Transmis par Bertrand Duhaime

Cliché énergétique de 14 mars 2015.

Depuis le début du mois, les énergies vous ont lancé dans un ressac fort puissant, ce qui vous a permis de compléter bien des activités ou de mettre la dernière main à d’anciens projets. Ce qui persiste à vous compliquer la tâche, c’est que, dans le même temps que vous fermez des dossiers de tâches, vous devez planter les graines de la nouveauté et de la Vérité. Par bonheur, vous ressentez d’une part la satisfaction du travail accompli et, d’autre part, celle de voir des semences commencer à germer.

À ce moment précis, il se peut que vous soyez très occupé ou affairé, mais vous n’en avez pas moins le temps de jeter un regard pénétrant sur votre vie. Enfin, vous commencez à vous demander ce que vous voulez vraiment faire et devenir. Vous commencez à comprendre que vos activités quotidiennes doivent refléter ce qui vous importe et vous tient à cœur. Il commence à vous peser qu’un eOrdre-divinmploi qui ne vous satisfait pas pleinement vous place dans un état dans lequel, jour après jour, vous ne souhaitez rien de plus que l’arrivée de la fin de semaine ou l’occurrence d’un congé férié.

En clair, vous ressentez de mieux en mieux que toute activité qui n’est pas axée sur l’Être divin que vous êtes vraiment gruge votre énergie jusqu’à, souvent, vous épuiser. C’est ce qui vous amène à remettre certains aspects de votre existence en question afin de mieux saisir ce que vous gagneriez à abandonner ou à laisser partir et par quoi vous pourriez le remplacer, soit par des activités qui vous comblent dans des aspects plus profonds.

C’est ce qui vous amène à vous lancer dans de nouveaux projets, sans négliger de faire une pause pour vérifier si vous n’êtes pas simplement en train de simuler remplacer vos anciennes activités ou votre emploi du temps antérieur par des activités ou des fonctions du même genre. Car quelque chose en vous vous incite fortement à exprimer votre créativité de manière complètement nouvelle ou dans des chantiers tout à fait inusités.

En raison du chaos et de la folie qui s’expriment dans le monde, avec ses aspects loufoques surtout sur la scène politique, vous gagneriez à vérifier le degré de sûreté de l’endroit où vous vivez ou de celui où vous voulez vous rendre. Vous pourriez même vous demander si vous vivez au bon endroit pour parvenir à occuper votre juste place. Et, si ce n’est pas le cas, vous pourriez vous interroger sur le lieu que vous auriez intérêt à rejoindre et sur les étapes qui pourraient vous permettre d’aller vous y établir.

Présentement, vous vous rendriez tout autant service en vous demandant si vous menez, au quotidien, une existence de qualité. Vivez-vous dans le calme ou dans la tension, la joie ou la tristesse, l’inventivité ou la résignation? Le soir arrivé, êtes-vous content de ce que vous avez réalisé ou accompli? Car, si ce n’est pas le cas, vous devriez vous empresser de procéder aux changements qui s’imposent pour vous permettre de vivre plus à l’aise, de vivre une vie plus satisfaisante.

Maintenant que vous vivez dans la Nouvelle Réalité, même si vous ne le réalisez pas encore pleinement, les facteurs joie et bonheur prennent une grande importance. Le Monde nouveau n’a rien à voir avec le sentiment de toujours être lancé dans une corvée, que tout semble se compliquer ou devenir de plus en plus difficile. Il ne s’agit pas d’une phase où vous pouvez vivre sur le pilote automatique, dans un mode de survie ou dans un climat d’obligation. Vous devez vous sentir heureux dans l’endroit que vous habitez et dans ce que vous faites, comme dans ce que vous entreprenez.

En effet, la manière de vivre dans la Réalité nouvelle doit vous paraître infiniment satisfaisante, valorisante, réconfortante, elle doit entretenir en vous un sentiment d’accomplissement et alimenter votre Être réel. Vous êtes censé vivre enfin de la manière que vous deviez le faire depuis les Origines.

Si ce n’est pas le cas, de grâce, reprenez-vous, redevenez-vous, écartez tout doute, apaisez-vous, respirez calmement, faites-vous confiance. Accordez-vous ce privilège d’entrer en vous, d’entrer dans votre cœur et d’écarter tout soupçon que sur le fait que vous pourriez vous tromper, que d’autres pourraient mieux savoir que vous pour ce qui vous concerne. Cessez de vous imaginer que vous puissiez stagner ou régresser, que plus rien ne se passe, que vous avez dû vous perdre, que vous avez pu vous attirer la désapprobation ou le retrait de vos guides subtils, voire de Dieu, que plus rien ne peut bouger dans le sens de vos aspirations.

Bien au contraire, vivez dans la confiance et l’assurance que vous seul pouvez décider de la manière que les choses pourront désormais se passer dans la mesure que, dénué de doute, vous ressentez que tout se produira conformément au degré de votre acceptation d’être pleinement vous et de ressentir complètement l’Amour que vous êtes. Celui qui se laisse pénétrer de la Puissance de son Centre divin, qui se laisse guider par ses aides subtils, qui abandonne toute peur et tout doute, ne peut que comprendre que toute expérience, agréable ou désagréable, le sert, ouvre davantage sa conscience à son Pouvoir et le rapproche de la découverte de sa Totalité.

Il comprend spontanément que s’il traverse une mauvaise passe ou se voit proposer un défi, si sombres ou compliqués qu’ils puissent paraître, s’il se fait confiance, donc s’il évite de douter de Qui il est, de remettre en question l’intervention de cette réalité et s’il s’écarte de l’avis d’autrui et des rumeurs du monde, ceux-ci ne peuvent que représenter la meilleure expérience dont il a besoin. Ainsi, il ne peut s’agir d’une expérience qui vise à l’accabler et l’éliminer du monde, mais à l’amener à accueillir davantage et à dépasser ses limites apparentes en cessant de se retenir et de se restreindre. Ainsi, il peut se convaincre que toute expérience lui sert plutôt à reconnaître, par Celui qui l’habite, la Puissance qui peut triompher de tout et tout transcender. Dans l’Ordre cosmique, tout ce dont un être a besoin lui échoit lorsqu’il accepte d’accueillir ce qui lui revient, ce qui est naturellement destiné à un Enfant de l’Absolu.

Dans la majorité des circonstances d’apparence difficile, rien ne sert mieux que l’abandon et le lâcher prise dans la certitude de ne pas être seul, d’être habité par un Puissant Géant divin à qui rien n’est impossible. Mais pour qu’il puisse agir, encore faut-il que l’être incarné apprenne à s’aimer, cesse de tenter de tout contrôler dans une tentative de forcer les choses et de les faire bouger dans le sens un peu faussé qu’il souhaite. Il vaut mieux qu’il apprenne à faire ses choix et à les préciser et qu’il laisse tout se mettre en place naturellement, soit au gré du courant énergétique du moment et conformément au Plan divin.

Chacun d’entre vous doit savoir que, au-delà des apparences, il est toujours exactement là où il doit être et que tout se passe toujours à son avantage, même lorsqu’il traverse des épisodes difficiles dont il ne comprend pas le sens sur le coup, mais qui, en général, servent à briser sa résistance, à le dégager du mental et de l’ego, à le tirer de ses ornières, à le remettre à sa place, à l’aider à mieux comprendre la dynamique de la Vie totale, à l’amener à puiser dans ses réserves, à activer de nouvelles facultés ou à l’ajuster à la Vérité telle qu’elle est, plutôt que telle qu’il la veut ou la croit.

Dès lors, vous devez considérer tout ce qui vous arrive comme un présent, car c’est la manière que vous êtes guidé à être plus, à découvrir la marge de votre liberté et à exercer fermement votre souveraineté. Vous devez vous montrer fort dans votre réalité ou votre vérité, réclamer votre espace, intervenir dans l’intégrité. En pareil cas, certains symptômes physiques ou psychiques peuvent se faire encore sentir, mais ils n’annoncent rien d’autre qu’un retour plus permanent à l’équilibre et à l’harmonie. Votre corps et votre mental n’assimilent jamais les énergies à la vitesse de votre âme. Les relents des vieilles énergies ne se transmutent bien que dans l’Amour, jamais dans le manque de confiance en vous, la peur, le doute, le laisser aller. Mais cela implique que vous vous tiriez des habitudes de la routine que vous gagnez à remplacer par le sens de l’innovation et l’esprit d’aventure.

Comme vous faites partie de ceux qui contribuent à la révélation du Ciel sur la Terre, vous pouvez croire que vous êtes un être béni et aimé, que tout se passe dans l’Ordre divin et que tout peut se produire dans la Grâce. C’est le choix de continuer à vivre dans l’ancienne réalité qui peut vous compliquer l’existence et l’alourdir, mais jamais le fait d’accepter de passer de plain-pied dans le Monde nouveau. Pour y arriver, vous devez vous choisir, vous faire confiance, vous prendre en main, vous affirmer dans votre Réalité vraie, trancher et écarter quand cela s’impose. Surtout, vous devez œuvrer main dans la main avec votre Centre divin, collaborer au bien d’autrui et vous croire supporté par vos Guides invisibles, même par l’Absolu et son Cosmos immense.

Dans les faits, bien souvent, cela revient à être tout simplement, donc à mettre un terme au faire, aux jeux de pouvoir, mais aussi aux concessions, donc à cesser de tenter de toujours avoir raison, de tout contrôler, de vouloir jouer un rôle, d’occuper un poste supérieur, de chercher à tant en faire, de vous montrer parfait et adroit en tout, d’enseigner aux autres, de les protéger, de les sauver ou de les guérir, de vous sentir meilleur qu’eux, de cacher votre vulnérabilité. Plutôt, rappelez-vous à chaque moment Qui vous êtes et décidez de ce que vous voulez être, non de ce que vous voulez devenir, pour l’oublier rapidement et laisser votre Centre divin, une Instance spirituelle neutre, mais fort intelligente et puissante, l’exprimer pour vous.

Vous traversez une phase de purification et de nettoyage qui, certes, finira par finir, mais qui ne peut s’abolir sans que tout ce qui restait caché dans l’ombre remonte à la surface et se révèle en plein jour. C’est le cas dans l’ordre systémique, planétaire, collectif et personnel. Ainsi nul ne peut échapper à la Grande Révélation, facteur de Résurrection, qui s’accompagne d’une intense purification et d’une prodigieuse catharsis qui lui révèle où intervenir, s’il compte se libérer pour toujours. Tout peut prendre la forme d’un simple jeu dans la mesure que vous vous attarderez moins sur l’obstacle qui surgit que sur la compréhension de l’épreuve qu’il propose, retenue comme une simple expérience pour ouvrir davantage votre conscience et mieux vous connaître dans votre Totalité.

© 2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : www.larchedegloire.com. Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email