire.

Le mental non alimenté n’a pas de polarité, tout comme l’infini intelligent n’en a pas.

La nature du sub-sub-sub-Logos qui offre l’expérience de troisième densité est polarisée, non par choix, mais par minutieuse conception.

Nous percevons une déclaration peu claire.

La polarité du Potentialisateur est là non pas pour que la Matrice puisse choisir, mais pour que la Matrice l’accepte tel qu’elle est donnée.

Interlocuteur: Autrement dit, cette illusion particulière a la polarité pour fondement, ce qui peut être représenté par la signification structurelle de ces colonnes. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Il me semble que les dessins sur chacune de ces colonnes sont identiques, mais que la colonne de gauche, celle qui se trouve à la gauche de la Prêtresse, a été beaucoup plus ombrée, ce qui indiquerait que les événements et expériences peuvent être identiques dans l’incarnation mais peuvent être approchés, vus et utilisés avec n’importe quelle polarité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Vous noterez aussi, en observant le symbole qui dénote l’esprit dans la manifestation, sur chacun des piliers, que le Créateur infini unique ne se préoccupe pas de polarité mais s’offre Lui-même en entier à tous.

Interlocuteur: Il semble y avoir dans le giron de la Prêtresse, un livre qui est à demi-caché par la robe ou le tissu qui couvre son épaule droite. Cela semble indiquer que la connaissance est disponible quand le voile est levé, mais qu’elle est non seulement dissimulée par le voile mais aussi partiellement cachée par le vêtement qu’elle porte, qu’elle doit en quelque sorte ôter pour prendre conscience des connaissances qui lui sont disponibles. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Dans la mesure où le concept du volume ne provient pas de Ra, nous demandons que vous libériez le volume de sa forme restrictive. Vos perceptions sont tout à fait correctes.

La nature propre au principe féminin qui, à la suggestion de Ra, a été relié spécifiquement à ce qui peut être qualifié de sexualité sanctifiée, est en elle-même, sans addition, le livre que ni le principe féminin ni le principe masculin ne peuvent utiliser avant que le principe mâle ne se soit projeté et ait pénétré, d’une manière symboliquement sexuelle, les secrets intérieurs de ce principe féminin.

Toutes les robes, et dans ce cas-ci elle indique le vêtement extérieur du costume, recouvrent ces principes.

Il y a donc une grande tension dynamique, si vous voulez, entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental.

Interlocuteur: Y a-t-il d’autres parties de cette image qui n’ont pas été données par Ra?

Ra: Je suis Ra. Les symboles astrologiques offerts n’ont pas été donnés par Ra.

Interlocuteur: Le fait que la Prêtresse soit assise sur un bloc rectangulaire indique, selon moi, que le Potentialisateur du Mental domine ou est au-dessus de l’illusion matérielle. Est-ce qu’il y a du vrai là-dedans?

Ra: Je suis Ra. Disons plutôt que cette figure est immanente, toute proche, dirons-nous, à l’intérieur de toute manifestation. Les opportunités d’atteindre le Potentialisateur sont nombreuses. Cependant, par lui-même le Potentialisateur n’entre pas dans la manifestation.

Interlocuteur: Est-ce que la demi-lune sur la couronne représente la réceptivité du mental subconscient?

Ra: Je suis Ra. Ce symbole n’a pas été donné par Ra mais n’est pas à rejeter car dans votre propre culture la Lune représente le féminin, le Soleil le masculin. Nous acceptons donc cette portion comme une portion de l’image, car elle semble sans distorsion significative.

Interlocuteur: Est-ce que le symbole sur le devant de la tunique de la Prêtresse a été donné par Ra?

Ra: Je suis Ra. La crux ansata est le symbole correct. L’ajout et la légère altération de ce symbole sont astrologiques, et il peut être libéré de son cadre restreint.

Interlocuteur: Est-ce que cette crux ansata indiquant le signe de la vie doit être vue comme l’esprit qui anime la matière?

Ra: Je suis Ra. Cela est tout à fait correct. En outre, elle illumine un concept qui fait partie de l’archétype et qui est relatif au prolongement au-delà de l’incarnation, de la conscience potentialisée pendant l’incarnation.

Interlocuteur: Est-ce que les raisins représentés sur le vêtement qui couvre son épaule ont été communiqués par Ra?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Ils indiquent la fertilité du mental subconscient. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact, ô élève, mais prends soin de noter la fonction du manteau.

Une grande protection est accordée par le caractère même de la potentialisation. Produire des fruits est une activité protégée.

Interlocuteur: Ici la protection paraît être dépeinte comme se trouvant du côté droit, et non du côté gauche. Est-ce que cela indique qu’il y a protection pour la voie positive mais non pour la négative?

Ra: Je suis Ra. Vous percevez correctement une disposition inhérente offrant à l’oeil qui voit et à l’oreille qui entend des informations concernant le choix de la polarité la plus efficiente. A présent, comme vous dites, nous suggérons encore une question complète.

Interlocuteur: Je vais essayer de donner un exemple du Potentialisateur du Mental en action. A mesure que le petit enfant passe du temps dans l’incarnation, est-ce qu’il fait l’expérience du Potentialisateur offrant des idées potentielles tant positives que négatives, dirais-je, pour que la Matrice en fasse des expériences qui s’accumulent ensuite dans cette Matrice et la colorent d’une certaine façon en polarité d’après le choix qu’elle fait de cette polarité ? Est-ce qu’il y a du correct dans ceci?

Ra: Je suis Ra. Premièrement, nous faisons une nouvelle fois une distinction entre mental archétypal et processus d’expérience incarnationnelle du complexe mental/corps/esprit.

Deuxièmement, chaque potentialisation obtenue par la Matrice est enregistrée par la Matrice mais expérimentée par le Signifiant. L’expérience du Signifiant de cette activité potentialisée dépend bien sûr de l’acuité des processus de Catalyse et d’Expérience de celui-ci.

Pouvons-nous demander s’il y a de brèves questions avant que nous quittions cet instrument?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Le groupe de soutien fonctionne bien. Quant à l’instrument, elle pourrait méditer certains mots qui ont été dits et considérer leurs implications. Nous disons ceci parce que le recours continuel aux énergies vitales, s’il est permis de poursuivre jusqu’à la fin de l’énergie vitale, mettra fin à ce contact. Il n’y a aucun besoin de recourir continuellement à ces énergies. L’instrument doit trouver la clé de cette devinette ou bien faire face à une perte croissante de ce service particulier à ce nexus particulier d’espace/temps.

Tout est bien. Les alignements sont exemplaires.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 93

18 août 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me dire l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Les distorsions du complexe physique de cet instrument sont bien plus proches de ce que vous appelez ‘la cote zéro’; c’est-à-dire que l’instrument, bien qu’il n’ait aucune énergie physique inhérente, n’est pas aussi loin dans les distorsions de déficit en énergie physique. Les altérations de l’énergie vitale sont renforcées dans une certaine mesure depuis la dernière demande.

Interlocuteur: Quelle est la position et la condition de notre visiteur de cinquième densité orientée négativement?

Ra: Je suis Ra. Cette entité est avec ce groupe, mais dans un état d’inactivité due à une certaine perplexité concernant la méthode appropriée pour élargir la tâche qu’il a choisie.

Interlocuteur: Merci. Vous avez dit précédemment que le fondement de notre illusion présente est le concept de polarité.

Je voudrais demander, puisque nous avons défini les deux polarités comme Service D’Autrui et Service De Soi, s’il existe une définition plus complète, descriptive, ou éclairante de ces polarités, ou encore des informations dont ne disposons pas en ce moment et que vous pourriez nous donner sur les deux extrémités des pôles, qui pourraient nous donner un meilleur aperçu de la nature de la polarité en elle-même.

Ra: Je suis Ra. Il est peu probable qu’il soit possible de donner une description plus étoffée ou descriptive des polarités de troisième densité que ‘Service D’Autrui’ et ‘Service De Soi’, étant donné la nature des tendances des complexes mental/corps/esprit à percevoir les concepts relatifs à la philosophie en termes d’éthique ou d’activités.

Nous pourrions toutefois considérer les polarités en utilisant des mots légèrement différents. De cette manière, un enrichissement possible de la perspicacité pourrait être accompli pour certains.

L’on pourrait considérer les polarités sous l’angle de la nature littérale dont bénéficie la polarité physique de l’aimant. Le négatif et le positif, avec des caractéristiques électriques, peuvent être vus exactement comme dans le sens physique.

Il est à noter que dans ce contexte il est tout à fait impossible d’émettre un jugement sur la polarité d’un acte ou d’une entité, autant qu’il est impossible de juger de la vertu relative des pôles positif et négatif de l’aimant.

Une autre méthode possible de considération des polarités est celle qui implique le concept de rayonnement/absorption. Ce qui est positif irradie; ce qui est négatif absorbe.

Interlocuteur: Si je comprends bien, avant le processus de mise en place du voile toutes les polarités électriques, les polarités de rayonnement et d’absorption, existaient dans une certaine partie de la Création, mais la polarité Service D’Autrui/Service De Soi qui nous est familière n’avait pas évolué et n’est apparue qu’après le processus de mise en place du voile, comme une addition à la liste des polarités possibles dans la Création. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Voulez-vous me corriger?

Ra: Je suis Ra.

La description de la polarité comme étant Service De Soi et Service D’Autrui réside, depuis le début de notre Création, dans l’architecture du Logos primal.

Avant la mise en place du voile l’impact des actes des mentaux/corps/esprits sur leur conscience n’était pas palpable à un degré suffisamment significatif pour permettre que l’expression de cette polarité soit significativement utile.

Au cours de la période de ce que vous appelez ‘le temps’, l’expression de la polarité a en fait fonctionné de façon à altérer les inclinations des mentaux/corps/esprits pour qu’ils puissent par la suite être moissonnés. La mise en place du voile a rendu la polarité de loin plus efficace.

Interlocuteur: Je pourrais faire une analogie alors en ce sens que, quand une polarisation dans l’atmosphère se produit pour créer des coups de tonnerre, des éclairs, et toutes sortes d’activités, cette expérience intense pourrait être comparée à la polarisation de la conscience, qui rend les expériences plus intenses. Est-ce que cette analogie est appropriée?

Ra: Je suis Ra. Il y a de la superficialité dans cette analogie en ce sens que l’attention d’une entité peut être focalisée sur un orage pendant la durée de cet orage. Mais les conditions de création d’un orage ne sont pas constantes, alors que les conditions de polarisation le sont. Cette mise au point étant faite, nous sommes d’accord avec votre analogie.

Interlocuteur: Avec la troisième lame du tarot nous arrivons à la première addition d’archétypes après la mise en place du voile, comme je comprends. Je présume que ce troisième archétype est, dirais-je, chargé de manière à créer une possibilité de polarisation, puisque cela paraît être un des objectifs premiers de ce Logos particulier dans ce processus évolutionnaire. Est-ce qu’il y a du vrai dans ce que j’ai dit?

Ra: Je suis Ra. Avant que nous répondions à votre question nous demandons votre patience, car il nous faut examiner le complexe mental de cet instrument afin de pouvoir essayer de bouger l’appendice manuel gauche de l’instrument. Si nous ne parvenons pas à soulager quelque peu la douleur, nous prendrons congé. Soyez patients s’il vous plaît, pendant que nous faisons ce qui est approprié.

(Interruption pendant trente secondes)

Je suis Ra. Il y aura encore des accès de douleur. Cependant, la part critique de douleur intense a été allégée en repositionnant.

Votre supposition est exacte.

Interlocuteur: Il ne semble pas y avoir beaucoup d’indices de polarité dans ce dessin, sauf peut-être dans la coloration des coupes sur la roue. Certaines sont colorées en noir, les autres en blanc. Est-ce que cela indique que chaque expérience a en elle une possibilité d’utilisation négative ou positive de cette expérience générée de manière aléatoire par ce qui semble être la roue de la fortune?

Ra: Je suis Ra. Votre supposition est sensée. Mais elle se base sur une addition au complexe de concepts, qui est astrologique à l’origine. C’est pourquoi nous vous demandons de retenir le concept de polarité mais de libérer celui des coupes de leur cadre restrictif.

L’élément dont vous parlez n’est pas en mouvement dans sa forme originelle, mais représente en fait le Soleil perpétuel qui, à partir de l’esprit, brille comme une protection de tous les catalyseurs disponibles depuis le début de la complexité jusqu’au complexe mental/corps/esprit doté de discernement.

En fait, vous pouvez plutôt voir de la polarité exprimée, tout d’abord, par les nombreuses opportunités offertes dans l’illusion matérielle qui est dépeinte par le cube non blanc et non sombre sur lequel est assise l’entité de l’image; ensuite, dans la position de cette entité assise. Elle ne fait pas directement face à l’opportunité, mais regarde de côté et d’autre.

Sur l’image, vous noterez une suggestion que l’offre d’illusion semble souvent suggérer les opportunités qui se trouvent sur le chemin de gauche ou, comme vous pouvez l’exprimer plus simplement, le chemin du Service De Soi.

Ceci fait partie de la nature du Catalyseur du Mental.

Interlocuteur: Les pieds de l’entité paraissent reposer sur une plateforme instable qui est sombre à l’arrière et claire à l’avant. Je suppose que cela peut indiquer que l’entité dans cette position peut pencher vers n’importe quelle direction, vers le chemin de gauche ou celui de droite. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est très bien perçu.

Interlocuteur: Je présume que l’oiseau peut être un messager des deux voies, représenté par la position des ailes comme apportant un catalyseur qui peut être utilisé pour se polariser sur n’importe laquelle des voies. Est-ce que cela est correct d’une manière ou d’une autre?

Ra: Je suis Ra. Il est correct de percevoir que la position de la créature ailée est significative.

Le perception la plus correcte de cette entité et de sa signification est la réalisation que le complexe mental/corps/esprit s’apprête, alors qu’il est entré en contact avec son ‘soi’ potentialisé, à voler vers le grand Logos qui est recherché par l’adepte.

En outre, la nature de la créature ailée trouve un écho tant dans la femme qui le tient que dans le symbole de la femme sur laquelle reposent les pattes de la figure; c’est-à-dire que la nature du catalyseur est indubitablement celle d’une inconscience, qui provient de ce qui n’est pas du mental et qui n’a aucun lien avec l’intellect, comme vous l’appelez et qui ou précède l’action catalytique, ou est concomitant avec celle-ci.

Tous les usages des catalyseurs par le mental s’appliquent consciemment à ces catalyseurs. Sans une intention consciente, l’usage d’un catalyseur n’est jamais travaillé par la méditation, l’idéation et l’imagination.

Interlocuteur: Je voudrais, si possible, un exemple de l’activité que nous appelons Catalyseur du Mental, chez un individu particulier passant par ce processus. Est-ce que Ra pourrait donner un exemple de cela?

Ra: Je suis Ra. Tous les assauts dont vous faites l’objet sont des catalyseurs. Nous, en parlant avec ce groupe de soutien par l’intermédiaire de cet instrument, nous offrons des catalyseurs. Les configurations de chacun de ceux du groupe offrent des catalyseurs par le réconfort/inconfort.

En fait, tout ce qui n’a pas été travaillé et qui se présente à l’attention d’un complexe mental/corps/esprit est un catalyseur.

Interlocuteur: Alors en ce moment-même nous recevons un catalyseur du mental pendant que nous avons conscience de la communication de Ra, et nous recevons des catalyseurs du corps puisque nos corps ressentent tout ce qu’ils reçoivent, mais est-ce que Ra pourrait décrire un catalyseur de l’esprit et dire si nous recevons en ce moment un tel catalyseur, et si ce n’est pas le cas, est-ce que Ra pourrait donner un exemple de cela?

Ra: Je suis Ra. Un catalyseur travaillé par le corps est un catalyseur pour le corps. Un catalyseur travaillé par le mental est un catalyseur du mental. Un catalyseur travaillé par l’esprit est un catalyseur de l’esprit. Un complexe mental/corps/esprit peut utiliser n’importe quel catalyseur qui se présente à son attention, que ce soit par le corps et ses sens, ou bien par la méditation, ou par n’importe quelle autre source hautement développée, de manière unique, pour former une expérience unique à ce complexe avec ses inclinations propres.

Interlocuteur: Est-ce qu’il serait correct de dire que l’archétype du Catalyseur du Mental est le modèle décidé par le Logos pour son plan le plus efficient concernant l’activité ou l’usage du catalyseur du mental?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Alors l’adepte, en se familiarisant avec l’archétype du Logos correspondant à chaque cas, est à même de mettre en application de la manière la plus efficace le plan d’évolution décidé par le Logos? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Dans le mental archétypal il y a la ressource, non pas d’un plan spécifique d’évolution, mais plutôt d’une esquisse ou architecture de la nature de l’évolution. Ceci peut sembler être une petite distinction, mais elle a de l’importance pour percevoir plus clairement l’utilisation de cette ressource du mental profond.

Interlocuteur: Alors Ra a présenté les images que nous connaissons à présent comme le tarot, afin que les adeptes égyptiens de l’époque puissent accélérer leur évolution personnelle. Est-ce que ceci est exact et est-ce qu’il y a eu d’autres raisons à la présentation de ces images par Ra?

Ra: Je suis Ra. Vous avez raison.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y a d’autres usages des lames de tarot à part celui que je viens de nommer?

Ra: Je suis Ra. A celui qui étudie, les images du tarot offrent une ressource pour apprendre/enseigner les processus d’évolution. Pour toute autre entité ces images sont des dessins et rien de plus.

Interlocuteur: Je pensais spécifiquement au fait que Ra, au cours d’une séance précédente, a parlé du tarot comme d’un système de divination. Voudriez-vous me dire ce que vous entendiez par là?

Ra: Je suis Ra. Du fait de l’influence des Chaldéens, le système d’images archétypales a été incorporé par les prêtres de cette période dans un système d’étude, d’apprentissage et de divination basé sur l’astrologie. Ce n’est pas dans ce but que Ra a développé le tarot.

Interlocuteur: La troisième lame montre aussi la baguette, je suppose, dans la main droite. La sphère au sommet de la baguette est la forme magique circulaire. Ai-je raison de penser que le Catalyseur du Mental suggère l’utilisation possible, future, de la magie représentée par cette baguette?

Ra: Je suis Ra. La baguette est d’origine astrologique, et en tant qu’image elle peut être libérée de son cadre restrictif.

La sphère de la puissance spirituelle indique en effet que chaque opportunité est imprégnée des possibilités magiques les plus extravagantes pour l’adepte perspicace.

Interlocuteur: Le fait que le costume de l’entité soit transparent indique la semi-perméabilité du voile pour le processus catalytique. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous devons faire une nouvelle pause.

(Interruption de quinze minutes)

Je suis Ra. Nous continuons dans des conditions un peu moins qu’optimales. Cependant, étant donné la nature de l’ouverture de cet instrument vis-à-vis de nous, notre voie est très claire et nous allons poursuivre. A cause d’une crise douloureuse, nous devons vous demander de répéter votre dernière question.

Interlocuteur: Je me demandais si la transparence des vêtements, sur la troisième lame, indique la nature semi-perméable du voile entre le mental conscient et le mental inconscient.

Ra: Je suis Ra. C’est une perception sensée, et elle ne peut pas être déclarée incorrecte. Cependant, la suggestion voulue de manière générale est un écho de notre suggestion précédente, selon laquelle la nature du catalyseur est celle de l’inconscient; c’est-à-dire que le catalyseur extérieur passe au travers du voile.

Tout ce que vous percevez semble être perçu consciemment. Ce n’est pas une supposition correcte. Tout ce que vous percevez est perçu inconsciemment comme catalyseur.

Au moment, disons, où le mental entame son appréciation du catalyseur, ce catalyseur a été filtré par le voile, et dans certains cas beaucoup est voilé dans la perception apparemment la plus claire.

Interlocuteur: Je ne parviens pas à trouver la signification des serpents qui ornent la tête de l’entité sur ce dessin. Est-ce qu’ils viennent de Ra et que représentent-ils?

Ra: Je suis Ra. Ils sont de nature culturelle. Dans la culture à laquelle ces images ont été données, le serpent était le symbole de la sagesse. En fait, pour l’utilisateur généraliste de ces images, la connotation probablement la plus exacte de cette portion de complexes de concepts est la réalisation que le serpent est magiquement puissant.

Dans le sens positif, cela signifie que le serpent apparaît à l’endroit du rayon indigo sur le corps des personnages de l’image.

Quant c’est une connotation négative qui est donnée, alors le serpent peut se trouver au centre du plexus solaire.

Interlocuteur: Est-ce que le serpent possède une signification? Est-ce que le serpent a une polarité dans l’expérience que nous faisons dans cette illusion?

Ra: Je suis Ra. Nous supposons que votre question concerne le serpent tel qu’utilisé sur ces images et non la forme de vie de deuxième densité qui est une portion de votre expérience.

Il y a une signification à la forme du serpent dans une culture qui coexiste avec la vôtre, mais qui n’est pas la vôtre. C’est-à-dire que le serpent est un symbole de ce que certains nomment la kundalini et dont nous avons discuté lors d’une séance précédente.

Interlocuteur: Y a-t-il un autre aspect de cette troisième lame, que Ra voudrait commenter à présent?

Ra: Je suis Ra. L’on peut dire qu’il y a de nombreux aspects qu’un autre étudiant pourrait noter et considérer, dans cette image. Cependant, la nature de l’enseignement/apprentissage est d’éviter de s’aventurer dans les univers de l’apprentissage/enseignement à la place de celui qui étudie. Nous sommes tout à fait d’accord pour faire des commentaires sur toutes les observations que l’étudiant peut faire. Nous ne pouvons pas parler au delà de cela pour n’importe quel étudiant.

Nous voudrions ajouter qu’il est attendu que chaque étudiant ait naturellement une expérience unique de perception en ce qui concerne chaque image. Dès lors, il n’est pas attendu que celui qui pose les questions fasse des demandes générales pour tous ceux qui étudient. Ce qui est attendu et accepté, c’est que celui qui pose les questions pose une quantité de questions qui accumulent une série de concepts concernant chaque archétype et qui, ensuite, offrent à chacun des étudiants suivants l’opportunité d’une étude plus informée du mental archétypal.

Pouvons-nous à présent demander encore une question? Nous sommes heureux de signaler que cet instrument s’est rappelé qu’il lui fallait demander de réserver une certaine quantité d’énergie transférée pour rendre plus confortable la période de transition vers l’état de veille. C’est pour cela que nous voyons qu’il y a suffisamment d’énergie pour une question supplémentaire.

Interlocuteur: Je suppose que vous voulez dire une question complète. Je poserai la question de cette manière: je voudrais connaître la signification de la forme de la crux ansata, et si la réponse le permet, je demanderai s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Il y a dans cette image des rapports mathématiques qui peuvent donner des indices instructifs pour ceux qui aiment les devinettes. Nous n’allons pas décortiquer cette énigme.

Nous pouvons indiquer que la crux ansata fait partie des complexes de concepts du mental archétypal, le cercle indiquant la magie de l’esprit, la croix indiquant la nature de la manifestation qui ne peut être appréciée que par la perte.

Ainsi donc, la croix ansée doit être vue comme une image de l’éternel dans et par la manifestation et, au delà de la manifestation, du sacrifice et de la transformation de ce qui est manifeste.

Le groupe de soutien fonctionne bien. Les tourbillonnements d’eau reçus par l’instrument depuis notre séance précédente ont substantiellement aidé l’instrument en réduisant la distorsion de douleur.

Tout est bien. Les alignements sont bien gardés.

Nous vous laissons, mes amis, dans l’amour et la lumière de l’Un infini. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur unique infini et glorieux. Adonaï.

http://www.llresearch.or

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email